Chapitre 5

16 minutes de lecture

Code des Hommes - Loups (article premier)

L'existence des Homme-loups doit rester un secret absolu. Les humains ne doivent jamais être au courant de notre existence. C'est une question de survie.

Dans le cas d'un humain assistant par hasard à la transformation d'un homme-loup, l'humain devra être convaincu d'avoir réver où halluciner. Dans le cas contraire, le loup et l'humain devront être éliminé. Si un humain arrivent à prendre une photo ou un film d'une transformation, la preuve devra elle-aussi être détruite à tout prix. La sentence sera appliqué par l'Alpha de la meute auquelle appartient le loup. Après avoir appliqué la sentence, l'Alpha devra automatiquement faire un rapport à l'Alpha Premier.

Cette règle a toutefois des exceptions. La première est dans le cas d'un mariage inter-espèce. Dans ce cas là, le conjoint humain à le droit d'être mis au courant, même si ce n'est pas une obligation. Avant de mettre son conjoint au courant de notre existence, le loup devra obtenir l'autorisation de son Alpha. Si le conjoint n'accepte pas la condition du loup, les règles ci-dessus s'appliquent. Le deuxième cas rejoint le premier car il s'agit des enfants nés de mariages mixtes. Les parents d'enfants loup, même si ils sont humains devront obligatoirement être mis au courant. Dans le cas où ils n'acceptent pas, les règles ci-dessus s'appliquent.

Le secret est la clé de la survie de notre espèce.

Le jeudi suivant, Daniel était partit plus tôt du travail, sous le regard étonné de Maria et Benjamin. Il leurs avaient juste dit qu'il était un peu fatigué.

Deux heures plus tard, il se tenait dans sa chambre essayant toute les tenues possible et imaginable. Il avait pris une longue douche, et s'était rasé de près. Il ne lui restait plus qu'à choisir la tenue et la tâche s'était révélé un peu plus compliqué que prévue. n'étant jamais vraiment allé à un rendez-vous avec un homme, il n'était pas sur de la tenue à adopter. lorsqu'il se rendit compte qu'il ne lui restait que 30 min avant l'arrivée de Micah, il se décida sur un polo gris anthracite sur un jean noir avec ses timberland.

Ne tenant pas un place, Daniel se rendit dans la cuisine où il avait mis le bouquet de fleur qu'il avait acheté pour l'occasion dans un vase. Il n'était même pas sur de l'offrir, après tout Micah et lui étaient deux hommes, mais quand il l'avait vu dans une vitrine en rentrant cet après-midi, il n'avait pas pu résister.

— Vous êtes très beau ce soir. Cette femme est très chanceuse.

N'ayant pas entendu Spencer rentrer dans la cuisine, Daniel sursauta. Embarrassé d'avoir été pris à contempler un bouquet de fleur, aussi beau soit il, il se sentit rougir.

— Merci. C'est un homme, et j'espère qu'il pense comme toi.

Si Spencer fut surpris à la confession de Daniel, il n'en montra rien.

— Je sortais manger avec Louis, cela ne pose pas de problème? Préféreriez vous que je ne rentre pas à la maison ce soir?

Daniel se sentit rougir de plus belle à la suggestion de Spencer. Toute la semaine, il s'était évertué à ne pas penser à cette éventualité. Bien sûr Micah était un homme adulte et très attirant et Daniel, ne dirait sûrement pas non, mais rien que le fait d'y penser le mettait dans des états incroyables. Une vrai lycéenne allant à son premier rendez-vous. Enfin, n'étant pas naïf, il avait quand même glisser une bouteille de lubrifiant et quelques préservatifs tout au fond de son sac, à un endroit où il ne risquait pas de sortir par accident, le mettant dans une situation embarrassante.

— Non, ne t'en fais pas. Si je dois rentrer avec quelqu'un ici ce soir, je te préviendrais à l'avance.

