Chapitre 4 - Hailey

7 minutes de lecture

Quand Alec a posé ses doigts sur ma joue, j'ai été prise de frissons. Depuis deux jours cette douce chaleur dans les reins ne m'a quasiment plus quittée.

Ma peau est encore marquée par ses caresses. C'est la première fois qu'un garçon me fait autant d'effets.

Le temps que mes invités chantent Happy Birthday, le beau brun a disparu. J'aurais tant voulu que ce moment ne s'arrête jamais, et qu'il m'embrasse.

Depuis, je ne sais pas s'il est rentré chez lui, ne le voyant plus nul part.

Totalement dépitée, quand T.J est venu danser un peu avec moi sur la piste je me suis laissée entraîner.

Le cerveau encore engourdi de toutes ces émotions, je suis emportée par le rythme de la musique.

Ma tête est ailleurs. Je ne contrôle plus mes mouvements. Je ne vois pas ce qui se passe autours, totalement dans ma bulle.

Je sursaute lorsqu'une main se pose sur ma hanche. Un regard en arrière, je découvre Alec se collant encore plus contre mon dos.

Je sens son souffle le long de ma joue. Il murmure au creux de mon oreille les paroles de la chanson qui passe. Ce qu'il me chuchote me rend totalement fébrile.

Ses mains pressent mes hanches, comme pour éviter que je m'en aille, me caressent

Il frôle mon épaule de ses lèvres et y dépose de légers baisers. Ma tête se penche sur le côté pour lui laisser un meilleur accès.

Me faisant pivoter pour que je sois face à lui et je m'agrippe à ses bras fermes.

Il m'interroge du regard. Mon sourire lui signifiant mon accord, mon beau brun m'embrasse délicatement.

Une nuée de papillon s'envole dans mon ventre.

Il approfondit le baiser en venant caresser ma langue de la sienne. Sa main gauche sur la nuque et la droite dans le bas de mon dos il me caresse délicatement en remontant le long de la colonne vertébrale.

À bout de souffle je m'éloigne très légèrement de lui et essaie de reprendre mes esprits.

Wouuuh c'était intense!

J'ai chaud, les joues sûrement rouge, je le fixe essayant y déceler une quelconque information.

– Je…

– Désolé Hailey, j'ai crû que tu en avais autant envie que moi

– Oh.

Mais je n'arrive pas à aligner deux mots. Que moi aussi j'en crevais d'envie, que c'était juste génial.

Ne me voyant répondre, il s'eloigne de moi et me laisse seule sur la piste de danse.

Betty et T.J cours vers moi et le questionnent

– C'était quoi ça Hai'? commence mon amie.

– C'était chaud bouillant entre vous ! continue son cousin. Pourquoi il est partit ?

– Je… Il m'a embrassé. Mais comme je ne répondait pas, il a pensé que je ne voulais pas, il s'est barré.

– Mais pourquoi tu n'as rien dit ? me fait-elle.

– Je ne sais pas, j'ai crû que je rêvais éveillée. Ah mince l'idiote !

– Mais rattrape-le alors, me fait T.J en me poussant par là où il est partit.

– Vous croyez ? Je ne sais pas ce que je dois lui dire.

– Je ne sais pas moi ! s'exaspère-t-il. Que tu rêves de lui depuis des mois, que tu aimerais passer ton temps avec sa langue dans ta bouche, ce que tu veux, mais bouge toi !

Je cherche dans le bistro, mais je ne le trouve pas.

Je sors sur le trottoir, regarde à gauche pas d'Alec, à droite j'aperçois au loin sa silhouette.

Je cours sur les 400 mètres qui nous sépare et lorsque je l'approche de lui, je cris son prénom. Il se retourne et s'arrête.

– Alec !

– Qu'est-ce que tu fais là Hailey ?

– Je voudrais te parler. Je ne sais pas comment m'y prendre. Je n'ai jamais fait ça avant.

Je souffle un bon coup et essaie de reprendre des forces.

– J'ai apprécié notre baiser, poursuis-je. Je ne m'y attendais pas. J'en avais envie aussi.Je…

Il n'attend pas plus pour reposer ses lèvres urgemment sur les miennes. Son baiser est plus sauvage, intense.

Quand il me mordille, je perds complétement pieds, et l'encercle de mes bras. Les mains passant sous son t-shirt j'accède à sa peau brûlante et la caresse.

Sa bouche se sépare de la mienne et il vient embrasser mon cou, remonte sur ma mâchoire. Ma respiration se fait courte et lorsqu'il vient lécher mon lobe d'oreille, je ne peux contrôler un gémissement.

Il suçote ma langue et de nouveau elles dansent ensemble. Des frissons gagnent mon corps, Alec lâche ma bouche et pose son front contre le mien. Mes bras se recouvrent de chair de poule.

J'ai chaud, partout dans mon corps, mais malgré ça, je me mets à trembler. Alec le remarque.

– Tu vas tomber malade, il fait super froid et tu es en robe.

– Euh oui. Je n'ai pas pensé à prendre la veste avant de sortir du resto.

Il prend ma main dans la sienne et y emmêle nos doigts. Je le regarde faire et lui lance un sourire timide.

– Allez on rentre, je ne voudrai pas que tu dois clouée au lit par ma faute. Ou du moins pas comme ça, continue-t-il en me lançant un clin d'œil.

