L'hôtel à galipettes

2 minutes de lecture

Je te donne rdv en ville. Grand place. En mode zombies, tous les deux, pour les raisons que nous connaissons.

Nous entrons dans un lieu méconnu mais qui sent agréablement bon.

L’hôte d’accueil nous oriente à l’étage où nous nous retrouvons dans une belle chambre d’hôtel au lit très large et aux accessoires multiples.

Ta fatigue laisse un peu place à l’excitation, d’un coup, après la peur de l’inconnu. Tu commences à me peloter les seins et masser mes fesses, avec délicatesse et envie.

Nos baisers sont doux et fougueux jusqu’à ce quelqu’un se présente à la porte.

Un couple en blouse blanche. Il entre et se dirige vers une pièce au fond de la chambre. La dame revient avec deux peignoirs nous invitant à les mettre.

Nous plongeons dans nos peignoirs pour nous laisser ensuite guider par ce couple.

On se retrouve allongé côte à côte sur un lit. La femme près de toi, l’homme près de moi.

Nous devons nous mettre sur le ventre ... leurs messages sont doux et toniques avec une odeur très agréable que je ne connais pas.

Et toi ? La nuque, les épaules, les bras, les mains, les coudes, les omoplates, le dos, les fesses, les cuisses, les mollets, les pieds ... tout y passe mais je me sens bizarre ... détendue et une excitation qui monte en moi ... cette odeur me captive ... qu’est-ce que c’est ?

Les deux s’activent sur nos corps mais j’enfonce déjà mon pubis sur le lit. Est-ce que ce sont ses mains qui m’excitent ? La situation ? L’odeur ?

Nous n’avons pas le droit de parler ni nous regarder. Au moment où la dame évoque que nous pouvons tourner nos têtes. Un quart de seconde et nous sommes face à face à nous regarder, dos massé et yeux exorbités d’envie. Je pensais qu’il n’y avait que moi mais non tu es encore plus affamé. Les mains se retirent de mon dos. Le couple quitte la pièce. Un quart de seconde à peine nous sommes emboîtés l’un dans l’autre. Jamais nous n'avons eu autant envie l’un de l’autre ... l’odeur de l’huile de massage est puissamment aphrodisiaque.

D’un massage tonique et vif, régénérant, nous passons une journée d’enfer à faire des galipettes dans tous les sens même celles qu’on pensait qu’on était trop vieux pour les faire. Et sans jamais faiblir ni mollir.

C’est beau de vieillir.

Rêve ou réalité ? Réalité ou fantasme ? À faire ou à refaire ?

Galipettes sans modération forcément !

Annotations

Vous aimez lire Justine For All ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0