Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de null

Sature

France.
Retrouvez-moi sur https://tickle.art.blog/
Sature
Un monde où la liberté d'expression et de pensées est le maître-mot et où deux gardiennes maintiennent l'équilibre du monde... que se passe-t-il lorsque l'une d'elle tente l'irréparable ?

La discorde est semée.

La destinée va venir chambouler la vie de deux jeunes filles.

Heureusement, elles ne seront pas seule.


~C'est mon premier roman, alors je suis ouverte aux critiques constructives~
0
2
0
47
Sature
Je vais publier mes défis du mois de décembre ici. Je ne sais pas trop ce que ça va donner mais je voulais écrire un peu tous les jours (et dessiner, mais ce n'est pas trop le thème ici !)
1
0
0
10
Défi
Sature

Une très légère brise
Et voici la bise
D'une douceur exquise
2
0
0
0
Sature
Réponse à un défi. En un chapitre.
0
3
0
5
Défi
Sature

A , apprendre. J'ai besoin d'apprendre pour avoir l'impression d'avancer et rester motivée.
B, Boubouchat. C'est le surnom de mon chat, il occupe une grande place dans ma vie (et dans mon lit, mais faut pas lui dire.)
C, cheval. J'ai fais sept ans d'équitation et même si j'ai arrêté, ils occupent toujours une petite place dans mon coeur et il me manque parfois (plus que le sport en lui-même je dois dire...)
D, dormir. Ah, le sommeil et moi. J'aime dormir, j'aime faire la grasse matinée mais alors, je déteste aller me coucher !
E, éléphant. Ce sont des animaux que j'apprécie beaucoup et que j'admire presque. Ils sont puissants, intelligents et sages. J'ai vraiment pitié de ceux qui sont en captivité dans des pièges à touristes !
F, France. Parce que je suis française, ça fait partie de mon identité.
G, gâteau (au chocolat, s'il vous plaît! ) Parce que j'aime beaucoup manger un bon gâteau fait-maison et comme je ne suis pas très originale, je préfère ceux au chocolat.
H, hibou. Parce que je suis un oiseau de nuit, un peu. Je suis en forme le soir (beaucoup plus qu'au matin) et j'ai tendance à me coucher passé minuit... (par contre, je ne suis pas fêtarde.)
I, imagination. Parce que j'aime bien rêvassé, inventé des histoires. Rien de mieux que de s'évader pour passer le temps !
J, jaune. J'ai longtemps détesté cette couleur. Maintenant, ça va.
K, k-pop. Depuis que j'ai découvert la k-pop, je n'est pas arrêté d'en écouter et l'intérêt a grandi avec les k-dramas et l'apprentissage de la langue (qui m'a permis de découvrir des choses sur moi, comme ma capacité à travailler plusieurs heures lorsque ça me plaît et que je suis vraiment motivée pour !)
L, lune. Je me sens toujours nostalgique lorsque je la regarde. Elle est magnifique et mélancolique à la fois. J'ai toujours l'impression qu'elle implore le ciel. Je n'ai pas encore trouver pourquoi cependant.
M, merde. C'est le premier mot qui m'échappe lorsque je fais une bêtise ou que j'oublie quelque chose.
N, Noël. Parce que ma fête préférée.
O, ours. J'adore ses animaux. Ils font peur, ils tiennent le rôle du méchant qui mange les gentils hommes. Mais qu'est-ce que je l'adore. Je les trouve un peu pataud et calme dans les vidéos où ils sont dans leur environnement naturel en paix.
P, photo. J'adore prendre des photos lorsque je voyage, me promène ou juste de mon chat.
Q, question. Il paraît que quand j'étais petite, je posais toujours plein de questions sur tout. Encore aujourd'hui, il m'arrive souvent de dire "pourquoi ?" dès qu'on me parle de quelque chose.
R, raisonnable. On m'a toujours dit que j'étais raisonnable, alors je pense que c'est vrai.
S, Sims. J'aime beaucoup ce jeu. En fait, c'est l'un voire le seul jeu vidéo auquel j'ai vraiment joué.
T, toit. C'est important d'avoir un toit sur la tête. Je suis heureuse d'en avoir un.
U, Ulysse. J'en ai connu un en maternelle. Je me souviens bien de sa tête etc. c'est plutôt rare. Je sais pas trop pourquoi ça m'a marqué.
V, vivre. Je fais ça tous les jours.
W, webtoons. J'aime bien en lire de temps en temps. Un peu tous les genres. Le plus important, c'est le style de dessin et d'écriture !
X, Xiatsu. Je ne sais pas ce que c'est, mais c'est cool !
Y, yoga. J'aime bien en faire de temps en temps, c'est amusant (et en plus, c'est bon pour la santé.)
Z, zèbre. C'est beau, j'aime beaucoup.
3
0
0
3
Sature