Ou ils iraient chez Micah. Mais ça, Daniel ne le dit pas tout haut. La sonnette retentit, et Spencer se dirigea vers la porte d'entrée pour ouvrir.

L'homme était toujours timide, évitant au maximum de regarder Daniel dans les yeux, mais il ne bégayait presque plus et il osait de plus en plus sortir seul de la maison. Au début, on avait l'impression qu'il attendait les coups, il ne quittait sa chambre que lorsque Louis venait le chercher pour lui faire voir les environs. Maintenant il se baladait dans la maison, et si il demandait toujours la permission à Daniel avant de faire quelque chose, il allait mieux. Comme prévue, les autres loups de la meute s'était bien vite adapté à sa présence, et l'homme avait un franc succès auprès des enfants et des personnes âgées. Il s'entendait très bien avec Louis, les deux loups passants tous leurs temps libre ensemble. Daniel était ravi de la situation. En plus, il n'avait toujours rien entendu de la part de Zachary, ce qui n'allait certainement pas durer, mais Daniel appréciait la pause. Et Spencer l'appréciait surement tout autant que lui.

Daniel sortit de ses pensées en attendant la voix de Micah, venant de l'entrée. Il regarda sa montre 19 H 35. Pile à l'heure. Il inspira profondément pour se calmer et se donner du courage, avant de prendre le bouquet de fleur d'un geste décidé et de se diriger vers l'entrée, avant de pouvoir changer d'avis.

Daniel ne pensait pas que Micah cesserait un jour de lui faire de l'effet. C'était impossible.

— Salut dit Daniel.

— Salut lui répondit Micah, avec un petit sourire en coin.

— Tu es près à partir. J'ai fait une réservation pour 20 H.

Daniel lui tendit le bouquet de fleur avant de déposer un chaste baiser sur sa joue. Micah sentait bon l'après-rasage et ce parfum qui lui était propre : un mélange de désinfectant et de forêt que Daniel aurait trouvé écoeurant sur n'importe qui d'autre. Micah pris le bouquet sans un mot, il semblait ému, mais Daniel n'était pas vraiment sur.

Spencer de racla doucement la gorge avant de parler :

— Bon, moi je vous laisse, Louis va devenir impatient.

Et sur ce, il se faufile entre eux avant de sortir, laissant la porte ouverte.

— Allons y dit Daniel en prenant la main de Micah.

Daniel ferma sa porte à clé et les deux hommes montèrent dans la voiture de Micah. Celui ci mit délicatement les fleurs sur la banquettes arrière avant de démarrer. Il y avait environs 20 minutes de voiture de la maison de Daniel au centre-ville.

Les premières minutes, Micah conduisit en silence, concentré sur la route en face de lui. Il finit par demander d'une voix qui semblait légère :

— Alors Spencer, tu le connais depuis longtemps?

Daniel mis un certain temps à enregistrer la question qui venait de nulle part, et encore plus à un comprendre les implications : Micah était jaloux.

— Tu es jaloux ? demanda t il en riant et en posant sa main sur celle de Micah.

A ces mots Micah sembla se détendre lui aussi, et commença à rire.

— Disons que je ne m'attendais pas à trouver un magnifique spécimen masculin dans ta cuisine en passant te prendre pour notre premier rendez-vous dit Micah.

Daniel pouvait entendre l'humour dans sa voix, mais aussi une question.

— C'est...un ami de la famille. Il pensait s'installer dans le coin et m'a demandé de l'héberger quelques temps. Mais c'est vrai qu'il est magnifique...tout comme toi Micah. Il ne m'intéresse pas, toi si.

Micah regardait toujours la route.

— Je peux te poser une question? lui demanda t il.

— Bien sur l'encouragea Daniel.

— Est ce que nous sommes un couple? Je sais que nous n'avons pas encore eu notre premier rendez-vous, mais je te considère déjà comme mon compagnon, depuis ce baiser, et je voulais savoir si c'était pareil pour toi?

