Fort intérieur

3 minutes de lecture

J'ai décidé dans mon fort intérieur de ne plus me prendre la tête a essayé de savoir si oui ou non ils sont ensemble. De toute manière ça n'est pas d’une grande importance pour moi. J'espère que oui mais a mon niveau ça ne changera que leurs bonheurs respectifs.

Après avoir mangé une compote en guise de dessert, je leur dis au revoir et les quitte. Un peu vexé je ne prend même pas la peine de débarrasser.

Je me rends tranquillement chez Romain, sur la route je ne peux m'empêcher de repenser à mon aventure malheureuse. Je comprends l’appréhension de Philippe à ressortir de chez lui.

Même si je n'arrive pas a me sortir de la tête le moment tragique de mon enlèvement, je reste plutôt serein me disant qu'il y a quand même peu de chance que ça m’arrive une seconde fois.

Étranges pensées que j'ai là, mais je comprends qu'elles sont lié a ma solitude et au fait que je vais revoir un des autres prisonniers.

J’arrive chez Romain sans encombre bien entendu. Je sourit intérieurement étant un peu amusé de mon appréhension mais aussi satisfait d'avoir surmonté cette petite peur.

Je sonne chez Romain, ça fait un moment que je ne suis pas venu chez lui. Rien ne semble avoir changé extérieurement en tout cas. Mon impression est vite confirmé lorsque sa maman me fait entrer.

- Maman Romain : Tu va bien Pierre ? Ça fait un moment qu'on ne t'as pas vu.

- Moi : Très bien merci et vous ? Oui j'ai quelques mésaventures.

- Maman Romain : Ça va. J'ai eu vent de ce qu'il t'était arrivé tu as l'air de bien t’en remettre.

- Moi : Oui ça va, j'ai beaucoup de soutiens notamment ma copine et ma famille ils m’aident à surmonter tout ça..

- Maman Romain : Je comprends par ce que Philippe son ami c'est compliqué pour lui.

- Moi : Oui il paraît, en même temps j'y suis resté moins longtemps et j'étais plus prisonnier quand les policiers ont déboulé la dedans. Je ne sais pas comment j'aurai réagi si j'avais vécu une mort en plus de cette chose.

- Maman Romain : Tu es courageux, déjà être prisonnier comme tu l'as été avec un pédophile comme ça.

- Moi : Quand je compare à Philippe ne n'ai rien subit. Puis vu ce qu'on m'a dit j'ai eu de la chance, il ne m'a pas violé ni rien.

- Maman Romain : Peut-être, mais quand même tu semble t’en être bien remi.

- Moi : Merci beaucoup de votre soutien.

- Maman Romain : Sinon tu as repris les entraînements ?

- Moi : J’avoue que non.

- Maman Romain : C'est un peu comme Romain j'imagine que tu préfères profiter de tes vacances et tes amis.

- Moi souriant : C'est complètement ça. Le tennis ne me manques pas pour le moment.

- Maman Romain : Je comprends, j'ai du mal a motivé Romain en ce moment.

- Moi : Oui c'est compliqué pendant les vacances.

- Maman Romain : En plus il faut vraiment qu'il soit au top en septembre.

- Moi : Ah bon pourquoi ?

- Maman Romain : Il doit passer un concours d'entrée pour une école sport études. Son entraîneur pense qu'il peut envisager une carrière pro. D'ailleurs, toi aussi je penses.

- Moi : Je ne savais pas. Me concernant je ne sais pas trop Romain me bat quand-même souvent.

- Maman Romain : Je pense que si tu t’entraîne régulièrement tu as toutes tes chances même face a lui.

- Moi : C'est gentil mais je ne sais pas trop.

- Maman Romain : Prends le temps d'y réfléchir. C'est sûr qu'il faut en avoir envie.

Romain nous rejoint a ce moment-là il m'invite dans sa chambre en attendant l'heure. Visiblement je suis arrivé un peu tôt.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

LuizEsc
À Monade, voir le ciel est un privilège qui se mérite. Les classes souterraines suent sang et eau pour un rayon de soleil. Il existe pourtant un moyen d’accélérer le processus : se vouer corps et âme à l’Entelechia. Mais ceux qui s’y risquent n’en gardent aucun souvenir.

Hélios, jeune acteur parvenu, brûle les planches dans sa dernière pièce. Son talent résonne jusqu’aux Nuages et conquiert même cette Aile, Kosan Manqa. À moins que son attention ne cache d’autres raisons moins honorables.
232
208
458
226
Sombre d'Ombre
Tu me manques. Toujours, sans cesse, désespérément.
Entre deux cours de rééducation, je pense à toi. Entre deux sourires, je pense à toi. Au détour d'un couloir, au croisement d'une ruelle, c'est toi que je crois voir. Mais tu n'es pas là. Tu ne l'es plus. Et il ne me reste que mes larmes pour te pleurer. Que mes larmes pour te regretter.
J'ai parfois envie de te détester. Tu m'avais promis ! Promis que nous nous reverrions tous les soirs à ce fameux café. Mais tu n'es plus là et pourtant, j'honore toujours cette promesse.
Et je t'attends. Je veux que tu reviennes. Entre deux lettres que tu ne liras jamais, entre deux sanglots qui me brûlent la poitrine, je me remémore les mots que je n'ai jamais osé te dire.
"Je t'aime".
60
133
32
24
Xenos Walker
Destins Croisés ? Un titre bien étrange non ? Dans cette histoire vous allez découvrir la vie d'un groupe de lycéen qui vont découvrir petit à petit qui ils sont vraiment, qui vont suivre et découvrir leurs destins.

Nous allons à travers cette histoire et les différents point de vue de Zach et Allan découvrir les mêmes facettes de certains événements et découvrir les destins de tous ces personnages qui se sont croisés durant une année qui changera à jamais leurs vie sur tous les point de vue.
985
241
553
495

Vous aimez lire Rayvaxx ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0