Vision

8 minutes de lecture

Immédiatement, Kaien attrapa le bras de Vallia pour la tirer vers lui, et l’entrainer à l’opposé du hall. L’Eraienne fixait la silhouette d’Ashron s’éloignant, maugréant sa demande de le laisser combattre l’Axem seul.

« Tu souhaites m’affronter sans aide ? demanda Ryva de surprise. Jamais Skyva ne m’a parlé de l’arrogance des Eraiens.

— Je n’ai pas le choix, lui répondit-il, le visage cauchemardesque de Vallia en pleurs perturbant ses pensées.

— Fais comme tu le désires ! lui cria l’Axem. Maintenant, montre-moi ce pouvoir qui a vaincu ma sœur ! »

D’un geste rapide, Ashron posa la main sur le manche de Ragnarok. Au-dessus de lui, Ryva matérialisa une longe et fine épée de Via, qui rapidement se forgea en métal. Impassible, Ashron la scrutait, le regard plongé dans le sien, attendant le moment d’attaquer.

Les secondes qui suivirent figèrent le temps et l’espace, dessinant une fresque d’un Eraien face à un Axem, des flots de Via dansant autour d’eux et illuminant la pénombre du hall des guerriers de Syria Val Dillit.

« Puisque tu ne sembles pas décidé, c’est moi qui vais venir à toi ! lança l’Axem ».

L’instant d’après, Ryva était à la droite d’Ashron, son épée prenant la direction de son cou. Les yeux perçant de l’Eraien l’avait suivi et, d’un mouvement rapide, il esquiva, dégaina et contre-attaqua. Les deux adversaires maintenant au même niveau, face à face, échangèrent de bruyants assauts au rythme de leur dextérité.

Soudain, Ashron stoppa son avancé pour concentrer sa Via.

« Ultima, murmura-t-il doucement, laissant l’écho de sa voix matérialiser sa hud la plus puissante»

Dans le prolongement des mots d’Ashron, un crépitement accompagna la formation de la petite sphère azurée. L’Axem figea son mouvement et fixa l’incantation qui lévitait maintenant devant elle. Puis cette dernière explosa, dans un fracas strident et envahissant, et inonda le hall de son souffle destructeur.

Encore de longue secondes s’écoulèrent, laissant le temps à Vallia et Kaien d’admirer l’architecture des lieux qui commençaient à souffrir de la confrontation.

Masquant l’issue du combat, une épaisse fumée s’éleva autour d’Ashron, dont la main ne lâchait pas Ragnarok car en attente la prochaine attaque. Soudain, de la brume résultante de la destruction du grand hall, prit forme une silhouette d’Axem face à lui.

« Est-ce là toute l’étendue de ta force ? demanda-t-elle en regardant les quatre dragons de glace, Aerouantskorn, se former derrière l’Eraien. »

L’instant d’après, gueules ouvertes et avides de chaire bleue, les bêtes fondirent sur Ryva, suivi par Ashron. Tout en esquivant par pas chassés, l’Axem sectionna un premier dragon avec sa lame, puis virevolta sur elle-même pour la planter dans un autre. Les deux derniers décrivirent un cercle autour de leur ennemi puis attaquèrent de front, tandis qu’Ashron l’avait contournée.

« Extinction… chuchota Ryva, les yeux fermées et la Via ruisselant de tout son corps»

Ashron stoppa son avancé en ressentant les brulures qui se formaient déjà sur son corps. Ses yeux fixaient ses deux derniers dragons ondulant sous la chaleur, qui s’évaporaient sans laisser les habituelles paillettes azurées s’élever dans les airs.

« Quelle est cette hud ? demanda Vallia qui voyait la fournaise se créer sur le champs de bataille.

Extinction, répondit Kaien inquiet. Je n’ai entendu que des rumeurs à son sujet. Celles-ci font état d’un brasier géant que rien ne peut stopper. »

Prisonnier de l’enfer des braises, Ashron scruta les alentours à la recherche d’une échappatoire. L’odeur de sa peau cramoisie attaqua ses narines, et la douleur résultante embrouilla son esprit. Genou à terre, il contra les effets des flammes avec un nouvel appel à Aerouantskorn.