Daniel sourit à la question. C'est vrai qu'il n'en avait pas vraiment parlé depuis le weekend dernier, mais il appréciait réellement Micah, il pourrait très facilement tomber amoureux, en fait il était déjà en train de tomber amoureux. Et l'idée de partager Micah ne lui plaisait pas du tout.

— Nous sommes ensemble.

Et sur ses paroles, il entremêle ses doigts à ceux de Micah, et aucun d'eux ne réussit à arrêter de sourire durant toute la durée du dîner. Non pas qu'ils essayèrent.

Le dîner se passa bien. Et même extrêmement bien. Le restaurant était très sympa, leurs tables étant dans un coin près d'une fenêtre, leur donnant toute l'intimité dont ils avaient envie. Daniel n'était pas très démonstratif en public, et Micah ne l'était non plus. Il n'avait rien contre se tenir la main dans la rue, ou encore un chaste baiser pour se dire bonjour ou au revoir, mais il ne voyait pas l'intérêt de se rouler des patins à longueur de temps, ou d'essayer d'escalader l'autre à tout bout de champs. Du point de vue de Daniel, c'était beaucoup plus intéressant de regarder Micah dans les yeux, ou de découvrir les petites rides qui se formaient au coin de ses lèvres lorsqu'il essayait de ne pas rire.

Pour tout dire, ce dîner ne fut pas très différents de ceux qu'ils avaient partagé jusqu'à aujourd'hui. Si ce n'est pour le cadre romantique du restaurant, un observateur extérieur non-averti n'aurait peut être pas vu qu'ils étaient un couple. Et puis Daniel savait. Et Micah savait aussi. Ils savaient qu'ils étaient un couple, qu'ils appartenaient l'un à l'autre, coeurs, et bientôt corps. Ce savoir, cette attente n'en rendait les choses que meilleures. La nourriture était meilleure, la conversation était meilleur, le vin était meilleur. Micah était parfait.

Après l'addition, que Daniel et Micah partagèrent, ils retournèrent à la voiture. Avant de démarrer le moteur de la voiture, Micah posa la question tant attendue et tant redoutée :

— Tu veux venir chez moi, prendre un dernier verre?

Le coeur battant, Daniel répondit :

— Oui.

Daniel et Micah ne burent jamais ce dernier café. Dès qu'ils entrèrent dans l'appartement, Daniel se jeta sur Micah, la plaquant contre la porte et commença à l'embrasser. Il mit tout le désir qu'il ressentait pour lui dans ce baiser. Daniel plaqua son corps contre celui de Micah, introduisant une cuisse entre les jambes de son partenaire. Il fut vite récompensé par un grognement presque animal de Micah, qui eut pour effet de lui enlever le reste de ses inhibitions. Les main de Micah se retrouvent bien vite sur lui, lui tirant les cheveux une seconde, lui caressant le dos et les fesses la seconde suivante. Daniel sentit son sexe se réveiller, se mettant au garde à vous, presque douloureux confiné dans son jean. Si Micah n'avait pas été dans le même état, il en aurait été embarrasser.

Ils continuent à s'embrasser langoureusement quelques minutes, aucun d'eux n'étant pressé. Ils avaient toute la nuit devant eux. Puis Micah pris doucement les commandes, et Daniel le laissa faire avec plaisir. Micah le poussa doucement, vers la cuisine, puis avec une force que Daniel ne lui soupçonnait pas, il le hissa sur le comptoir. Il n'avait pas à un seul moment cessé de l'embrasser. Daniel commença à déboutonner la chemise de Micah, profitant de chaque morceau de peau ainsi découverte. Micah finit par tirer sur son polo avec insistance et Daniel le fit passer par dessus sa tête. Micah put ainsi s'attaquer à ses tétons qui était déjà dressé et hyper sensible. Quand la bouche de Micah se referma sur son téton droit, Daniel ne put retenir un gémissement. C'était encore meilleur que tout ce qu'il avait pu imaginer.

