Skyva

5 minutes de lecture

Au milieu des gravats encore fumant, double-épée fermement ancrée dans ses mains bleues écaillées, le sauveur de l’Eraien plongea son regard dans celui de Ryva. Cette dernière, pétrifiée de stupeur, força ses iris pour ne pas détourner le regard.

« Skyva… balbutia-t-elle, comment est-ce possible ?

— Ashron, commença-t-elle en adressant un tendre regard vers l’Eraien au sol. Ses puissantes attaques ont fragilisé ta pierre de Via. Il m’a libéré de de ta prison.

— Mais pourquoi l’avoir protégé ? Je pensais ta haine bien plus forte qua ça!

— Haine ? Amour ? Jamais je n’arriverai à différencier ces deux sentiments. La seule chose que je discerne parfaitement, c’est qu’il m’appartient pour l’éternité. »

Entendant cette voix si familière, Ashron ouvrit péniblement les yeux et bascula sur le côté. Devant lui, le corps bleue de Skyva le protégait de toute attaque de sa sœur. Elle lui adressa un sourire accompagné d’un tendre regard, expression rare chez un Axem.

« Ton tour viendra, n’ai crainte. Bientôt nous serons réunis, lui dit doucement Skyva. »

L’instant d’après, elle n’était plus là, son corps venait de s’élancer sur Ryva pour débuter la lutte fratricide. Balayant les stigmates de la précédente bataille, les deux sœurs s’échangèrent leurs assauts de lame d’acier. Epuisée, Ryva peinait à suivre son adversaire et commençait déjà à subir ses sanglants tourments.

« Ashron ! s’écria Vallia qui accourait au loin. »

Du regard, l’Eraien chercha sa compagne. Cette dernière émergea des décombres et se jeta sur lui. Son état était grave et le soigner était nécessaire, bien que risqué avec les deux Axems à proximité.

« Pas le choix, soigne ce que tu peux, puis on dégage ! lança Kaien qui fixait le titanesque combat »

Au son des fracas métalliques qui résonnait dans tout Syria Val Dillit, Vallia s’évertua à soigner les blessures les plus saillantes. Malgré sa dextérité hudique, elle dû s’y reprendre à plusieurs fois pour refermer les blessures les plus conséquentes.

« Ce n’est pas possible, grommela Ashron entre deux gémissements de douleurs, elle peut le voir maintenant, je le lui aie permis !

— Skyva ? demanda Vallia en tentant d’apaiser l’ecchymose ensanglanté sur le torse de l’Eraien

— Je me suis fait avoir ! Nous nous sommes tous fait avoir ! »

Soudain, une explosion de Via fit basculer Kaien et Vallia. Ashron scruta l’origine de la déflagration pour voir les deux Axems qui se livraient une mortelle bataille. Chacun de leurs assauts laissaient transparaitre les siècles de haine que les deux sœurs se vouaient. Les iris azurés d’Ashron perçurent, à travers le contact des épées, ce que ce sentiment représentait pour un Axem. Un frisson le parcouru, désagréable et angoissant.

Le souffle d’un nouveau choc entre les deux combattantes l’extirpa de l’épouvante qui envahissait son esprit. Vallia et Kaien, de nouveau debouts, aidèrent Ashron à se relever. Sous lui, l’écarlate flaque de sang en disait long sur le choc que l’Eraien avait subi.

Les trois compagnons tournèrent le dos à l’apocalypse qui se jouait et s’évertuèrent à mettre le plus de distance avec le combat. Sa violence provoquait chaos et anarchie dans la cité. Tout autour d’eux, les Raeiens fuyaient, cherchaient à ne pas tomber sous les météores de débris, ou le souffle des huds que se lançaient les deux Seigneures des Communautés Axems.

La confusion aida Ashron, Vallia et Kaien à trouver une échappatoire, et rapidement, la noirceur du paysage reprit son droit. Seul le vacarme du combat derrière eux leur rappela que le danger était toujours présent.


Le cœur en transe et l’esprit englouti dans une ferveur de destruction, Skyva poursuivait sa sœur à travers les décombres de Syria Val Dillit. Son adversaire fuyait les coups et peinait à contrer ceux l’atteignant.

