CHAPITRE I : Rencontre inattendue. ( 1/2 )

4 minutes de lecture

— Venez voir mon poisson ! Il est frais mon poisson ! 

— Venez goûtez mes épices ! Elles viennent tout droit d’Eringoll !


Au milieu de la place, les marchands hurlaient pour vendre toute sortes de denrées. La foule avait du mal à avancer, certains se chamaillaient pour un morceau de viande chez le boucher, d’autres en profitaient pour se retrouver autour d’un verre à la taverne du coin. « La Place du Soleil » n’avait pas volé son nom. En effet, elle était toujours illuminée. Au milieu de celle-ci, des dizaines de marchands se partageait l’espace, et tout autour, il y avait encore d’autres magasins : forge, librairie, cordonnerie, produits en tout genre. Certains mages jetaient des sorts dans la rue afin de gagner un peu d’argent, d’autres en profitaient pour voler la bourse des passants peu attentionnés. Le « Marché de Sola » à Kombek, capital de Yè, était l’un des plus réputés et des plus grands de tout Fallorn.

La nuit venue, c'était " le marché de Morphée" qui prenait le relais. Beaucoup moins accueillant, celui-ci se trouvait juste en dessous de la Place du Soleil. En effet, lorsque la nuit tombait et que les gens rentraient chez eux, les brigands, voleurs, tueurs, violeurs, bandits recherchés et autres crapules allaient faire leurs achats. Les égouts de la ville avaient été spécialement aménagés afin d'y abriter toute une ville souterraine. Mais, le marché de Morphée mettait en avant des produits bien différents de ceux présentés le jour : poisons, faux papiers, fausse monnaie, drogues et prostitution étaient les principales ventes.

C’est au milieu de ce marché, que déambulait une elfe, nommée Elàlia. Plutôt petite, elle avait les cheveux blonds qui descendaient jusqu’au bas de son dos. Elle portait un pendentif formant un cœur entremêlé avec une hirondelle ainsi que deux boucles d’oreilles et un piercing sur l’oreille droite au niveau de l’hélix. On pouvait apercevoir un petit tatouage sur son épaule gauche qui s'étendait jusqu'à son avant-bras représentant des fleurs dorées, ses préférées. Sa tenue, plutôt classique, se composait d’une longue tunique verte, de brassards qui remontaient jusqu'aux coudes et d’une paire de botte assez usée. Son visage assez fin lui donnait un air de jeune fille, sa peau claire et ses yeux bleu foncé et en amandes renforçant cette idée.

Alors qu’elle vagabondait dans le marché souterrain, les gens qui la voyaient se retournaient presque systématiquement, se demandant ce qu’une elfe pouvait bien faire dans un endroit pareil. Elle entra dans un magasin, et s’approcha du marchand. L’homme devait mesurer plus de deux mètres et une grande cicatrice traversait son visage. Il portait un collier fabriqué avec des têtes de rats momifiés et il portait des habits sombres. L’intérieur de la boutique était tout aussi glauque avec sa lumière tamisée, ses objets tous plus étranges les uns que les autres et les quelques squelettes qui traînés ici et là et qui faisait plus vrai que nature. La petite elfe s’approcha du marchand, en prenant soin d’éviter un deuxième homme faisant bien deux têtes de plus qu’elle et sûrement le double de son poids :

— Bonjour, monsieur, excusez-moi… dit Elàlia d’une petite voix terrorisée.

— Quoi ? Dégage, cet endroit n’est pas fait pour toi, je n'aime pas les elfes ! rétorqua alors le marchand sur un ton dur.

— Je suis désolée… dit-elle timidement.

— Arrête de t’excuser ! s’énerva l’homme.

— Oui ! Désolée ! Euh… Non… Enfin… J’aimerais savoir… Si vous pourriez me donnez une information… ?

— Une info ? Et puis quoi encore ?! Je ressemble à un guide touristique ?!

— Je… Je n’ai rien sur moi… Mais si vous m’aidez, je vous promets de revenir avec de l’argent ! proposa Elàlia.

— Pour qui tu me prends, s’impatienta le marchand, dégage ! On ne fait pas la charité ici !

D’un geste de la main, le commerçant montra l’elfe à l’homme du fond. Il prit Elàlia et la jeta en dehors du magasin. Pas découragée le moins du monde, la petite elfe reprit son chemin et entra dans un nouveau magasin :


— Bonjour ! dit-elle fermement.

