Chapitre 17 : Le jour du départ (En route pour le château) (Premier jour) (Quel changement)

5 minutes de lecture

Chapitre 17 : Le jour du départ (En route pour le château) (Premier jour) (Quel changement)

Cela fait déjà presque une heure que Taurin est retourné à ses semailles, quand il voit au loin les silhouettes des deux garçons qui s’avancent d’un pas ferme dans sa direction.

Un signe amical de la main suivi du même en retour et le voilà reprenant sa tâche, le travail de la journée n’étant pas terminé pour qu’il aille déjà prendre de leurs nouvelles.

Éliette entend à son tour les pas se rapprochant, suivis du son joyeux d’une discussion entre les deux garçons qui décidément ont toujours quelque chose à se dire et cela du plus vieux souvenir qu’elle se souvient d’eux, quand ils n’étaient alors que deux bambins encore flageolant sur leurs jambes.

- Voilà nos deux garnements qui arrivent !!

Ada pose son ouvrage pour aller à leur rencontre, sautant dans leurs bras sitôt la porte ouverte.

- Loup !! « Tanc » !! Comme je suis contente de vous revoir !!
- Et bien !! Quel accueil !! Ça aurait été dommage de ne pas venir passer la nuit chez vous ! Hi ! Hi !

Ada s’aperçoit alors seulement du changement de ses deux amis, déjà la voix plus grave de Tancrède puis leur physique de jeunes damoiseaux très attirant au demeurant.

Inutile de dire que pour les deux garçons l’effet est le même, serrant dans leurs bras une magnifique damoiselle à la poitrine ferme qui ne manque pas de laisser les deux frères sinon gênés, du moins troublés par l’étreinte.

- Tu connais cette damoiselle ?? Une amie d’Éliette très certainement ??

Ada sourit au petit blond en rougissant vivement de ce qu’elle prend à juste titre pour un compliment.

- Oh !! Excusez-moi jeunes seigneurs !! Je vous ai pris un instant pour deux gamins de mes amis qui doivent nous rendre visite séant !!…. Mère !!…. Des amis à toi requièrent ta présence, tu peux venir ??
- Mais vous n’avez pas fini vous trois ! Hi ! Hi ! À peine arrivés et vous voilà déjà en train de vous « chipouiller » !! Fais-les plutôt entrer et referme la porte, inutile de refroidir la maison.

Ce n’est qu’une fois chose faite, qu’elle s’esclaffe en apercevant les garçons.

- Boudiou !! En voilà deux beaux jeunes hommes !! « Tanc » tu ressembles de plus en plus à ton père et toi Loup… que dire à part que tu es devenu un très beau garçon, tes parents quels qu’ils soient auraient été fiers de toi mon grand !!
- Mais ils le sont !! Je n’en ai pas d’autres que ceux qui m’ont élevé avec mes frères et sœurs !!

Éliette rosit de confusion d’avoir été si irréfléchie dans ses paroles, comprenant bien le sentiment de déni du jeune garçon quant à ses véritables géniteurs.

- Tu as raison mon grand, ton père et Étiennette sont fiers de toi !! D’ailleurs mon époux en revenant de chez vous, nous a raconté avec quel orgueil Foulque lui a parlé de tous ses enfants.
- Laisse-les donc mère, ils viennent juste d’arriver !! Venez les garçons, vous avez sans doute besoin de vous rafraîchir !!
- Tout à l’heure, nous allons donner la main à ton père pour qu’il puisse se libérer plus tôt et passer un peu de temps avec nous tous.

Ada sourit en remerciement, s’affairant à son tour pour préparer le repas du soir.

- C’est gentil à vous, nous aurons beaucoup plus de choses à nous dire à la veillée comme ça !!

***/***

« Quelque temps plus tard. »

Taurin regarde la parcelle nouvellement retournée avec la satisfaction du travail bien fait, l’aide des deux garçons lui ayant permis d’en voir le bout bien plus tôt que prévu et il regrette un peu en les observant dans leur labeur, de n’avoir pas eu de fils pour l’aider aux champs.