« Comment ? demanda Ryva, affolée par la puissance de son ennemi de toujours. Comment peux-tu avoir tant changé ?

— Les Eraiens ! répondit Skyva en cherchant à atteindre un bras qui trainait. Il y a tellement à apprendre d’eux.

— Tu salis notre race avec de tels mots !

— Rien ne compte plus à mes yeux que la puissance. Et si je dois salir le nom Axem pour y arriver, peu m’importe ! »

Chaque réplique de Skyva était accompagnée d’un coup de lame suivit d’une hud élémentaire. Accompagner le cycle, clairement perceptible de ses yeux azurés, sans pupille ni sclérotique, la confortait dans sa glorifiante victoire. La probable défaite de Ryva provoquait une excitation qu’elle s’échinait à réfréner.

Plusieurs voix s’élevèrent d’un coup derrière Ryva. Une dizaine de soldats prirent position autour d’elle, attendant les ordres de leur Seigneure. Ce soutien inattendu vint redonner espoir à l’Axem, qui ordonna à ses sbires d’attaquer. Rapidement, la dizaine se transforma en vingtaine et la troupe de fortune s’élança sur Skyva.

Balayant ses assaillants avec ses cavités profondément azurées, l’Axem suivi les courbes de Via qui se formaient le long de leur corps. L’idée de les réduire en poussière lui caressa l’esprit, en même temps qu’elle chuchota leur fin.

« Atomnium »

Le déséquilibre de force émergea du chaos, laissant la force abyssale prendre le dessus sur l’astrale au sein d’une noire sphère parsemée d’éclairs charbonnés. Tout en se formant, la hud se positionna au-dessus de Skyva et se mit à grossir en grondant. D’un coup, Skyva referma le piège, et serra son poing rageur en souriant.

Puis elle admira.

Le cycle de Rae se perturba au point que chaque écoulement que l’Axem regardait se détourna ou se brisa. Une tempête bleue et noire s’abattit sur Syria Val Dillit, emportant dans sa déflagration jusqu’au cycle lui-même. Les soldats furent effacés de ce dernier, tout comme la sombre capitale d’Anayanei.

Lentement, le grondement d’Atomnium s’estompa et le cycle reforma ses lignes d’écoulement, en raccordant ces flux de Via brisés entre eux. Aucun débris ne vint aux yeux de Skyva, qui cherchait son adversaire le cœur empli d’excitation. La force abyssale de la hud avait tout engloutit, ne laissant rien subsister après son passage.

Seul Ryva était encore là, en face de sa sœur triomphante, le regard partagé entre la peur et la fureur. Skyva s’avança vers elle, appuyant chacun de ses pas car le moment était mythique pour la race Axem. Le dénouement de leur héritage allait se produire ici, maintenant, et pour l’éternité.

« Tant de siècles à chercher à satisfaire mère, dit Skyva en posant une main sur l’épaule meurtri de sa sœur. Penses-tu que telle était sa volonté ?

— Seule la plus puissante d’entre nous doit régner. C’était là sa seule volonté. murmura Ryva, essoufflée par ses jambes qui tremblaient. Les Axems ont leur nouvelle Seigneure, mais jamais ils ne t’admireront, car ta folie les mènera à leur perte.

— Ma folie ? s’amusa Skyva. Est-ce la ta définition de la pure puissance? Si tu ressentais ce que je ressentais, tu ne fixerais pas la fin approchante de notre guerre ancestrale en tant que vaincue.

— Fais ce que tu as à faire, répondit Ryva résignée. »

L’autre main de Skyva orienta le manche de son arme, qu’elle enfonça doucement dans le ventre de Ryva. Les yeux de cette dernière se révulsèrent lentement, et sa bouche s’ouvrit pour laisser s’échapper un gémissement de douleur, qu’elle s’était pourtant promis de refréner.

Ressentant la chair se sectionnant à mesure de l’avancé de sa lame, Skyva ressenti une intense explosion de plaisir qui la perturba. Son cœur et son esprit se perdit dans un spasme qui ébranla l’ensemble de son corps, et ses yeux n’eurent plus qu’à admirer la Via de sa sœur s’estomper.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire lockeff ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0