Sentant Micah commencer à descendre encore plus bas, léchant son ventre avec enthousiasme, Daniel l'interrompit, ramenant son visage à sa hauteur.

— Bébé, attends, il faut que je te dise quelque chose avant de...enfin de, voilà!

Micah lui sourit d'un air narquois.

— De faire l'amour tu veux dire?

Daniel rit de bon coeur.

— Voilà.

Il s'arrêta avant de continuer plus sérieusement.

— Je n'ai jamais...enfin, pas avec un homme.

Micah resta silencieux.

— Je voulais juste que tu le sache.

Micah l'embrassa.

— Ca me va dit il simplement.

Avant d'ajouter :

— Mais tu es sûr de vouloir faire ça maintenant? Je veux dire, ça ne me dérange pas d'attendre.

Daniel lui sourit tendrement avant de caresser sa joue du bout des doigts.

— Ca va faire 34 ans que je t'attends, je ne vais pas attendre une journée de plus. Je te fais confiance Micah.

Micah pris ses doigts dans sa main, puis les embrassa légèrement chacun leurs tour, avant de prendre l'index de Daniel dans sa bouche, le suçotant doucement. Daniel gémit, son sexe gonflé se rappelant à son bon souvenir. A son gémissement, Micah arrêta sa caresse. Il considéra Daniel, assis torse nu, les cuisse écartée sur le comptoir de sa cuisine.

— Allons dans ma chambre, ça sera plus confortable.

Daniel se laissa entraîner vers la chambre, touché par la considération dont faisait preuve son partenaire.

Une fois dans la chambre, Micah les installa délicatement sur son lit, Daniel sur le dos, Micah entre ses jambes. Juste le fait de sentir le poid de Micah sur lui le rendait euphorique. Il se sentait excité par la position et en même temps, il se sentait en sécurité. La sensation était enivrante.

Micah recommença à l'embrasser sur la bouche, avant de descendre vers son cou, ses épaules faisant Daniel se cambrer sous lui, recherchant toujours plus de contact. Les mains de Micah s'affairaient sur sa braguette, finissent par libérer son sexe tendu et humide.

Deux minutes plus tard, les deux hommes sont totalement nu, s'observant, se touchant, se découvrant mutuellement. Ils finissent par être tous les deux en sueur, se frottant l'un contre l'autre.

Micah tends la main vers la commode qui est à côté du lit et en sort une bouteille de lubrifiant et un préservatif. Il embrasse Daniel avant d'enduit ses doigts de lubrifiant et d'un faire couler une bonne dose entre les fesses de Daniel. Daniel sursaute légèrement au contact du produit froid, mais bientôt il se tends et se cambre recherchant le contact qui le comblerait. Et puis Micah utilise un doigt, caressant l'anneau doucement avant de l'introduire dans la cavité chaude. Durant tout le processus, il ne quitte pas Daniel des yeux, guettant le moindre signe d'inconfort de la part de son partenaire. Une fois Daniel habitué à la présence étrangère au sein de son corps, il commence à bouger doucement, puis il ajoute un deuxième doigts puis un troisième, préparant son amant à le recevoir.

—Je pense que je suis près Micah lui murmure Daniel. Tu peux y aller.

Micah sourit, avant de retirer ses doigts du canal de Daniel, qui geint à la perte. Il se dépêche d'enfiler le préservatif, puis se positionne à l'entrée de Daniel. L'autre à les jambes écartées au maximum, un coussin sous les fesses, il est totalement ouvert pour lui, ouvert et confiant. Micah sent son coeur se gonfler à cette vision, et gardant ses yeux dans ceux de Daniel, il commence à pousser, passant la première barrière de muscle. Daniel grogne, ses yeux se fermant, sa tête se renversant en arrière. Micah l'entends à peine lorsqu'il dit :

— Vas y d'un coup bébé, sinon on a pas fini.

