Ça vaaa, je vais le jeter, contente ?

de Image de profil de lelivredejeremielelivredejeremie

Avec le soutien de  Fablelionsilencieux 
Apprécié par 20 lecteurs
Image de couverture de Ça vaaa, je vais le jeter, contente ?

- Aujourd’hui, maman est morte…

- Hein ? Mais comment ça ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

- Nooon, ma mère va très bien, merci, a-t-elle soupiré ‘’C’est l’incipit de l’Étranger de Camus’’

- Je comprends que dalle, ai-je grogné.

- Ça, c’est un peu l’histoire de ta vie, mon petit Jérémie…. Non mais, tu t’es entendu ? Ton blablabla philosophico-analytique sur le fait d’être… Heum… Étranger à toi-même, tu m’excuseras, mais tu n’as jamais trop fait dans l’introspection, alors la réplique légèrement drama, simplement parce que…

- Mais je suis amoureuuux !

Marie a levé les yeux au ciel, a soupiré, puis a soufflé ‘’Pour la cinquième fois cette année, et on n’est qu’en juillet ! Et ce mec, sérieux, Jérémie… Je l’ai vu trente minutes pendant lesquelles il a suivi un épisode de Camp Kikiwaka sur son smartphone… A vingt-trois ans ? Puis aussi, sur un prénom de cinq lettres, il arrive à faire une faute, c’est abusé’’

- Nan, c’est vraiment Kévyn avec un ‘y’, il dit que ça le rend unique.

- Au-delà du prénom, c’est à espérer, ça.

- Okaaay, je vais le benner, et me recentrer sur mon moi intérieur personnel.

- Je le crois pas, tu viens de faire un double pléonasme sans t’en rendre compte. Tu es mon monsieur Jourdain à moi toute seule.

- C’est bien, un néoplasme ? Et c’est qui lui ?

- C’est… très bien, oui. Et c’est un personnage du théâtre classique, mais laisse tomber, a-t-elle glissé avec un clin d’œil.

- Nan, je vais passer des looongues soirées sans Kévyn, ça fait de la place pour la littérature, tu me filerais ton bouquin, là, l’Étranger du camping ? C’est marrant, au moins ?

- Désopilant, surtout la fin. Je te le donnerai avant que tu partes, je n’oublierai pas, t’inquiète.

N’empêche, je suis bien content que sa maman ne soit pas morte, je l’aime bien, et c’est réciproque ! La semaine de mon CO, je tremblais plus de le lui dire qu’à ma propre mère, mais elle m’avait répondu qu’elle était... genre... tellement heureuse que je sois gay, et qu’elle craignait qu’on se mette en couple, Marie et moi, ‘’pour les enfants, tu vois’’… J’avais pas trop capté, je suis un beau mec, non ? Je ne comprends pas toujours ce qu’elle dit, elle non plus...

Bon, c’est pas tout ça, j’ai un bouquin à lire, moi, ciao, les gens !

Tous droits réservés
1 chapitre de 2 minutes
Commencer la lecture

En réponse au défi

Aujourd'hui, Maman est morte

Lancé par Peluchette

Dans le cadre d'un serveur discord dédié à l'écriture que j'ai créé, nous avons mis en place des ateliers d'écriture. L'un d'eux, c'est l'atelier "Incipit". L'objectif est d'écrire un court texte (maximum 2000 mots) en commençant par l'incipit d'un livre édité.

Et quoi de mieux pour commencer cet atelier que de se lancer avec le plus connu, probablement, de la littérature française ?

"Aujourd'hui, Maman est morte" - L'étranger, Albert Camus.

Alors, qu'imaginez-vous à la suite de cette phrase ?

Commentaires & Discussions

Ça vaaa, je vais le jeter, contente ?Chapitre21 messages | 4 jours

Des milliers d'œuvres vous attendent.

Sur Scribay, dénichez des pépites littéraires et aidez leurs auteurs à les améliorer grâce à vos commentaires.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0