Chapitre 13

6 minutes de lecture

"Sad birds still sing".

- a u t u m n.

Lukas :

  • Lindsay ! T'as pas vu mon devoir à la maison ?! Hurlai-je en cherchant ma copie.
  • T'as cherché sur ton bureau ? Dit-elle de sa chambre.
  • Non !

Je jette vite fait un regard sur la table et y trouve le bout de papier.

  • Tu l'as trouvé ?! Cria-t-elle.
  • Ouais c'est bon !

Avant-hier, notre professeur de chimie nous a donné un devoir à la maison, avant l'examen, on en fait toujours un. Lindsay m'a beaucoup aidé, j'ai eu beau savoir comment calculer la charge d'un ion en Coulomb, mais quand ça dit "calculer la charge en e" je sais vraiment pas comment faire.

Cela va bientôt faire deux mois que je suis à Los Angeles, je m'y fais, Valentýna prend soin de moi, même si entre vous et moi j'ai besoin de personne pour prendre soin de moi, mais bon. Lindsay m'aide beaucoup en cours, j'avance vraiment.

Pour Franck, bon, y a plein de choses à dire ce ce mec.

Il est comment dire... Avalable ? Je dirais même sympathique, il est cool, "open mind" et j'crois qu'il m'apprécie. Rien à voir avec l'autre même, il aime bien parler, c'est pas le genre coincé comme je l'imaginais, absolument pas, même, quand Monsieur Hill lui a parlé de mon immense progrès en maths, il m'a offert un nouveau portable.

Bon, bien sûr je n'oublie pas qui je suis, je suis pas une nunuche et non je fais trop confiance, donc il reste sympa mais de loin, d'ailleurs je n'ai toujours pas utilisé le portable qu'il m'a donné.

Je mets le devoir dans mon cahier de chimie et le fourre de mon sac. Je le prends et sors de ma chambre en même temps que Lindsay :

  • Ah, salut poupée tu es rayonnante ce matin ! Dis-je d'un ton moqueur.
  • Oh, salut beau gosse, tu pues ce matin ! Rétorqua-t-elle en riant.
  • Tu vas voir qui pue le plus !

Je me mets à poursuivre Lindsay dans le couloir, elle dévale les escaliers à toute vitesse mais je suis bien plus rapide qu'elle, alors je la rattrape au bout de quelques secondes :

  • Je suis désolée c'est bon je redis plus jamais rien ! cria-t-elle, vaincue.
  • Tu penses vraiment t'en sortir comme ça ?
  • S'il te plaît lâche moi ! Dit-elle en riant.

Nous n'avions pas remarqué la présence de Valentýna qui, les yeux rivés sur nous deux, nous lançait un regard débordant d'amour et de tendresse:

  • Valentýna ? ça va ? Demanda Lindsay.

Elle mit du temps avant de répondre, elle était comme, obsédée par nous deux :

  • Oh, je... Oui oui mes bichons, ça va... bégaya-t-elle
  • Tu es sûre ? Dis-je à mon tour.
  • Oui, c'est juste que... Vous vous entendez si bien tout les deux ! On dirait vraiment que vous vous connaissez depuis plus de deux mois... Bien plus je dirais même ! J'aime vous voir jouer, rire et vous moquer de la terre entière. Vous êtes plein de vie, et ça, ça me remplit de joie et de bonheur !

Lindsay commence à rougir, tandis que je l'avais complètement oubliée entre mes bras, je la relâche et commence à rire:

  • Mais oui, je connais gueule d'ange depuis que je sais que 2+2 ça fait cinq ! Plaisantai-je.

Elles rigolent.

En fait j'ai vraiment pensé ce que j'ai dit, quelque part j'ai l'impression de la connaître depuis toujours.

Franck apparaît devant nous, tout habillé, une sacoche à la main :

  • Bonjour gentes dames ! Bonjour champion, bien dormi ? Dit-il en me frappant amicalement.
  • Bonjour Franck ! Dirent Lindsay et Valentýna.
  • Salut. Dis-je à mon tour. Ouais pas mal, et toi ?
  • Impeccable !

Je détourne le regard et vois Lindsay en train de chercher quelque chose :

  • T'as perdu quelque chose ? Questionnai-je.
  • Je cherche juste mes clés de voiture ! Dit-elle en tatonnant sur le piano.

Franck cria, surpris :

  • Quoi ? Non non non Lindsay ! Aujourd'hui c'est moi qui vous emmène !
  • Euh... Tu n'es pas pressé ? Bredouilla-t-elle ?
  • Pour vous deux ? Jamais je ne serais pressé. Mangez vite, vous allez être en retard. Je vous attends dans ma voiture.

Lindsay et moi nous asseyons pour manger. Je commence à peine quand soudain, je la vois descendre les marches. A moitiée endormie, les cheveux ébouriffés, baillante, dégoûtante.

