Chapitre 10

25 minutes de lecture

Journal du docteur Nicolas Young sur la Fièvre Grise.

Je n'ai découvert l'existence des métamorphes et de cette terrible maladie que l'on nomme la Fièvre Grise qu'il n'y a un peu plus de deux semaines. C'est mon compagnon de un an et mari de un mois, Angel Young qui m'a fait part de ce secret. Tout de suite après s'être transformé en énorme loup gris devant moi, mon partenaire m'a saisi par le bras me suppliant de l'aider, enfin d'aider sa meute à vaincre cette maladie dont je ne connaissais pas encore l'existence. Ne pouvant absolument rien refuser à Angel, j'acceptais de rencontrer l'alpha de sa meute pour mettre mon savoir et mon expérience médicale au service de meute de Angel, la meute de Oaktree.

Voilà ce que j'ai appris sur la fièvre grise durant ces deux semaines (je n'ai jamais rencontré de patient atteint de la maladie car il n'y en a pas dans la meute de Oaktree en ce moment) :

C'est une maladie qui touche indifféremment les hommes et les femmes.

La maladie se déclenche toujours lors de la première transformation : jamais avant, jamais après.

Les symptômes externes de la maladie sont : un pelage entièrement gris (aucun poil blanc, noir ou marron sur le loup atteint), la truffe, les coussinets et le blanc des yeux vire aussi au gris. C'est pour cela que l'on nomme cette maladie fièvre grise. Je ne saurais dire si les patients ont vraiment de la fièvre ou non, mais selon les témoins, les loups atteint transpirait abondamment durant chaque transformation.

Pour les malade, la transformation normalement indolore en loup se transforme en véritable torture. Les malades sont connus pour mourir jeune (entre trente-cinq et quarante ans pour la plupart), on peut donc supposer que la maladie cause une dégénérescence rapide des organes, comme une vieillesse accélérée.

Certains des malades deviennent fous de douleur avant même que leurs corps ne craque. Aucun anti-douleur ne semble être efficace.

Une fois le stade de la folie atteinte il n'y a aucun retour en arrière possible.

Selon les archives des métamorphes cette maladie existe depuis aussi longtemps que les métamorphes. Plusieurs personnes (humaines ou non) ont déjà tenté de résoudre ce mystère mais personne n'a réussi. Toutefois la dernière ayant essayé (le dr Becker) est mort en mille huit cent soixante treize, j'ai donc bon espoir d'avancer grâce aux progrès de la science.

— Tout va bien.

Les mots de Micah résonnait dans la tête de Daniel, encore et encore, comme un refrain. Tout va bien. Tout va bien. Oui, tout allait bien. Il était dans la voiture de Micah, avec Micah, qui lui souriait et qui lui disait que tout allait bien. Ce n'était pas le comportement d'une personne qui s'apprêtait à un largué une autre. Daniel n'avait peut être pas beaucoup d'expérience avec les relations amoureuses, mais il savait ça. C'était plus comme des paroles d'encouragement, des mots tournés vers l'avenir, en avenir à deux. Daniel aurait voulu croisé les doigts et toucher du bois pour se porter chance, mais il ne voulait pas sembler plus pathétique que nécessaire. Après cinq minutes de conduite, Micah arrêta sa voiture à l'orée de la forêt, près du début du chemin montant au sommet de la montagne. Daniel pris une grande inspiration et sortit de la voiture pour rejoindre Micah. L'autre l'observait en souriant doucement et il dit :

— Allez, en route P'tit Loup, je te laisse passer devant.

Daniel regarda Micah bouche bée. P'tit Loup? Personne ne l'avait appelé comme ça auparavant. Mais il aimait plutôt bien son nouveau surnom. Vu que ledit surnom venait de Micah, il n'était toutefois pas très impartial : il ne pouvait rien détesté venant de Micah. Daniel secoua la tête et pris la main de Micah dans la sienne. L'autre homme ne se débattit pas. Il n'eut même pas un mouvement de recule à l'approche de Daniel. Il aurait pu en pleurer. Les deux hommes firent la balade en silence. C'était la fin de l'été et le soleil se couchait plus tôt maintenant. Pour des humains, l'ascension dans la nuit aurait été risqué au mieux, dangereuse au pire. Le chemin en terre était parsemé de caillasse et de racines. Daniel n'était pas un humain et il voyait aussi bien la nuit que le jour. Micah se contentait de suivre son partenaire, lui faisant totalement confiance pour éviter tout danger se présentant sur sa route. Il faisait sombre et Micah ne voyait pas grand chose mais il était encore une fois sous le charme de Daniel et de son aisance dans la forêt. Le fait de savoir que Daniel était un métamorphe ne changeait pas grand chose à son attirance physique pour l'autre homme. D'ailleurs il pouvait déjà sentir son sexe s'ériger dans son pantalon, alors qu'il ne faisait rien d'autre que tenir la main de Daniel et admirer son fessier quand il en avait l'occasion. C'était ridicule. Au bout de deux heures de grimpette, Micah et Daniel se retrouvèrent au sommet, admirant les douces lumières de Oaktree en contrebas. Daniel finit par s'asseoir par terre, adossé contre un rocher. Ce faisant, il entraîne Micah avec lui et s'assit d'office à ses coté de façon à ce que leurs cuisses se touche et que son bras soit passé autour de ses épaules. Micah se blottit dans les bras de Daniel, la tête sur son épaule et il poussa un soupir de bien être. Il se demanda comment il avait pu même penser à renoncer à cela.

