Chapitre 15

18 minutes de lecture

Extrait du Journal de Edwards Charleston, Premier Alpha de 1874 à 1907

Je me suis toujours demandé pourquoi l'un de mes prédécesseurs avait changé une loi, donnant aux Alphas de chaque meute le devoir d'être l'exécuteur de la justice sur son territoire. Ce pouvoir me semblait inutile et la porte ouverte à des rébellions inutiles. Trop de pouvoir au mains des Alphas n'ai jamais une bonne choses. Du moins, c'est ce que je pensais au début de mon mandat. Et puis, le premiers rapports d'exécutions sont arrivés. Et j'ai compris pourquoi cette décision avait été prise. Le poid de prendre une vie de sans froid, n'est jamais facile. Elle pèse sur le coeur des Alphas et les ancre dans la réalité. Ce devoir est ce qui les empêche de d'attaquer sans peser leurs decisions. Bien sur, il y aura toujours des Alphas froid et sans coeur, pour qui ce devoir n'en sera pas un, mais je crois que tant qu'il y aura plus d'alpha pour lesquels ce sera un devoir, notre peuple survivra et deviendra meilleur au fil du temps.

C'était la troisième attaque de la part de la meute du Lac en moins d'un mois. Encore une fois, Daniel avait été réveillé par la sonnerie de son téléphone et il avait dû quitter le lit et l'appartement de Micah comme un voleur dans la nuit. Lors de la première escarmouche, Daniel avait pu revenir assez rapidement aux côté de son amant pour que celui ci ne remarque même pas son absence. La deuxième fois, il avait juste mentionné un problème de meute et malgré son air un peu inquiet, Micah ne lui avait pas posé plus de questions. Toutefois, cette troisième attaque alors qu'il dormait chez Micah n'était pas une coïncidence : Zachary n'attaquait que lorsque Daniel était absent de chez lui. Ce qui voulait dire qu'il était probablement au courant de l'existence de Micah, et de sa relation avec Daniel. L'homme n'avait pour l'instant rien tenté contre Micah et sa famille, mais cette situation ne durerait surement pas longtemps.

Toutes les attaques de Zachary suivaient le même schéma : une attaque éclair à l'aube. Une dizaine de ses loups passaient la frontière, attaquaient les premiers loups qu'ils trouvaient et repartaient aussi vite qu'ils étaient apparu. Par chance, il n'y avait eu aucun blessé grave jusqu'à maintenant, juste deux ou trois égratignures sans conséquences. Mais le but de Zachary n'était pas de blessé, du moins pas pour le moment, il s'agissait de montrer sa force et du fait la faiblesse de Daniel. Ce que Zachary ne savait pas, ou ne voulait pas savoir, était que les trois-quart de la meute de Daniel étaient composé de loups qui avait été humilié et rejeté toute leur existence par des meutes comme celle du Lac et qu'ils préféreraient mourir plutôt que de se soumettre. Le but de Daniel était de les protéger , et pour l'instant il n'avait aucune idée comment. Il se refusait à une guerre totale, ses loups étaient de braves combattants et ils ne se laisseraient pas faire, mais il avaient choisi Oaktree car c'était un havre de paix et d'acceptation. Daniel avait confiance pourtant. En ce moment même Maria et Selma faisait des recherches afin de trouver un moyen légal de garder Zachary à l'écart. En attendant, il devrait continuer à subir les attaques.

Le hurlement de douleur de Marilyn lui fit changer de cap, et il repartit à toute vitesse dans la direction du hurlement. Daniel était en train de revenir vers la maison après avoir chassé les membres de la meute du Lac, et il arriva rapidement auprès de Marilyn. La femme était encore sous sa forme de loup, entouré par Franck et Spencer alors que Louis et Hugo finissaient de chasser les coupables hors de leurs territoire. Reportant son regard sur la blessure de la louve Oméga. Ce n'était pas une belle blessure, une patte avant pendait inerte et une plaie béante s'ouvrait sur tout le long de son ventre. La louve gémissait faiblement, et luttait visiblement pour rester consciente. Sans perdre un instant, Daniel reprit forme humaine et s'adressa d'abord à Franck et Spencer :

— Ramenez là chez moi, mettez la sur la table du salon et essayez d'arrêter l'hémorragie. Je pars en avance, pour appeler Nicolas. Il nous rejoindras sur place. Sans perdre une minute, ils se mirent tous en mouvement et Daniel ne put que prier pour que ce soit suffisant pour sauver la louve.