J'avale mon assiette de fruits, lèche l'assiette en quelques secondes et me lève :

  • Merci Valentýna c'était délicieux ! Dis-je la bouche à moitié pleine.
  • Tu vas t'étouffer !

Je suis déjà dehors, Lindsay me suit en essayant de me rattraper :

  • Lukas !
  • J'aimerais bien t'écouter mais on va être en retard princesse ! Dis-je sans pour autant m'arrêter.

Je m'assois derrière et ferme la portière, Franck est sur son portable :

  • Alors champion, t'as cours de quoi c'matin ? Dit-il sans lever la tête.
  • J'dois rendre un devoir en chimie, après j'ai un cours d'Anglais, puis Maths et je termine par un cours d'art, je crois.
  • T'as oublié notre heure supplémentaire en Espagnol, Monsiur el genio! Dit Lindsay en fermant la portière.
  • Ho non... C'est quand qu'elle nous lâche la prof ?! j'en ai marre ! Me lamentai-je.
  • Oh ça va aller Lukas ! C'est pas si terrible l'Espagnol !
  • Si ! ça sonne faux !
  • T'es juste paresseux.
  • Paresseuse toi-même !

Nous commençons à rire, Franck démarre.

Nous arrivons au lycée. Comme d'habitude, chacun avec son groupe. Je checke ma montre, Nous sommes en avance. Encore un quart d'heure avant le premier cours.

  • Merci Franck. C'est super sympa. Dis-je en descendant de la Ferrari noire.
  • Pas de problème champion ! Meurs pas en cours ! plaisanta-t-il.

Je rigole et ouvre la portière de Lindsay, elle descend et me prend la main. Ce contact me fait frissonner, je suis choqué, mais en même temps, je prie intérieurement pour qu'elle ne lâche pas ma main.

  • J'espère que ça ne te dérange pas que je te prenne la main ? Je me sens plus en sécurité comme ça. Dit-elle en rougissant un peu et en souriant.
  • Euh... Non non... Sans problème poupée.

Nous marchons dans l'allée du lycée, tout le monde nous dévisage. Dans le couloir, Lindsay se fraye un chemin, j'aperçois Jay et Brenda de loin, mais je n'ai pas envie de laisser Lindsay toute seule.

  • Oh ! Tes deux amis ! ça te dérange pas si je viens les voir avec toi ? Demanda-t-elle.
  • Quoi ? Tu vas pas chez Bradyn la... Chez Bradyn ? Demandai-je choqué.
  • Non je préfère t'accompagner.

Nous nous dirigeons vers mes deux amis, je les salue en premier :

  • Salut les deux palourdes, ça va ?

Brenda me dévisage tandis que Jay me lance un regard interrogateur avant de répondre :

  • Ouais, ça va. Et toi ? Enfin... Et vous ?
  • Pas mal. Brenda, Jay, je vous présente Lindsay, Lindsay ce sont mes deux meilleurs amis.

Elle les regarde souriant jusqu'aux oreilles :

  • Je suis ravie de faire votre connaissance.
  • Moi aussi ! Souria Jay.
  • Ouais moi aussi. Marmonna Brenda.

Jay et moi regardons Brenda, elle n'a pas l'air emballée à l'idée de faire la connaissance de Lindsay.

La sonnerie retentit. Jay commence à sympathiser avec elle tandis que Brenda et moi restons derrière eux, je chuchotte :

  • On dirait que t'as vu un fantôme ! T'as quoi ?
  • Ça va pas de nous présenter miss pompons ? Cette frimeuse ? Cette conne ? Cria-t-elle presque. Et puis vous avez l'air drôlement proches vous deux !
  • Ta gueule elle va t'entendre ! Et puis elle n'est pas frimeuse et elle n'est pas conne ! Tu pourrais au moins faire un effort merde ! Et puis oui on est proches, c'est pas une catastrophe ! La sermonnai-je.

Elle roula les yeux avant de soupirer :

  • Souviens-toi ce qu'elle t'a fait ! Elle a toujours été du côté de Bradyn ! Tu penses vraiment que c'est pas une peste ?
  • Je ne veux pas qu'elle rompe avec Bradyn, Brenda. C'est juste una amie proche et souviens-toi que j'habite avec elle ! Et non ce n'est pas une peste !

Intérieurement, je n'aimais pas cette sardine de Bradyn, il la mérite pas... Elle mérite vraiment quelqu'un de moins frimeur... Bien sûr que je voulais qu'elle rompe avec lui. Mais elle était heureuse, et j'aime la voir heureuse.

Jay se retourne, ils sont déjà loin :

  • Hey Luk' ! Vous ramennez vos fraises la prof va fermer la porte et j'ai pas envie d'être en retard ! Cria-t-il.
  • On arrive ! Hurlai-je. Lindsay a un bon fond. Elle est fragile, c'est tout. Dis-je en regardant Brenda avant de la dépasser pour rejoindre Jay.

Nous entrons en classe, je m'assois à côté de Jay, tandis que Lindsay s'asseoit à côté de Brenda qui a l'air dégoûtée.

