Portail

5 minutes de lecture

Impuissante et maudissant cette faiblesse, Jaliora regardait ses troupes se faire décimer par les Axems les ayant infiltrés. Pour éviter le massacre, elle avait ordonné de couvrir les Raeiens qui chargeaient à pas rapide l’armée ennemie. Mais comment vaincre un adversaire indétectable ? Comment combattre l’ami qui se transforme en ennemi l’instant d’après ?

A la recherche d’un espoir autour d’elle, seul les Axems frappant sournoisement ses soldats ne lui parvint. Saisissant son arme, la Suprême d’Emerala, chef du martial des immigrés Esgardiens, se rua sur un possédés pour protéger sa patrie d’adoption. Après en avoir occis un, puis deux, puis trois, le quatrième esquiva pour lui transpercer le corps, son arme lassant ruisseler le sang de la défaite Emeralienne.

Sur le front, l’effrayante frénésie de Balia donna espoir à ses soldats. Les Axems s’approchant étaient balayés par les puissants assauts circulaires formés par la commandante de la Vaïncrus. Elle continuait à se battre, évacuant l’espoir de victoire de son esprit, ne cherchant qu’à frayer un chemin vers Issyia aux Eraiens.

La perspective de vaincre ayant rejoint ses défunts soldats, Bali se laissa aller à la mort, en entrainant le plus d’Axem avec elle. Balançant sa lance aux deux côtés tranchants, elle découpa ennemi après ennemi, jusqu’à voir Ashron entrer dans Issyia, puis une lame lui montrer le néant éternel.

Les stigmates de la confrontation entre Issyianais et Axems ralentissaient la progression des Eraiens. Avec Naioji, Pavelox et Kaien, ils courraient dans la cité à la recherche de LaSeigneure de la Communauté. Mais partout où se posaient leur regard, les grandes colonnes azurées et ruisselantes de Via au point de perturber le cycle agressaient leur vue.

« Mais qu’est-ce que peut bien être ces choses ? demanda Naioji.

— Je ne sais pas. Ca absorbe la Via, en grande quantité, répondit Ashron en cherchant la source des flux qui se terminaient dans les colonnes. »

Soudain, Vallia fit stopper le groupe. Ses yeux azurées peinaient à accepter ce qu’elle percevait.

« Je comprends comment les terres d’Akmmar ont pu disparaître aussi rapidement, dit-elle au groupe en pointant la base des colonnes du doigt.

— Comment ces choses peuvent-elles absorber autant de Via ? demanda Ashron en sachant pertinemment qu’il n’aurait pas la réponse. A ce rythme, la planète va disparaitre dans un désastre du Chaos, c’est inévitable.

— Ta perspicacité arrive bien tard, coupa une voix familière.»

L’instant d’après, Ashron fixait son origine, derrière Kaien, double épée plantée dans son dos. Sans que personne n’ai le temps de bouger, l’autre lame trancha la tête du Raeien, laissant son corps s’affaisser et sa tête disparaitre dans les décombres.

De rage, mêlée d’une stupeur macabre, Ashron s’élança, Ragnarok prêt à tuer. Mais pour garantir le salue de Naioji sou l’emprise de Skyva, il stoppa son geste.

« Viens, qu’est-ce qui t’empêche de venir à moi ? Je t’attends, lui dit-elle amusée.

— Ces machines ! Elles collectent la Via de la planète ! coupa Vallia double épée fermement ancrées dans ses paumes.

— Ma sœur était si brillante, répondit Skyva sans une once de regret. Ces machines sont les collecteurs de Via destinée à m’emparer du cycle de Rae. Elle procédait toujours ainsi, minutieuse, réfléchie, toujours avec une stratégie en tête. Regardez où ça l’a menée.

— Mais toi, tu ne t’embarrasses pas de minutie. Il te faut toute la Via de Rae maintenant ! Tu vas détruire une planète entière ?! s’énerva Ashron.

— Bien sûr ! Quelle question ! Pour quoi attendrais-je ?! Pourquoi ne le ferais-je pas ?!

— Mais… voulut répondre Ashron!

— Ne cherche pas à la raisonner, coupa Vallia. N’oublie pas qui nous fait face.

— Ashron, mon Ashron. Pourquoi avoir toujours cette chose collée à tes basques ? Sa faiblesse bride ton potentiel, la possibilité qu’il t’est offerte d’être à mes côtés.