Micah se réveilla vers cinq heure du matin, seul dans son lit. Alors qu'il s'était endormi pressé contre le corp chaude de Daniel. Il tendit l'oreille et puis il soupira quand il n'entendit que le silence. N'arrivant pas à se rendormir, il décida de se lever et de se rendre au labo, peut être qu'il pourrait finir l'expérience qu'il avait commencé hier avec Nicolas avant de devoir se rendre à la clinique, même s'il n'avait pas de rendez-vous avant onze heures ce matin là. Les attaques sur les chiens avait cessé environs un mois auparavant et de ce fait, il avait moins de travail. Non qu'il s'en plaignent, il gagnait toujours assez pour son train de vie et cela lui laissait plus de temps pour les recherches sur la fièvre grise.

En arrivant au labo, une demi-heure plus tard, Micah eut la surprise de trouver Nicolas déjà en action. Il salua son ami qui lui demanda :

— Tu n'arrive pas à dormir non plus ?

Micah répondit seulement :

— Non.

— Je déteste ça, toute ses histoires de loups.

Quand il s'était réveillé seul ce matin là, Micah s'était douté que cela avait à voir avec des histoires de meute, c'est la seule chose qui aurait pu éloigné Daniel de lui de cette façon. Il n'en voulait pas à Daniel, pas pour ça. Son amant lui avait expliquer son rôle d'alpha de la meute en détails et il savait qu'il avait des responsabilité, et pour être honnête, cela n'arrivait pas aussi souvent que Micah l'avait cru au début. Mais parfois, il aurait aimé que Daniel lui en dise plus sur cette partie de sa vie, au lieu de toujours lui dire qu'il s'agissait d'affaire de meute. Micah avait encore du mal à connaître sa position sur ce terrain et il n'osait pas demander à Daniel, par peur de la réponse.

— Moi aussi répondit il donc.

Les deux hommes se mirent ensuite au travail. Ils avaient prélevé des échantillons de sang sur chaques loups de la meute de Oaktree et ils étaient occupés à trier et référencé chaques échantillons lorsque le téléphone de Nicolas se mit à sonner et Micah eut juste le temps de voir le nom de Daniel s'afficher avant que son ami ne répondent. Il n'entendit pas ce que dit Daniel mais la réponse de Nicolas le fit frissonner, et pas de froid.

— Je suis en route, pour l'instant essayez juste d'endiguer l'hémorragie.

Après avoir raccroché, Nicolas saisit son manteau et se précipita dehors, vers sa voiture. Il ne remarqua que Micah le suivait qu'en arrivant au parking. En réponse à son air interrogateur, Micah dit :

— Je suis vétérinaire.

Ils montèrent en voiture et ne dirent plus un mot du court trajet qui les amenèrent chez son amant. En arrivant, Micah remarqua plusieurs loup dans le jardin, certains allongé par terre, d'autre debout tournant autour de la maison, montant la garde. Il aperçut Maria qui se tenait debout près de Spencer, il lui fit un petit geste de la main avant de suivre Nicolas à l'intérieur de la maison. En entrant dans le salon, son attention fut tout de suite sur le corps du loups gris immobile sur la table. Daniel se tenait à ses côtés, une serviette pressé sur son ventre. La serviette et les mains de son amant était rouge sang. Nicolas marqua une pause en s'avançant vers la table et Micah devinat que l'homme n'avait pas l'habitude de voir ce genre de blessure. L'homme avait certe une formation de médecin, mais il n'avait jamais pratiqué et l'anatomie des loups était très différente de celle des hommes. Il resta toutefois un peu en arrière, observant la situation. Il n'interviendrait que si la situation l'exigeait. Après tout, Daniel avait appelé Nicolas et pas lui. Cette pensée était, il devait l'avouer un peu douloureuse et le rendait un peu triste. Daniel ne lui faisait donc pas confiance?

— Daniel, je ne sais pas si je peux la traiter, je n'ai pas ce genre de formation et tu le sais.

— On n'a pas vraiment le choix répondit Daniel et Micah pouvait entendre la fatigue et l'inquiétude.

Il s'approcha doucement et posa sa main sur l'épaule de Daniel, qui se retourna et eu l'air abasourdi de voir Micah. Remettant la conversation qu'il mourrait d'envie d'avoir à plus tard, Micah dit :

— Laisse moi regarder.

