Enjeux et désillusions (1)

6 minutes de lecture

Arrivé dans les cachots, le calvaire de Keen’an ne fit qu’empirer. Déjà étourdi par l’attaque de Faric, l’obscurité des lieux ne fit qu’aggraver son état. Les villageois, forcés de le porter, le soutenaient par les épaules. Mais même comme cela, ils ne pouvaient empêcher ses jambes de traîner au sol. La douleur des écorchures le fit grimacer et il essaya de se redresser. Mais il ne parvint qu’à trébucher sur le sol irrégulier avant de basculer, entraînant ses deux soutiens dans sa chute.

Le trio souleva un nuage de poussière, opacifiant les lieux l’espace d’un instant. Alors que l’air s’éclaircissait, Vyrian reconnut des formes indistinctes derrière les barreaux des cellules. Chacune les observait depuis un renfoncement. La silhouette menue de Fara se leva. Le biologiste supposait sa réaction liée à la présence de l’intelligence artificielle, qu’elle avait suppliée de leur venir en aide. Cette fois-ci, Dallan se joignit à son mouvement. Elle avait dû informer son époux des derniers événements. Tous deux devaient attendre de savoir si Mère avait pu prévenir Almarran.

Le chercheur regardait attentivement le couple lorsque l’IA prit contact avec lui.

— D’ordinaire pour communiquer avec les habitants des trois mondes, j’ai besoin de m’appuyer sur une technologie, comme vous avez pu le voir dans le Monde Historique. Mais le cas des Ombres est différent. Au début, je communiquais avec eux via un TechnoVirus. Il s'agit d'un être vivant capable d'absorber l’énergie des technologies. Mais notre partenariat était tel que les Ombres sont désormais sensibles à ma présence et à l’énergie que j’émets.

Alors que Vyrian s’apprêtait à interroger Mère sur cette faculté et ses conséquences, il vit les corps des Numériciens se détendre.

— Vous leur avez répondu ?

— Oui.

À l’inverse, Dungal gardait le regard rivé devant lui. Vyrian suivit la direction et découvrit Feyna, dans une cellule en face de celle du mentor. L’hybride, avait le visage plaqué contre les barreaux et fixait l’entrée des cachots.

Grâce à une amélioration de la qualité de l’image, le chercheur découvrit ce qu’observait la jeune femme. Il vit de petites empreintes apparaître sur le sol sablonneux : Pitchi rampait. Vyrian fut ravi de découvrir qu’elle avait survécu à cette chute. La flambante créature qu’il avait vue avait piètre allure. Quant à Keen’an, il était incapable de se relever seul, misérable et poussiéreux. Les villageois le redressèrent et le conduisirent dans une cellule adjacente à celle de Feyna, sans tenir compte de la Textys. Une fois débarrassés de leur fardeau, ils firent demi-tour.

L’espace d’un instant, un faible rayon lumineux pénétra dans les cachots lorsque les deux hommes sortirent, puis l’obscurité reprit sa place. Une nouvelle adaptation de la luminosité de l’image fut nécessaire. Pour la première fois depuis leur emprisonnement, Vyrian vit les trois Altériens. Il ignorait combien de temps s’était écoulé depuis le coup d'état, mais la captivité semblait avoir eu raison de leur santé. Tous avaient les traits tirés, les yeux gonflés et étaient amaigris.

Vyrian aperçut Pitchi du coin de l’œil poursuivre sa progression. Elle atteignait tout juste à l’entrée de la cellule de Keen’an. Vyrian ne put empêcher une pointe de tristesse et de colère de lui étreindre le cœur. Il maudit Faric, pour ce qu’il avait fait à Yomi, à ses parents, à son mentor, à Pitchi et Keen’an. Les deux partenaires étaient méconnaissables. L’énergie qui se dégageait d’eux s’était tarie. Ils n’avaient plus rien du dynamisme que Vyrian leur enviait.

