Chapitre 3

4 minutes de lecture

Nous avons repris des forces au village, et avons été réveillés au petit matin par des clameurs. En sortant de la vaste pièce centrale du village, nous avons assisté à une scène avec trois hommes, dont deux armés, face aux villageois qui tentaient de protéger un veau. Dans le doute, Dame Belladone a préféré endormir tout ce petit monde avant que le sang ne coule. Officiellement, c’est elle, même si en fait, c’était moi qui lançait le sort. Mais c’était mieux que ça vienne de la prêtresse. Les trois envoyés du pouvoir central ont été ligotés et bâillonnés, pendant que Maréchal Nain découvrait un de ses congénères dans une cage sur leur chariot. Après quelques explications de ce dernier sur la situation actuelle - principalement pour les gens à la verticalité contrariée - il nous a signifié son désir d’aller rendre hommage aux esprits de la forêt et de la montagne.
Partagés entre le souhait d’aller en découdre directement dans la mine ou dans le château du prince du coin, et le souhait de comprendre un peu plus ce qui se trame dans le coin, Léonie a été faire un tour dans les hauteurs en empruntant un faucon crécelle. Or, elle s’est retrouvée gentiment mais fermement éjectée de cette forme animale alors qu’elle arrivait là où le nain délivré, Maître Thori, se dirigeait. Elle est persuadée que c’est un dragon qui se trouve là-haut. Cela piqua suffisamment la curiosité de la sorcière, et du groupe tout entier (Arsène en tête pour avoir des réponses concernant son propre familier), pour décider de gravir les marches pour aller voir ce qui en retournait. Rattrapant le nain qui n’avait pas fait le chemin au même rythme que nous, nous avons alors découvert une belle pagode, une jolie jeune fille muette, une petite fille qu’Arsène pu reconnaître immédiatement (celle-là même qui avait été protégée par un épouvantail), et un homme alité et très gravement blessé. Léonie et Yumi vont vouloir le soigner, se demandant même comment il peut être encore en vie avec les blessures qu’il porte. Et toutes les deux vont s’y brûler, un élément enfoncé dans son thorax étant malfaisant. C’est Belladone qui va donc sortir un médaillon de son tour de cou, dévoilant un artefact très puissant qui absorbe la magie. Wargriff va l’apprendre à ses dépends. Elle va lutter un peu mais réussir à arracher le croc qui va se réduire en poussière. Les soins vont alors enfin faire effet sur l’homme, qui va s’éveiller en ne comprenant pas du tout où il se trouve ni qui sont les gens qui l’entourent - à part sa propre fille et la vestale. Arsène, de son côté, a sympathisé avec le dragon à la surprise générale. Cela nous permettra d’établir le lien avec lui et d’apprendre quelques informations intéressantes : une puissance négative, une impossibilité de sortir de son périmètre d’action, et que le petit laissé à Ankh-Morpork est un dragon des glaces. Enfin, la prêtresse, Lee, vient avec nous (ou plutôt suit Arsène) pour combattre la chose maléfique à nos côtés, alors que Thori reste dans le sanctuaire.
Nous redescendons de la montagne (à cheval… ou pas), et arrivés au village, les effusions et les retrouvailles sont intenses pour Seng qui apprend que les étrangers avec qui il se trouve ont accomplis des miracles sur sa famille. Tout le monde récupère ses forces, et au petit matin, Léonie proprose d’interroger les prisonniers maintenant que nous avons un interprète. Seng va alors nous apprendre beaucoup sur la culture du coin, notamment avec les heures de politesse échangées avant de passer au vif du sujet. Sa mère interviendra aussi pour lui faire retrouver le souvenir de la chose qui l’a attaqué. Nous apprenons beaucoup d’élément sur la situation du coin, et qu’elle est plus complexe que prévu. Nous découvrons que Lo-Mi, le prince du coin, est très aimé mais n’est plus visible depuis quelques semaines, depuis, en gros, que les mercenaires sont présents et que la mine d’argent a réouvert. Nous découvrons avec inquiétude que cette mine sert en fait à ouvrir une porte pour laisser passer un démon majeur. Il est clair pour tout le monde que nous devons absolument empêcher cela.
La décision est prise de laisser les deux hommes d’arme attachés, et l’émissaire accepte de nous laisser deux jours d’avance. Nous partons tous mais à mi-chemin vers le prochain village, notre équipe se divise en trois. Yumi et Maréchal vont chez les nains des montagnes pour voir avec eux les possibilités qu’une armée se joigne à nous. Seng et Wargriff vont vers un campement de brigands, des jeunes qui ont refusé les traditions de leurs villages. Et le reste part vers le lac, car l’émissaire avait parlé d’un bateau qui vole et qui y a atterri (dont les occupants sont maintenant prisonniers du prince Lo-Mi). Chaque groupe va avoir son lot de découverte, quoique le premier reste très discret. Pour le second, ils ont sauvé les jeunes d’un ours géant (5m au garrot) et tué son maître, mais la bestiole est incontrôlable et risque d’attaquer le village où tout le monde se rend une fois réunis. Quant au bateau, il est bien volant (un système très puissant de balais et de coeur d'octarine) mais se protège tout seul. Il est décidé, en arrivant de nuit au village, de le défendre contre l’ours géant. Tout le monde s’active et c’est Yumi qui lui porte le coup final alors que Belladone l’a endormi. La nuit est réparatrice, et les 30 jeunes restent sur place alors que le groupe repart à neuf (Belladone, Maréchal, Arsène, Wargriff, Léonie, Yumi, Nathanaël, Lee et Seng). Ils vont directement à la mine, par une porte transversale connue des nains seuls.
Une fois entrés dans la mine, le festival des horreurs commencent. Le groupe découvre peu à peu que le vrai méchant de l’histoire joue à modeler les corps pour en faire des choses immondes, qu’il y a aussi des goules dans des geôles et que les humains servent de nourriture et de sujets d’expériences. Nous combattons plusieurs monstres et même un démon avant de délivrer nos premiers villageois. D’autres seraient bien sûr à sauver, sans parer de la femme de Seng. Nous leur indiquons comment repartir, pendant que ceux qui ont été défigurés acceptent de nous guider jusqu’au centre névralgique de la mine, où la porte devrait a priori se trouver. Nous décidons de frapper directement au cœur du problème.