— Bonjour… Je peux t’aider ?

— Oui ! confirma Elàlia.

— Bien… Et que veux-tu ?

— Euh… Eh bien… dit-elle d’une petite voix tremblante.

— Oui… ? demanda le marchand qui ne comprenait pas ce soudain changement de ton.

— J’aimerais des informations… Sur un temple.

— Un temple… ? Il n’y en a qu’un dans la région. Mais…

— Que pouvez-vous me dire dessus ? J’ai besoin de m’y rendre ! le coupa Elàlia.

— Ne t’en approche pas. Ce temple est maudit... Et plein d’orcs à ce qu’il parait. rétorqua le marchand afin de la mettre en garde.

— Peu-importe ! Je dois y aller ! insista Elàlia.

— Il se trouve au nord. Passe par la porte Est de la ville et à environ deux kilomètres, il y aura un sentier marqué d’une croix rouge. C’est celui-là que tu devras prendre. Mais, encore une fois, je te déconseille de t’y rendre. Surtout si tu es seule.

— Ne vous en faites pas pour moi. dit-elle en souriant. Merci beaucoup monsieur !


Sur ces mots, Elàlia sortit du magasin. Mais, en se dépêchant, elle percuta un nain qui renversa sa bière sur lui.

— Oh non ! Je suis désolée monsieur ! lui dit-elle.

Celui-ci était habillé d’une armure légère, tout droit venue des Monts Silencieux. Bien que petit, sa carrure le rendait imposant. Il avait les yeux marrons, les cheveux longs ainsi qu’une grosse barbe noire bien entretenue. Il portait sur chaque doigts une bague différente et il avait un pendentif représentant un marteau. Son visage était assez dur, marqué par de nombreuses aventures.

— Oh putain ! Ma bière ! s’écria le nain d'une voix rauque.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 10 versions.

Recommandations

Défi
lea0711
Un premier défi relevé grâce à une expérience personnelle vécue.
Une relation bouleversante et marquante qui a amené le personnage dans une profonde réflexion. Deux personnes liées par une relation atypique générant des sentiments contradictoires.
2
2
2
2
Florian Guerin
Le chariot passait le second virage, à peu près à la moitié de la pente, lorsque le bouclier de sorcellerie s’évapora. Adossé à l’élévation de terrain, Théodore mesura la distance qui séparait la double porte du porteur de destruction. Comme l’avait prévu Owen, si les boulets restaient à cette hauteur, leur combustion atteindrait les murailles de Forlacroc. Les archers braquèrent leurs arcs à projectiles enflammés en direction du chariot, mais furent instantanément admonestés par leur chef. Théodore percevait sa voix, puissant écho se répercutant sur les coteaux du vallon. Le champion donna l’ordre à ses compagnons d’agir. Chevaliers et champions se prêtèrent main-forte pour gravir le talus. Oscar chargea le premier, son bouclier dressé devant lui. Le champion percuta un mastodonte à l’abdomen, avant d’être freiné par la résistance du colosse noir. Réagissant sur-le-champ, il planta son glaive dans le tendon de son adversaire, juste au-dessus du talon. Le maillage métallique l’empêcha de sectionner les tissus musculaires. Néanmoins, la souffrance infligée retarda la contre-attaque du monstre. Emma, leste comme un chat malgré son armure lourde, exploita cette ouverture. Avec de l’él
545
437
521
302
sujet17
Fallorn Saga est une suite de roman qui ont tous un point commun : ils se passent dans le monde imaginaire de... Fallorn ! ( eh oui, fallait le trouver !^^) Le principe est simple, plusieurs histoires se déroulent en parallèle les unes des autres. Bien que certaines soient plus étalés sur le temps que d'autres, elles finissent toujours par se rejoindre à un moment donné. Certaines se croiseront plusieurs fois, d'autres non...


Le sabre est le cerisier parle de l'île de Miranishi, au Sud-Est de Fallorn, et raconte la guerre civile qui s'y déroule. En parallèle, découvrez l'histoire de Yuki, une adolescente de quinze ans qui cherche à venger son frère qui s'est fait assassiner il y a cinq ans.

Les chapitres seront découpés pour que chaque partie ne dépasse pas les 5-6 minutes, et je publierais toutes les parties d'un chapitre en même temps afin d'éviter une attente inutile.

N'hésitez pas à me faire des retours, c'est toujours appréciable ^^

Bonne lecture :)
17
40
222
93

Vous aimez lire sujet17 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0