— C’est pathétique de voir à quelle point tu t’accroches à ce qu’il t’est impossible d’avoir, lui répondit Vallia en avançant. Jamais il ne te reviendra.

— Je ne le sais que trop bien… Je devrais vivre avec le fait que tu ne seras plus alors, c’est ainsi. Mais ma destinée m’impose ce sacrifice. Adieu Ashron. »

L’instant d’après ses mots d’au-revoir, Naioji fut projeté sur Ashron, l’empêchant d’intercepter la fuite de Skyva. Autour d’eux, des soldats Axems les prirent en étau, et Vallia dû user d’Aerouanttan au maximum de sa Via pour occire tous les ennemis cherchant à les tuer.

Soudain, la terres s’ébranla au point de faire tribucher Naioji. Au loin, des maelstroms se formèrent pour aspirer jusqu’à la lumière à proximité des colonnes de Via. Rae semblait annoncer sa fin.

« Les machines vont bientôt détruire la planète! cria Ashron en se tournant vers ses compagnons encore vivants. Nous devons les détruire. »

Mais l’immobilisme fut la seule réponse qui lui parvint. Voyant les regards de ses amis, l’ancien Executor Prima se retourna pour voir les dix Axems qui figeaient ces derniers. Leur peau bleue écaillée, affublée d’habit à dominance nuit d’une civilisation inconnue, faisaient barrage à leur avancée.

« Ashron, nous te faisons enfin face, à nouveau, dit un des Axem en serrant ses deux épées d’acier.

— Laissez le moi ! Laissez le moi ! Laissez le moi ! s’égosilla celui à côté de lui en frappant sa hache au sol.

— Les dix Executors Prima de la Communauté de Skyva, annonça Ashron. Donc vous êtes bien vivant.

Balayant du regard leur nouveaux adversaires, pour finir sur les colonnes de Via qui formaient leur désastre du Chaos, Ashron saisit le désespoir de la situation. Il rassembla son expérience du combat, d’Executor Prima et de l’Harzerezh pour prendre as dernière décision.

« Vallia ! Active le portail !

— Mais…

— Il faut retourner sur Era pour préparer l’Harzerezh à ce qui arrive. Ne discute pas !»

Saisissant la détresse de son compagnon, Vallia saisie la machine de Celenok et la mit en marche, exactement comme il le lui avait appris. L’instant d’après, un halo azuré apparut pour former un ovale bleu dont l’horizon s’apparentait à un liquide épais, lisse et calme.

« Mais pour Rae ?! demanda Pavelox, affolé.

— Je suis désolé mon ami. répondit Ashron résigné.

— Je ne peux pas quitter ma planète ! Ce n’est pas possible ! balbutia Naioji en s’éloignant du portail formé.

— Nous n’avons plus le choix. Nous ne pouvons plus rien, se résigna Hellie en empoignant Naioji. »

Le sanglot s’empara de la jeune Raeienne, qui ne résista cependant pas à l’étreinte de l’Eraienne. A ses côtés, Pavelox baissa les yeux et pensa à sa tribu perdue. Plus rien ne le retenait ici finalement.

« Ashron ! Guidomex ! Venez ! » s’écria Vallia en se dirigeant vers le portail.

Mais l’Eraien ne bougea pas, le regard fixée sur sa compagne s’éloignant. Cette dernière s’arrêta, ancra ses yeux dans les siens et lui accorda sa résilience. Aux côtés d’Ashron, Guidomex posa une main sur son épaule, puis se tourna vers les dix Executor Primas.

« Tu as intérêt à revenir ! Leon et moi t’attendrons ! Je lui ai promis ! lança l’Eraienne à Ashron. Guidomex, je compte sur toi pour veiller sur lui !

— On se charge d’avertir l’Harzerezh ! Era sera prête ! Alors revenez en vie ! s’écria Hellie en trainant Naioji. »

Les deux Eraiennes et les Raeiens s’approchèrent du portail, pour tour à tour toucher l’horizon gelée de Via. L’instant d’après, comme évaporée par une hud aussi mystérieuse que puissante, les quatre compagnons d’Ashron et Guidomex avaient disparus. Seuls restaient face à eux les dix Executors Primas de la communauté de Skyva.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire lockeff ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0