Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

Benjamin.W

Champagney.

CLUB VALENTINE

Bon d'abord je vous préviens. Je ne suis pas super doué pour écrire, et les fautes, c'est encore mon quotidien. J'ai 14 ans, moi ma passion c'est la lecture, j'adore lire, et je serais enchanté, de vous donner mon ressenti sur vos textes ^^

Je suis ouvert aux critiques, y a pas de soucis. Pour moi, les critiquent c'est la manière adéquate pour s'améliorer. Donc allez-y, ça fait toujours plaisir d''avoir des avis différents sur mes écrits !

14
œuvres
2
défis réussis
99
"J'aime" reçus

Œuvres

Défi
Benjamin.W
Marc Rasher, né en pleine 2ème guerre mondiale, devra survivre dans les terres enneigées de Mouthe, tout en affrontant sa plus grande peur cachée au plus profond de lui. Autant de survie physique que psychologique, cette nouvelle vous montrera la face caché d'un homme rongé par ses vices.
[NOUVELLE]
50
51
265
18
Benjamin.W


Ma mère s'appelle Jessica, elle me regarda puis posa une ample couverture par-dessus le miroir du salon. Elle détestait être réveillée pendant la nuit par les esprits. Elle a de longs cheveux noirs, toujours impeccablement coiffés et elle ne les coupe pratiquement jamais. En me fixant de ses yeux verts émeraude, elle me dit :
- Tu devrais en faire autant Madison.
- Je m'en occuperai plus tard maman. Répliquai-je d'un ton cinglant.
Elle posa sur moi un regard autoritaire, puis soupira en sortant de la pièce. Je l'aime bien ma mère, mais elle se sent toujours obligée de veiller sur moi tout le temps.
Il se faisait tard, je sortis de la salle à manger, puis rentrai dans ma chambre à pas pressés. Je m'allongeai ensuite sur mon lit, puis sortis de ma poche arrière un petit miroir. Je le fixai intensément, quand soudain, un visage grisonnant se dessina dessus.
- Paulo ? Demandai-je prudemment.
- Oui c'est moi, qui veux-tu que ce soit d'autre ? Répondit le visage dans le miroir.
- Ouf tu m'as fait peur, tu t'es coupé les cheveux .
- Madison, je suis un esprit, mes cheveux ne poussent plus.
- Oui c'est vrai, donc tu as changé de coupe de cheveux .
Le visage sourit tout en répondant.
- Oui j'avais envie de quelque chose de plus moderne.
- Pas mal.
- J'ai besoin de ton avis Madison. Reprena plus sérieusement Paulo.
- Pour ?
- Figures-toi, que depuis peu, les mauvais esprits sont de plus en plus nombreux, et les bons esprits comme moi, sommes maintenant en minorité par rapport à eux.
- Je vois, et du coup, vous ne pouvez plus les surveiller tous en même temps .
- Oui c'est ça...
Habituellement les mauvais esprits étaient toujours accompagnés d'au moins un bon esprit, pour les surveiller. J'en ai déjà rencontré un, un Cohémar. C'est une créature invisible, se nourrissant exclusivement de la peur des gens. Quand ils sont proches, les cauchemars se multiplient. En l'an 2000, on croyait que ce phénomène paranormal, était en fait tout à fait normal, on associait ça à la paralysie du sommeil.
Au jour d'aujourd'hui on a tout à fait conscience que cette apparition est purement paranormale.
Il y a beaucoup de sortes d'esprits, la mort des personnes influe beaucoup sur la "race des esprits". Par exemple Paulo est un lémure, on les assimile aux âmes damnées d’hommes et de femmes ne pouvant trouver le repos, car ils ont connu une mort tragique ou particulièrement violente. Ils viennent souvent hanter les demeures des vivants. Pour les mettre en fuite. Mais ils ne sont pas tous méchants, Paulo en est la preuve.
- Tu sais Madison, je ne pense pas que ce mur soit si efficace...
- Ne t'inquiète pas, le mur a été spécialement conçu pour qu'aucun esprit puisse le traverser. Dis-je très confiante.
En 2113, des mesures radicales ont été prises par le président. Concernant les esprits. Étant très nombreux, Ils prenaient un malin plaisir à embêter les habitants des villes. Le gouvernement a donc décidé de construire un mur invisible, qui, pour les esprits était impossible à passer. Et ainsi, ils en ont construit 4, tout autour d'une ville nommée Tari. Dans cette ville étaient donc emprisonnés des milliers d'esprits. La plupart très calme et sage, mais ils en existaient aussi des très malveillants, qui voulaient à tout prix détruire le mur. Cette ville est toujours habitable bien sûr, mais elle est infectée d'esprits. Ma mère et moi, qui sommes très pauvres, étions résolu à vivre ici sachant que les prix d'un logement avaient considérablement diminué. On vivait donc, dans la nouvelle ville, Spectra.

