Eratos

5 minutes de lecture

Elancée en direction des Terres de Raylia, la flotte scindait les nuages du ciel de Rae, laissant dans leur sillage que les retombées de la Via consumée. Dans le cruiser, en tête du cortège aérien, la tension de la bataille était évacuée par chacun selon son propre ressenti.

Pavelox et Kaien faisait les cent pas et les Eraiens écoutaient Naioji assommer Celenok de questions.

« Comment peut-on expliquer que certains peuvent voir le cycle de la Via d’une planète et d’autre non ? demanda la Raeienne en se concentrant pour la réponse.

— Nous n’avons pas d’explication certaine. D’après nos théories, cela dépend de l’affinité des personnes avec la Via.

— L’affinité ? Quelle est la base scientifique de cet élément ?

— C’est comme l’hérédité. Sur Era, peu de personnes étaient capables de percevoir et d’utiliser la Via. Il a fallu l’invasion des Axems pour que ce nombre augmente, signe d’une réaction de défense du cycle.

— Tu dis ça comme si le cycle pensait par lui-même ?

— Disons plutôt qu’il est capable de réagir pour continuer d’exister. Les planètes sont comme des machines qui obéissent à la loi du cycle. Et lorsque ce cycle est menacé, elles réagissent pour se défendre. Pourquoi pas en permettant à plus d’Eraien d’exploiter son cycle et sa Via ?

— Incroyable... s’émerveilla Naioji. Mais pourtant, sur Rae, nous sommes tous capable d’utiliser la Via.

— Même en ayant la même source, l’évolution de deux cycles autant éloignés diffère, cela fait sens.

— Est-ce de même pour la vision du cycle ? Est-ce une histoire d’affinité ou d’entrainement ?

— Les deux. Voir le cycle n’est qu’une utilisation de la Via comme une autre. Percevoir les ramifications du flux de la Via permet à l’inconscient de s’y adapter, et de renforcer sa hud, sa force, sa vitesse et sa dextérité. Mais là n’est pas la limite.

— Tu insinue qu’il est possible d’aller encore plus loin que le voir ? Comme influer sur lui ?

— Je suis persuadé qu’il est possible, non pas de s’adapter au cycle, mais de l’adapter à soi. L’être capable d’une telle prouesse aurait un incommensurable pouvoir à sa portée. Un pouvoir sans limite Ervilienne, expliqua Celenok en fixant l’immense épée d’Ashron. L’épée légendaire d’Esgard a été conçue avec cette idée. Son antique technologie visait à donner la possibilité d’influer sur le cycle de la Via. Jusqu’à l’interdiction des expériences, à force d’échec.

— Influer sur le cycle, murmura Ashron en posant une main sur la garde de Ragnarok.

— Mais je pense qu’il est également possible de créer un cycle et d’en détruire un. Après tout, c’est ce qui est arrivé à Are. reprit Celenok en détournant le regard de l’épée. Un être divin, Eratos, a créé les cycles de la Via.

— Eratos ? Qui est-ce ? Tu le connais ?

— Il est Celui ayant créée ce qui est, répondit l’Emeralien en rigolant à la curiosité de Naioji. Pour les Eraiens, Eratos est celui qui a créé Era, le vide sidéral et l’Ervilia. Mais nous, Esgardiens et Emeraliens, pensons qu’Eratos a fait bien plus que ça et qu’il est celui qui a créé les forces astrales et abyssales, celle responsables de la formations de la Via et des cycles. Mais nous basculons dans la croyance là.

— La Via recèle de tellement de mystères. Tout comme ces forces. Si complexes et puissantes…s’émerveilla Naioji.

— Je la vois comme si simple justement, rétorqua naïvement Ashron. La Via est le flux élémentaire qui, en se liant aux choses qu’elle crée, permet au cycle de se former et de se perpétuer jusqu’à sa mort.

— Peut-être est-ce cette compréhension de la Via qui te permet d’avoir autant d’affinité avec elle ? rétorqua Celenok. Cette facilité avec laquelle tu utilises la Via, tout comme tes compagnons, Vallia, Guidomex et Hellie.

— Tout comme les Axems, lança Vallia du fond de la pièce. Leur maitrise est impressionnante.

— Autant de millénaire à tenter d’en percer les secrets. Ne pas avoir autant de connaissance serait signe de bêtise. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui les poussent à nous haïr. Fiers et arrogants, ils ne supportent pas que les être nées de la destruction de leur planète soient naturellement plus avancées qu’eux sur la maîtrise de la Via. »

Ne voulant pas approfondir la psychologie Axem, Ashron se leva pour sortir de la pièce faite de murs métalliques. Dehors, il prit le chemin du pont supérieur pour admirer le paysage Raeien qui défilait sous eux.

« Alors ça y est, nous y voilà, dit Vallia qui l’avait suivi.

— Quand je repense à tout ce que nous avons traversé, je peine à me dire que nous sommes toujours en vie. ajouta Guidomex qui était arrivé à ses côtés.

— Nous avons déjà rempli notre principal objectif, conclut Hellie en regardant Ashron qui se retourna vers eux.

— Je ne crois pas vous avoir remercié pour ce que vous avez fait. Vous avez traversé tant d’épreuves pour me secourir sur cette planète envahit d’Axems, commença Ashron en balayant du regard ses compagnons. Vous m’avez sauvé la vie. Sans vous, je serais mort tué par Ryva ou par Skyva. Jamais je ne l’oublierais. »

Soudain, Hellie s’élança pour prendre Ashron dans ses bras. Sa réaction provoqua sourire à Vallia, tandis que Guidomex posait une main rassurante sur l’épaule de l’Eraien. Puis, elle relâcha son étreinte et remercia son ami de s’être laisser faire.

« Vous êtes-vous déjà demandée pourquoi Skyva faisait ça ? demanda soudain Ashron.

— Elle déteste tout ce qui est né de la mort de sa planète non ? rétorqua Hellie.

— Il y a autre chose. A chaque fois que je suis confronté à elle, je me dis qu’il y a quelque chose de plus profond, de plus personnel. Quand j’étais possédé par elle sur l’île d’Ishria, je me souviens des sentiments qui m’animaient. Je me sentais tellement bien.

— Tu l’as pourtant rejeté par toi-même.

— Oui mais… commença Ashron en fixant Vallia droit dans les yeux. Que ce serait-il passé si je ne t’avais pas connu ce soir-là ?

— Tu l’aurais quand même rejeté, j’en suis certaine.

— Tu sais bien que non. La sensation de puissance est comme une drogue, dont le bien être ne peut être assouvi que par l’abondance. Sans toi, sans vous, j’aurai embrassé la cause Axem et je serais toujours Executor Prima.

— Ne dis pas de bêtise.

— Je regarde juste la vérité en face. Rien ne l’arrêtera, rien ne la fera plier tant que sa planète ne reprendra pas forme dans l’Ervilia. Nous devons l’arrêter ici et maintenant. Pour Rae mais aussi pour Era. »

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire lockeff ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0