Micah n'hésite qu'une seconde avant de donner un puissant coup de rein, traçant sa route à l'intérieur de Daniel. Une fois enfoncé jusqu'à la garde, il s'immobilise, laissant Daniel s'habituer à sa présence. Il en profite pour caresser le sexe de Daniel, qui est retombé sous la douleur. Bientôt, Daniel est de nouveau excité et commence à bouger sous lui, donnant des petits coup de reins, découvrant des nouvelles sensations. Micah le laisse faire au début, mais bientôt les gémissement de Daniel se font de plus en plus fort et il ne pas s'empêcher de bouger plus longtemps. Il commence le plus doucement possible, mais Daniel est si chaud et si serré, que bientôt il augmente le rythme, s'enfonçant et ressortant à une vitesse effrénée. Micah change légèrement d'angle, trouvant la prostate de Daniel, et celui ci vient s'empaler de plus belle sur son sexe.

Micah sent qu'il ne va pas tenir très longtemps, alors il saisit le sexe de Daniel à pleine main et le masturbe au même rythme que ses coup de rein. Moins d'une minute plus tard, Daniel se vide sur sa main dans un grand cri, entraînant Micah dans sa jouissance.

Sans même prendre le temps de se nettoyer, ou même de se glisser à l'intérieur des couvertures, Daniel et Micah s'endorment blottit dans les bras l'un de l'autre.

Daniel se réveille au plien de la nuit dans un lit inconnu. A la douleur sourde dans son arrière train, il se souvient rapidement qu'il est actuellement chez Micah. Dans son lit pour être plus précis. Se tournant vers son compagnon, il comprends ce qu'il l'a réveillé : Micah se tourne et se retourne dans le lit, visiblement en proie à un cauchemar. Incertain de la démarche à suivre, Daniel tente de réveiller Micah, lorsque celui se met à pleurer en se saisissant de sa main, le suppliant de le pardonner.

Bouleversé par la souffrance qu'il lit sur le visage de son compagnon endormi, Daniel le secoue gentiment en essayant de le réveiller en douceur. Après plusieurs minutes qui semble interminable à Daniel, Micah ouvre des yeux hagard. Il contemple Daniel, sans expression avant de se lever et de se diriger vers la salle de bain sans un mot. Une fois arrivée à la porte,il se tourne vers Daniel.

— Tu veux venir?

Daniel ne se le fait pas dire deux fois, et le suis, toujours troublé par la scène à laquelle il vient d'assister.

Une fois dans la salle de bain, Daniel constate que Micah est déjà dans la douche et le rejoint.

Sans un mot, Micah s'approche de Daniel, et commence à le savonner, toujours sans un mot. Daniel le laisse faire, se contentant de profiter de l'instant.

Une fois que les deux hommes sont propres, Micah éteint l'eau et sors, tendant une serviette à Daniel.

—Je rêve de mon frère, parfois.

La voix de Micah brisant le silence presque religieux de la pièce, fait sursauter Daniel, même si il se reprend rapidement. Il reste là où il l'est et ne tente pas de s'approcher de Micah qui lui tourne le dos.

— Je ne savais pas que tu as un frère.

— Avais. J'avais un frère. Il est mort.

Daniel ferme les yeux. Même si il s'attendait à une nouvelle de ce genre vu le cauchemar de Micah, son coeur saigne pour son amant.

—Il avait huit ans, et j'en avais 14. Il a été tué par un chien sauvage alors qu'il rentrait à la maison.

— Un chien sauvage?

Daniel sentit un frisson lui parcourir l'échine. Un chien sauvage. Ou un métamorphe.

—C'est moi qui est trouvé son corps chuchote Micah.

Daniel ne dit rien. IL n'y a plus rien à dire. Il se rapproche finalement de Micah, passant ses bras autour de son ventre et posant son menton sur sa nuque.

—Il s'appelait comment demande t il?

— Tommy. Il s'appelait Tommy.

Une demi-heure plus tard Micah et Daniel sont de retour au lit, bien qu'aucun d'eux ne dorment. Ils s'étaient juste allongés côte à côte, se touchant et se câlinant paresseusement. Chacun étant pris dans ses pensées.