Ce fut Daniel qui lança la conversation qui les intéressait tous les deux :

— Alors...hum...Louis m'a dit que tu avais des questions pour moi?

Micah ne put s'empêcher de sourire face à la timidité évidente de l'autre homme.

— Oui, en effet répondit il seulement.

Daniel se racla la gorge avant de grommeler :

— Je t'écoute Micah, quelles sont tes questions?

Micah dut serrer les lèvres très fort pour s'empêcher de ricaner face à l'impatience de Daniel.

— D'accord, mais promet moi de ne pas te moquer! Les seules sources que j'ai pu trouver sont des films ou des livres sur les loup-garous!

Daniel embrassa délicatement son crâne avant de dire avec un petit rire :

— Je te jure de ne pas me moquer de tes questions et d'y répondre le plus honnêtement possible.

Suite à cette réponse, Micah lança enfin sa première question :

— Louis a parlé d'une meute à Oaktree, vous êtes combien exactement.

— En comptant les enfants ne pouvant pas encore atteindre leurs formes lupine, il y a une trentaine de loup à Oaktree.

Micah hocha la tête, c'était moins qu'il ne l'avait imaginer.

— Vous avez la même organisation qu'une meute de loup normale?

— Nous préférons les appeler les loups véritables, cela nous fait nous sentir moins anormaux répondit Daniel. Et si tu veux parler de la hiérarchie d'une meute, nous avons en effet la même organisation que les loups véritables...Un alpha, une lupa, des bêtas, des omégas et des gammas.

— Et tu es l'alpha de la meute de Oaktree? C'est ce que Louis m'as dit en racontant son histoire l'autre jour.

— En effet, je suis l'alpha de la meute depuis six ans. Maria, ma soeur est la Lupa et Louis l'un de mes beta.

— Est ce que Maureen fait partie de ta meute? enchaîna Micah sans reprendre son souffle.

— Non, elle est humaine.

— Mais son fils, Hugo, le demi-frère de Jim, c'est un loup.

C'était une affirmation. Micah était sûre de lui sur ce coup là.

— En effet, tu as raison. Hugo est un autre de mes beta.

— Donc les mariages entre loup et métamorphe existe et donne des enfants métamorphes?

Daniel se frotta l'arcade sourcilière en répondant :

— Les unions mixtes ne sont pas un problèmes chez les métamorphes. Mais seules les unions entre un homme-loup et une femme humaine sont fertiles, et donne des métamorphes. Bizarrement, les femmes métamorphe ne sont fertiles que sous leurs formes lupines.

— Comment ça se fait demanda Micah curieux.

— Personne ne le sait, cela fait partie des mystères de notre espèce.

Micah accepta cette réponse et se replongea dans ses pensées. Il avait encore de nombreuses choses à demander.

— Est ce que Maureen est au courant pour les métamorphes?

— Bien sure ! En tant que mère de deux de nos membres, elle est même membre honoraire de la meute. Daniel fit une pause avant de continuer. Jim et Ginny aussi sont au courant.

Etant donné que leurs demi-frère étaient des métamorphes, ce n'était pas vraiment une surprise mais cela faisait étrange de se dire que son beau frère était au courant tout du long.

— Et ma soeur? demanda Micah.

Daniel secoua la tête.

— Elle ne sait rien à notre propos.

Sans raison valable, Micah se sentit soulagé par cette réponse. Sa soeur au moins, ne lui avait rien caché.

Les deux hommes continuèrent à parler de cette manière pendant plus d'une heure, Micah posant les questions à la vitesse d'une mitraillette, prenant à peine le temps de recharger de temps à autre. Daniel répondait aux questions du mieux possible, même les questions les plus stupides, sans jamais rire de son compagnon. Daniel lui parla de son rôle au sein de la meute, en tant qu'alpha et il na cachat pas à Micah que l'homosexualité n'était pas courante et pas encore très bien accepté au sein des métamorphes. Il lui avoua aussi ne pas encore avoir fait sa grande sortie du placard, n'ayant annoncé sa relation avec Micah qu'a Louis et Maria. A cette annonce, Micah haussa juste les épaules en disant que finalement, ça ne changeait pas grand chose en comparaison des humains.

