Acte II, scène 2

Une minute de lecture

SOLACYN, SORANE

SOLACYN. — Son altesse, la reine Sorane ! (elle s'incline et recule)

SORANE (elle s'avance face aux convives, les mains jointes devant elle). — Chers invités venant des quatre coins d’Aldria, soyez les bienvenues à cette grande tradition qu’est la Feria Divina. En ce jour, nous vénérons les bienfaits de la magie et tout ce que les divinités gardiennes ont fait pour nous. Bien que chaque peuple rend hommage à sa propre déesse à sa manière, nos intentions sont similaires.
Nos offrandes ne sont que des miettes à côté de ce que ces puissantes souveraines nous ont offert et chaque réception est une occasion supplémentaire de les remercier et de renforcer nos liens et d’apprendre à mieux nous connaître. L’héritage qu'elle nous ont légué coule dans nos veines, soyons en fiers. Anges, elfes, fées et sirènes. Nous sommes tous liés par un passé, un présent et un avenir commun. Nous portons tous en nous les blessures de la guerre fantastique. Je ne peux renier l’implication de mes ancêtres dans cette terrible bataille. Notre existence même restera attachée à jamais à ce tragique événements. Mais sommes nous encore pour autant hantés par ce triste souvenir ? Loin de là. Nous avons su nous relever et renouer des relations saines, dénouées de toute pensée opportuniste. Le temps des regrets et des conflits est derrière nous. Marchons ensemble vers un futur commun.
(Elle écarte les bras, son corps forme un Y) Que la grande Talyss, ainsi que les autres divinités bénissent cette soirée ! Que notre belle magie perdure aussi longtemps qu’elles veilleront sur nous ! Que la paix règne entre les peuples magiques d’Aldria ! Chez invité venant des quatre coins d’Aldria, au nom de toute la famille royale, je vous souhaite une… (elle est coupée par plusieurs coups de canne sur le sol, résonnant dans toute la pièce. Tous se tournent dans la même direction, vers l’entrée de la salle)

SOLACYN (elle marmonne). — Les voilà. Toujours aussi insolentes...

Annotations

Recommandations

Défi
Pichu


Les fantômes ne sont pas les seuls,
À errer dans les cimetières.
Moi aussi, j’aime à la nuit noire,
Divaguer au milieu des pierres,
Rêvant sans doute de te revoir.

Les fantômes ne sont pas les seuls,
À poursuivre des chimères.
Moi aussi, parfois j’aime à croire,
Que quelqu’un entend mes prières,
Quand je m’assois près de l’oratoire.

Les fantômes ne sont pas les seuls,
À espérer qu’on les libère.
Moi aussi, j’aimerais entrevoir
L’opportunité de m’abstraire.
Pouvoir balayer mon désespoir.

Les fantômes ne sont pas les seuls,
À pleurer dans les cimetières.
Moi aussi, sans échappatoire
Puisque tu n’es plus que poussière,
Je trouve ma vie dérisoire.
13
18
0
0
Princesse40
Etre ensemble
12
19
4
1
Annette Shirley
Eliza mène une vie difficile avec sa belle-mère. Mais son destin se voit brusquement bouleversé par le choix d'Alfred Lesage, le conseiller du roi. Elle devient une des prétendantes au trône. Elle se retrouve alors au château du roi pour suivre un apprentissage, ainsi que neuf autres jeunes filles. Elle va connaître l'amitié avec la sympathique Wendy mais aussi la rivalité avec l'arrogante Edvina. Laquelle d'entre elles ira le plus loin dans cette aventure et montera sur le trône...
18
18
40
55

Vous aimez lire Helpha ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0