Loup malgré son aspect fluet et fragile, n’en abattant pas moins de travail que son frère tout en muscle, aussi il va pour l’en féliciter quand il remarque pour la troisième fois son regard se détourner vers le chemin qui mène au hameau.

Il s’avance alors vers lui plus par curiosité qu’autre chose, ne voyant absolument rien dans ce chemin qui prête à s’y retourner et surtout à avoir ce regard curieux qu’il peut lire sur son visage.

Loup s’apercevant de sa présence près de lui, sourit en lui montrant du doigt un point précis et en lui posant la question qui semble le turlupiner.

- Quel être étrange, tu ne trouves pas ??
- De qui parles-tu, je ne vois personne sur le chemin !!
- Comment ça, tu ne vois personne !!

Loup reporte son regard dans la direction indiquée, n’y voyant plus l’objet de sa question.

- Ah !! Il a dû partir avant que tu regardes, je ne le vois plus !!
- À quoi ressemblait-il ??

Loup décrit alors du mieux qu’il peut le personnage qui semble les avoir suivis depuis la maison qu’il avait aperçue à quelques lieues d’ici.

Taurin l’écoute d’abord avec un sourire bienveillant, prêt à le renseigner sur une des espèces non humaines qui vivent sur Goth et qu’il n’aurait peut-être encore jamais rencontrées, seulement son visage se fige au fur et à mesure que Loup le lui décrit.

- Je n’aurais pas la certitude que ces êtres ont complètement disparu depuis si longtemps que c’en est maintenant plus qu’une légende, je dirais que ton suiveur ressemble étrangement à ce que le père de mon père nous décrivait enfants quand avec mes frères nous n’avions pas été sages. Il nous disait alors qu’un Gnome viendrait nous prendre pour nous amener en pâture aux Rois Dragons.
- Un Gnome ?? Je n’en ai jamais entendu parler !!
- Tout simplement parce qu’ils n’ont sans doute jamais existé !! De toute façon pour le cas contraire ils savaient se rendre invisibles aux autres espèces vivant sur Penn et seuls les hauts mages pouvaient les voir. Ils les utilisaient souvent comme serviteurs ou encore comme espions, mais tout ceci n’est rien de plus que du folklore pour faire peur aux enfants !!
- J’ai vu quoi alors ??
- Sans doute un animal que tu n’auras pas bien vu, c’est comme cette bâtisse que tu aurais croisée en chemin !! J’ai fait le parcours un nombre incalculable de fois et je ne l’ai jamais remarquée, il arrive parfois que notre esprit nous joue des tours !!

Taurin hésite à poursuivre car la pensée qui lui vient soudainement à l’esprit, est de celles qu’il vaut mieux garder pour soi car le blasphème n’est pas loin.

- Ne parle à personne de tes étranges visions, fais m’en la promesse Loup !! Il y a une possibilité que ce que tu as vu existe vraiment, dans ce cas personne ne doit savoir que tu y as été mis en présence !!
- Mais enfin, pourquoi ??
- Pour ta protection mon garçon !! La grande inquisition recherche toujours des victimes mêmes innocentes pour continuer à asseoir son hégémonie sur le peuple, ne lui donne surtout pas matière à ce qu’elle s’en prenne à toi !! Ils pourraient t’accuser de sorcellerie ou encore d’avoir des accointances avec les forces du mal.
- Juste pour une vision ??
- Qu’importe pour eux l’excuse s’ils peuvent trouver une proie sur qui planter leurs griffes, beaucoup d’innocents ces dernières « doubles lunes » se sont vus y perdre la vie pour des motifs encore bien plus futiles !! Allez, viens !! Rentrons et n’en parlons plus !!

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
lecossais
Petit poème érotique inspiré par cette fête d'Halloween. Attention, si vous lisez ce texte, un sort d'enchantement pourrait vous être jeté !
33
42
3
1
Défi
Julien Ducrocq
Une réponse un peu particulière au défi sur le paradis.
Comme je trouve ce sujet très intéressant, je posterai certainement d'autres versions ^^
0
2
2
6
Jeremie Pastor
Un défi dont le thème était un mot : Croquis.
2
2
0
5

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0