CHAPITRE III : Une aide précieuse ( 2/2 )

4 minutes de lecture

Aurore se releva avec l’aide de l’elfe et tous les trois, prirent le chemin de Kombek. Ils retournèrent sur la route principale après avoir rebroussé chemin. Mais, avant d’arriver à Kombek, ils tombèrent sur un puits :


— Et si on s’arrêtait ici ? demanda Aurore, je n’ai plus d’eau.

— Oui, si tu veux, répondit Girin, on en a besoin aussi.


La jeune femme se servit en première, remplissant sa gourde jusqu’à ce qu’elle déborde. Elle en profita aussi pour boire directement dans le seau. Elàlia et Girin en firent tout autant et le nain prit la parole :


— Bon, voilà ce que je propose, commença-t-il, on fait équipe, on trouve toutes les parties de cartes ainsi que l’Amulette. Une fois cela fait, Elàlia l’utilise, puis toi Aurore. Moi, je la récupère et je la ramène chez moi. On y gagne tous, on s’est bien débrouillé tout à l’heure. Pour ce qui est des trajets, de la bouffe et du reste, on paye un tiers chacun. Ça divise nos frais et on se concerte pour savoir où on va. Si on a un désaccord, alors on fait un vote. Qu’en pensez-vous ?

— Moi, ça me va, répondit Elàlia. Du moment que je ne suis plus seule. Je ne pourrais que mieux m’en sortir.

— Je suis d’accord aussi, dit Aurore en acquiesçant de la tête.

— Très bien. Mais, pour que notre accord soit valide, j’ai besoin que tu me montres ta partie de carte.


Aurore sortit un parchemin et le posa sur la table.


— Voilà ce que j’ai récupéré, dit-elle, méfiante.

— Hum… Elle m’a l’air authentique, annonça Girin en sortant sa propre carte. Regardez, il y a les mêmes symboles. Et si on les colle l’une contre l’autre…

— Mais… On dirait Eringoll ! s’exclama Elàlia.

— Exact. C’est là-bas que doit se trouver la troisième partie de carte, répondit le nain. Ce n’est pas à côté…

— Nous n’aurons pas besoin d’aller si loin, répliqua Aurore en coupant la parole à Girin, J’ai entendu l’orc, ce Gargaz, dire aux autres qu’une fois qu’ils auraient la carte, ils devaient l’emmener à un certain Octacilius, à Imperium.

— Comment ça ? demanda Girin. Il a peut-être menti pour te mettre sur une fausse piste ?

— Impossible, je n’étais pas encore repérée à ce moment-là. Et je ne vois pas pourquoi il aurait menti à ses troupes. Cet Octacilius doit avoir des infos ou peut-être mieux encore…

— La troisième partie ! s’écria Elàlia.

— Oui c’est bien possible… répondit Aurore en souriant.

— Ce serait génial ! Et Imperium c’est juste à côté !

— Oui… Enfin à côté, c’est vite dit. Il y a plusieurs jours de marche, sans compter qu’on ne sait même pas qui est cet homme, ou si s’en est un. Dit alors le nain.

— On peut quand même commencer par là… On a un nom, c’est mieux que rien. Et puis… J’ai des contacts à qui je peux poser la question. répliqua Aurore.

— Ah bon… ? Eh bien, c’est d’accord. Allons à Imperium. Mais avant, trouvons-nous une auberge pour passer la nuit. On ne sait pas quand est-ce que l’on pourra à nouveau dormir dans un lit…

— D’accord. Heureuse d’avoir pu conclure un marché, dit Aurore en tendant la main à Girin.


Sur ces mots, Ils s’en allèrent le long de la route à la recherche d’un endroit où dormir.



Non loin au nord, un elfe, disciple de l’Ordre d’Asgoth, retrouvait son maître, le puissant Asgoroth. Celui-ci était un ancien elfe, qui se rebella contre les siens afin de pouvoir ressusciter Sun, un Seikatsu, à savoir l’un des quatre premiers dieux. Le dieu donna à Asgoroth une magie extraordinaire, afin de le rendre très puissant. Toujours vêtu d’un long manteau noir, d’un pantalon noir et de grosses bottes qui montaient jusqu’à ses genoux, Asgoroth avait été transformé par sa nouvelle puissance. Ses yeux, d’un rouge vif, ne laissaient transparaître aucunes émotions. Ses cheveux blonds au départ, avait laissé place à un noir si profond que l’on pouvait se perdre dedans et sa peau était fondu par endroit. L’elfe venant le voir, n’était autre que Shargam, un des disciples les plus puissants d’Asgoroth. Bien que petit et bossu, sa puissance magique n’en restait pas moins immense. Tout comme son maître, sa peau et une partie de son visage était brûlé, et il boitait.


