Chapitre 9

4 minutes de lecture

Les bruits de combat venant de la chapelle avait alerté tous les gardes orcs en fonction à cette heure. Ils les cherchaient et malgré la distraction d'Alexander, cette dernière ne fonctionnerait que sur le roi. Pour quitter le palais, ils ne pouvaient compter que sur eux-mêmes. Durant leur course, Nicolae jeta un œil vers la chapelle et pensa à son frère à peine retrouvé. Au fond il savait qu'Alexander ne s'en sortirait pas vivant. Laissant ses regrets derrière, Nicolae regarda devant. Ils bifurquèrent à travers les différents couloirs afin que les orcs perdent leurs traces. Naevys les emmena vers un mur qui semblait bien ordinaire.

— Grace à ceci, nous pourrons quitter le palais sans être vus.

— Un mur ? demanda Illythia, perplexe. Je ne vois rien qui puisse aider.

L'elfe poussa sur un bout du mur qui s'ouvrit.

— J'ai trouvé ce passage par le passé. Il mène à Umbracasne. Ni vu ni connu, nous serons dehors sans qu'ils ne le sachent.

— Ils doivent le connaître, non ? fit Dregan en jetant un regard nerveux tout autour de lui.

— Oui, mais le temps qu'il fouillent le château, nous n'y serons plus. Venez.

Face aux manques d'options, ils s'engouffrèrent dans le passage secret. Le long couloir ne bénéficiait que de peu d'éclairage hormis des torches à chaque mètres. Naevys les guidait et tous espéraient que les orcs ne réaliseraient pas de sitôt de quelle façon ils s'enfuyaient. Fidèle aux paroles de la jeune esclave, ils ressortirent dans une ruelle vide d'Umbracasne. Naevys avança jusqu'à la sortie de la ruelle. Ses yeux couleur émeraude observaient les environs. Leur traversé par le passage secret leur avaient permis d'échapper à la vigilance des orcs et de gagner du temps. Il ne leur restait plus qu'à quitter la ville sans attirer l'attention.

Ils rejoignirent Raelinn et son garde à l'entrée de la Grotte argentée. La princesse démontrait d'évident signes de fatigue mais suggéra qu'ils continuent jusqu'à la prochaine ville. Arrivés à Solanisk, ils prirent plusieurs chambres à l'auberge. Le garde aux yeux dorés qui se chargeait de Raelinn la déposa sur le lit. Le reste du groupe décida de rester dans la chambre. Le teint blafard de la jeune femme inquiétait ses compagnons. Klyn prit une chaise et s'installa près du lit. Après un bref examen, il se retourna.

— Elle va bien. Il lui faut juste du sang.

— Il y a des humains en ville, suggéra Illythia.

— Ce ne sera pas possible, la contredit l'autre.

— Pourquoi ?

— Elle est trop faible pour utiliser son pouvoir hypnotique.

— Je peux peut-être aider, proposa Nicolae. Même le sang d'un sorcier fonctionne comme celui d'un humain.

— Ça devrait fonctionner, répondit le sous-commandant.

Nicolae s'assit face à Raelinn sur le lit et remonta sa manche. Il présenta son bras à la princesse. Cette dernière le prit et le mordit doucement. Elle bu un moment et le relâcha. Son état s'améliora aussitôt. En essuyant sa bouche du revers de la main, elle murmura :

— Désolée…

— Ce n'est rien, répondit Nicolae avec un sourire réconfortant.

— Tu n'as rien eût à boire chez les orcs ? demanda Illythia, le visage rempli de tristesse.

— Je pense qu'il avait l'intention de me faire le sang de l'un des sorciers travaillant au palais après le mariage.

Nicolae repensa à son frère, Alexander. Son visage tendu ne passa pas inaperçu aux yeux des autres mais personne ne prononça la moindre parole.

Ils quittèrent tous Raelinn pour aller dans leurs propres chambres, sauf Illythia qui préférait rester avec sa sœur.

— Illya, pourquoi es-tu ici ?

— Pour venir te sauver !

— Les gardes s'en chargeaient.