Les questions de Micah finirent tout de même par se tarir et le silence retomba sur les deux hommes. Daniel déglutit et se tortilla. Il y avait une dernière chose qu'il avait besoin de dire à Micah. Il avait besoin de lui parler de son frère. Daniel avait longuement hésité à en parler à Micah directement. Mais il ne pouvait pas laisser un autre secret se mettre en travers de leur relation. Il voulait Micah, mais il le voulait entier, au courant de tout. Il ne voulait pas avoir à s'inquiéter de la réaction de Micah face à cette vérité. Daniel avait conscience qu'il risquait de perdre Micah de façon définitive, mais il était près à prendre le risque.

— Micah...Il y a une dernière chose que je dois te dire…

— Hu? fit simplement Micah.

— C'est à propos de ton frère, Tommy. La voix de Daniel était anormalement rauque.

A la mention du prénom de son frère décédé, Micah se redressa.

— Je t'écoute, fit il d'une voix méfiante.

Ne sachant plus quoi dire face au regard de son amant, Daniel fouilla dans sa poche et en sortit une feuille pliée en quatre. Sans un mot, il la tendit à Micah, qui la prit et la déplia avant de la lire soigneusement. A la fin de la lecture du rapport d'attaque impliquant son frère, Micah avait les mains qui tremblaient et les larmes aux yeux. Peu sûre de la marche à suivre dans cette situation, Daniel se contenta de le regarder espérant que Micah dise quelque chose.

— C'était un métamorphe? Celui qui a fait ça à Tommy? Une larme solitaire roula sur la joue de Micah et Daniel n'avait qu'une seule envie : celle de l'essuyer. Il se retint. Il ne dit rien et resta immobile attendant l'explosion qui ne manquerait pas d'arriver.

— Pourquoi? Pourquoi Tommy? demanda Micah.

C'était la question la plus difficile à répondre. Car il n'y avait pas de raison.

— Tommy était au mauvais endroit, au mauvais moment.

Le visage de Micah se tordit alors qu'il essayait de retenir ses larmes.

— Je suis désolé.

Ce n'était pas grand chose. Ce n'était surement pas suffisant, mais c'était tout ce qe pouvait offrir Daniel à Micah.

— Il est vraiment mort? Celui qui a fait ça?

Daniel avait la gorge tellement serré qu'il ne puis que hocher la tête. Il avait personnellement appelé l'alpha ayant exécuté le meurtrier de Tommy.

— Alors c'est fini.

En disant ces mots, Micah sembla se dégonfler, comme un ballon de baudruche que l'on aurait percé avec une aiguille. L'homme qui s'était mis debout sous le coup de la surprise, tomba par terre à genou, le corps secoué de sanglots déchirants. A cette vue, Daniel ne put que jeter ses bras autour de Micah et le bercer doucement en lui murmurant des une litanie de mots sans aucun sens. Au bout d'un moment, Micah finit par se calmer et il releva la tête, plongeant ses yeux dans ceux de Daniel.

— Merci dit il. De me l'avoir dit.

— Je t'en prie lui répondit Daniel.

— Je t'aime Daniel.

Le coeur de Daniel rata un battement ou deux à cette déclaration. Incapable de parler, ce qui semblait être une situation récurrente cette nuit, il se contenta d'embrasser le front de Micah.

— Ca ne change rien à mes sentiments, le fait que tu ne sois pas totalement humain. Je suis désolé d'avoir mis autant de temps à le comprendre.

Daniel secoua la tête.

— Micah, je t'aime aussi. Je t'aime tellement!

A cette déclaration d'amour réciproque, Micah se jeta sur Daniel, les bras noués autour de son cou. Dans son élan, il les renversa tous les deux, et Daniel se retrouva allongé sur le dos, Micah entre ses jambes. Les deux hommes s'embrassèrent, tentant et réussissant à se faire comprendre l'intensité de leurs sentiments. Micah attaqua voracement les lèvres de son compagnon, suçant et mordillant. Daniel gémissant doucement et remuant ses hanches pour tenter d'obtenir le frottement dont il avait tellement besoin. Soudainement, Micah interrompit le baiser et demanda à Daniel :

— J'ai lu dans un livre et je ne sais pas si je dois le croire mais...Est ce que les métamorphes ont des âme-soeur? Genre tu ne peux tomber amoureux que d'une personne ?

Daniel explosa de rire et Micah se mit à rougir.

