Chapitre 18 : Deuxième jour (En route pour le château) (Apprendre à mieux se connaître)

4 minutes de lecture

Chapitre 18 : Deuxième jour (En route pour le château) (Apprendre à mieux se connaître)

La soirée dura en discussions jusqu’à la nuit tombée, suivie ensuite d’un repos bien mérité qui les amena d’une traite jusqu’au petit matin où l’odeur appétissante du gruau de maïs les tira du sommeil le ventre gargouillant d’appétit.

Ada cachant difficilement sa joie de prendre la route avec ses deux amis, en oublia presque d’embrasser ses parents au moment du départ.

Taurin après avoir confié sa fille à la garde des deux garçons le temps des fêtes, reprit le chemin de ses champs alors que son épouse une fois sa fille disparue de sa vue, essuie ses yeux des quelques larmes qui s’en échappent.

C’est arrivé au croisement où ils s’étaient quittés, que les deux frères retrouvent leurs deux nouveaux amis qui sont déjà à les attendre et qui les accueillent comme des camarades de longue date alors qu’ils ne se sont rencontrés que la veille.

Les présentations avec Ada sont vite faites, non sans que celle-ci ne soit vivement troublée par cette rencontre au demeurant suffisamment improbable pour qu’elle en fasse la remarque de vive voix.

- C’est incroyable cette rencontre, vous ne trouvez pas ?
- Et pourquoi donc jeune fille ??
- Je ne pensais pas qu’il soit possible d’avoir des amis non-humains !!

Durin amusé reprend exactement les paroles de son ami Elfe.

- Et pourquoi donc jeune fille ?? Ha ! Ha ! Ha !
- Je n’ai jamais entendu personne en faire cas, voilà pourquoi !!

Durin redevenant sérieux.

- Heureusement que c’est beaucoup plus fréquent qu’il n’y paraît, pourquoi donc toutes les espèces vivantes sur Penn devraient-elles s’ignorer alors que nous parlons tous le même langage ?? Nos modes de vie divergent souvent je dois bien l’admettre, mais est-ce une raison pour que nous n’essayions pas de nous comprendre et par le fait d’éprouver de l’amitié les uns envers les autres ?? Bien sûr je ne parle pas des Gobelins ou des Orcs qui mènent une guerre sans pitié depuis des lustres pour nous détruire afin d’étendre leurs territoires ou encore de se servir de nous comme gibier potentiel !!
- Il n’y a donc jamais eu de cas d’amitié entre eux et nous ?? Père dit pourtant que les renégats des terres arides vivent en paix avec eux !!
- Par nécessité rien de plus !! Ils ont besoin tout comme nous d’avoir un lieu où règne la paix pour élever leurs enfants, ils ont donc dû transiger avec la haine qu’ils ressentent pour que cela soit possible.
- Comment sais-tu tout cela ??
- Ce n’est pourtant un secret pour personne !! Encore moins pour le peuple des nains ! Ha !Ha !
- Tu oublies leurs conditions de fermier, leurs parents ne reçoivent pas les informations comme les nôtres qui sont en charge de nos peuples et nul doute que les seigneurs des domaines connaissent tout ceci aussi bien que nous.
- C’est vrai que nous n’entendons pour ainsi dire jamais parler des autres espèces qui vivent sur Penn, ou alors en mal à cause d’un traité rompu ou encore d’une attaque meurtrière qui détruit un hameau non loin du nôtre. Même le fameux temple de Linn ne serait pour nous qu’un mythe, si père ne nous avait raconté maintes fois pendant les veillées comment il avait croisé le chemin d’un de ces maîtres guerriers. Je comprends que ma question de tout à l’heure n’était posée que sous l’emprise de l’ignorance et je m’en excuse, d’ailleurs depuis que nous marchons de concert, je vous considère ni plus ni moins que comme des personnes sympathiques avec lesquelles je me sens particulièrement bien.

Ceci étant dit la petite troupe marchant d’un bon pas tout en poursuivant la conversation, arrive devant le second pont qui annonce la halte de la demi-journée.

Le déballage des victuailles contenues dans la besace de Durin, laisse les quatre autres à se regarder avec stupéfaction devant un tel étalage de nourriture.

- Tu as prévu tes provisions pour toute la durée des fêtes donc ?? Je croyais que tu étais invité par le seigneur Childebert ??

Durin termine d’avaler une énorme bouchée de pain accompagné d’une épaisse tranche de terrine de faisan avant de répondre, semblant surpris de la question en regardant ce qui pour lui ne représente tout au plus que deux repas des plus frugaux et qu’il a bien l’intention de n’en rien laisser, sa faim à parcourir les bois étant particulièrement aiguisée pour cela.

Il comprend alors le sens de la question en regardant le maigre encas que s’octroient ses amis, souriant encore une fois du manque de connaissance manifeste qu’ils ont sur son peuple.

- Vous plaisantez j’espère !! Je compte bien à ce qu’il ne reste rien au moment de reprendre la route ! Ha ! Ha ! Nous les nains somment petits mais compacts, il nous faut plus que vos becquées d’oiseaux pour nous nourrir ! Ha ! Ha !

Comme il l’avait promis, tout disparut en un rien de temps et c’est après avoir terminé les dernières miettes de son festin, qu’il s’allonge pour une petite sieste non sans prendre le temps de regarder avec l’œil égrillard les deux frères.

Tancrède s’en aperçoit et bien sûr en capte tout de suite la raison, tout comme d’ailleurs Lorgan qui rougit en détournant le regard de ses nouveaux amis.

Ada qui admirait du coin de l’œil sa beauté féerique presque irréelle à ses yeux ne manque pas, bien sûr, de s’en apercevoir, posant alors en toute innocence la question afin d’en connaître la raison et ne s’attendant certainement pas à ce qu’elle va apprendre sur ses deux copains, ainsi qu’en l’occurrence sur les besoins physiologiques des garçons en général.

- J’ai dû manquer quelque chose, si quelqu’un voulait bien m’expliquer !!

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
lecossais
Petit poème érotique inspiré par cette fête d'Halloween. Attention, si vous lisez ce texte, un sort d'enchantement pourrait vous être jeté !
33
42
3
1
Défi
Julien Ducrocq
Une réponse un peu particulière au défi sur le paradis.
Comme je trouve ce sujet très intéressant, je posterai certainement d'autres versions ^^
0
2
2
6
Jeremie Pastor
Un défi dont le thème était un mot : Croquis.
2
2
0
5

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0