Un dimanche pluvieux. Jusque là, pas très étonnant en ce mois de novembre. Mais, ce dimanche-là est particulièrement venteux. Je n'ai aucun souvenir d'une pareille tempête. Le vent hurlait, le ciel crachait sa pluie avec fureur, rage, dégoût peut-être? La vie peut-être difficile parfois.
Je m'assoie sur le rebord de ma fenêtre, chaussons confortables aux piedx et couverture moelleuse sur mes épaules, et je regarde la fureur du ciel de l'autre côté de ma fenêtre. Je me souviens qu'il y a bien longtemps, lorsque mes grand-parents n'étaient même pas encore présent sur cette Terre (c'est pour dire), les Hommes croyaient en la colère des Dieux. La foudre de Zeus était là pour les punir. Je le sais, ma professeure d'histoire m'en a parlé, il n'y a pas si longtemps. Moi, je crois en la colère du ciel. Cette tempête me rend nostalgique et m'intimide à la fois. La Nature, lorsqu'elle se déchaîne, est effroyable. Elle n'a aucune pitié. Je m'imagine ce qui se passerait si j'étais là, dehors, à la place de cet arbre. Je n'ai pas de racines pour m'accrocher dans le sol. M'envolerai-je? Parviendrai-je à subir le vent un instant avant de me faire emporter? Le vent souffle à une telle vitesse que rien ne semble lui résister. Cela me rappelle une campagne publicitaire que j'ai vu tout juste hier, lorsque déjà la tempête se préparait. Dans cette vidéo, on nous parlait d'environnement et d'écologie. De gaz à effet de serre et de fonte des glaces. D'ours polaires et de chimpanzés. Pour moi, c'est important. C'est mon avenir à moi. Et là, en voyant comment la Nature se déchaînait, sans pitié, contre tout: les arbres, les fleurs, les maisons, les chats, les boulangeries du bout de la rue; je me suis dit qu'elle devait vraiment nous en vouloir, la Nature. Des idiots pareils, il y a de quoi pleurer et hurler comme ça. Elle nous fait de grands signaux. Un peu comme Robinson Crusoé sur son île déserte qui voit passé un bateau au loin. Il fait un feu, il crie, il fait de grand signe, mais le bateau fait demi-tour et ne revient jamais. Seulement, la Nature n'a pas encore trouvé son Vendredi. Enfin, elle a les pièces mais pas le puzzle. Moi, je veux bien être son Vendredi, mais le problème, c'est que j'aime beaucoup prendre des douches bien chaudes. Quand l'eau chaude me réchauffe la peau, je perd le fil, j'oublie que le temps, lui, ne se repose jamais. Est-ce de ma faute? J'aime beaucoup manger du boeuf. Mais le boeuf, il boit beaucoup d'eau, et il mange beaucoup de céréales, alors ça use l'eau, ça use la Terre, et ça pollue. Est-ce de ma faute ? J'aime beaucoup quand maman m'accompagne en voiture jusqu'au lycée au lieu de prendre le bus, debout, tout serré, parce que je sais pas me lever le matin et que j'arrive grande dernière. Et la voiture, elle consomme pour deux, alors que le bus consomme pour cinquante. Est-ce de ma faute ?
Un éclair soudain me sort de mes pensées. Heureusement, la foudre n'est pas tombé dans le jardin. Même si une pluie d'une telle férocité peut sans aucun doute éteindre n'importe quel incendie, même ceux en Amazonie, même ceux en Australie, même ceux en Californie. Les buissons, les arbustes, les rosiers de maman, le pommier de papa. Ils sont presque tous arrachés par la tempête, qui continue de se déchaîner. Quand va-t-elle s'arrêter? J'espère qu'elle n'attend pas de nous qu'on s'arrête de polluer. Même à la maison, ça continue. On mange plastique, on boit plastique, on regarde plastique. "Life is plastic, it's fantastic" qu'il disait. Si je dois passer le restant de mes jours à regarder pleurer le ciel et hurler la terre, je risque de ne pas être du même avis très longtemps. Cela me rappelle moi cinq ans qui joue. J'aimais beaucoup les poupées. Surtout celles avec de beaux cheveux et un doux visage. Les beaux cheveux ne restaient pas beaux longtemps, mais tant pis. J'avais eu le temps de m'attacher. Penser à l'enfance, à mes souvenirs les plus simples, cela me fait sourire. Comme quand on boit un chocolat avec des petits chamallows dedans. Un chocolat chaud, c'est bon mais c'est simple. Je peux en boire un tout les matins si je veux. Mais le chocolat chaud avec les petits chamallows dedans, là non. Je ne peux pas. Ce qui est rare est cher. Peut-être pas en euros, bien qu'un chocolat chaud avec des chamallows doit coûter plus cher qu'un chocolat chaud tout seul, mais en valeur, dans mon petit coeur d'encore enfant (même si je sais que c'est pareil pour maman, chut-) et c'est ça, la beauté du monde. C'est quand on réalise ça.

