Un treize juillet en faut pas

Moins d'une minute de lecture

Mon cher ami

Tu te prétends

Alors ce que tu tends

Le plier en origami


Tu me subornes

À la serpette

Te couper les roupettes

Puisque tu dépasses les bornes


Ta trahison

Comme un adage

Subir mon pilonnage

Tu es châtié à raison


T'es donc en manque

Tout embrasé

De rage t'écraser

Sous les chenilles de mon tank

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire Fifi Roukine ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0