—Je peux te poser une question? demanda soudain Micah.

— Humm?

— Depuis quand tu sais que tu es gay?

— Je pense que je l'ai toujours plus ou moins su, même si il m'a fallu quelque années avant de le reconnaître.

Daniel prend quelques instant pour réfléchir.

— Je pense que j'avais 18 ans environs, quand je me suis avoué à moi-même que j'étais totalement et irrévocablement gay.

Micah resta silencieux, semblant réfléchir.

— Pose ta question Micah, je ne vais pas te mordre. Du moins pas sans ta permission.

Micah rougit un peu avant de se décider à demander :

— Comment ça se fait que tu es toujours puceau, afin de garçon en tous cas?

Avant que Daniel ait pu ouvrir la bouche pour tenter de répondre à la question, Micah enchaînait :

— Je veux dire tu es beau, riche, intelligent et gentil, tu pourrais avoir qui tu veux dans ton lit... et tu ne semble pas non plus dans le placard, où mal à l'aise avec ta sexualité, alors ça m'intrigue un peu...

— Ne t'en fais pas, je ne la prends pas mal! Pour te dire la vérité, je n'ai pas eu de contact sexuel avec qui que ce soit depuis plus de 17 ans. Main droite mise à part.

— 17 ans ! s'exclama Micah, interdit.

Daniel sourit largement à son éclat, en y pensant ça avait de quoi surprendre n'importe qui.

— Mais pourquoi ? demanda Micah ensuite.

— En fait, je ne le sais pas vraiment moi même... J'ai été attiré par des hommes, dont certains n'aurait certainement pas refuser mes avances, mais je n'ai jamais agit dessus. C'est bête à dire, mais je pense qu'au fur et à mesure j'ai oublié que j'étais un homme avec des désirs. A la mort de mon père, j'ai dû m'occuper de ses affaires, en plus de PharTap que je venais de monter...

Micah l'écoutais attentivement, passant sa main dans les poils noir de son torse, la tête sur son épaule.

— Et hier soir ?

— Tu es différent. Tu m'as fait me souvenir que j'étais un homme. Peut importe ce qui arrive entre nous, je ne pourrais jamais te remercier assez pour cela.

Daniel embrassa Micah sur les lèvres, essayant de lui faire comprendre à quel point il comptait pour lui. Bientôt Micah se tortillait en gémissant dans ses bras, et Daniel eu droit à un deuxième passage sous Micah.

Après tout, la pratique ne pouvait que rendre les choses encore meilleure, si c'était possible.

Daniel : Salut Lucas ! Comment va la meute du Soleil?

Lucas : Daniel ! Ca fait longtemps, comment va la vie à Oaktree?

Ici, tout vas bien, Lola et les petits sont tous en bonne santé et je n'oserais en demander plus.

Daniel : Je suis ravi de l'entendre. Ici, tout le monde va bien, et je pense que ma nièce, Lucy, va bientôt avoir sa première transformation.

En fait je t'appelais pour te demander un petit service.

Lucas : Je t'écoute, de quoi à tu besoin?

Daniel : Je voudrais savoir si tu pouvais rechercher dans les archives de la meute du Soleil si il y a un rapport d'incident impliquant un métamorphe attaquant des humains à Phoenix entre 1998 et 2000?

Lucas : Oui je pense que je peux faire ça. Je cherche quelque chose en particulier ou juste tous les rapports?

Daniel : Je cherche un certain Tommy, ou peut être Thomas Blake, qui devait avoir 8 ans au moment des faits.

Lucas : Ca marche, je t'envoi tout ce que je trouve par mail.

Daniel : Merci Lucas, je te revaudrais ça un jour.

Lucas : Pas de soucis Daniel, tu as déjà fait énormément pour moi.

Annotations

Recommandations

Vous aimez lire AnemaryColin ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0