— Tu es entrain de me demander si tu es mon âme-soeur, Micah?

— Ben je me demandais. En plus ça pourrait être une raison pour laquelle tu étais puceau avant moi.

Daniel devait reconnaître une certaine logique dans les propos de Micah.

— Non, nous n'avons pas d'âme-soeur prédestinée, même si nous sommes une espèce extrêmement fidèle. Il y a très peu de divorce chez les loups, et aussi très peu de remariage en cas de mort de l'un des partenaires.

Daniel fit une pause avant de dire :

— Quand à ma virginité, ce que je t'ai dit auparavant est vrai. Je ne t'ai pas menti là dessus.

— D'accord dit Micah en retournant à ses activité précédente, autrement dit : embrasser Daniel.

Le baiser qui avait commencé de façon plutôt innocente, devint vite plus passionné et plus demandeur. Micah grogna quand il sentit leurs érections frotter l'une contre l'autre, même couverte par plusieurs couche de vêtements. Il en voulait plus. Il n'aurait jamais assez de Daniel. Comme s'il avait lu dans ses pensées, Daniel passa ses mains sous son tee shirt et le contact des mains douces de Daniel sur sa peau nue le fit frissonner tout entier. Il se dépêcha de déboucler sa ceinture et descendre sa braguette pour libérer son sexe dressé et douloureux. Du liquide pré-séminale perlait déjà sur la pointe violacée. Impatiemment, il fit de même avec le pantalon de Daniel et le contact direct de leurs deux sexe le fit siffler. Il devait prendre Daniel, maintenant. Il avait besoin de sentir l'autre homme au plus profond de lui, de le toucher encore et encore pour le faire sien et aussi pour lui dire qu'il était sien.

— Bébé, dis moi que tu as une capote ? la voix de Micah était rauque de désir.

— Non, fut la réponse de Daniel, mais on en as pas besoin...Je ne peux rien attraper et étant un homme le risque de grossesse est minime. Sa voix était sarcastique et cajolante, un étrange mélange, qui rendait Micah complétement fou. Sans attendre plus longtemps, il saisit à pleine main le sexe dégoulinant de Daniel. Ce dernier ferma les yeux et renversa la tête en arrière, dévoilant son cou et ses épaules, que Micah s'empressa de couvrir de tendres baisers. Il mit deux doigts dans la bouche de Daniel, qui les lécha avec application. Puis Micah récupéra ses doigts pour les insérer doucement dans l'orifice frétillant de Daniel. Bientôt, il trouva la prostate de son compagnon et la titilla doucement tandis que l'autre homme se tordait, plantant ses talon fermement dans le sol pour pouvoir bouger ses hanches, venant à la rencontre des doigts intrus. Daniel craque le premier et il supplia Micah de le prendre vite et fort. Ce que fit Micah avec plaisir. N'ayant que de la salive pour lubrifiant et ne voulant pas blesser Daniel, il se positionna à l'entrée plissée du corp de Daniel avant de pousser doucement. Le corps de Daniel était si chaud et si accueillant qu'il aurait pu y rester pour toujours. Sous les encouragements de son amant, Micah commença son voyage, d'abord lentement, profondément, s'enfonçant jusqu'à la garde avant de ressortir presque totalement. Bien vite, ne pouvant plus se retenir il accéléra le mouvement, ses hanches claquant durement contre les fesses de Daniel. L'expression de plaisir intense sur le visage de ce dernier, la bouche ouverte sur un o silencieux la meilleure des récompense. Micah jouit le premier, se vidant complètement à l'intérieur de Daniel. La traînée blanche jaillissant des fesses de son amant le fit presque bander de nouveau directement. Sans prendre le temps de s'essuyer, il se baissa et prit l'érection de Daniel dans sa bouche. Une dizaine d'aller-retour plus tard, Daniel explosait dans sa bouche dans un hurlement bestial qui résonna dans la forêt et fit frissonner Micah, et pas de peur.

Plus tard dans la nuit, Micah et Daniel étaient toujours allongés par terre dans les bras l'un de l'autre, se caressant et de se couvrant de baiser l'un l'autre. Micah était plus heureux qu'il ne l'avait jamais été et il se repaissait de la présence de l'autre homme.

— Tu veux que je te raconte l'une de nos légende ? lui demanda Daniel.

Micah accepta avec plaisir. Il avait hâte d'en savoir plus sur les métamorphes.

— C'est une histoire qui se passe il y a longtemps, très longtemps. En ce temps, la Terre et le Ciel s'étendait sans aucune limites, à perte de vue. Les hommes et les femmes vivaient en harmonie avec la Nature, bougeant au gré des saisons. C'était une époque où la vie et la mort étaient célébrées, comme le Soleil et la Lune, le Jour et la Nuit.

