Faut-il vivre solitaire ?, 2014

2 minutes de lecture

On vient d'utiliser à nouveau une expression qui m'énerve : "la vie est moins chère là-bas". On peut trouver par ailleurs sur une même idée "gagner sa vie"... Dans les deux cas, il s'agit de la condition de l'individu, de sa situation... "La vie est chère" signifie d'abord "les biens et services nécessaires pour ma subsistance sont difficilement accessibles, ils demandent une certaine quantité d'argent", puis "les biens et services qui me sont agréables, le nécessaire comme le superflu, tout ce que je peux consommer, demandent une certaine quantité d'argent (autrement dit, le pouvoir d'achat est faible)". N'associe-t-on pas alors la vie à la consommation ? Je veux dire, notre époque n'oublie-t-elle pas que nous ne sommes pas simplement des consommateurs, mais aussi des puissances intérieures, des esprits ? La vie de l'esprit n'est-elle pas gratuite ? Celle du corps n'est-elle pas indépendante de la consommation superflue ? La vie m'a été donnée, je ne l'ai pas achetée.
À rester dans nos villes, dans nos espaces urbanisés occidentaux, nos esprits s'aliènent. Partout, on suscite notre désir, on nous tente, on croit détenir dans ses mains, avec un certain bien, un certain service, le secret du bonheur, de la liberté, de la valeur. La publicité, de nos jours, s'en donne à cœur-joie. Celle de la "4G" nous propose de devenir un artiste, un héros, un aventurier (etc.), à travers sa formidable toile, simplement en recevant des vidéos des "vrais"... Une autre pour une voiture disait "pourquoi passer inaperçu ?", ce qui résonnait avec d'autres qui, dans la même idée, nous incitaient à être différents des autres, en consommant avec les autres... Comble de l'ironie !
Partout règne cet esprit moderne, peu s'en révoltent véritablement... Comment alors être soi avec ces personnes qui nous tentent, et nous croient étrange quand on est autre (quand on est soi), avec des personnes qui ont confié leur liberté à la société qui les cajole, dans cette société, donc, qui n'a que des tentations, des plaisirs, des fers à nous proposer ?
Faut-il alors se libérer de cette culture avilissante ?
Faut-il alors quitter les lieux urbanisés, rejoindre la nature ?
Ou bien faut-il y rester, combattre, et contre soi, pour la liberté ?
Faut-il donc, dans tous les cas, quitter ses attaches, être extérieur aux hommes, même en les côtoyant ?
Faut-il vivre solitaire ?

http://digression.forum-actif.net/t928-faut-il-vivre-solitaire

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Ian Nale
Le destin de Mérébor, Roi d'Oc, qu'on surnomma le Roi aux Milles Trésors. Une légende issue d'Andar et reliée à la Reine Rouge
0
0
0
25

Vous aimez lire RêveurSolitaire ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0