Suivez, soutenez et aidez vos auteurs favoris

Inscrivez-vous à Scribay et tissez des liens avec vos futurs compagnons d'écriture.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
Image de profil de 1313324618823208

Rifuzuka15

3
œuvres
1
défis réussis
91
"J'aime" reçus

Œuvres

Rifuzuka15
Il y a fort longtemps, alors que la piraterie régnait en maître sur les mers, une toute autre variété de pirates s'affrontaient, là-haut, dans les airs. Des pilleurs, au même titre que leur congénères des terres, différencier en portant la renommée de "Voyageurs Du Temps". Des fauteurs de troubles fendant le ciel à la recherche de "Kalionna". Un objet ayant la capacité de voler au gré de ses moindres volontés, mais surtout capable d'exaucer n'importe quel vœu, du plus raisonnable au plus improbable.

Une ancienne prophétie rode autour de cette objet, toutes personnes l'ayant approché, touché où même possédé, seraient décédées dans d'atroces circonstances. Des circonstance qui ne semblent pas refréné Loukïan Dasunio. Jeune et téméraire Voyageur du Temps qui s'est jurer de retrouver cette magique entité, dans l'espoir de réparer une erreur monumental.

Sera-t-il se montrer plus fourbe, plus vaillant et plus rapide que ses adversaires ? Et quand bien même y parviendrait-il, saura-t-il déjouer la malédiction ancestral de "Kalionna" ?
72
53
3085
181
Rifuzuka15
À la suite d’un accident qui failli lui coûter la vie, Marlène Scott, 29 ans, se retrouve confronté à des faites étranges. Cloîtrée dans une prison censée avoir disparu trois siècle auparavant. Impossible de se souvenir de qu’elle façon elle en est arrivée en cette endroit, qui semble revivre ses heures ternes, alors qu’elle se sentait mourir. Emportée aux fonds des eaux, semi consciente et dans l’incapacité de se mouvoir pour chercher à rejoindre la surface.

Un temps certain semble s'être écroulé depuis la tragédie, mais rien. Plus aucun souvenir de la suite. Comme si le temps lui-même avait cessé d’être, puis fait un bond en avant, afin de reprendre son cours normal. À moins que ce ne soit en arrière qu’il l’ait fait, ce bond inconcevable. Néanmoins, dans le but de ne jamais oublier, elle s’oblige à écrire ses mémoires sur son journal en cuivre rose.

Du reste, est-ce vraiment la première fois qu'elle perd la mémoire de la sorte ? Ou serait-ce un phénomène récurrent chez elle ?
17
8
304
30
Défi
Rifuzuka15