— Maître ! Maître ! C’est terrible ! cria l’elfe.

— Qu’il y a-t-il ? demanda Asgoroth.

— Gargaz a échoué, mon maître… Il s’est fait tuer dans le temple près de Kombek. Les autres n’ont pas retrouvés ceux qui ont fait ça.

— L'imbécile... Je pensais qu'il me serait plus utile que ça. Qui a fait ça ? répondit calmement Asgoroth.

— Il semblerait que ce soit des personnes qui recherchent l’amulette, mon maître… Les corbeaux ne nous ont pas donné plus d’informations…

— Ecoute-moi attentivement : retrouve ceux qui ont fait ça et tue les ! Peu importe leur nombre, tue-les tous ! Compris ?

— Oui… Mon maître, acquiesça Shargam en s'inclinant.

— Bien. Je dois retrouver Asgoth. Nous allons bientôt finaliser la première partie du plan à Imperium. Prends Râa avec toi.

— Quoi… ? Mais… Maître… Je n’en aurais pas besoin… Je peux m’en…

— Silence ! cria Asgoroth dont la voix fit trembler tous les serviteurs autour d’eux, je veux que tu réduises en cendre tous ceux qui se mettent en travers de notre route, est-ce bien claire ?

— Oui… Oui… mon maître.

— Bien. Maintenant, part. Ne me déçois pas.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Défi
lea0711
Un premier défi relevé grâce à une expérience personnelle vécue.
Une relation bouleversante et marquante qui a amené le personnage dans une profonde réflexion. Deux personnes liées par une relation atypique générant des sentiments contradictoires.
2
2
2
2
Florian Guerin
Le chariot passait le second virage, à peu près à la moitié de la pente, lorsque le bouclier de sorcellerie s’évapora. Adossé à l’élévation de terrain, Théodore mesura la distance qui séparait la double porte du porteur de destruction. Comme l’avait prévu Owen, si les boulets restaient à cette hauteur, leur combustion atteindrait les murailles de Forlacroc. Les archers braquèrent leurs arcs à projectiles enflammés en direction du chariot, mais furent instantanément admonestés par leur chef. Théodore percevait sa voix, puissant écho se répercutant sur les coteaux du vallon. Le champion donna l’ordre à ses compagnons d’agir. Chevaliers et champions se prêtèrent main-forte pour gravir le talus. Oscar chargea le premier, son bouclier dressé devant lui. Le champion percuta un mastodonte à l’abdomen, avant d’être freiné par la résistance du colosse noir. Réagissant sur-le-champ, il planta son glaive dans le tendon de son adversaire, juste au-dessus du talon. Le maillage métallique l’empêcha de sectionner les tissus musculaires. Néanmoins, la souffrance infligée retarda la contre-attaque du monstre. Emma, leste comme un chat malgré son armure lourde, exploita cette ouverture. Avec de l’él
545
437
521
302
sujet17
Fallorn Saga est une suite de roman qui ont tous un point commun : ils se passent dans le monde imaginaire de... Fallorn ! ( eh oui, fallait le trouver !^^) Le principe est simple, plusieurs histoires se déroulent en parallèle les unes des autres. Bien que certaines soient plus étalés sur le temps que d'autres, elles finissent toujours par se rejoindre à un moment donné. Certaines se croiseront plusieurs fois, d'autres non...


Le sabre est le cerisier parle de l'île de Miranishi, au Sud-Est de Fallorn, et raconte la guerre civile qui s'y déroule. En parallèle, découvrez l'histoire de Yuki, une adolescente de quinze ans qui cherche à venger son frère qui s'est fait assassiner il y a cinq ans.

Les chapitres seront découpés pour que chaque partie ne dépasse pas les 5-6 minutes, et je publierais toutes les parties d'un chapitre en même temps afin d'éviter une attente inutile.

N'hésitez pas à me faire des retours, c'est toujours appréciable ^^

Bonne lecture :)
17
40
222
93

Vous aimez lire sujet17 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0