« Tes dragons ne pourront pas m’atteindre, Extinction les consumera bien avant, railla l’Axem qui regardait son ennemi à l’agonie. »

Mais les quatre nouvelles bêtes de glace restèrent auprès d’Ashron, pour l’entourer et s’agglomérer en un refuge de glace protecteur et salvateur. A l’intérieur, l’Eraien profita d’une atmosphère plus clémente et continua à mettre en place sa stratégie en appelant d’autres dragons, jusqu’à emplir les restes du hall de bêtes glacées, au point d’étouffer l’incantation ardente de l’Axem. Le choc thermique des deux hud pulvérisa la glace dont les reste s’évaporèrent avant même de toucher sol.

De nouveau face à face, armes d’acier en main pointées l’un vers l’autre, les deux guerriers se ruèrent au combat pour reprendre un échange d’escrime invisible à l’œil non exercé. A chaque attaque de l’un, l’arme de l’autre venait la contrer. Chacune de leurs esquives se réalisaient par déplacement immédiat, au point que Vallia et Kaien peinait à voir leurs pieds toucher sol.

Au fur et à mesure de la confrontation, Ashron ressentait certains coups l’atteindre. Des éclaboussures carmines éclaboussaient le sol, çà et là, depuis les plaies qui se dessinaient sur son corps. Une aura salvatrice vint cependant soulager par intermittence ses peines, grâce à Vallia qui était venu désobéir à se souhaits.

Positionnée à ses cotées, elle se jeta dans la bataille alors qu’Ashron venait de poser genou à terre. L’Axem la devança et loupa de peu sa tête, preuve que l’Eraienne avait retrouvé sa célérité. Sans interrompre son mouvement, l’Axem enchaina les coups, tandis que Vallia reculait sous les assauts bien trop rapides et puissants pour elle.

Derrière elle, Ashron fixait la scène, pétrifié de voir son cauchemar prendre forme sous ses yeux. Tétanisé par la peur, son esprit peinait à rationaliser leur situation, jusqu’à ce qu’un détail ne l’extirpe de sa torpeur. Par intermittence, des vaguelettes de Via se matérialisaient autour des épées et des membres des deux combattantes. Ces flux semblaient accompagner leurs mouvements, et non les suivre ou en être la résultante de leurs attaques. Leurs sources n’étaient pas les combattantes. Puis il comprit.

L’instant d’après, Ryva lança sa lame métallique sur Vallia, qui esquiva de nouveau, mais qui ne put éviter l’assaut suivant. La force du coup de poing envoyer par Ryva projeta l’Eraienne en arrière jusqu’au mur opposé. Puis, avec une célérité maintenant invisible pour les yeux de Vallia, Ryva s’était positionnée au-dessus d’elle, pour mortellement abattre son arme.

Le choc de l’épée contre sa cible provoqua un bruit de métal que Vallia ne reconnut pas tout de suite. Face à elle et lui tournant le dos, Ashron parait l’épée de l’Axem, les yeux emplis d’azur et dépourvus de pupille et de sclérotique.

« Je comprends maintenant. murmura-t-il.

— Tu comprends quoi ? voulut savoir Vallia, encore sous le choc de ce sauvetage improbable.

— Tu peux le voir, c’est ça le secret? répondit Ashron en fixant l’Axem. »

Mais aucune réponse ne vint de l’Axem. Seule sa moue inquiète trahissait son état d’esprit.

« Nous voyons tous la Via. Sa matérialisation et ce bleu azuré. Mais il est possible d’aller plus loin, reprit Ashron.

— Je ne vois pas de quoi tu parles. rétorqua Ryva, contrariée par ces mots.

— Il est possible d’aller plus loin et de voir son écoulement pour en appréhender le sens. Son fonctionnement et les événements qui en découlent deviennent alors à notre portée. »

Sans répondre aux dires d’Ashron, Ryva s’élança avec son épée prête à lui trancher la tête. Mais il avait déjà commencé son esquive avant même que Ryva ne démarre son mouvement, et lança Ragnarok en un coup circulaire contre celle de son ennemie, projetant cette dernière sur un mur qui ne résista pas à l’impact.

