Préface

2 minutes de lecture

Le Bradbury Challenge, ou projet Bradbury en français, consiste à écrire une nouvelle par semaine pendant un an, soit cinquante-deux nouvelles, cela pour de nombreuses raisons, parmi lesquelles le perfectionnement. Il est né des paroles suivantes, exprimées par Ray Bradbury lui-même dans une conférence en 2001 :

« Écrire un roman, c’est compliqué : vous pouvez passer un an, peut-être plus, sur quelque chose qui au final, sera raté. Écrivez des histoires courtes, une par semaine. Ainsi vous apprendrez votre métier d’écrivain. Au bout d’un an, vous aurez la joie d’avoir accompli quelque chose : vous aurez entre les mains 52 histoires courtes. Et je vous mets au défi d’en écrire 52 mauvaises. C’est impossible. »

Impossible n’est pas français. Avant de poursuivre cette préface, penchons-nous sur un petit hic de traduction : histoire courte est possiblement une mauvaise traduction de short stories qui signifie nouvelle, voire nouvelle courte, sachant que les short stories font jusqu’à 7500 mots et qu’il existe deux autres types de nouvelles, plus longues, mais au canon identique. Une nouvelle comporte logiquement une histoire, mais une histoire n’est pas forcément une nouvelle. Fin de la digression.

J’ai choisi pour ma part d’aborder le Bradbury Challenge d’une part pour me forcer à la régularité (produire une œuvre de tel type en tel laps de temps, précis et reconduit) et d’autre part sous l’angle suivant : créer et travailler des structures simples dans le but de participer par la suite au 3 Day Novel Contest, l’un de mes principaux objectifs.

D’ordinaire abonné aux œuvres thématiques ou conceptuelles, n’étant pas un auteur narratif, à tendance diégétique, j’ai décidé de pratiquer, lors de cette année d’écriture, beaucoup de genres qui me sont étrangers tels que la science fiction, le polar, la tragédie mais je n’en dirais pas plus dans cette préface, sachant que je tiens parallèlement un carnet de bord, qui établira mes intentions, mes envies ainsi que mes doutes, tout au long du parcours.

Une dernière chose : certaines semaines, plusieurs nouvelles seront proposées, car il s’agit parfois de battre le fer pendant qu’il est encore chaud et que d’écrire une nouvelle hors de sa semaine dédiée ne correspond pas à la philosophie du challenge de base. Question d’éthique. De fait, le recueil contiendra plus de cinquante-deux nouvelles, à l’image de la semaine une qui en compte deux. Des nouvelles recalées seront également publiées en annexe, une fois le challenge terminé.

Bonne lecture.

Nicolas Raviere

Annotations

Vous aimez lire Nicolas Raviere ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0