Je me présente, je m’appelle Laurie Marito, une jeune femme de vingt-six ans, cheveux mi-long, ondulés, de la même couleur que le blé, ainsi que de même conscitance. Je mesure un mètre soixante-quinze, c’est une une taille plutôt élevé pour la moyenne d’une femme vivant en Europe.
Grande fan de roman policier, je m’apprête à commettre un crime, je suis une ancienne tueuse à gage et je suis déterminée à assassiner... Victor Machiavelli, un homme de la mafia, qui est également mon époux. Mais cet affreux bonhomme doit mourir pour ce qu’il a fait !
Je l’aime et je l’aimerai jusqu’à son dernier souffle, même au de-là de ça. Mais cet être est le mal incarné.
Qu’est-ce qu’il a fait me direz-vous ?
En plus de m’humillier en passant des photos obscènes de moi et de ma jeune fille sur les journaux et les réseaux sociaux, il m’a également tabassé et trompé, j’ai également appris grâce à notre majordome, qu’il trafiquait de la marchandise humaine. Vous me diriez que c’est normal, pour un homme de la mafia, le chef qui plus est.
Il est actuellement minuit, je sors du taxi blanc et me dirige vers ma somptueuse maison blanche. Toutes les lumières sont allumées. Je longe le chemin bétonné ou seul les voitures y ont accès, je n’oublie pas que j’ai un Ekol viper 2.5 de couleur blanche collé à ma cuisse droite, une pièce majeure pour mon meurtre.
Après une cinquantaine de pas, j’arrive aux pieds des escaliers en marbre blanc de la demeure, je regarde l’immense bâtiment qui ressemble à celle de la maison blanche, puis je prends les escaliers.
Je toque à la porte et j’attends, le majordome qui ne tarde à faire son appraition, 00 :05 et cinq secondes, il finit par ouvrir la porte. Je le remercie et lui offre un sourire radieux, il fait de même. Je reprends ma marche, arrivée à son point mort, je m’arrête et lui donne un grand coup derrière la tête, il tombe dans les vappes.
Par la suite, je continue ma route comme si de rien n’était, et marche en direction des escaliers, en granit blanc et en forme de spirale. Je les monte, puis arrivée à la fin de ceci, je tourne du côté gauche,marche six pas, je m’arrête et prends à ma droite, là où ce situe une porte, je rentre dans la pièce, ma victime m’attend. Comme à son habitude mon cher et tendre époux se sert un verre de whisky, détourne son regard puis prend le verre sur la commode. Bella ! Que tu es Bella ! sort-il, enthousiaste.
Je lui offre un sourire puis me dirige vers mon lit afin de m’allonger, rien de tel pour tuer que de séduire la victime. Comme à son habitude il s’étend sur moi. C’est un type plutôt gras, vraiment insupportable avec un nez limite ressemblant à celui d’un cochon. Il dépose son verre sur la table de chevet, mais celui-ci tombe à terre. Pile à temps !
Je repousse mon mari, attrape un bout de verre au sol, me rallonge, puis dans un asspect de tueur qui mets propre, je plante profondément le côté tranchant dans la juculaire de mon conjoint, puis je continue a baladé le verres sur son corps jusqu’à arrivé à sa vessie, la plaie est tellement profonde que les organes de mon cher époux en ressortent. Alors qu’il essaye de rentrer ses boyaux dans son corps, j’en profite pour aller chercher un séche-cheveux dans la salle de bain située à droite du lit.
Son agonie ne va pas ce terminé comme ça, je prends le séchoir et enroule ses organes autour, avant de les tirer, ces organes séfilochent et ce décroche petit à petit de son estomac. Mon homme ce voit vidé part une personne qui penser faible. Mais... pourquoi... pourquoi mi amor tu as fais ça ? sont les derniers mots qu’il prononce.
Au même instant, je prends mon pistolet sur ma cuisse droite et tire sur le coin du mur, la balle rebondit et me perfore la poitrine, près du coeur, mais pas assez près pour me tuer. Puis, je prends un de mes t-shirts et l’enroule autour de ma poitrine, ce qui stoppe un peu l’hémoragie. Je prends par la suite, les fragements de verre sur le sol, puis je me dirige vers la salle de bain, là où je deversse dans la baignoire de l’acide chlorosulfurique, c’est un produit capable de dissoudre presque tous. S’il y a pas d’arme de crime, la police ne saura pas par quoi commencer.
Je retire mon séche-cheveux des organes de mon mari, puis le lave et le remet à sa place, dans un dernier acte de barbari, j’arrache son coeur qui bat encore au creux de ma main, je le mets dans un bocal, afin que son amour reste scellé à tout jamais, puis je l’amène dans ma réserve secrète situé sous le lit. Je conserve toujours une petite partie des personnes que j’assassine. Quand tout ce termine, je pars nettoyer chaque recoin de mon passage pour ne laisse aucune marque de sang, je veille à ce que mes mains soient propres mais également imprégniées du sang de mon mari et du mien, car ci cela ne ce fait, les policiers comprendront que je n’ai pas aidé mon mari.
Chaque pièce du puzzle était bien miens en place, afin que je ne fasse aucune faute. Mon mari est mort à 00 :45, je suis tombée dans les pommes cinq mintues après, qui pourrait nettoyer tous cela en cinq mintues ? Certainement la femme de ménager, qui se trouve de l’autre côté du bâtiment. Mais en sachant que le majordome est assomé et que je le reste des travaillants sont en congés, tout semble l’accuser.
N’oubliez pas, chaque pièce d’un puzzle est importante !
2
5
166
4

Questionnaire de Scribay

Pourquoi écrivez-vous ?

Ecrire me permet d'ouvrir la porte de mon imagination

Listes

Avec "7ème" -La quête de vérité- (partie 1 & 2), L'Odyssée d'Awilé [TOME 1], Chants des trônes, La Légende de Thahild tome I : Le Dragon Blanc, Les nuits d'orages...
0