Dernier

Moins d'une minute de lecture

_L’homme était pourchassé depuis des lustres. Un jour, il fut pris au piège par une femme. Coincé, il dut lutter pour sa survie. Le combat fut court mais intense. À la fin, lorsque la tueuse se redressa, recouverte de sang, c’était terminé. Le dernier homme sur terre était mort.

Annotations

Recommandations

Mary-Flore
Un homme est retrouvé mort à Los Angeles, l'agent du FBI James Clarck enquête sur l'affaire avec son coéquipier. Au cours de son investigation il fera la connaissance d'Astrée Mirallas, une jeune femme au passé trouble. Sur les traces d'une tueuse, l'agent Clarck pourra t-il tout mettre en oeuvre pour l'attraper?

© Par propriété exclusive de l'auteur, la copie et les utilisations partielles ou totales de mon travail sont interdites; conformément aux articles L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle.
3
8
9
4
gian paolo

Petits dialogues sans queue, ni tête....
17
3
1
5
Défi
Natacha



Au moment où Sabrina était sur le point de toucher son bonheur auquel elle avait tant oeuvré,
une ombre surgit de nulle part et le lui arracha des mains.
Choquée, Sabrina se mit à chercher du regard autour de la pièce, derrière les placards, sous son lit, derrière les rideaux ne comprenant pas cet acte cruel.


Depuis de longues années, ses pensées travaillaient à construire son bonheur, à le cristalliser.


Des pensées si fortes qu'elles s'ancraient peu à peu dans la réalité.
Sabrina pressentait que le bonheur était à sa portée, pourquoi le lui avait on retiré ?
Elle se laissa tomber à terre, prostrée.
Elle venait de réaliser que quelqu'un lui avait volé son rêve, son bonheur.


Le temps passa , Sabrina demeurait statique, muette, agenouillée sur ce vieux plancher en bois sur lequel elle s'était effondrée.
De temps en temps, une larme s'échappait de ses yeux sans vie. Elle ne bougeait plus, ne rêvait plus, ne voyait plus. Son visage scrutait le sol plutôt que les étoiles.
Il n'était plus question pour elle de rêver et puisqu'elle avait été conçue pour cette fonction, elle n'existait plus.


Un jour, elle entendit une voix :
« Sabrina, réveilles toi , j'ai un nouveau rêve pour toi.
Il y a un superbe bonheur que j'ai prévu pour toi, un nouveau chemin rien que pour toi. »
Sabrina restait prostrée.


La voix repris :
« Allez Sabrina, lèves toi !
Il y a un grand chemin à parcourir, mais ça va te plaire, tu verras.
  Allez ! j'ai la plume qui démange ma main. J'ai besoin de toi pour mon histoire.
Allez debout ! »
Le créateur de Sabrina, constata que son héroïne ne répondait pas à ses avances et bien qu 'elle ne soit qu'un personnage de fiction, la tristesse de son héroïne frappa d'un coup son coeur.
Son personnage,  envahi par la tristesse, avait franchi la ligne de la fiction, s'adressant au cœur de son créateur sans un mot visible ou écrit.
Alors le créateur posa sa plume et relu la dernière histoire de Sabrina.


Il se surpris à chercher le dialogue avec son sujet , au fil des pages :
« Sabrina, je ne pouvais pas laisser ce bonheur se concrétiser.
Mes lecteurs, mon public, ont l'habitude que mes histoires se finissent mal.
Ils ne sont pas habitués au bonheur, et ils ne travaillent pas aux Rêves.
D'ailleurs souvent ils ne savent pas ce que ça veut dire de travailler au bonheur. »


Agenouillée sur le plancher en bois, Sabrina inerte, fut heurtée  par les mots de son créateur. Son petit cœur se remit à battre.
Dans un sursaut elle ouvrit ses yeux et vit l'auteur de ses histoires et de son malheur aussi .
Sabrina ressentit des sons dans sa gorges et ces sons surgirent de l'invisible comme une onde traversant le mur de l'irréel au réel :
« Est-ce que je n'existe pas ? Je ne suis pas réelle ?
Mais alors pourquoi ai-je parcouru tout ce chemin, cherchant désespéremment à travailler à mon bonheur ?
J'ai fait tout ça ! Je me suis battue pour atteindre mon bonheur, c'est toi qui me l'a volé ?
Tu n'avais pas le droit !
Tu es cruel ! Je ne veux pas te connaître !
Passes ton chemin et laisse moi tranquille !»


L'auteur ne sachant que répondre et sentant que Sabrina ne répondrait plus à sa plume referma son encrier.
Il s'en alla se promener à la campagne, puis il prit le chemin de la forêt où il fini par s'endormir sous un arbre.


Dans son sommeil, une ombre surgit et lui dit :
« Merci d'avoir fait de moi ce voleur de bonheur.
Grâce à moi Sabrina ne croit plus en tes histoires et surtout, elle est très malheureuse.
Je suis un personnage qui va plaire à ton public !
Il va pouvoir sortir ses mouchoirs. Tes histoires ressemblent étrangement à la réalité.
Ton public semble être habitué au malheur, ça aurait été une erreur de permettre à Sabrina ce bonheur qu'elle était sur le point d'atteindre.
Je suis arrivé juste à temps. »


Le discours de ce voleur de rêve n'était pas du goût de son auteur qui, dans son sommeil, décida d'une conversation avec lui :
« Tu crois réellement que j'ai bien fait ? » 


« Bien que je ne sois qu'un personnage de fiction, je ressemble beaucoup à la réalité.
Et pour répondre à ta question : Oui, tu as bien fait !
Sinon,  je serais au chômage, je ne pourrais plus travailler à voler le bonheur !
Qu'est ce que je pourrais bien faire si je n'étais pas ce Voleur de bonheur ? »


« Tu pourrais aider Sabrina à concrétiser son Rêve ? » lui répondit l'auteur.


