Chapitre 14 : Pourparlers (1)

8 minutes de lecture

Alors que Feyna, Pitchi, Keenan et les villageois traversaient les plaines d’Alteryx, Vyrian visionna les données sur les Fusionnés. Comme il avait pu le constater, il s’agissait d’humains possédant des caractéristiques propres aux créatures mythiques.

Plus le scientifique parcourait les informations, plus il comprenait les difficultés liées à ce statut. Comme le soulignait le paragraphe « magie et appartenance », la faune du Monde Mythique, humains compris, pouvait être classée selon deux catégories : les êtres réels et les êtres mythiques. Les êtres réels ne pouvaient utiliser que la magie environnementale. En d’autres termes, les humains naissaient sans facultés magiques, c’est uniquement à force d’entrainement qu’ils parvenaient à dompter l’énergie qui circulait dans le Monde Mythique. La maitrise de cet art ne s’acquérait qu’après de nombreuses années.

A l’inverse, pour les créatures mythiques, la magie était une part de leur être. Si bien qu’elles pouvaient à la fois puiser dans les ressources magiques de la planète, mais également dans leur propre réserve. Chez elles, l’utilisation de la magie était innée. Une maîtrise que les créatures réelles ne pourraient jamais égaler.

Arrivé au milieu du paragraphe, Vyrian vit un petit encart, il le lut et découvrit que les humains étaient parvenus à palier leur faiblesse en s’alliant avec des créatures mythiques. Le scientifique repensa à Yomi et Xam et plus récemment à Keenan et Pitchi.

D’autres systèmes avaient le jour pour combler le désavantage dont été victime les humains. Il s’agissait d’appareils permettant de prélever des échantillons de magie environnementale et suite à un processus de conversion énergétique de les incorporer au corps humain. Bien sûr, l’organisme ne pouvait supporter qu’un nombre réduit d’injections. Une illustration montrait le dispositif appelé TransMagie, il s’agissait en réalité d’une aiguille à deux embouts. La partie la plus large permettait de planter le dispositif dans le sol et d’en récolter la magie. Lorsque la jauge se remplissait et entrait en contact avec le sang du porteur contenu dans une petite capsule, les magies fusionnaient et le mélange mit sous pression montait dans la seconde partie du dispositif. Le porteur n’avait qu’alors à retirer la protection de l’aiguille et s’injecter la mixture. Chaque aiguille étant à usage unique, une petite sacoche était fournie avec le dispositif permettant si nécessaire de faire plusieurs injections, sachant qu’un maximum de quatre injections par jour étaient recommandées, pour une efficacité plus ou moins rapide selon la qualité du dispositif et la réceptivité de son utilisateur. Quant à la durée de l’effet, il variait selon l’effort fourni.

Vyrian avait une impression de déjà-vu. Pourtant, il ne se rappelait pas d’une telle technologie. Il en vint à se demander si Faric n’utilisait pas ce genre d’appareillage, augmenter ses pouvoirs artificiellement lui ressemblait bien. De plus, Vyrian se souvenait avoir trouvé sa chemise étonnamment ample au niveau de la taille, à l’emplacement de la ceinture. Il interrogea Mère à ce sujet. Elle lui remontra une image du politicien durant l’interrogatoire de Yomi. Bien que ce ne soit pas flagrant, Vyrian vit le bas d’une des seringues dépasser de la chemise du politicien. Cette nouvelle le rassura quelque peu, l’homme ne s’avérait pas aussi puissant qu’il n’y paraissait. Les Violeâmes offraient à leur détenteur un pouvoir effrayant, mais prendre le contrôle d’un village s’avérait impossible sans un système adapté.

Vyrian poursuivit sa lecture. Il découvrit que les Fusionnés étaient un mix des deux catégories, ils n’appartenaient pas plus aux créatures réelles, qu’aux créatures mythiques, ce qui créait un problème identitaire. Les humains détenteurs de pouvoirs mythiques perdaient leur statut d’être réel.

Ce problème de reconnaissance n’avait pas permis de mettre en place une réglementation à leur sujet. Si bien qu’à ce jour, aucune réponse n’était donnée. Chaque Fusionné étant unique, leurs capacités et leur maitrise l’étaient tout autant.