Le scientifique découvrit qu’il n’était pas le seul à penser cela. La voix de Feyna brisa le silence.

— Au final, t’es pas si différent de ton frère. Vous êtes tous les deux incapables de rester en dehors des combines foireuses. On avait une chance de se tirer et ta fierté t’as conduit droit dans les emmerdes ! Ça doit être de famille.

Keen’an s’adossa contre un des murs en pierres de sa cellule, en grimaçant.

— De quoi tu parles ? Pitchi est ma seule famille.

À l’entente de son nom, la petite créature redressa la tête vers son partenaire et le mage lui tendit la main. La Textys se hissa sur sa paume et Keen’an la leva au niveau de son visage. Il entreprit de chasser la poussière qui recouvrait son corps avec une extrême délicatesse. La peau turquoise de la créature apparut. Le mage la nettoyait en suivant les bandes arc-en-ciel qui entouraient ses chevilles et remontaient le long de ses jambes jusqu’à ses hanches pour se rejoindre au niveau de l'abdomen. Avant de serpenter jusqu’à ses épaules, pour terminer leur trajectoire autour de ses poignets. Keen’an finit de nettoyer sa coéquipière en terminant par le visage. Il passa son pouce sur son front, la petite créature se détendit et le mage souffla les derniers restes de poussière. Les traits de couleur s’illuminèrent avant de s'éteindre. Pitchi émit un petit gémissement de déception.

— Patience, tes pouvoirs vont bientôt revenir.

Une fois la petite créature calmée, Keen’an se tourna vers l'historiane.

— Tu ne sais rien de moi.

Vyrian ignorait si le mage avait conscience de l’intonation prise par sa voix, mais Fara s’empressa d’intervenir.

— Ce n’est pas tout à fait comme ça que nous voulions aborder le sujet, mais Feyna a raison.

— Nous ? Feyna ? Faut croire que votre rencontre fut plus agréable que la mienne avec Faric.

À la mention du manipulateur, l'hybride questionna le mage.

— Qu’est-ce que ce type me voulait ?

— À toi, rien. Il est simplement curieux de savoir d’où tu viens et de faire souffrir Dallan. Comme si le fait de s’en prendre à toutes ses familles ne lui suffisait pas.

Suite aux paroles du mage, le maire déchu fronça les sourcils.

— De quoi parles-tu ?

— De la disparition des participants à la Cérémonie.

Dungal qui jusque là se tenait en retrait intervint dans la discussion.

— Il n’y est pour rien. C’est l’œuvre des Sanctionneurs.

Keen’an partit d'un rire sans joie.

— Ce n’est rien d’autre qu’un nom évoqué pour faire peur aux enfants.

— Peut-être, mais Xam et Yomi sont la preuve qu’ils existent.

— Vous voulez dire ? Qu’en tant que Fusionnés, ils sont capables de percevoir leur présence et donc de les retrouver ?

— Oui, si nous parvenons à quitter le village, j’ai toutes les preuves de ce que j’avance dans mon atelier.

Keen'an reprit plus calme.

— Si on les retrouve, on serait alors capable de découvrir où se trouvent les participants.

Le vieil homme hocha la tête.

— Faric se sert de cette peur pour augmenter son influence.

— Mais si ce n’est pas lui le responsable, qui l’est ? Et comment expliquer l’enchaînement des évènements ? C’est comme si tout semblait avoir été prévu à l’avance, comme lorsque j’habitais encore au sein de la Confrérie …

Fara réagit aux paroles du jeune homme.

— Tu veux dire que tu accuses Faric, pour le décès du doyen de la Confrérie ?

Feyna qui semblait jusque-là perdue, revint au sein de la conversation.

— Attends, t’es accusés de meurtre et tu trouves rien de mieux que d’aller toquer à la porte du psychopathe que tu accuses ?

— Si je n’étais pas intervenue, tu serais en train d’être exorcisée !