Vivait à cette époque une femme nommée Tanka. Son clan avait été décimé dans un incendie alors qu'elle était une toute petite fille. Se retrouvant seule au monde, Tanka errait de clan en clan, vendant ses services en échanges de nourriture ou de protection. Car voyez vous Tanka était une sorcière, et avec ses potions et ses gris-gris, il n'y avait pas un seul maux qu'elle ne pouvait pas guérir. Et pas une personne qu'elle ne pouvait pas tuer. Les années passèrent de cette façon, jusqu'à ce jour fatidique.

Ce jour-là, Tanka avait demandé la protection d'un clan du Nord, pour se mettre à l'abri d'une tempête de neige. Tandis que le clan se réunissait pour le repas du soir, Tanka croisa son regard pour la première fois. C'était le plus bel homme qu'elle avait jamais vu. Il était grand, son corp souple et dur à la fois. Dans ses yeux sombres scintillait la plus brillante des étoiles. Et ses long cheveux sombre balayaient ses reins à chacun de ses mouvement et ils semblaient aussi doux que la soie. Son sourire était si doux que Tanka sentit son coeur fondre. Tanka se jura à ce moment que Gopa, car tel était son nom, serait sien, à n'importe quel prix.

A partir de ce moment, Tanka tenta donc de courtiser Gopa, car telle était la tradition dans leur peuple. Mais l'homme semblait la fuir encore et toujours. A portée de main et pourtant inaccessible. Car voyez vous, même si Gopa n'était pas tout à fait insensible aux charmes de Tanka, qui était une très belle femme, ceux de son peuple ne cessait de lui répéter que Tanka était mauvaise et étrange, toujours à errer sans jamais se poser nulle part. Ils disaient que la solitude l'avait rendue complètement folle. Ecoutant son peuple, plutôt que son coeur, Gopa se mit à fuir les avances de Tanka. Mais la maudite femme ne semblait pas vouloir abandonner. Alors Gopa, qui était lui aussi un peu sorcier, choisi de se transformer en oiseau pour échapper à Tanka.

Ainsi, une nuit, il se transforme en moineau et partit au loin. Gopa ne savait pas que ce soir-là, Tanka l'avait suivi et avait assisté à la transformation depuis sa cachette dans la forêt. Tanka, incapable d'abandonner son aimé décida donc de le suivre et se transforme en faucon. Tanka-le-faucon fendit le ciel et poursuivi Gopa-le-moineau. Elle le retrouva deux jours plus tard, se reposant sur la branche d'un sapin. Mais lorsque Gopa-le-moineau aperçut le faucon volant droit sur lui, comprit tout de suite de qui il s'agissait et il fut pris de peur. Gopa-le-moineau s'enfuit donc pour la deuxième fois. Il partit de la branche où il se reposait à tire d'aile, mais le faucon était trop rapide. Gopa-le-moineau décida donc de se transformer encore une fois.

Avec un léger "plouf" Gopa-le-poisson tomba dans l'océan immense et sombre. Tanka, voyant son aimé lui échapper encore une fois décida de partir à sa recherche encore une fois, car son coeur était aveugle à tout le reste. C'est ainsi que Tanka-le-dauphin s'enfonçant gracieusement dans l'insondable océan. Dans l'océan immense, Tanka-le-dauphin mit plus de deux semaines à retrouver la trace de Gopa-le-poisson. Une fois encore lorsque Gopa-le-poisson vit arriver à sa rencontre Tanka-le-dauphin, il fut pris de terreur et partit à toute la vitesse de ses nageoires. Quand il arriva sur une plage, Gopa-le-poisson se transforma en Gopa-le-cerf. Voyant son aimé s'enfuir toujours et encore devant elle, Tanka fut prise d'une rage folle. Tanka-le-dauphin devint Tanka-la-louve.

Tanka-la-louve pris Gopa-le-cerf en chasse dans la forêt sombre et odorante. La forêt était le territoire de Gopa et il en connaissait chaque brindille et chaque caillou. Ainsi Tanka-la-louve mit un mois à trouver Gopa-le-cerf. Quand elle le trouva, il était entrain de boire au cours d'un ruisseau claire et gazouillant à la lumière de la pleine lune. Gopa-le-cerf était tellement beau, même sous une forme animal, que Tanka-la-louve resta quelques instants à le contempler. Puis sa rage, décuplée par les sensations de la louve reprit le dessus. Tanka-la-louve attaqua Gopa-le-cerf. Ses crocs déchiquetant sa chair et répandant son sang.