Tiens, il ne pleut plus. Il fallait que quelqu'un y pense, peut-être. C'est ça, que la Nature voulait. Qu'on réalise la beauté du monde et de ses choses simples. Comme une douche ou un bon plat ou la musique dans la voiture qui plaît à tous le monde. Parfois, j'ai l'impression qu'on nous observe. Toi, moi, eux. Comme si quelqu'un nous regardait en cachette et connaissait nos pensées. Et son but, c'est de nous éduquer. Là, par exemple, il vient de m'apprendre à reconnaître les choses simples et à les aimer. Un jour, peut-être, il m'apprendra à ne plus oublier le temps, à ne pas aimer le boeuf, à me lever tôt. Mais pour l'instant, c'est l'heure de la récréation. J'enfile mes bottes, mon manteau, j'enroule mon écharpe autour de mon cou et je sors.

La tempête n'a pas rigolé. Des arbres ont été arraché et envoyé quelques mètres plus loin. Le cabanon du jardin semble avoir mal vécu. Des tuiles sont éparpillés dans les jardins et le trottoir. Les roses de maman sont chez les voisins et leur chat dans le mien. Comme il semble sec, je pense que, comme moi, le chat vient constater les dégâts. "Miaouw". Tu as raison, Minou, Mère Nature doit se sentir soulagée maintenant.
1
0
0
4
Défi
Sature

Il était une fois, au fin fond de la savane, un lion qui n'était pas tout à fait comme les autres. A première vue, il n'avait rien de bien original. C'était un lion au pelage jaune soleil et à la belle crinière rousse fournie. Cependant, contrairement aux autres lions de la savane, il ne savait pas rugir. Le rugissement puissant du lion n'était chez lui qu'un petit cri trop aiguë pour effrayer les autres animaux de la savane.
Un jour, un autre lion, qui s'appelait Tonnerre s'approcha de lui et se moqua: "Tu n'es pas un vrai lion, tu ne sais même pas rugir correctement. Comment peut-tu être un roi de la savane, comme nous autres les lions ? Ton cri ridicule ne fait pas peur et les autres animaux se moquent de nous à cause de toi !" Notre lion ne sut quoi répondre et s'en alla, tête baissé. Il alla près de la mare et regarda son reflet dans l'eau en pleurant. Il se mumura: "C'est vrai, je ne peux pas être un vrai lion avec mon rugissement qui n'en ai même pas un. Tonnerre a raison, je suis beaucoup trop nul. Je fais honte aux autres lions avec mon cri."
"Ce n'est pas vrai !" lui dit une voix. "Hein ? Quoi ? Qui est là ? Qui me parle ?" renifla le lion en regardant autour de lui. "Moi ! Par ici !" Le lion aperçut une carpe qui se trouvait un peu plus loin dans la mare. "Pourquoi dis-tu cela ? Ce que je dis est vrai, tout le monde le croit." La carpe soupira et lui dit: "Ce n'est pas parce que tout le monde se moque de ton rugissement que tu es nul. Tu es simplement différent des autres lions ! Ceux qui se moquent de toi ont peur parce que tu n'es pas comme eux. Avoir un petit rugissement comme le tien fait de toi un lion certe différent mais un lion quand même. Ne laisse pas leur moquerie t'attendre ! " Le lion sécha ses dernières larmes et répliqua: "Certe, mais les lions font peur aux autres animaux de la savane, c'est leur rôle. Comment faire alors ?" La carpe réfléchissa un instant: " Qui a dit que le lion devait forcément faire peur ? Tu peux être un gentil lion et devenir ami avec les singes, les gazelles et les phacochères. Tout le monde t'aimera comme cela. N'est-ce pas plus important d'être aimé que d'être craint par les autres? Tu peux répandre le bien autour de toi ! Ta voix est un cadeau !"
Le lion médita ses bonnes paroles et remercia la carpe pour ses précieux conseils et surtout ses encouragements. Si vous allez vous promener dans la savane, peut-être qu'un jour vous rencontrerez un lion heureux entouré d'animaux, des singes sans queue, des oiseaux qui ne volent pas et des gazelles à trois pattes.
La différence n'est pas une faiblesse, c'est un cadeau.
1
0
0
2
Vous êtes arrivé à la fin
0