Rituel

2 minutes de lecture

Je monte à l’étage, et comme un rituel, je ne regagne pas ma chambre mais celle de Jean. Il est entrain de jouer à la console, un FPS il est entrain de se défouler.

- Jean : Rentre j’ai presque fini.

Je m'exécute et m’installe sur le lit à côté de lui. Je le regarde finir sa partie, il a réussi la mission apparemment et il semble un peu apaisé. Il éteint sa console et s’allonge.

- Moi : Bon ça va mieux ?

- Jean : Oui oui, mais bon ils abusent chaque année c’est pareil.

- Moi : Oui j’avoue, j'avais presque oublié. Mais je les comprends ils ont envie d'être avec nous.

- Jean : Ça te fait pas chier vis-à-vis d’Amandine.

- Moi : Si elle peut pas venir ça me fera chier quelque en soit la raison.

- Jean : Ouai je comprend, moi j’ai peur de me retrouver seuls avec eux.

- Moi : Ça arrivera pas, parce que si elle viens pas je sais pas trop comment je pourrais faire pour rester.

- Jean : Bah tu reste a la maison.

- Moi : Tu as raison ! Les parents ont dit non je te rappelle.

- Jean : Tu t’en fou tu dis que t’es ailleurs.

- Moi : Mais oui tu connais bien les parents toi, ils vont vérifier et tout tu crois quoi.

- Jean : Tu sais j’ai pas franchement envie d’y allé mais j’ai pas grand chose a faire d’autre.

- Moi : Et ton nouvel ami ?

- Jean : John ?

- Moi : Oui.

- Jean : Et bien quoi ?

- Moi : Vous êtes ensemble ?

- Jean : Non ! Ou tu as été pêché ça ?

- Moi : Bah il a des tendance gay toi aussi ….

- Jean : Oui, on est amis mais sans plus. Se ne sera pas plus que ça.

- Moi : Genre vous vous êtes pas vu a poil ?

- Jean : Si vite faite, on s’est même branlé l’un à côté de l’autre mais on veux pas plus a cause de l’histoire avec Alan. En plus je pense encore à Fanny, et John lui a quelqu’un en vu aussi apparemment.

Je réalise que je n’ai pas encore parler de ce que je sais à son sujet. J’hésite un moment puis je lui lâche l’info, il retrouve le sourire un moment heureux de savoir qu’elle attends après lui.

- Moi : Du coup tu va enfin te lancer maintenant que tu sais ça ?

- Jean : Euh je ne sais pas trop comment m’y prendre.

- Moi : Va la voir déjà !

- Jean : Facile a dire, elle est toujours avec des autres filles.

- Moi : Bah oui toi aussi tu es rarement seul !

- Jean : C’est pas faux, mais je sais pas comment m’y prendre.

- Moi : Désolé mais je ne serai pas d’un grand conseil là j’y connais pas grand choses.

- Jean : Oui toi c’est Amandine qui a fini par faire le boulot.

- Moi : Exactement.

- Jean : Je suis pas sûr de vouloir attendre qu’elle fasse pareil.

- Moi : Et a mon avis elle ne le fera pas forcément.

- Jean : Ouai, bah je suis pas avancé quoi.

- Moi : C’est a toi de te débrouiller là.

- Jean : Oui je voit ça. Merci en tout cas de me l’avoir dit.

- Moi : Du coup le fait d’avoir un petit zizi ça te gène plus?

- Jean amusé : Bah enfaîte John et Alan ont la même chose donc me dit que c’est normal a mon âge finalement…

- Moi : Tu as raison ! Ça viendra !

- Jean : Oui oui.

Je suis content Jean a changé il est plus complexé par le fait qu’il n’ai pas encore eu de “croissance”. Il va enfin pouvoir vivre bien la taille de son engin et c’est une bonne nouvelle pour tout le monde.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

LuizEsc
À Monade, voir le ciel est un privilège qui se mérite. Les classes souterraines suent sang et eau pour un rayon de soleil. Il existe pourtant un moyen d’accélérer le processus : se vouer corps et âme à l’Entelechia. Mais ceux qui s’y risquent n’en gardent aucun souvenir.

Hélios, jeune acteur parvenu, brûle les planches dans sa dernière pièce. Son talent résonne jusqu’aux Nuages et conquiert même cette Aile, Kosan Manqa. À moins que son attention ne cache d’autres raisons moins honorables.
232
208
458
226
Sombre d'Ombre
Tu me manques. Toujours, sans cesse, désespérément.
Entre deux cours de rééducation, je pense à toi. Entre deux sourires, je pense à toi. Au détour d'un couloir, au croisement d'une ruelle, c'est toi que je crois voir. Mais tu n'es pas là. Tu ne l'es plus. Et il ne me reste que mes larmes pour te pleurer. Que mes larmes pour te regretter.
J'ai parfois envie de te détester. Tu m'avais promis ! Promis que nous nous reverrions tous les soirs à ce fameux café. Mais tu n'es plus là et pourtant, j'honore toujours cette promesse.
Et je t'attends. Je veux que tu reviennes. Entre deux lettres que tu ne liras jamais, entre deux sanglots qui me brûlent la poitrine, je me remémore les mots que je n'ai jamais osé te dire.
"Je t'aime".
60
133
32
24
Xenos Walker
Destins Croisés ? Un titre bien étrange non ? Dans cette histoire vous allez découvrir la vie d'un groupe de lycéen qui vont découvrir petit à petit qui ils sont vraiment, qui vont suivre et découvrir leurs destins.

Nous allons à travers cette histoire et les différents point de vue de Zach et Allan découvrir les mêmes facettes de certains événements et découvrir les destins de tous ces personnages qui se sont croisés durant une année qui changera à jamais leurs vie sur tous les point de vue.
985
241
553
495

Vous aimez lire Rayvaxx ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0