Ma voisine

Une minute de lecture

Qu'elle est belle ma voisine...

Qu'elle est belle ma voisine, quand un mug de café à la main, revêtue d'un drapé de soie ouvert, elle s'appuie d'une épaule sur le montant de sa porte-fenêtre ouverte et m'offre sa dernière acquisition. Elle reste là, comme ça, presque immobile, s'assurant juste d'un regard furtif entre deux gorgées de café, qu'elle voudrait naturel, que son peignoir soit suffisamment absent.

Ma plume s’emmêle alors dans le tissage délicat de sa nouvelle tenue que son joli corps aux courbes gracieuses met en vie. Mes yeux hypnotisés harponnent son balcon et restent suspendus à l'étoffe légère promettant des fruits généreux au galbe doux. Mes mots perdent leur fil dans sa dentelle presque transparente, fuyant en caresse entre ses jambes et dessinant un triangle fin. J'en devine le petit abricot à la peau si douce que mes lèvres embrasseraient des heures durant. Mes doigts brûlent de ne pouvoir évaluer la facture du tissu si élégamment présenté et de ne pouvoir se perdre sous ses dessous.

Elle marche maintenant sur la terrasse dans un défilé de mode, prétextant regarder la dernière rose éclose du matin avant de s'en retourner dans son salon en me jetant par dessus son épaule un sourire, témoin du plaisir de m'avoir présenté son dernier achat.

Je la suis du regard jusqu'à ce qu'elle disparaisse dans la maison dont l'intérieur était assombri par la luminosité extérieure.

Mon esprit la fait vivre encore un instant.

Qu'elle est belle ma voisine !..

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Vous aimez lire Frédéric GRANVILLE ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0