Kalos Kagathos

Une minute de lecture

 Eveillé par l'exercice, mon corps se laisse paisiblement engloutir dans un petit coin perdu de la galaxie, d'où la vapeur glisse en silence, plonge comme fait mon âme dans un gros tas de feuillets qui retranscrit les dialogues socratiques. - Ne t'inquiète donc pas, Nguyen Du : deux millénaires même avant toi s'infusent dans le bain d'un jeune homme deux siècles après toi ! Enveloppé de ce calme, mon corps nu s'abandonne, enveloppée de ce calme, mon âme fait silence, et comme une tasse se remplit, comme ce bain, se remplit de vapeur et d'idées, se remplit de mots, se remplit de phrases, se remplit de nuit qui, peut-être, épie par la fenêtre opaque. Elle y trouvera de l'eau trouble, un esprit trouble, une peau un peu fripée, une serviette imbibée par maladresse, un livre tout abîmé, mais se satisfera - de la simplicité de cet instant. Les grands moments sont des exceptions, qu'il faut attendre en repos, en "se mettant en arrière pour être mis en avant", en étant comme l'eau...

 Le feu s'est couché

 Et laisse flotter la terre

 Dans le lit du fleuve

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Vingt Quatre

Mon amour, ma vie, mon rocher
Là, l'âme exposée au doux rythme
Des vagues qui fuient au levant
Las du chaos, le vent m'abîme
Sans que je puisse respirer
Sentir la ramure dorée
De l'âtre jaune au firmament
Regarde-le comme il se vrille
Des embruns salés et volants
Tournent autour de moi, m'habillent
Se dérobent en gouttes d'or
Et mon coeur de pierre vacille
Quand tout s'éteint et que tout dort
Les sillons d'eau à crêtes blanches
Gorgent l'océan de bleuets
Sur l'horizon le ciel s'épanche
Et laisse tomber ses reflets
3
0
1
0
Florian Pierrel Officiel
Qui nous dirige ? telle est la question ?
Bienvenue à la société de l'argent où jalousies et richesses détruisent des vies par des voleurs, des histoires bêtes exectera je vous laisse dont imaginer.
7
28
17
2
Défi
Léonie Rude


Sur toutes les lèvres un seul mot : Liberté.
Que brillent nos étoiles toutes de rouge teintées,
Rouge comme le sang qui couvre nos drapeaux
Resplendissante telle la faucille et le marteau.
1
0
0
0

Vous aimez lire RêveurSolitaire ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0