Bien que cet étrange statut fasse débat, Vyrian ne parvenait toujours pas à cerner en quoi ces êtres représentaient une menace. A ses yeux, ils étaient juste atypiques. Il obtint la réponse dans les lignes suivantes.

Le biologiste lut avec avidité le paragraphe « Fusionnés, un passé sanglant ». Mot après mot, le chercheur fit la connaissance de Miwyn, le premier Fusionné du Monde Mythique. Jeune dresseur, l’homme avait perdu ses parents tôt. Les créatures dressées par sa famille en étaient venues à combler cette absence. Si bien que Miwyn en vint à douter de son passé. Il se savait humain, de par son physique et sa compréhension des villageois, mais ne se sentait pas comme tel. Cette sensation s’accentua lorsqu’il partit en voyage, dans le but de se recentrer sur lui-même. Le dresseur prit le temps de réfléchir à sa situation, mais coupé de toute civilisation, avec pour seule compagnie des êtres mythiques, il en vint réellement à se considérer comme l’un des leurs. Peu à peu son corps changea, son affinité à la magie s’accrut. Lorsqu’il rentra au village, il était méconnaissable, il n’était plus tout à fait humain et pas totalement une créature mythique.

Le jeune homme surpris par son apparence, des cœurs magiques parcouraient son corps, les plus grands spécialistes l’auscultèrent. Tous convinrent qu’il s’agissait d’une contamination à l’énergie mythique. Jamais ils n’avaient vu pareille chose, par peur d’une contagion, Mywin fut enfermé. Seul dans l’ombre de sa cellule, privé de contact avec ses congénères, il se désociabilisa et devint violent. Il corrompit l’énergie mythique autour de lui si bien qu’il fut le seul à pouvoir y survivre, les autres prisonniers et les gardes périrent. Bien que n’ayant pas de pouvoirs, les humains étaient sensibles aux changements environnementaux. Les morts produisirent un sentier macabre sur son passage. Les créatures mythiques qui avaient veillé sur lui depuis son enfance s’interposèrent. Elles tentèrent de le raisonner, en vain. L’affrontement fut terrible. Les créatures mythiques se montrèrent humaines, elles le blessèrent à plusieurs reprises, mais jamais gravement. Cette gentillesse leur fut fatale. Miwyn puisait dans l’énergie environnementale, régénérait et les attaquait sans relâche. Epuisées par ces assauts, les créatures mythiques épuisèrent leurs propres ressources et s’affaiblirent, sans possibilité de se soigner, Mywin ayant épuisé l’énergie environnementale. Les créatures moururent d’épuisement. Les vêtements imbibés de sang, le regard fou, le Fusionné revint à lui par manque de magie. Lorsqu’il vit l’horreur qu’il avait accomplie, il se suicida.

Bien que les années passèrent, le traumatisme perdura. Les Fusionnés sont désormais traqués afin d’éviter que de tels événements ne se reproduisent. Cette chasse est ardue en raison de l’état de latence caractéristique de l’apparition de leurs pouvoirs. Généralement, un élément déclencheur est nécessaire pour que leurs capacités soient révélées. Aujourd’hui encore seul l’exorcisme permet de les contrer, bien qu’il conduise la plupart du temps au décès du Fusionné, les survivants mettent fin à leurs jours vivant mal la perte de l’osmose avec l’énergie mythique. Vyrian frémit à l’idée du sort réservé à Yomi et Feyna. L’exorcisme consistait à filtrer l’énergie mythique de l’organisme du Fusionné, en cas normal le processus ne poserait pas de problème, mais dans le cas d’une fusion, la séparation des magies se révélaient compliquées, douloureuse et le plus souvent mortelle.

Une fois sa lecture terminée, l’onglet disparut. Une notification apparut. Vyrian en prit connaissance. Une mise à jour venait d’être effectuée. Il pouvait dès à présent accéder à une petite icône qui lui permettrait de prendre connaissance des individus interagissant sous ses yeux. Il l’essaya sur Pitchi. L’écran s’assombrit. Une capture de l’image de la petite créature apparut avec une rapide présentation.

« Nom : Pitchi

Espèce : Textys

Caractéristiques : Les Textys sont des créatures mythiques capables de changer de consistance. Elles peuvent prendre l’apparence de la brume, de l'eau, du feu, du métal, du bois, du vent ou de la terre. Elles sont également capables de devenir invisibles et intangibles, de modifier leur gabarit.