La voix de Dallan résonna dans la salle.

— Ca suffit ! Raconte nous, ce qui s'est passé.

— Pendant que vous agonisiez, j’ai découvert que Faric était encore plus corrompu que ce que je pensais. Il se sert des connaissances recueuillies sur les Fusionnés pour augmenter sa puissance. D’ailleurs, j’ignore ce que vous cachez, mais il a mis votre bureau dans un sale état.

Vyrian vit apparaître dans un coin de la projection une jauge. Intrigué, il l’analysa. Un curseur ne cessait d’osciller entre deux gammes de couleurs, le rouge et le marron. Ces indicateurs ne présageaient rien de bon. Lorsque le biologiste vit le détail des informations, sa projection mentale blêmit. Faric n’avait pas choisi d’enfermer ses opposants dans n’importe quelle partie des cachots. Il s’agissait de l’aile du bâtiment dans laquelle Mywin avait été retenu captif. La nocivité de sa magie imprégnait encore les lieux, bien que la contamination ne soit que résiduelle.

Le scientifique comprenait à présent la raison de la dégradation de l’état de santé des Altériens. Le biologiste s’interrogeait sur la survie de Feyna. Comment vivrait-elle cette contamination magique ? Elle n’avait jamais été en contact avec la magie du Monde Mythique.

Alors que Vyrian observait des pronostics sur l’évolution de l’état de santé des prisonniers, Dallan mit fin à une nouvelle querelle entre Feyna et Keen'an.

— Silence !

Annotations

Recommandations

Ana F.
Née sous le célèbre chapiteau du Cirque des Chimères, une petite fille en mal de liberté voit ses rêves d'évasion se réaliser au péril de la vie de ses proches.

Escortée de deux jeunes hommes peu friands d'aventure, elle devra traverser la moitié du continent par ses propres moyens pour espérer revoir ceux et celles qui ont toujours compter pour elle.

[EN COURS]
429
627
2734
211
Mylène Ormerod
Haru n’est rien, rien qu’un loup soumis au cœur d’une meute cruelle.
Chaque jour est une souffrance, il survit à peine et n’a rien qui le rende heureux à part Lena, cette femme mystérieuse qu’il admire chaque soir.
Il fait tout ce qu’il peut pour satisfaire sa famille, mais sa différence le met à part.
Puis tout bascule du jour au lendemain, il commet l’irréparable, se retrouve acculé et la sentence est levée, il sera exécuté. Lui qui n'aspirait qu'à vivre libre.
L’épée brandie au-dessus de sa tête, le prince est venu lui-même appliquer le jugement.
Haru n’a même plus la force de riposter. L’épée est sur le point de le décapiter.
Mourra-t-il véritablement sans avoir jamais vécu ? Abandonnera-t-il cette vie unique qui est la sienne ?
651
134
562
251
Cornedor
LIVRE I - MAGIE D'ARTISAN

[Terminé - publication prévue prochainement]

Blanche et Cornélia n'ont guère l'étoffe des héroïnes. Elles sont fauchées, hirsutes, dorment en pyjama girafe et cohabitent vaillamment avec Greg, leur chat galeux mangeur de patates.

Mais lorsqu'elles rencontrent un jeune sans-abri par hasard, leur vie devient soudain beaucoup plus palpitante. Pourquoi leur offre-t-il ces masques somptueux ? Dans quel but leur confie-t-il un étrange colis ?
Bientôt, leur quotidien déraille pour de bon. Un autre monde colonise le leur : une dimension mystérieuse emplie de tarasques, de dragons orchidées et de lièvres ailés.

Et à cette faune improbable s'ajoutent deux inconnus aussi louches que séduisants, qui manœuvrent dans l'ombre...



[Fantastique / mythologie / humour] - Ceci est la 2e version de Masques & Monstres.
1439
2419
2468
404

Vous aimez lire Neru ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0