Quand Tanka-la-louve reprit ses esprit et découvrit le cadavre de Gopa-le-cerf, elle fut horrifiée par ce qu'elle avait fait à son aimé. Perdu dans sa douleur, Tanka-la-louve se réfugie dans la forêt et jura de ne plus jamais se retransformer en humaine. Elle choisit de vivre sous la forme d'une louve pour expier de ses fautes. Durant de nombreuses années, Tanka-la-louve erra seule dans les bois. Les nuit de pleine lune, elle s'asseyait sur son arrière train et levait le museau vers la lune pour hurler sa douleur à l'astre luisant, seul témoin de la mort de Gopa-le-cerf.

Bien des années plus tard, la route de Tanka-la-louve croisa la route d'une meute de loups véritables. L'alpha de la meute, un grand loup gris au poil rêche, reconnu en Tanka-la-louve une louve forte et intelligente. Il décida donc d'en faire sa compagne. Ni Tanka-la-louve ni le loup gris ne le savait mais le loup gris était la réincarnation de Gopa. Car la déesse Blanche, reine de la forêt et de la montagne, avait assisté à la mort de Gopa et avait décidé de prendre son âme pour la mettre dans le corp d'un loup nouveau né. La déesse Blanche avait gardé les souvenir de Gopa.

Au début du printemps suivant, le loup gris féconda Tanka-la-louve. Pendant sa gestation, Tanka-la-louve sentant ses petits bouger en son sein ressenti le besoin d'être humaine de nouveau, pendant quelques heures, afin de voir et ressentir dans son corp original. Car depuis la mort de son clan, c'était tout ce Tanka avait toujours désiré au plus profond d'elle : une famille. Lorsque l'été fut là, Tanka-la-loue s'isola du reste du clan. Elle se rendit au bord d'un lac et reprit sa forme humaine pour la première fois depuis longtemps. Tanka savoura ses formes, son ventre glabre et rebondit. Elle mit ses mains à plat sur son ventre et senti les mouvements de ses enfants en son sein. Elle s'allongea au soleil et parlant à ses enfants à naître, elle leur chuchota des mots d'amour, disant combien elle les aimaient. Le soir venu, alors que Tanka se préparait à reprendre se forme de louve pour rejoindre son compagnon, elle senti les première douleurs de l'accouchement. Malheureusement, le corp humain de Tanka n'était pas fait pour le passage de louveteau et Tanka le paya de sa vie.

Gopa-le-loup, ne voyant pas sa compagne revenir, commença à s'inquiéter et partit à sa recherche. Il la trouva, son corp humain et froid, entourée de huit petits louveteaux geignant doucement. L'apparence des petits loups était tout ce qu'il y a de plus lupin, mais quand Gopa-le-loup regarda au fond de leurs yeux, il y trouva une conscience humaine. La déesse Blanche, encore une fois témoin, choisit de faire à Gopa un deuxième cadeau en lui rendant son apparence humaine et ses souvenirs.

Gopa enterra donc celle qu'il considérait comme sa femme, et prit leurs enfants pour les élever à l'écart du monde. Les huit fils de Gopa et de Tanka étaient autant humain qu'ils étaient loups. Ils pouvaient prendre à volonté les deux apparences. Une fois grand, les fils de Gopa et Tanka partirent de la maison et allèrent s'installer aux quatre coins du pays. Chacun d'entre eux se maria et créa sa propre famille.

On dit que tous les enfants, les petit-enfants et la descendance des fils de Gopa et de Tanka ont hérité de leurs capacité de transformation. Encore aujourd'hui cachés aux yeux de tous, des homme-loup, des métamorphes vivent tranquillement parmis nous.

A partir de ce moment, Tanka tenta donc de courtiser Gopa, car telle était la tradition dans leur peuple. Mais l'homme semblait la fuir encore et toujours. A portée de main et pourtant inaccessible. Car voyez vous, même si Gopa n'était pas tout à fait insensible aux charmes de Tanka, qui était une très belle femme, ceux de son peuple ne cessait de lui répéter que Tanka était mauvaise et étrange, toujours à errer sans jamais se poser nulle part. Ils disaient que la solitude l'avait rendue complètement folle. Ecoutant son peuple, plutôt que son coeur, Gopa se mit à fuir les avances de Tanka. Mais la maudite femme ne semblait pas vouloir abandonner. Alors Gopa, qui était lui aussi un peu sorcier, choisi de se transformer en oiseau pour échapper à Tanka.

Ainsi, une nuit, il se transforme en moineau et partit au loin. Gopa ne savait pas que ce soir-là, Tanka l'avait suivi et avait assisté à la transformation depuis sa cachette dans la forêt. Tanka, incapable d'abandonner son aimé décida donc de le suivre et se transforme en faucon. Tanka-le-faucon fendit le ciel et poursuivi Gopa-le-moineau. Elle le retrouva deux jours plus tard, se reposant sur la branche d'un sapin. Mais lorsque Gopa-le-moineau aperçut le faucon volant droit sur lui, comprit tout de suite de qui il s'agissait et il fut pris de peur. Gopa-le-moineau s'enfuit donc pour la deuxième fois. Il partit de la branche où il se reposait à tire d'aile, mais le faucon était trop rapide. Gopa-le-moineau décida donc de se transformer encore une fois.