Sans un mot de plus Daniel s'écarta et laissa la place à Micah. Il s'approcha et examina la plaie avec attention. La peau et les premières couches de graisse avaient été complètement coupé en deux, laissant par endroit apparaître les organes. Mais plus que la plaie en elle même, c'était la respiration difficile de la louve qui l'inquiétait le plus. En plus d'être faible, elle était inégale et forcée par moment bruyante par d'autre.

— Tu sais si c'est une blessure faite par morsure, griffure ou encore autre chose demanda Micah à Daniel sans jamais se détourner de la Louve.

— Spencer dit que c'était une griffure répondit Daniel.

C'était ce que craignait Micah, une griffe de l'attaquant avait du se casser et se ficher dans un poumon de la louve.

S'adressant ensuite à Nicolas, il lui demanda s'il avait un anesthésiant et des outils chirurgicaux. Malheureusement, Nicolas n'avait que les second, et même si la louve avait perdu connaissance, Micah savait que cela ne durerait pas s'il fouillait à l'interieur d'elle pour trouver le fragment de griffe. Il serra les dents, il n'avait pas vraiment le choix toutefois, la louve ne survivrait pas une heure de plus s'il ne faisait rien. Et cette louve faisait partie de la famille de Daniel, de sa meute et donc par extension elle était aussi sa famille alors il ne pouvait pas la laisser mourir sans rien tenter.

— Nicolas, prépare les outils et lave toi les mains, je vais avoir besoin de ton aide. Daniel, il va falloir que tu la tienne, et que tu l'empêche de nous attaquer, tu peux faire ça?

Les deux hommes hochaient la tête et se mirent en position. Micah se lava les mains et enfila des gants en caoutchouc. Une fois que Daniel fut à la tête de la louve, la maintenant en place, il commença. Avec Nicolas lui passant les instruments au fur et à mesure. D'abord, il agrandit verticalement la plaie au niveau des poumons, et place des écarteurs pour maintenir la blessure ouverte pendant qu'il cherchait la source de l'hémorragie. Avant de se lancer, il échangea un regard avec Daniel, lui demanda silencieusement s'il était prè par la réponse tout aussi silencieuse de Daniel, il plongea les mains dans la pâte. Comme il l'avait envisagé, la louve se réveilla au moment où ses doigts furent en elle, et elle commença à geindre et à se tortiller désespérément. Daniel resserra sa prise autour de ses épaule et de sa tête et commença à chuchoter d'une voix trop basse pour que Micah en saisissent le sens, mais la louve, bien que toujours tremblante, se calma et Micah pu reprendre son exploration. Il trouva assez facilement le bout de griffe et il le retira délicatement. Il n'y avait aucun autre déchirement dans la zone alors il posa trois points de suture et passa à la suite. Une demi-heure et cent trois points de suture plus tard, toutes les plaies de la louve interne et externe étaient réparé et sa patte dans une attelle pour la maintenir immobile. La louve avait finit par s'endormir et Daniel l'avait mis dans une des chambres d'amis, son mari à son chevet. Une fois la louve hors de danger, Micah et Nicolas avait fait le tour des autres loups, soignant les petit bobos, avant de se retrouver dans la cuisine de Daniel avec Angel, Nicolas, Maria et Ben. Quand ils arrivèrent, Maria étaient entrain de convaincre sa frère de sa faire soigner et visiblement, ce dernier faisait sa tête de mule.

— Tu es blessé les interrompit Micah, se rendant aux côtés de son amant pour l'examiner sous toutes ses coutures.

Ne trouvant rien permettant de penser que l'homme était blessé, il se tourna vers Maria pour l'interroger quand Nicolas lui répondit.

— Si Daniel a été blessé sous sa forme de loup, tu ne verra rien tant qu'il est humain. Micah se tourna alors vers Daniel et lui demanda de se transformer. Son amant du se rendre compte qu'il ne plaisantait pas car il ne tenta pas de résister et répondit :

— Allons dans ma chambre.

Une fois qu'il furent tout les deux dans la chambre de Daniel, celui ci se transforma en loup, et en effet il était blessée. Pas gravement, heureusement mais tout de même. Il avait une méchante griffure sur le museau qui partait de sous son oeil droit et allait jusqu'à sa truffe et une morsure sur l'échine. Aucune des blessures n'était très grave, de simples égratignures qui avait déjà cessé de saigner mais Micah pris quand même le temps de les désinfecter. Lorsqu'il eu terminé, la tête de Daniel était poser sur ses genoux et ses yeux était fermé. Ne voulant pas réveiller son amant, Micah resta assis sur le lit, immobile. Perdu dans ses pensées.

