Chapitre 17: L'étendue blanche (partie 2)

2 minutes de lecture

"Hier, il a neigé, aujourd'hui, il neige, et demain, à coup sûr il neigera !"

Grégoire laissa promener son regard le long du paysage, puis s'assit dans la neige, se creusant un petit trou confortable. Tous les soirs, il aimait s'asseoir là, au milieu du rien tout autour, et observer le silence majestueux de l'endroit. Et une fois que le soleil passait derrière la ligne d'horizon, les étoiles apparaissaient, plus resplendissantes que jamais sur le fond de la voûte céleste. Grégoire regardait chacune d'elles, et tout en les regardant, il pensait à l'univers, si grand, et pourtant, se résumant à si peu de choses...

Si seulement...

Non, il ne voulait plus y penser.

Chaque soir, son existence venait le hanter et ronger son âme un peu plus. Chaque soir, il repensait au temps où il n'était pas seul en dessous de la chape obscure, dans la vaste étendue blanche. Et tout simplement, il ne voulait pas en faire abstraction, ce serait se mentir à lui-même. Alors, chaque soir, il continuait ce rituel, en pensant à elle. Tout ce qu'elle avait fait pour lui. Qui ne pouvait se compter en valeur. Tant de choses qu'il n'avait pas eu le temps de lui rendre, tant de choses qu'il aurait voulu partager avec elle... Mais désormais il était seul, seul dans la vaste étendue blanche, sans nom, sans goût, sans rien autour, vide, néant, rien, néant...

...

Noémie regardait d'un oeil distrait le téléviseur tout neuf qu'elle avait acheté hier. Aujourd'hui, son programme préféré ne passait pas, et comme elle s'ennuyait et qu'elle n'avait aucune envie de sortir s'aérer, elle restait là, le regard fixé sur le poste, avachie et le corps tout engourdi par les crampes. Elle avait zappé plusieurs fois avant de trouver quelque chose de buvable, et finalement, page de publicité. Pfff... Elle avait dû se rabattre à contre-coeur sur la chaîne des infos. D'habitude, ce n'était pas trop son truc de regarder des présentateurs tous plus insupportables les uns que les autres déblatérer avec pessimisme sur l'actualité, d'ailleurs, ça la déprimait. Mais comme elle n'avait rien de mieux à faire... Bref, elle arrêta de se remettre en question, puis augmenta le volume:

"Aujourd'hui, flash spécial !

L'île du Vas, située dans l'Océan Atlantique, à proximité de l'île de Ré est aujourd'hui survolée par plusieurs hélicoptères d'organisations gouvernementales. Il semblerait que la quasi-totalité de l'île, c'est-à-dire une superficie de plus de 85 km² ait été rasée, ne laissant qu'un énorme cratère, environ deux fois moins grand que le cratère de Chixculub dans le désert Chihuahua au Mexique. Aucune trace des 35 000 habitants n'a été retrouvée, et les meilleurs équipes d'enquêtes sont sur le coup. Plusieurs hypothèses ont été émises. Serait-ce un coup de là-haut ? Il faut savoir que le président des Etats-Unis a fait envoyer une sonde la semaine dernière. Peut-être que les extraterrestres nous déclarent la guerre. Les humains ne se laisseront pas faire. Déjà, les spécialistes sont sur une piste. Ils n'ont peut-être pas trouvé de survivants, mais il paraîtrait qu'une habitation est encore debout parmi les ruines. Des fouilles sont en cours.

N'oubliez pas votre rendez-vous hebdomadaire, et venez nombreux vendredi prochain pour en savoir plus sur les progrès de l'enquête !"

Annotations

Vous aimez lire Seigneur chihuahua ! ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0