Avec un léger "plouf" Gopa-le-poisson tomba dans l'océan immense et sombre. Tanka, voyant son aimé lui échapper encore une fois décida de partir à sa recherche encore une fois, car son coeur était aveugle à tout le reste. C'est ainsi que Tanka-le-dauphin s'enfonçant gracieusement dans l'insondable océan. Dans l'océan immense, Tanka-le-dauphin mit plus de deux semaines à retrouver la trace de Gopa-le-poisson. Une fois encore lorsque Gopa-le-poisson vit arriver à sa rencontre Tanka-le-dauphin, il fut pris de terreur et partit à toute la vitesse de ses nageoires. Quand il arriva sur une plage, Gopa-le-poisson se transforma en Gopa-le-cerf. Voyant son aimé s'enfuir toujours et encore devant elle, Tanka fut prise d'une rage folle. Tanka-le-dauphin devint Tanka-la-louve.

Tanka-la-louve pris Gopa-le-cerf en chasse dans la forêt sombre et odorante. La forêt était le territoire de Gopa et il en connaissait chaque brindille et chaque caillou. Ainsi Tanka-la-louve mit un mois à trouver Gopa-le-cerf. Quand elle le trouva, il était entrain de boire au cours d'un ruisseau claire et gazouillant à la lumière de la pleine lune. Gopa-le-cerf était tellement beau, même sous une forme animal, que Tanka-la-louve resta quelques instants à le contempler. Puis sa rage, décuplée par les sensations de la louve reprit le dessus. Tanka-la-louve attaqua Gopa-le-cerf. Ses crocs déchiquetant sa chair et répandant son sang.

Quand Tanka-la-louve reprit ses esprit et découvrit le cadavre de Gopa-le-cerf, elle fut horrifiée par ce qu'elle avait fait à son aimé. Perdu dans sa douleur, Tanka-la-louve se réfugie dans la forêt et jura de ne plus jamais se retransformer en humaine. Elle choisit de vivre sous la forme d'une louve pour expier de ses fautes. Durant de nombreuses années, Tanka-la-louve erra seule dans les bois. Les nuit de pleine lune, elle s'asseyait sur son arrière train et levait le museau vers la lune pour hurler sa douleur à l'astre luisant, seul témoin de la mort de Gopa-le-cerf.

Bien des années plus tard, la route de Tanka-la-louve croisa la route d'une meute de loups véritables. L'alpha de la meute, un grand loup gris au poil rêche, reconnu en Tanka-la-louve une louve forte et intelligente. Il décida donc d'en faire sa compagne. Ni Tanka-la-louve ni le loup gris ne le savait mais le loup gris était la réincarnation de Gopa. Car la déesse Blanche, reine de la forêt et de la montagne, avait assisté à la mort de Gopa et avait décidé de prendre son âme pour la mettre dans le corp d'un loup nouveau né. La déesse Blanche avait gardé les souvenir de Gopa.

Au début du printemps suivant, le loup gris féconda Tanka-la-louve. Pendant sa gestation, Tanka-la-louve sentant ses petits bouger en son sein ressenti le besoin d'être humaine de nouveau, pendant quelques heures, afin de voir et ressentir dans son corp original. Car depuis la mort de son clan, c'était tout ce Tanka avait toujours désiré au plus profond d'elle : une famille. Lorsque l'été fut là, Tanka-la-loue s'isola du reste du clan. Elle se rendit au bord d'un lac et reprit sa forme humaine pour la première fois depuis longtemps. Tanka savoura ses formes, son ventre glabre et rebondit. Elle mit ses mains à plat sur son ventre et senti les mouvements de ses enfants en son sein. Elle s'allongea au soleil et parlant à ses enfants à naître, elle leur chuchota des mots d'amour, disant combien elle les aimaient. Le soir venu, alors que Tanka se préparait à reprendre se forme de louve pour rejoindre son compagnon, elle senti les première douleurs de l'accouchement. Malheureusement, le corp humain de Tanka n'était pas fait pour le passage de louveteau et Tanka le paya de sa vie.

