Solutions

3 minutes de lecture

Il reluqua les alentours : presque rien n’avait changé depuis la dernière fois où Tippe l’avait envoyé bouler. Un havre de paix en verts et contre une butte d’ombrages. Mais un calme qui pesait des tonnes… Plus un lapin dans les parages… Les avait-elle rassemblés dans une garenne ? L’odorat de Glasscroc n’était plus ce qu’il avait été et il préféra ne pas s’y fier : Tippe avait surement mis la troupe au clapier, les nains étaient aussi réputés pour leur sens maniaque du rangement.

Il s’approcha du trou de hobbit. Au-dessus de l’entrée, la même devise imbécile y trônait toujours avec autant de sagacité absente. « Hormis toi qui râles en silence ». Cela ne voulait rien dire. Si encore il y avait eu une virgule après « toi » et un point d’interrogation à la fin… Pourtant, quelqu’un avait ajouté récemment, juste en dessous : « qui vivra ? » Glasscroc n’eut pas le temps de décrypter tous les sens dispersés de l’auvent : Tippe sortit de sa tanière, un fusil marin chargé pointé sur son ventre.

— Bonjour Ti…

— Qu’est-ce que tu veux, enfoiré de mes deux ?

De ses deux ? Quelles deux ? Elle n’avait ni burnes ni miches !

Enfin, elle avait l’air plutôt de bon poil : elle ne l’avait pas encore attaqué.

— Je venais voir si… tu accepterais… de me céder des lapins corps-nus ?

— Je n’ai plus de lapins. Tu as de quoi payer ?

— J’ai une topaze rare dont la nuance est assortie à tes yeux.

Autrement dit, couleur jaune chassieux, irrefourguable ailleurs.

Les yeux de Tippe se plissèrent afin de cacher l’éclat d’intérêt et de cupidité qui s’éveillait chez tout nain dès que miroitaient des pierres précieuses.

— On peut peut-être s’arranger…

— Ou du pâté de lapin ? De quoi agrémenter un repas ou deux.

— T’es toujours aussi con ! Puisque je te dis que je n’ai plus de lapins ! Le mix au lactose est passé et a tout emporté.

Et Tippe de ressasser ses malheurs, la maladie, les lapins qui disparaissaient, mais Glasscroc ne l’écoutait plus : derrière la naine venait d’apparaitre un fée d’hiver. Un superbe fée, rembourré comme il faut, avec, comme tous les fées, un voile arachnéen sur le corps qui ne couvrait rien. Seuls les fées parvenaient à se faire offrir ce vêtement inestimable par la tisseuse aux huit navettes. Dans les contes, on présente les fées comme de jolies demoiselles, mais en réalité ce n’est qu’un piège : ce sont des esprits masculins habillés de corps féminins, et le corps de celui qui venait d’apparaitre était une réussite du genre. Une vraie beauté, ronde et gironde, aux coussins de chair rembourrés à souhait, une femme appétissante à la plastique ahurissante. Tout le contraire de Tippe. Glasscroc n’en détachait pas son regard : le manque installé, il ne pensait plus qu’à ça.

Au demeurant Tippe s’aperçut que Glasscroc avait déconnecté. Elle se retourna. Découvrant le fée, elle le présenta :

— Je te présente mon amie Mult…

Glasscroc avait arraché la tête de l’amie de Tippe et s’en délectait.

Le harpon partit tout seul et se ficha dans le gros orteil gauche du dragon. Il avala d’un coup sa bouchée pour ne pas s’étouffer avec son propre rugissement. Il fit volte-face : Tippe avait disparu. Peut-être était-elle allée chercher du pâté ? Il profita de son absence pour finir de s’envoyer son repas. Gnak-gnak, en trois coups de dents la moins pire des camelotes fut dans son estomac. La reconnaissance du ventre s’exprima d’un rot enflammé. Il patienta en extirpant le harpon. Saleté de merde, encore un trou ! Comment Tippe pouvait-elle être si maladroite ?

Tippe reparut. Arbalète en main. Dans l’encoche était fiché un faisceau de trois carreaux liés ensemble. Les trois fers pyramidaux jetaient des éclairs à éblouir un aveugle de naissance. De l’argent pur, de celui qu’on réserve aux démons. Glasscroc rapetissa sous la menace.

— T’es qu’une ordure, j’vais te crever !

— Mais Tippe, qu’est-ce qui te prend ?

— Tu viens d’assassiner ma meilleure amie et tu me bavasses ce qui me prend ?

— M’enfin… Tu vas pas faire tout un scandale pour un simple fée ? Qui n’avait rien d’extraordinaire ?

— Pauvre dégénéré ! Multiprise avait le don de multiplier n’importe quoi ! Elle s’apprêtait à me bâtir un tas d’or à partir d’une simple pièce !

Glasscroc prit conscience qu’il avait fait une boulette avec le fée. Dire qu’il aurait pu résoudre son problème…

Il entendit Tippe bougonner.

— Putain de connard à embernies, j’vais t’buter.

Un nouveau rot sortit involontairement.

Glasscroc grilla Tippe sur toute la ligne alors qu’elle lui décochait le faisceau de carreaux d’argent en plein cœur.

Les deux fabuleux mystifieurs s’écroulèrent côte à côte en émettant à l’unisson un râle de dépit, mué par la force des choses en un unique silence mortel.


Annotations

Versions

Ce chapitre compte 5 versions.

Recommandations

Vous aimez lire Vis9vies ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0