16. Oral

3 minutes de lecture

Vermeil mit fin à son baiser et Jack la vit se redresser comme la magnifique déesse qu’elle était : céleste et inatteignable. Sa vulve suintante emplissait son champ de vision, juste assez près pour qu’il en admirât le dessin de ses lèvres, suffisamment loin pour qu’il fût incapable de l’effleurer du bout de la langue.

La machiavélique savait manier sa frustration comme personne.

Les doigts de Velvet s’immiscèrent dans cette scène, écartèrent délicatement les lèvres à travers la forêt rousse et s’introduisirent dans la fente dévoilée.

Jack ne put s’empêcher d’écarquiller la bouche d’admiration alors que les phalanges noires disparaissaient et réapparaissaient en cadence de l’orifice ivoire. Quelques gouttes de mouille aspergèrent son visage, ce qui était loin de lui déplaire. Et si le traitement l’enthousiasmait, Vermeil ne semblait pas en reste non plus. La belle se cabrait, soupirait et clamait ses louanges pour sa compagne.

Le chien guettait sagement les extraordinaires réactions de Vermeil. Comme il maudissait ses poignets serrés dans son dos ! Comme il aurait aimé que ses doigts, à lui, lui fassent expérimenter monts et merveilles ! Il aurait évidemment été prétentieux de croire qu’il puisse se débrouiller mieux que Velvet à ce jeu-là… mais tout de même.

Dans un cri sybarite, Vermeil arqua son galbe séraphique et explosa dans une cascade abondante et poussive. La fontaine de jouissance doucha d’un volume impressionnant le visage de Jack qui s’extasia de ce mélange odorant d’urine et de cyprine qui fusionna avec sa peau et perla le long de sa mâchoire.

Le soumis aurait pu mourir dans la seconde qu’il aurait jugé avoir eu une vie suffisamment heureuse et accomplie. Il n’imaginait pas un instant que son bonheur puisse atteindre un nouveau palier, et pourtant…

Vermeil passa une main derrière sa nuque et se baissa juste assez pour plaquer la figure de Jack contre sa vulve ruisselante.

— Lèche !

Le chien n’avait nul besoin de se faire prier pour exécuter cet ordre. Il déploya sa langue dans un entrain non dissimulé. Il frétillait de sentir la saveur de ses lèvres si douces et humides ; il fit pénétrer sa langue, délectablement, s’imprégna de cette nouvelle atmosphère et du déferlement de sensations sur ses papilles, dans ses narines. Les gémissements de Vermeil rebondissaient dans ses oreilles comme autant d’encouragement à poursuivre l’exploration de cette caverne aux merveilles.

Alors que Jack se perdait dans ce cunnilingus sensationnel, il sentit un effleurement sur son aine. Violet ou Velvet s’affairait sur la cage de chasteté qui sertissait son sexe. Le soumis la sentit coulisser et frémit lorsque son pénis retrouva le contact de l’air libre. Il trembla d’autant plus lorsqu’il fut à nouveau emprisonné. Dans une main, cette fois. L’une de ses maîtresses s’attelait à le branler et Jack manifesta son contentement d’un puissant râle extatique.

— Ne t’arrête pas de la lécher, stupide cabot, ou tu n’auras pas ta récompense, le mit en garde la voix cinglante de Velvet.

Jack n’aurait évidemment pas songé à détacher ses lèvres de celles de la vulve vermeilleuse. Il fit cheminer sa langue jusqu’au sommet de la fente, à la recherche de son bouton érigé. Il le lapa quelques instants, fasciné de sentir son corps s’agiter de spasmes au seul passage de son muscle buccal.

De l’autre côté, les doigts experts s’agitaient encore sur sa verge et menaçaient de lui faire perdre pied, alors Jack accéléra le jeu. Il aspirait le clitoris émergeant, le suçait goulument sous son palais. Les gémissements de Vermeil se faisaient plus erratiques, sa prise sur sa nuque plus ferme, plus sauvage. Pressé contre son sexe, Jack étouffait dans le plus intense des bonheurs.

Il sut qu’elle jouit lorsqu’il sentit ses cuisses trembler frénétiquement contre ses tempes. L’onde de choc de cette apothéose vibra en lui, jusqu’à son entrejambe. Il se sentit couler de cette excitation trop longtemps retenue entre les doigts de sa maîtresse. Voilà bien longtemps qu’il n’avait pas expérimenté des orgasmes aussi complets et puissants.

Jack s’en trouvait totalement sonné, en flottement entre deux nuages cotonneux. Il vacilla quand Vermeil relâcha sa tête. Ce fut la main de Velvet qui l’empêcha de s’écrouler en recouvrant son visage. Cette main dans laquelle le chien avait abondamment répandu sa semence.

Velvet en tartina allégrement sa figure déjà souillée, puis abandonna ses doigts imprégnés de la substance riche et épaisse dans la bouche de Jack. Ce dernier lécha consciencieusement son propre foutre, tandis que Velvet tapota sa tête de son autre main.

— Bon chien… lui souffla-t-elle affectueusement.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

valdomar
Une histoire de famille est le récit de la vie de Diego, adolescent élevé dans une famille homoparentale. Il met en scène la découverte de sa sexualité en prenant appui sur l'année scolaire 2012/2013 qui voit l'adoption de la loi sur le Mariage pour tous. C'est une romance à destination d'un public LGBT.
3730
1034
2074
1260
LuizEsc
À Monade, voir le ciel est un privilège qui se mérite. Les classes souterraines suent sang et eau pour un rayon de soleil. Il existe pourtant un moyen d’accélérer le processus : se vouer corps et âme à l’Entelechia. Mais ceux qui s’y risquent n’en gardent aucun souvenir.

Hélios, jeune acteur parvenu, brûle les planches dans sa dernière pièce. Son talent résonne jusqu’aux Nuages et conquiert même cette Aile, Kosan Manqa. À moins que son attention ne cache d’autres raisons moins honorables.
175
164
364
183
Xenos Walker
Destins Croisés ? Un titre bien étrange non ? Dans cette histoire vous allez découvrir la vie d'un groupe de lycéen qui vont découvrir petit à petit qui ils sont vraiment, qui vont suivre et découvrir leurs destins.

Nous allons à travers cette histoire et les différents point de vue de Zach et Allan découvrir les mêmes facettes de certains événements et découvrir les destins de tous ces personnages qui se sont croisés durant une année qui changera à jamais leurs vie sur tous les point de vue.
787
216
553
475

Vous aimez lire LuizEsc ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0