Gopa-le-loup, ne voyant pas sa compagne revenir, commença à s'inquiéter et partit à sa recherche. Il la trouva, son corp humain et froid, entourée de huit petits louveteaux geignant doucement. L'apparence des petits loups était tout ce qu'il y a de plus lupin, mais quand Gopa-le-loup regarda au fond de leurs yeux, il y trouva une conscience humaine. La déesse Blanche, encore une fois témoin, choisit de faire à Gopa un deuxième cadeau en lui rendant son apparence humaine et ses souvenirs.

Gopa enterra donc celle qu'il considérait comme sa femme, et prit leurs enfants pour les élever à l'écart du monde. Les huit fils de Gopa et de Tanka étaient autant humain qu'ils étaient loups. Ils pouvaient prendre à volonté les deux apparences. Une fois grand, les fils de Gopa et Tanka partirent de la maison et allèrent s'installer aux quatre coins du pays. Chacun d'entre eux se maria et créa sa propre famille.

On dit que tous les enfants, les petit-enfants et la descendance des fils de Gopa et de Tanka ont hérité de leurs capacité de transformation. Encore aujourd'hui cachés aux yeux de tous, des homme-loup, des métamorphes vivent tranquillement parmis nous.

La voix de Daniel s'éteignit doucement sur cette conclusion, redonnant à la montagne sauvage son silence. Sous le charme de cet instant hors-norme, se sentant comme propulsé dans un autre monde, Micah resta immobile et silencieux dans les bras de Daniel. C'était une belle histoire que celle de Tanka et de Gopa. Une histoire certes triste mais porteuse d'espoir et pleine de vie. Avant d'avoir la preuve que le surnaturel existait dans ce monde, Micah ne croyait pas en grand chose. Il avait été élevé dans la foie catholique mais sa famille s'était détourné de cette voie à la mort de Tommy. Micah n'avait jamais voulu croire en quelque chose, il ne faisait pas partie de ces personnes ayant besoin de se raccrocher à un Dieu lointain pour expliquer les malheurs du monde. Pourtant, il ressentait cette étrange attraction pour cette mystérieuse déesse blanche. Il voulait croire que Tanka avait vécu dans une époque lointaine et que quelque part Daniel était l'une des preuves de leur amour qui avait transcende les formes de la nature.

A l'aube, ils entamèrent la descente vers la réalité laissant la montagne derrière eux comme un rêve dans la brume matinale. Ils grimpèrent dans la voiture, Micah au volant et Daniel sur le siège passager. Lorsque Micah se gara devant la maison de Daniel, ce dernier lui prit la main et répéta les mots que Micah avait prononcé la veille :

— Tout va bien.

— Bien sur que tout va bien! je suis vétérinaire, je peux m'occuper sans problème de quelques loups! dit Micah avec un clin d'oeil.

Et sur ce, Daniel embrassa Micah et sortit de la voiture, se retournant une dernière fois en atteignant la porte d'entrée.

Micah démarre sa voiture, un immense sourire aux lèvres.

Louis : Je viens de voir Daniel rentrer chez lui. Tout à l'air de s'être arranger avec Micah.

Maria : C'est vrai? Tant mieux. Sinon j'aurais du lui casser la gueule pour défendre l'honneur de mon grand frère.

Louis : Tu peux être assez effrayante parfois.

Maria : Je sais. Tu pense que Daniel va bientôt le présenter à la meute?

Louis : Vu la direction que prenne les choses, je pense que ça ne va pas tarder en effet. Tu es inquiète ?

Maria : Il y a des crétins partout. Et je n'aime pas voir mon frère blessé. Il a tout donner à cette meute.

Louis : La majorité de cette meute l'adore et le respecte. Je pense que ça devrait aller. Et j'ai appris à ne pas sous-estimer ton frère.

Maria : Oui, tu as probablement raison. Merci.

Annotations

Recommandations

Défi
dansonssouslapluie

Ton odeur sur les draps, ton corps dans mes bras, instant délicat.
93
16
1
1
lecossais
1216, quelque part au Nord de la France. Un enfant est recueilli par le Monastère... Marqué par la Lumière, il va réaliser son destin et participer à différentes aventures où la Musique aura toute son importance.

(Contrairement à mes autres textes, celui-ci n'est pas du tout érotique... Juste une histoire qui me trotte dans la tête depuis maintenant plusieurs mois et que j'ai envie de vous raconter, une histoire qui marie époque médiévale et musique.

Même si je suis passionné par le Moyen Age, je prends des libertés avec l'époque et le lieu... Je n'ai pas envie d'être dans le 100% véridique historiquement, j'ai juste envie de raconter une histoire qui se passe à cette époque. Merci pour votre indulgence !)

Photo : Château et cimetière de Bours (Pas de Calais, prise par mes soins en septembre 2019)
334
566
421
150
Défi
Victor Bouvier

Sur sa joue une larme sèche.
7
0
2
0

Vous aimez lire AnemaryColin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0