Daniel se réveilla la tête sur les genoux de Micah, la main de son amant lui caressant distraitement les oreilles. Il s'étira longuement sous le regard amusé de son amant, avant de reprendre forme humaine et d'embrasser son homme. Daniel sentit Micah fondre sous l'assaut de ses lèvres et il commença à sentir son corp s'échauffer rapidement.

— Attends… Attends...Daniel…

Micah posa ses paumes sur le torse de Daniel, brisant leur baiser.

— On peut parler ?

Curieux, Daniel s'assit sur son lit, sans lâcher la main de Micah.

— Pourquoi tu ne pas appeler pour vous aider avec les blessés? Je suis pourtant mieux placé que Nicolas pour vous aider demanda Micah.

Le regard triste de son amant serra le coeur de Daniel. Il lui prit le menton entre deux doigts et tourna son visage vers lui.

— Micah… Le fait que je ne t'ai pas appelé, ça n'a rien à voir avec ce que je ressens pour toi! J'ai une confiance absolue en toi, et en tes capacités. Tu m'a sauvé la vie après tout.

— Alors pourquoi tu ne m'a pas appelé?

Daniel se mordit la lèvres en voyant l'insécurité dans les yeux de Daniel. Il n'avait jamais voulu ça.

— Je n'avais pas envie que tu réalise que finalement tu ne peux pas sortir avec un homme qui peut se transformer en loup.

Daniel ne lâcha pas son amant des yeux étudiant toutes ses réactions. Voyant que Micah ne voyait pas ou il voulait en venir, il dit finalement :

— Je sais que ça peut paraître bête, mais après ce qui est arrivée à Tommy, j'ai toujours peur qu'un jour tu te rende compte finalement que tu ne peux pas rester avec moi… Alors je suppose que j'ai essayé de te garder à l'écart de toute la violence des combats entre clans.

Micah soupira.

— Daniel… Je ne sais pas quoi te dire. Je n'avais aucune idée que tu ressentais ça! Je sais ce qui a tué Tommy, et ce n'était pas toi. Le meurtrier de mon frère est mort. Je t'aime Daniel, et je veux être à tes côtés, pour le bon et pour le moins bon. Et si tu as besoin d'un vétérinaire, j'ai besoin que tu m'appelle. Je t'ai choisi en toute connaissance de cause, Bébé et ça ne changera pas. Je ne peux pas te garantir que nous serons encore ensemble dans un an ou même dans dix ans. Mais je peux te promettre que si un jours nous nous séparons ça ne sera pas parce que tu es un métamorphe.

Sentant ses yeux le picoter et sa gorge se serrer devant les mots passionnés de Micah, Daniel ne put que hocher la tête avant d'enfouir son visage dans l'épaule de son amant, respirant son odeur apaisante à plein poumon.

Le lendemain de l'attaque de la meute du Lac sur la meute de Oaktree, Daniel tint une réunion d'urgence dans son bureau. Daniel se tenait assis sur un fauteuil en tête de table avec à sa droite Maria et à sa gauche Hugo. A côté de Maria se trouvait Selma et Franck tandis que Bella et Louis se trouvait à côté de Hugo. L'ambiance était tendu. Aujourd'hui, ils s'étaient tous réuni pour discuter du problème que représentait Zachary Wolf. L'attaque d'hier n'était certainement pas la première, mais c'était la première fois qu'un membre de la meute de Daniel était gravement blessé. Daniel savait qu'il fallait qu'il agisse mais il ne savait pas comment. S'il ne faisait rien, il risquait de perdre le respect de sa meute, ce qui créerait des problème d'un autre ordre sans résoudre les problèmes actuels. Et il ne pouvait pas se jeter dans une guerre perdu d'avance.

Daniel regarda les six métamorphes qui formaient son conseil personnel et il sentit son coeur se gonfler de fierté. Maria avait ouvert un grand cahier relié en cuir, le cahier de la meute. C'était un journal de bord, présent dans chaque meute où étaient noté toute la vie de la meute : des choses les plus banales aux choses les plus importantes. L'un des devoir de la Lupa était de tenir ce cahier qui retraçait toute l'histoire d'une meute. Lorsqu'un cahier était terminé, la Lupa en faisait une copie et l'envoyait à la Meute Première. La lupa de la Meute Première était responsable de la bibliothèque regroupant tous les cahier de toutes les meutes depuis la nuit des temps. L'original du livre était conservé dans la meute.