Ces créatures sont souvent confondues avec leurs cousines plus fréquentes, les Picriins. En effet, leurs mues ont des fonctions similaires, toutes deux permettent de renforcer la magie. Si bien que c’est un bien très recherché par les Mysticys.

Les Textys ne se contentent pas d’augmenter la puissance magique, elles peuvent aussi doter une personne d’un pouvoir supplémentaire. En effet, ces petites créatures ont la faculté de jauger la compatibilité magique. D’après cette analyse, elles peuvent adopter la forme la plus optimale mais aussi créer la magie qui lui sera la plus adaptée pour un autre être.

Sociabilité : Il est impossible de comprendre un Textys. La seule façon d’y parvenir est d’assister à sa naissance et de grandir en sa compagnie. Il s’agit d’un engagement à vie. Lorsque celui est rompu, la créature meurt de solitude, étant très sociable mais ne pouvant se faire comprendre que par ceux ayant assisté à sa mise au monde. Quant à son partenaire, sa magie lui est désormais inaccessible. La difficulté de maintenir ce lien est due à plusieurs facteurs : la jalousie, la possessivité et la rancune de ces créatures sont de fréquentes raisons de mettre fin à l’union. »

Vyrian regarda Pitchi d’un œil nouveau. Il comprenait mieux la nonchalance avec laquelle Keenan l’avait grondé. Si leur lien avait perduré, leur entente devait être puissante.

Vyrian fut tenté d’utiliser cette nouvelle fonctionnalité sur chacun. L’approche de l’enceinte du village d’Alteryx l’en dissuada. Il préférait rester concentré sur les événements, il ferma l’icône et reporta son attention sur le convoi.

Intrigués, les villageois ne tardèrent pas à s’agglutiner à l’entrée du village. A l’approche de Feyna, les pierres de bénédictions s’activèrent, la lueur bleutée qui les animaient s’obscurcit. Vyrian se remémora les informations que lui avaient transmis Mère à son arrivée dans le Monde Mythique, les pierres de bénédiction protégeaient le village, une personne ne présentant pas de marque de naissance n’était pas reconnu par le système par conséquent celui-ci adoptait une attitude défensive.

L’hybride parut s’en rendre compte, mais trop tard. Elle venait de franchir le seuil du village. A peine cela fut-il fait, que des rayons d’énergie l’assommèrent. Keenan observa interdit le corps de la jeune femme s’effondrer.

Les habitants poussèrent un hoquet de surprise et s’écartèrent devant Faric. L’homme avait recouvré la santé, seule sa main bandée rappelait son altercation avec Xam. Arrivé à proximité de Feyna, il interrogea Ywan.

— Que m’apportez-vous là ?

— La Fusionné, monsieur le maire.

Faric regarda longuement le corps inanimé de Feyna avant de répondre à Ywan.

— Très bien, bon boulot, allez vous reposer.

Sans plus attendre, les villageois se retirèrent. Il ne restait plus que Pitchi et Keenan face au maire. Ce dernier s’adressa au mage.

— Puis-je savoir ce qui vous amène ici ?

— Je suis venue la disculper.

— Vous la connaissez ?

— Non.

— Pourquoi courir tant de risques pour une inconnue ?

— Pourquoi laisserais-je une injustice se produire, quand je suis en mesure de l’arrêter ?

— En êtes-vous vraiment sûr ? Dois-je vous rappeler la peine qui pèse sur votre tête ? Accomplir une bonne action ne vous disculpera pas du meurtre dont vous êtes accusé.

Avant que Keenan ne réponde, Feyna poussa des gémissements, Vyrian s’empressa d’exhorter ses hommes de l’emmener aux cachots avant de se retourner vers Keenan.

— Vous voulez la disculper ? Suivez-moi.

Vyrian observa Keenan et Pitchi s’enfoncer dans le village à la suite de Faric.

Annotations

Recommandations

Défi
Thomas "Muzai" Seguin
Pour le défis des Haïkus.
60
35
2
1
Aspho d'Hell
Nouvelle
24
80
134
7
Aspho d'Hell
Nouvelle
21
37
17
11

Vous aimez lire Neru ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0