Ashron détailla son adversaire au sol, à travers ses yeux azurée qui percevaient maintenant le secret du cycle de la Via, celui permettant de le voir. Tout ce qui l’entourait suivait les courbes du cycle formé par l’essence de la vie, mélange parfait des forces. L’endroit était similaire à une multitude de rivières, fleuves et cours d’eau, parcourant chaque chose que le cycle peut créer, modifier et détruire. Les écoulements de Via de Ryva, de Vallia, de Kaien, des pierres, de l’air, de la terre et de la planète se donnaient en spectacle devant ses yeux maintenant exercés.

« Comment peux-tu en être capable ? demanda l’Axem qui peinait à se relever. Nous avons mis tant de siècle à arriver à un tel niveau d’existence. »

Soudain, Ashron disparut de la vision de Ryva, pour réapparaitre dans son dos et la frapper avec Ragnarok. Cette dernière esquiva de nouveau, mais ne put qu’encaisser les deux Ultimas incantés à bout portant. Soufflée par les deux huds successives, l’Axem fut encore éjecté contre un des derniers murs encore debout.

« Je dois l’admettre, tu es fort et tu sais t’adapter, reconnue Ryva, gisant au sol et fixant ses plaies ruisselantes de bleu. »

Debout, Ashron regarda son ennemie et remarqua la distorsion naissante du flux continuel du cycle. Se deux Ultimas n’ayant pas eu cet effet, Ashron comprit que les connaissances de l’Axem ne lui avaient pas encore été toutes révélés. L’attaque allait donc être très violente, au point d’inciter Ashron à prendre les devants.

« Fuyez vite ! lança-t-il à Vallia et Kaien au loin.

— Tu as peut être percé notre secret mais cela ne te suffira pas ! J’exploite la Via depuis maintenant des milliers d’années ! s’énerva l’Axem en se ruant sur lui »

Le choc du premier coup paré par Ashron souffla ce qu’il restait de l’immeuble. Vallia et Kaien furent embarqué par la déferlante provoquée par les deux armes en contact. Yeux azurés contre yeux azurée, Ryva et Ashron confrontaient leur maitrise de la vision du cycle, par des attaques de célérité lumineuse et de force destructrice. Chaque coup provoquait plaies et gerbes de sang, que leur contrôle de la vision du cycle s’affairait à soigner. La gravité autour de l’Eraien et de l’Axem écrasaient les pierres les plus fébriles, signe que le cycle s’adaptait au surplus de Via provoqué par le combat.

Soudain, auparavant caché sous sa longue robe nuit, une pierre de Via fit son apparition autour du cou de Ryva. Luisants au rythme d’un battement de cœur, ses éclats azurés se brisèrent l’un après l’autre, à chaque fois qu’Ashron s’évertuait à tuer l’Axem.

Pour le contrer, Ryva usa d’un mouvement pour déchainer toute sa Via accumulée et lancer son ultime attaque, celle qui viendrait à bout de lui. Les distorsions du mélange parfait de forces astrales et abyssales se firent de plus en plus oppressantes, au point d’entièrement les encercler. L’instant d’après, une titanesque explosion vint annihiler jusqu’au moindre atome de ce qui existait dans le périmètre délimité par les maelstroms.

Il fallut de longues secondes pour que les retombés de la déflagration laissent apparaitre les dégâts. Fixant le lieu de destruction provoqué par son incantation, Ryva distingua la forme d’une silhouette, devant elle, indemne et double épée à la main. A ses côtés, Ashron gisait dans un bain carmin, gravement blessé mais encore respirant, péniblement.

« Tu ne toucheras pas à Ashron. Il était, est et sera à jamais à moi ! lança une voix calme à Ryva.

— Impossible, cela ne se peut. répondit-elle en posant genoux à terre».

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire lockeff ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0