Hugo et Louis discutaient des possibilités de guerre. Revoyant tous les sragagèmes que nous pourrions utilisé en cas de guerre ouverte, listant toutes les faiblesses de Zachary Wolf, qui malheureusement n'était pas très nombreuses et toutes nos ressources. Selma assistait Maria dans le remplissage du cahier de la meute de Oaktree, lançant de temps à autre un regard inquiet à son mari qui parlait à voix basse avec Bella, leurs tête se touchant presque. Franck était né à Oaktree. Il y avait grandi et il n'avait jamais quitté la région sauf lors de son Onpse. Il y avait rencontré Selma, originaire de la meute de New-York, et l'avait épousé dès la fin de son apprentissage. Il travaillait comme gardien au petit musée historique de Oaktree et connaissait l'histoire des métamorphes et plus particulièrement de la meute de Oaktree sur le bout des doigts.

Daniel observait la conversation entre Franck et Bella avec grand intérêt. Il n'essaye pourtant pas de les interrompre ou de savoir ce dont ils parlaient. Franck lui dirait tout ce qu'il avait besoin de savoir en temps voulu. Comme Daniel le pensait, dès la conversation entre Bella et Franck terminé, son bêta se redressa et les conversations aux alentours se tarirent, tous fixant leurs attention sur son plus vieux lieutenant.

— Alpha, as tu déjà entendu parler des duels d'alphas?

Daniel réfléchit un instant avant de répondre :

— Non, je ne crois pas. De quoi s'agit il?

Franck tourna brièvement son regard vers Bella, qui hocha la tête, l'encourageant à poursuivre. Franck pris une grande inspiration avant de commencer :

— C'est une ancienne tradition chez les métamorphes, comme son nom l'indique c'est un combat entre deux alphas. Il était souvent utilisé aux moyen-age pour résoudre des contentieux entre meutes. Pour résumer, au lieu d'impliquer deux meutes, le contentieux se règles entre les deux alphas. Quand un alpha demande un duel d'alpha, l'ennemi n'a pas le droit de refuser.

Daniel écouta attentivement les explications de Franck. Jusqu'à la cela semblait assez raisonnable. Pourtant le visage angoissé de son lieutenant lui disait qu'il y avait un truc qu'il ne lui disait pas. Et que cette partie du duel d'alpha ne lui plairait sûrement pas.

— Franck, raconte moi tout. Qu'est ce qui te fait peur?

Franck leva les yeux, le regardant, jaugeant sa détermination avant de sembler se ratatiner sur le canapé.

— C'est un combat à mort. Et le gagnant a la main mise sur la meute du perdant. Il peut la prendre pour lui, où désigner un autre loup comme Alpha.

Le silence se fit dans la petite pièce, même le grattement du stylo de Maria cessa alors que tous les regards se tournaient vers Daniel.

Le cerveau de Daniel sembla geler, il ne parvenait plus à réfléchir. Les mots combat à mort résonnait dans son esprit encore et encore et la seule chose à laquelle il pouvait penser était Micah. Il ne pouvait pas mourir, pas maintenant. Six mois plus tôt, il aurait accepté sans aucune hésitation, il avait toutes ses chances dans un combat contre Zachary, même s'il avait toujours une chance pour que les choses tournent mal. Aujourd'hui, il était paralysé par la peur. Daniel ferma les yeux, se concentrant sur les battements de son coeur pour calmer la panique qu'il ressentait. Il savait au plus profond de lui qu'il n'aurait surement pas le choix, mais cela ne rendait pas la décisions facile.

Sur cette annonce, Daniel déclara qu'il avait besoin de réfléchir et il mit fin au conseil. Bella, Maria et ses bêtas sortirent de la pièce lentement, les yeux tristes et les épaules affaissés. Au moins, il n'était pas le seul à ressentir le poid de cette décision. Cette pensées non plus, ne le fit pas se sentir mieux, loin de là. Il avait besoin de voir Micah. Il avait besoin de la chaleur de son amant, de son sourire et de sa lumière. Il avait besoin de le sentir en lui avant de s'endormir dans le creux de ses bras. Alors Daniel sortit son téléphone de sa poche avant d'envoyer un rapide message à Micah. Une fois le message envoyé, il croisa ses bras sur son bureau et mit la tête dessus.