Amusée, je secoue la tête en lâchant un petit rire et nous reprenons le chemin de la brasserie.

La soirée touche à sa fin, tout le monde est rentré, reste T.J, Betty, mes parents, Wyatt et Alec. Les deux derniers nous ont proposé leur aide pour tout ranger.

Dans la cuisine, je nettoie la vaisselle avec mon père.

– Alors c'est ton petit ami le brun ? me demande-t-il.

– Hmm je ne sais pas trop. On s'est juste embrassé.

Depuis que je leur ai caché ce qui se passer en primaire, on s'est promis de toujours tout se dire quand les parents de T.J et Betty sont venus leur apprendre ce que je subissais.

– Il a l'air sympa. Fais juste attention à toi. Mais si tu veux mon avis, si tu ne l'intéressais pas, il ne serait pas resté aider.

– Possible mais je ne veux pas trop me prendre la tête et laisser les choses se faire.

Il me fait un bisou sur la joue et rajoute :

– Vas-y, on a fini.

Je lui souris et le prends dans mes bras. Souvent mes amis m'envient cette complicité que nous avons avec mes parents. Il faut dire que je suis quand même une fille sérieuse et je n'ai jamais réellement fait des choses qui leurs permettraient de douter de moi.

Je rejoins la salle principale, mais il n'y a plus personne hormis Alec qui m'attend assis sur une chaise.

– Où sont-ils tous ?

– Ta mère nous a dit qu'on avait fini. Je crois qu'elle est sortie jeter les poubelles. Wyatt et Betty sont partis ensemble et T.J les a suivis.

– J'ai fini, je vais rentrer aussi.

– Je te raccompagne.

– J'habite à 10 minutes à pieds, ne te dérange pas.

– Ça ne me dérange pas et puis il est quatre heure du matin, ça reste dangereux. De toute façon je suis aussi à pieds comme c'est Wyatt qui m'a amené.

– D'accord allons-y alors.

Je prend ma veste et m'approche de lui. Il prend d'emblée ma main et comme tout à l'heure, il entrecroise nos doigts.

C'est à ce moment là que mon père sort de la cuisine et que ma mère rentre. Il pose ses yeux sur nos mains et ils nous souhaitent une bonne nuit avec un sourire en coin.

Ouais je crois qu'on peut dire que c'est mon mec.

Nous marchons silencieusement, mais nos corps se sont rapprochés. Lorsque nous arrivons devant le porche de ma maison, Alec m'embrasse tendrement, ses mains dans mon dos et les miennes dans le sien.

– On se voit demain Hailey ?

Je lui souris.

– Oui bien sûr.

Il me tend son téléphone pour que j'y entre mon numéro et lui rends.

Il me dépose quelques légers baisers sur la bouche et s'en va vers chez lui.

Je le regarde partir, la tête dans les nuage, des papillons dans le ventre.

Le silence de la nuit est d'un coup brisé par cinq silhouettes qui semblent éméchées. Ils s'arrêtent pour parler à mon mec et d'un coup ils se jettent sur lui.

Je ne comprend pas à ce qu'il se passe et me mets à courir pour sauver mon beau brun.

Arrivée à hauteur du groupe, je remarque qu'ils sont tous avec des blousons de cuir et ressemblent à des bikers.

Je me jette sur le dos d'un des hommes pour qu'il lâche Alec, tout en me mettant à crier.

Je me fais tirer en arrière et quand je pose les yeux sur lui, il semble inconscient. Je pleure et hurle. J'essaie de forcer le passage pour être avec lui, mais ces hommes me retiennent.

Je tremble quand je me rends compte qu'ils me regardent avec un air vicieux. Un d'eux s'approche de moi et pose ses sales mains sur mes hanches. Je sais ce qu'il va se passer, j'ai envie de vomir, il faut que je fasse quelque chose, je dois me débattre, fuir.

Hailey tu ne peux pas le laisser seul !

Je cogne, griffe l'homme au dessus de moi. J'entends ses compagnons rigoler à gorge déployé.

Il arrache ma robe, je me débats plus fort. Je commence à recevoir des coups pour que je me laisse faire. Encore et encore. De plus en plus fort.

Et d'un coup c'est le trou noir.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Tytia75
Lucy a tout perdu lorsque sa mère s'est remariée avec un homme pervers et violent, Charlie. Dès son arrivée, il fait de sa vie un cauchemar. Comme si ce n'était pas suffisant, son ami d'enfance, Logan, lui a tourné le dos.

Star de son lycée, Logan a tout pour lui. Persuadé qu'entre Lucy et lui, il y avait une très forte alchimie, il n'a pas accepté son changement radical. Depuis il la déteste et lui fait vivre un véritable calvaire au lycée.

Jusqu'au jour où il réalise qu'elle n'est pas forcément devenue celle qu'il croit.



Cette histoire s'adresse à un public averti

TW : pour violence psychologique et physique, langage, scène hot
458
281
300
692
Défi
Gwendolyne Lovegood Scamander
Réponse au défi de Marie Malefoy Greengras!
J'essaierai de tenir le rythme.
VIVE HP <3!!
2
1
0
0
Wax Key
Histoire finie.
Ceci est l'histoire du Temps.

Merci beaucoup à PM34 qui m'a permit d'améliorer grandement mon texte.
https://www.scribay.com/author/948430163/pm34
1
9
32
1

Vous aimez lire LaFéeQuiCloche ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0