Fuite glaçante

Une minute de lecture

Marc prit son sac et y enfonça son duvet, son reste de pain puis emporta une boite d'allumettes, ainsi que son fusil MAS et son revolver Mle. Il avait aussi avec lui un peu de nourriture comme du saucisson, et des ustensiles adaptés à la température, tel que des gamelles qui gardent la chaleur etc. Le vent fouettait violemment son visage. Il partit en direction des forêts enneigée, dans le but de franchir la frontière Franco-Suisse à pied. Assez audacieux, mais Marc n'avait pas le choix, il le savait. C'est ainsi, qu'il partit vers Mouthe, petit village proche de la frontière Suisse subissant une température d'environ -25°C en hiver. Marc marcha pendant près de deux heures, ici, la neige épaisse le ralentissait, le terrain était assez plat, malgré les nombreux troncs secs sur le sol. Il avait du mal à les franchir avec tout son équipement. Enfin, il s'arrêta pour la nuit. Le soleil se couchait vite en hiver, il dégagea la terre de sa gangue de neige avec le couvercle d'une petite casserole, pour laisser l'espace nécessaire destiné à faire un feu, à Mouthe, les nuits étaient très froides.Il fallait agir vite, il ouvrit son sac, sortit son duvet, dans lequel il avait dû dormir des centaines de fois, mais certainement jamais dans de telles circonstances, puis l'installa sur la neige glacée.

Il n'avait qu'à tendre la main pour ramasser des branches de bois sec. En les empilant grossièrement sur le sol, Marc commençait vraiment à sentir la puissance du froid d'une nuit d'hiver dans le Jura.

Prenant sa boîte d'allumettes, Marc se leva puis la posa sur un arbre abattu gelé.Et enleva ses moufles. Ses doigts engourdis par le froid le faisaient atrocement souffrir, mais il n'avait pas le choix, il ne pouvait pas tenir l'allumette puis allumer un feu avec des gants. Dans très peu de temps des engelures se formeraient aux extrémités de ses membres, puis Marc tomberait ensuite en hypothermie jusqu'à ce que mort s'ensuive...

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 26 versions.

Recommandations

Défi
Elthen

NdE: Pour une meilleure compréhension de l'oeuvre, il est impératif d'être familier avec les termes suivants, qui ponctueront la lecture, ici recensés dans un glossaire en vingt-six parties. Vous trouverez en annexe II. IV. et VI. les cartes respectives du continent Prolmithien, des Landes Obscures de Praxis et du Concordat Métherien, avec en annexe III. V. et VII. leurs versions topographiques, comprenant des notes sur la végétation et les cycles de saisons diurnes et nocturnes.
En annexe VII. et IX. vous retrouverez deux exposés sur la vie quotidienne d'un citoyen Lambda du Concordat ainsi qu'une introduction aux religions Ethmérides en trois parties - la génèse du monde / les rites quotidiens / les cérémonies qui ponctuent la vie des citoyens des royaumes orthodoxes.
Pour alléger la lecture, nous avons choisi de reléguer en dernière partie du livre les annexes concernant la religion Mithridienne, le pontificat Cloroxien, La géographie Histrionnienne et les coutumes vestimentaires du Concordat, ainsi que les notes de bestiaire - un chiffre entre parenthèse dans le texte vous renverra à l'entrée du bestiaire correspondant, vous permettant un aller-retour rapide qui n'entravera, nous l'espérons, pas trop la lecture.

Bonne chance, et bienvenue a toi, voyageur, sur les terres d'Ith'Rolnir !


8
10
10
2
Défi
SophieFantasy29
Voyage
9
18
2
1
Défi
Marion Brugeassou

Peut-être pourrait-on encor parler d'eux,
Ceux qui voulaient changer la France, ce gueux,
Un début, peut-être avec l'humanisme
Engagé contre Dieu centre du monde et pour l'humain et son peronnisme.

Rabelais essaya de bien faire en tant que curé
De parler de ses hypocrites religieux libérés,
A travers ses romans comme Gangantua
Caché de sous entendues, il leur causa.

Mais vint le temps des Lumières
Avec ses quelques pamphlets en éclair,
Ainsi Voltaire voulut montrer la voie
Quant au final, les élites demeuraient sans voix.

Puis, plus tard, Victor Hugo éleva son coeur
Pour défendre sa patrie, par son seul bonheur
Dehors les dictatures ! Debout les exilés !
Pour la République, il faut se battre à être épié.

Les politiques aussi ont essayé de changer les choses,
Ils font des lois mais ils n'osent !
De Gaulle a peut-être voulu installer sa dictature
Les Français voulaient d'un héro, ils ont eu une conjoncture.

Une merveilleuse femme élue députée arriva,
Simone Veil défenda les droits des femmes dans cette agora ;
Dans cet amphithéâtre d'hommes qui n'ont fait que l'insultaient,
Il lui en fallu du courage pour cette grande femme instantanée.

Politiciens se sont éloignés de l'idée de De Gaulle du président,
Moins de pouvoir entre les mains pour ces cents lents ;
Ils travaillent avec la mafia et se donnent une mission
Faire croire au changement, l'une de ses principales passions.

Ils en ont collé des plus modestes aux pilotis,
On en pleurerait mais eux, ils en ont toujours ris
A protéger ces moins que rien et ces quelques riches
Pendant que nous en bas, nous nous crevons dans nos niches.

La Taubira en fait nettement partie,
Elle vidait les prisons bien trop remplies,
Elle fut la marraine de ces sales rats
Mais elle fut expulsée par ces cobras.

Il y eut Hollande qui essaya de faire tant bien que mal
A rattraper les bêtises de Sarkozy, ce qui lui a été fatal
Et la France n'a alors fait que divaguer
A travers les chemins, contre son gré.

Enfin, pour l'instant, vint le banquier Macron au pouvoir,
Il veut mettre la France au premier rang en un soir ;
Mais où va la France ? Pourquoi s'intégrer désespérément ?
A suivre le chemin des autres mais à ne penser à elle autrement.
1
1
1
2

Vous aimez lire Benjamin.W ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0