Pendant pratiquement toute la nuit, j'avait discuté de tout et de rien avec mon ami l'esprit. J'avais appréciée ce moment passé avec lui, et avais appris beaucoup sur le monde des esprits. Mais maintenant, je regrettai de mettre endormie si tard. Le réveil avait sonné beaucoup trop fort pour moi. Ce matin, je devais me rendre au collège comme tous les débuts de semaine. J'en avais pas forcément envie. J'aurais préféré rester au lit plus longtemps, et discuter encore un peu avec Paulo.
C'est donc avec le moral dans les baskets, et des valises sous les yeux, que je me rendis dans la cuisine pour prendre mon petit déjeuner.
Ma mère était déjà levée, elle était assise à la table et buvait son café tout en lisant le journal. Ma mère est courageuse, elle se lève très tôt pour préparer mon petit déjeuner et partir au travail. Elle fait un boulot assez ennuyant, elle est assistante téléphonique. Elle aide principalement des personnes agées à allumer leurs appareils. Elle s'en plaint souvent, mais sans ce travail, nous serions à la rue.
Après avoir rapidement salué ma mère, j'avalai une quantité astronomique de nourriture puis alla m'habiller. Contrairement aux autres filles de mon âge, je n'avais aucun souci pour choisir mes vêtements. C'est donc avec un jean noir et un pull gris que je me rendis au collège.
Là-bas, je retrouvai Léa, ma meilleure et ma seule amie. Léa est blonde aux yeux bleus avec des taches de rousseurs. Elle porte toujours une queue-de-cheval et des lunettes.
Je passai la première journée de la semaine en discutant avec Léa et en étudiant studieusement mes cours. Sans me vanter, je suis plutôt bonne élève, j'aime beaucoup le collège, et les cours m'absorbent indirectement, c'est plus fort que moi. Apprendre des choses est dans ma nature.
Je ne parle pas de Paulo à Léa, j'aurais bien trop peur de perdre ma seule amie. Ici, le fait d'avoir un ami esprit est totalement suicidaire d'après les gens. Et personnellement, je n'ai pas envie que les gens me prennent pour une cinglée...

Après une ennuyante journée de cours, je rentrai chez moi en utilisant le bus gratuit. Malgré les nombreux désavantages de cette ville. Spectra était une des seules villes de l'an 2129 à proposer des bus gratuits.
Cela faisait maintenant plus d'un 1 an que j'était ici. Au fur et à mesure, j'ai commencé à aimer y vivre. Je me sens chez moi...
j'ouvris la porte de ma maison, puis couru à l'intérieur j'avais hâte de retrouver Paulo, j'ai encore tellement de choses à lui demander sur son monde.
Soudain, je sentis l'envie puissante de manger quelque chose. Je me dirigea alors en direction de la cuisine. J'ouvris le frigo, puis sorti un bout de tarte aux pommes, la posa sur la table.
Je remarqua seulement après la présence de ma mère assise à la table. Elle lisait un livre. Quand ma mère lis un livre, elle oublie totalement le monde qui l'entoure. je m'assis également à la table puis commença à manger.
- Tu es rentré tôt aujourd'hui maman. Dis-je tout en mangeant les dernières pommes.
- Oui le patron m'a donné mon aprèm, mais je repars à 7 heures pour un entretien avec lui... Répondit-elle
- Ouais c'est vrai, j'avais oublié.
- Je t'ai préparé des pâtes, tu les passeras juste un coup au four. Je devrais rentrer vers 10 heures. Tu seras sage Mad ?
- Aucun souci. Déclarai-je
- Bien.
Elle se leva puis partit en direction de sa chambre. Je bus un verre d'eau, puis alla ensuite dans la mienne.
Ma mère, en réunion, avec son patron. Je me demandai pour quelle raison elle avait besoin d'un entretien.
- Maman ? L'appelai-je
- Humm ?
- Pour quelle raison tu as besoin d'un entretien.
- Je vais recevoir une promotion de la part de mon supérieur, je t'en dirais plus quand je serais revenu.
- C'est cool ça ! Déclarai-je enthousiaste.
- C'est vrai, bon maintenant laisse-moi, il faut que je sois classe ! Dit-elle avec un soupçon d'humour
-C'est cool, j'allais être toute seule pendant la soirée. Je pourrai enfin parler librement avec Paulo, et en plus ma mère va sûrement gagner un peu plus. C'est toujours une bonne nouvelle.
Assis sur mon lit, je pris mon miroir dans les mains...
1
0
0
19
Benjamin.W
Une jeune fille doit maintenant faire preuve de courage face à son destin sanglant et potentiellement à une mort certaine...
( réecriture du " Petit chaperon rouge " )
[TEXTE A SUPPRIMER]
27
14
106
10

Questionnaire de Scribay

Pourquoi écrivez-vous ?

écrire, c'est un peu ma façon a moi de faire découvrir mon univers aux autres via les mots et les histoires

Listes

Avec Prix Pépin 20XX...
0