Annotations

Recommandations

Défi
MisterDread
Ma participation au défi "Lettre à ma mort" proposé par Yotka.

Une petite première, n'hésitez à laisser un avis :)
0
0
0
1
Aigrefin
Entre les immenses montagnes, les lacs scintillants et les vallées mystérieuses, la "Main Écarlate" et son renard de feu Moz sont à la recherche d'une sorcière un peu trop généreuse en malédictions. Mais ces terres sauvages sont si vastes qu'il est difficile de ne pas s'y perdre, et lorsqu'elle arrivera enfin devant la sorcière, la "Main Écarlate" sera-t-elle prête à tout pour conjurer le sort qui a déjà scellé sa destinée ?
95
67
298
90
Défi
Gayane Pacquetin

La révolte du bois


Il est grand temps!
dit la chouette
Nous voilà vraiment
Dans une histoire secrète.


Fini l'envahissement
Mettons nous en marche
La grève, c'est maintenant
Appeler le patriarche.


Pas besoin de satellite
La révolte est imminente
Le papier est illicite
Le sable nous tourmente.


Laissez nous nos bois
Notre espace nous appartient
Notre monde et nos lois
ne sont pas vains.


Madame Chouette
se sent prête
une framboise dans le bec
le blé est bien trop sec.


Un paradigme dites vous?
Non, notre monde est à nous
Laissons au fond du bois
La nature dans sa voie...
0
2
0
0

Vous aimez lire Lalex Andrea ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0