Ça vaaa, je vais le jeter, contente ?

2 minutes de lecture

- Aujourd’hui, maman est morte…

- Hein ? Mais comment ça ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

- Nooon, ma mère va très bien, merci, a-t-elle soupiré ‘’C’est l’incipit de l’Étranger de Camus’’

- Je comprends que dalle, ai-je grogné.

- Ça, c’est un peu l’histoire de ta vie, mon petit Jérémie…. Non mais, tu t’es entendu ? Ton blablabla philosophico-analytique sur le fait d’être… Heum… Étranger à toi-même, tu m’excuseras, mais tu n’as jamais trop fait dans l’introspection, alors la réplique légèrement drama, simplement parce que…

- Mais je suis amoureuuux !

Marie a levé les yeux au ciel, a soupiré, puis a soufflé ‘’Pour la cinquième fois cette année, et on n’est qu’en juillet ! Et ce mec, sérieux, Jérémie… Je l’ai vu trente minutes pendant lesquelles il a suivi un épisode de Camp Kikiwaka sur son smartphone… A vingt-trois ans ? Puis aussi, sur un prénom de cinq lettres, il arrive à faire une faute, c’est abusé’’

- Nan, c’est vraiment Kévyn avec un ‘y’, il dit que ça le rend unique.

- Au-delà du prénom, c’est à espérer, ça.

- Okaaay, je vais le benner, et me recentrer sur mon moi intérieur personnel.

- Je le crois pas, tu viens de faire un double pléonasme sans t’en rendre compte. Tu es mon monsieur Jourdain à moi toute seule.

- C’est bien, un néoplasme ? Et c’est qui lui ?

- C’est… très bien, oui. Et c’est un personnage du théâtre classique, mais laisse tomber, a-t-elle glissé avec un clin d’œil.

- Nan, je vais passer des looongues soirées sans Kévyn, ça fait de la place pour la littérature, tu me filerais ton bouquin, là, l’Étranger du camping ? C’est marrant, au moins ?

- Désopilant, surtout la fin. Je te le donnerai avant que tu partes, je n’oublierai pas, t’inquiète.

N’empêche, je suis bien content que sa maman ne soit pas morte, je l’aime bien, et c’est réciproque ! La semaine de mon CO, je tremblais plus de le lui dire qu’à ma propre mère, mais elle m’avait répondu qu’elle était... genre... tellement heureuse que je sois gay, et qu’elle craignait qu’on se mette en couple, Marie et moi, ‘’pour les enfants, tu vois’’… J’avais pas trop capté, je suis un beau mec, non ? Je ne comprends pas toujours ce qu’elle dit, elle non plus...

Bon, c’est pas tout ça, j’ai un bouquin à lire, moi, ciao, les gens !

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Défi
Chrija

Mon miroir* râle*. Il râle parce-que, une fois de plus, il ne renvoit pas l'image correspondant à mon être intérieur. Je suis sportive, dynamique et aventurière ! Mais mon corps est tout le contraire, aussi moelleux qu'un chamallow*.
Mon corps a toujours eu la fâcheuse habitude à s'envelopper douillettement à chaque coup de fourchette*.
Mais pourquoi devrais-je culpabiliser d'être gourmande ? Manger fait partie des plaisirs de la vie. Pourquoi devrais-je culpabiliser de vouloir me faire plaisir ?

Non, c'est fini ! J'ai décidé de ne plus culpabiliser !
Certes, je me reprends en main; j'essaye d'améliorer mon alimentation : plus de légumes, moins de féculents, ou plutôt, moins de tout en fait, car il est bien là le problème. Le problème, c'est les quantités.
Ok, c'est décidé, je fais comme ça mais surtout, plus jamais je ne culpabiliserai. Plus jamais je me sentirai honteuse de déguster une pâtisserie, en pensant aux regards accusateurs que j'imagine que certains pourraient avoir, en posant leurs yeux sur une femme ronde qui se délecte.

Et quelle liberté incroyable cette déculpabilisation ! Et ça marche ! Mes pantalons* ont pris de l'aisance. Ils baillent allègrement sur les côtés et s'affaissent à l'arrière. Ma sportive intérieure commence à trépigner, il va falloir l'occuper* avec un peu plus qu'une balade du dimanche.

Mon miroir râle de moins en moins, il fait une petite moue, tout au plus, mais il commence à se dérider. Je sens que très bientôt il devrait afficher un large sourire...
3
2
0
1
Défi
Clo06
C'est un texte que j'avais déjà écrit, je triche !
9
17
0
2
FreeSpirit09
Tsuki vient tout juste d'emménager dans la grande ville de Tokyo avec son père, pensant pouvoir changer de vie après tout ce qu'elle avait dû endurer dans son ancien lycée. Une nouvelle vie tranquille et sans aucun tracas, enfin, c'est ce qu'elle espérait. Au lieu de cela la jeune adolescente se retrouve plongé dans une ancienne histoire de famille lié à un démon renard vengeur, un kyubi. Elle apprend bien vite que son père lui a caché beaucoup de choses à propos de leur famille et qu'elle n'est pas aussi normal que ce que la jeune fille pensait depuis des années.
1
1
13
10

Vous aimez lire lelivredejeremie ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0