Lorsque Micah se gara devant la maison de Daniel ce soir là, il trouva la maison plongée dans l'obscurité. La voiture de Daniel étant garé à sa place habituelle, devant le garage, et le message qu'il avait reçue cet après-midi m'inquiètent et il se dépêcha de rentrer dans la maison, Daniel lui ayant donner une clé il y a plusieurs semaines de cela, il n'eut pas besoin de sonner. N'apercevant pas son amant ni dans la cuisine ni dans le salon, il monta les marches deux à deux et regarda dans la chambre. Pas de Daniel ici non plus. En revenant dans le couloir, il vit que la porte du bureau de Daniel était entrouverte. Curieux, il passa la tête dans l'entrebâillement et vit son amant la tête sur les bras, silencieux et immobile dans la pénombre de la pièce. Inquiet, Micah fut auprès de Daniel en un instant, touchant son front pour voir s'il avait de la fièvre. Rassuré de sentir le visage frais de Daniel sous ses doigts, il observa son amant. Daniel dormait, des rides d'inquiétude sur son front. Décidant de laisser son compagnon dormir, Micah posa un baiser sur la tempe de Daniel et se tourna vers la porte. A ce moment là, deux bras encerclaient sa taille, l'empêchant de s'éloigner. Micah se retourna vers Daniel et celui ci posa son visage contre le ventre plat de Micah, pressant ce dernier à se tenir debout entre ses jambes. Micah passa la main dans les cheveux raide de son amant, tentant de lui apporter le confort dont il avait visiblement besoin.

— P'tit loup, tu veux me dire ce qu'il ne va pas?

Micah sentit Daniel soupirer contre son estomac avant de se lever. Il prit le visage de Micah entre ses mains chaudes et l'observa un moment, donnant à Micah envie de se tortiller. Puis il dit :

— Non, je ne veux pas te dire ce qu'il ne va pas. Mais je vais le faire quand même.

Curieux et un peu inquiet, Micah suivit Daniel dans la cuisine et regarda son amant leur faire des sandwich jambon fromage. Il ne poussa pas Daniel à lui parler alors que l'homme cuisinait, visiblement pris dans le tourbillon de ses pensées. Il attendit et Daniel commença à lui parler. Il lui parla du loup rogue qu'il avait dû exécuter, des attaques sur la meute. Du duel d'alpha. Micah l'écouta patiemment, essayant de cacher ses réactions du mieux possible. Daniel n'avait pas besoin de sa pitié, il avait besoin de son soutien. L'idée que Daniel puisse mourir, le remplissait d'une terreur sans nom, mais il forçat ses mains à arrêter de trembler et une fois que Daniel lui eut tout raconté, il se leva et serra son amant dans ses bras, serrant et serrant comme s'il n'allait plus jamais le lâcher.

— Ca va aller P'tit Loup, tu vas voir. Tout va bien se passer.

Visiblement, c'était la bonne chose à dire car Daniel lui rendit son étreinte, ses tremblement se calmant peu à peu. Micah refusait de penser à monde ou il n'y aurait pas de Daniel. Alors il ferait tout pour que Daniel gagne ce duel. Car il connaissait son amant, il était doux et généreux. Il était loyal et il n'y a rien qu'il ne ferait pas pour ceux qui était sous sa responsabilité. C'était l'une des nombreuses qualité qui le rendait aussi irrésistible aux yeux de Micah.

Daniel : A la prochaine attaque de la part de Wolf, je déclare un duel d'alpha. Je te laisse faire part de ma décision aux autres membre du conseil.

Maria : Ca marche. Tu as pris la bonne décision.

Daniel : Je suis l'alpha de cette meute, j'ai pris la seule décision possible.

Maria : Je suis désolée.

Daniel : Oui, moi aussi.

Annotations

Recommandations

Défi
dansonssouslapluie

Ton odeur sur les draps, ton corps dans mes bras, instant délicat.
93
16
1
1
lecossais
1216, quelque part au Nord de la France. Un enfant est recueilli par le Monastère... Marqué par la Lumière, il va réaliser son destin et participer à différentes aventures où la Musique aura toute son importance.

(Contrairement à mes autres textes, celui-ci n'est pas du tout érotique... Juste une histoire qui me trotte dans la tête depuis maintenant plusieurs mois et que j'ai envie de vous raconter, une histoire qui marie époque médiévale et musique.

Même si je suis passionné par le Moyen Age, je prends des libertés avec l'époque et le lieu... Je n'ai pas envie d'être dans le 100% véridique historiquement, j'ai juste envie de raconter une histoire qui se passe à cette époque. Merci pour votre indulgence !)

Photo : Château et cimetière de Bours (Pas de Calais, prise par mes soins en septembre 2019)
334
566
421
150
Défi
Victor Bouvier

Sur sa joue une larme sèche.
7
0
2
0

Vous aimez lire AnemaryColin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0