« Aider Sabrina ? » S'exclama le voleur de rêves.
 Mais tu plaisantes j'espère ?
Ça ne plaira pas à ton public cette guimauve !
Tu vas te planter grave mon Cher ! « 


« Que va devenir Sabrina si elle ne répond plus à ma plume ? »
C'est une petite poupée si jolie, si sensible.
Elle a endossé toutes les scènes pénibles que je lui ai imposées, sans jamais me laisser l'ombre d'un regret.
Tout au long de son parcours, sa bravoure laissait deviner une issue heureuse.
Je lui laissais croire qu'elle atteindrait son bonheur grâce à son courage et sa ténacité.
Je l'ai beaucoup malmenée.
Elle ne veut plus être mon héroïne. »
L'auteur, plongé dans son sommeil, sentit pourtant sur sa joue une de ses larmes qui coulait, portée par le sillon d'une de ses rides profondes marquées par le signe du temps ou de sa propre histoire.


L'ombre du Voleur de rêves campait sur ses positions :
« Je suis le nouveau héros de tes histoires. Le Voleur de Rêves.
Je trouve ton idée extra .
Je ne te décevrais pas, ton public se reconnaîtra en moi
et le bonheur de Sabrina je ne suis pas prêt à le lui rendre.
Tu vas être fier de ton nouveau héros. »


A ces mots, l'auteur se réveilla avec l'impression de sortir d'un horrible cauchemar et c'est en courant qu'il rentra chez lui.


Dans son bureau d'écrivain, il reprit le livre de la vie de Sabrina pour communiquer avec elle :
« Sabrina,
le Voleur de Rêves a décidé de devenir le nouveau héros de mes histoires ,
mais je ne le veux pas !
Il faut que tu m'aides,
aides moi et ensembles allons reprendre le bonheur de ton rêve qu'il t'a volé. »


La petite héroïne se leva de ce plancher où elle était restée prostrée :
« Comment as-tu osé faire entrer ce personnage malveillant dans mon histoire ?
Qu'as-tu dans le cœur ? Aimes-tu me voir souffrir ?
Toi, qui a fait de moi l'héroïne que je suis,
tu as laissé ce personnage mauvais passer au-devant de la scène? 


« Sabrina,
c'est que dans la réalité le bonheur est presque inaccessible.
J'ai suivi la tendance générale, c'est tout.
Je ne voulais pas te faire de mal !»
L'Auteur cherchait à s'excuser auprès de son héroïne.


« Tu voulais suivre la tendance générale ?
Je te rappelle que tu es un créateur et qu'à ce titre tu peux refaire le monde.
Si tu veux suivre le courant, cesses d'écrire des histoires et va suivre le troupeau !
Acceptes ce monde tel qu'il est.
Je te conseille de te lancer dans l'écriture de documentaires, tu as un très beau terreau avec la réalité de ton monde, pas besoin d'histoires sorties de ton imaginaire.
Tu n'es pas capable de résister en créant ! »
Sabrina était en colère. Elle s'apaisa peu à peu et accepta la proposition de son Auteur de stopper le Voleur de Rêves.


L'auteur-créateur repris sa plume et décida de rajouter un chapitre à son roman.
Il dit à Sabrina :
« Sabrina,
ma petite héroïne,
je te laisse poursuivre ton histoire.
J'écrirais ce chapitre en fonction de tes actions pour récupérer ton rêve, ton bonheur. »


A ce moment précis, Sabrina toucha le sol de la réalité et son humanité.
« Je n'ai pas peur des ombres, ni même des voleurs
et je t'ai caché des choses tout au long de mon roman.
Je te laisse découvrir ce que je vais faire pour moi-même. »


Sabrina se dirigea dans un petit vestibule d'où elle sorti un petit coffre qu'elle déposa délicatement sur le plancher.
Avant de l'ouvrir, elle mit ses mains l'une conte l'autre et s'adressa à l'Univers.
« Toi,
Univers,
créateur de tous les créateurs !
Toi qui m'a offert ces beaux papillons bleus pour qu'ils me viennent en aide quand le moment serait venu.
Le moment est venu pour moi.
Je te demande, grand Univers, de m'aider à reprendre le rêve de mon bonheur  au Voleur de rêves. ».
Elle ouvrit le petit coffre.
Un bouquet de magnifiques papillons bleus apparut dans la pièce faisant un halo de lumière dans lequel l'ombre du voleur se dessina.
D'un coup rapide, Sabrina arracha son Bonheur des mains de l'ombre du Voleur
Puis elle plongea son rêve de Bonheur dans la lumière.
Un éclat de joie envahi Sabrina dont le sourire, à lui seul, semblait contenir toute la beauté du monde.
Elle embrassa délicatement son Rêve devenu Bonheur, le serrant contre son cœur.
Elle en pendrait grand soin, le bonheur est si fragile.
Elle savait que le chemin pouvait être long et difficile pour l'atteindre.
Elle le protégerait des voleurs.
Plus aucun auteur ne déciderait pour elle, plus aucun voleur ne la dépouillerait du trésor de ce bonheur qu'elle avait amplement mérité.


L'Univers avait désormais son héroïne, Sabrina.
Une héroïne de la Vie, du Bonheur d'être en vie et de se battre pour atteindre son rêve.


L'Auteur, pris conscience que lui aussi était un personnage de fiction.
Au-dessus de lui se dressait un auteur bien plus grand, l'Univers tout entier.
Libre à lui de suivre un courant sans issue, ou bien d'oeuvrer, comme Sabrina, à une vie meilleure.




1
2
1
6

Vous aimez lire Denis Vergnaud ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0