— Je sais mais je ne voulais pas rester sans rien faire.

— Père sera furieux lorsque nous rentrerons.

Ça, Illythia l'envisageait. Oui, le roi n'accepterait pas qu'elle ait désobéis. Le regrettait-elle ? Non. Elle avait pris sa décision sur un coup de tête, certes, mais savait que c'était la bonne.

— Je sais, mais je ne regrette pas d'être venue.

Elle avait eu peur, avait rencontré des gens formidables, et prenait conscience de sa chance. Naevys, qui gardait son sourire et son courage malgré ses conditions de vie plus qu'exécrables, lui avait fait comprendre. Nicolae et Alexander lui rappelaient elle et sa sœur. Raelinn avait été emmenée de force chez les orcs. Ils l'avaient retrouvée à temps et rentreraient à la maison tous ensemble.

— J'ai eu peur, tu sais.

— Des orcs ?

— Que nous n'arrivions pas à temps pour te sauver. Ou que tu sois torturée pour refuser d'épouser le roi des orcs. J'avais peur pour toi.

Les deux sœurs s'endormirent, blotties l'une contre l'autre. Leur présence mutuelle exorcisaient toutes peurs qu'elles avaient pu avoir.

Ils ne prirent pas le temps de faire la grasse matinée. À peine le soleil levé, ils descendirent dans la salle à manger à peine ouverte.

— Nous continuerons jusqu'à Rovouplat, murmura Dregan au reste de la tablée. Nous ne pouvons nous permettre de prendre trop de temps.

— Entendu.

— Crois-tu que les orcs nous suivent ? demanda Illythia d'une petite voix.

— C'est pour cette raison que nous devons perdre le moins de temps possible.

Et donc ils se remirent en route juste après le petit-déjeuner.

— J'ai hâte de revoir Père, fit Raelinn durant la route.

Illythia aussi, même si elle appréhendait sa réaction.

— Moi aussi je veux revoir ma famille, déclara Naevys.

Tout ce dont ils se rappelaient d'elle, s'était une enfant innocente. La reconnaitrait-elle ?

— Nous tiendrons notre promesse, lui assura Dregan. Nous vous ramènerons auprès de vos parents.

— Merci.

Sa situation chez les orcs étaient inacceptable. Le commandant s'étonnait qu'elle n'ait pas mal tourné comme le frère de Nicolae.

— Et moi, je vais rentrer et… annoncer à mes parents ce qu'est devenu Alexander, et qu'il n'est sûrement plus de ce monde.

Pourtant, il ne l'appréhendait pas tant que ça. Ses parents croyaient déjà leur fils aîné mort.

Ils arrivèrent à Rovouplat avec beaucoup d'espoirs. Ceux de retrouver leurs êtres chers. Malgré la fatigue, tous étaient prêts pour le voyage de retour. Un problème se présenta lorsqu'ils atteignirent le bateau de Nicolae. Alors que Raelinn allait monter à bord, elle se heurta à un mur invisible. Une barrière qui ne semblait bloquer que la jeune femme.

— Que… que ce passe-t-il ?

Ils étaient tous au moins aussi choqués.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Sahiane
Je n'aurais jamais pensé que mon monde puisse à ce point changer en une seule soirée d'été.

Quand des rêves auxquels je ne croyais pas se sont révélés en souvenirs de vies passées, j'aurais voulu me mettre en boule dans un coin et pleurer. Cependant les évènements ne m'en laissèrent pas le temps.

Les fils de plusieurs destinées qui se sont croisées à travers les millénaires vont à nouveau se rejoindre, pour assurer un avenir à tous.
383
159
2769
395
Scribopolis
Cette histoire sera un patchwork de styles et d'imaginaires issus de la fourmillante cité de Scribopolis.

Le récit avancera au gré des additions de chacune des cent pattes qui s'y côtoient.

Lecteur, attends toi à des rebondissements et des surprises.
41
39
48
28
Scribopolis
Troisième concours de Scribopolis.

Thème : L'Île.
159
66
281
81

Vous aimez lire Lierachan ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0