Chapitre 1: Un homme à la mer

2 minutes de lecture

C'était un matin comme les autres. Nous descendions la côte en courant et en chantant des vieux airs de marins d'autrefois. Mais alors que nous nous dirigions vers la plage, j'eus un mauvais pressentiment. Sans y faire attention, je continuais à courir par-delà les dunes devançant de peu mes deux gais lurons de frères dans leur course folle vers la grève.

Nous sommes des triplés. À la naissance, les seules choses qui nous différenciaient, étaient pour moi deux grains de beauté sous l'œil droit, pour Tim, des "dents de la chance", et pour Tom-Tom, une sorte de tâche de naissance en forme de 0 sur l'épaule gauche.

Alors que les mouettes, joyeuses, jacassaient à tout va, le roulis inquiétant des premières vagues de la matinée confirma mon mauvais pressentiment. Cela n'annonçait guère de bonnes choses...

On pouvait s'attendre à une marée haute dévastatrice.

Je fis alors signe à mes deux frères qui s'amusaient, insouciants, de venir jusqu'à moi quand soudain, au lointain, dans la mer agitée, se dessina un mouvement à la surface. Un point noir se rapprochait à vitesse grand V, sa forme se précisant au rythme de son avancée dans l'eau.

Plus je regardais ce point, et plus il me semblait prendre forme humaine. Mes acolytes accoururent vers moi, quand je pus enfin distinguer la chose. C'était un homme, la trentaine environ, et il nageait vers la côte comme si sa vie en dépendait, comme s'il était poursuivi par quelque chose...

Quand mes frères furent enfin là, je n'eus pas besoin de leur dire quoi que ce soit. La frayeur se dessina alors sur leurs visages, en même temps qu'une curiosité indescriptible semblait s'emparer d'eux.

Seulement, aussi soudainement que l'homme avait paru au milieu de la mer, il s'était arrêté, là, à une cinquantaine de mètres devant nous, ne faisant plus un seul mouvement.

Je tirai alors de mon sac mes jumelles et regardai au loin pour en savoir plus sur la situation de cet inconnu. Ce que je vis m'étonna, il semblait comme évanoui !

Alors, sans trop réfléchir, je sautai en quatrième vitesse de la dune sur laquelle je me tenais alors jusqu'à maintenant et parcourai la distance qui me séparait de la mer à toute allure, à la rescousse de la personne échouée, espérant arriver avant qu'il ne soit englouti par les flots.

Je courais, essouflé, avec une douleur horrible dans les jambes. Mais je m'en fichais. Tout ce qui comptait désormais, c'était la vie de cet homme. Il m'était bien sûr inconnu, mais chaque vie compte, et je ne pouvais pas me permettre de regarder sans rien faire ce naufragé, alors qu'il courait à une mort certaine !

Et c'est ainsi que j'ai commis la plus grosse erreur de toute ma vie.

Annotations

Vous aimez lire Seigneur chihuahua ! ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0