Bradyn entre, et regarde Lindsay rigoler avec moi. Son visage perd toutes ses couleurs. Lindsay le regarde, il lève la tête comme le frimeur qu'il est, puis s'asseoit devant.

Le cours débute. Je sens que ça va être une dure et longue journée....

à suivre...

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Chamaloulou42

Ce garçon que j'aime, depuis toujours, je vais à son mariage. Ça fait mal. Très mal. Surtout que je sais qu'il m'aime aussi... Seulement sa famille et la mienne refusent notre union. Mes parents disent que je suis trop jeune. Ses parents l'ont déjà marié. Je prend ma plus belle robe. Même si c'est son mariage avec une autre, je l'aime et ça reste son mariage. C'est une robe bleu nuit, magnifique au crépustule, comme il se plaît toujours à la décrire. C'est bientôt l'heure. J'y vais.

Nous sommes arrivés à l'église. Ça fait mal, je vois que cette fille l'aime, et je vois que lui m'aime moi. Ça y est. On rentre. Je ne veux pas voir ça. Je. Ne. Veux. Pas. Mince, ma mère me force. Oh non, ils s'aprochent l'un de l'autre... Je ferme hermétiquement les yeux. Attendez. Elle a l'air déçu ou je rêve ?! J'aurais aimé être à sa place, moi ! Tous le monde applaudit. Pas moi. Ma mère a beau me faire les gros yeux, elle a déjà réussi à me faire entrer, il faut pas trop espérer non plus. Oh, tiens, tous le monde rentre dans les voitures. C'est déjà l'heure de partir manger ?! Au moins une bonne nouvelle. Non mais je rêve ?! ELLE PLEURE LÀ ?! ELLE PLEURE ? Phhhhh....

On arrive à l'apéro. Enfin. Bon, go le buffet ! Euh... Qu'est ce qu'il se passe ?! Bon, je reviens, je vais voir... OMG ! POURQUOI TOUS LE MONDE EST EN MODE DRAMA LÀ ?! À ok, l'autre dinde qui fait sa vicitme... Oulah ! Ça crie ! Bon, je peux pas résister plus longtemps, je vais voir.
J'AI COMPRIS ! Enfait ils se son pas embrassés, il a serré les lèvres, c'est pour ça qu'elle pleure ! Yes !
Ah... plus yes, il a dit qu'il a pas fait exprès... bon. Pas grave. Buffet !!!

La soirée est passé vite !!! Il y avait tellement a manger... et on en est qu'au buffet ! Oh ! Le voilà qu'il vient, l'homme du jours !
- Viens.
- Où ?
- Viens. Pas une minute de plus je reste avec l'autre pintade, là-bas.
Je ris et il m'entraine loin derrière. Oh ! Ils mettent de la musique ! Un slow ! J'en connais une qui va pas être contente... Mais moi si ! Il m'attrape les mains et commence à me faire valser, je pose ma tête contre son cou, et les minutes passent...
- Arg !!!
Oh oh... elle nous a vu.
- Salim ! Écarte toi d'elle ! Tout de suite ! Tandis que l'autre recommence à pleurer a chaudes larmes.
- Non. Je fais ce que j'ai envie !
- Va avec ta femme !
- Je n'ai pas de femme ! Je ne l'ai même jamais embrassé, vous avez vraiment cru que je ne l'avait pas fait exprès, à la mairie ? il-hurle.
- Écarte toi de cette fille. Je ne le répèterais pas.
- Ça tombe bien, car moi non plus je ne le répèterais pas : NON !
- SI !
- JAMAIS !
- Alors embrasse-la, embrasse-la et tu pourra rester avec elle. lance-il en me pointant du doigt. Embrasse ta femme et on te laissera avec elle.
- Parfait.
J'en étais sûre. C'est la fin. Je ne vivrais jamais avec l'homme que j'aime. C'était un piège.
Soudain, il m'attrape le manton, le tourne vers lui, me glisse une bague dans la main et m'embrasse passionnément. Ses lèvres sont si sucrées... attendez, il vient de le demander en MARIAGE ? Oui ! Enfin ! Je lui rend son baiser avec fougue. Quand nous avons terminés, il se retourne vers son père d'un air provocateur.
- Voilà. J'ai embrassé ma femme.
- Non ! Tu ne l'a pas demandé en mariage ! Elle n'est pas ta femme !
- Tu es sûr ?
- Oui !
Je montre la bague, les larmes aux yeux.
- Je répète ma question, tu en es sûr ?
- Très bien, accepte-il. Tu as fait ton choix. Tu quitte la famille. Tu as choisi ton camps.
- Totalement, adieu.
Et son père s'en va.



Quelques jours plus tards, nous sommes mari et femme ! Je me souviendrais toujours de mon premier baiser.
1
0
16
3
Défi
Lily Lilith



Si on parle que de mes écrits que j'ai partagés sur Internet ça va piquer !
J'ai commencé en cinquième à écrire des début de fanfiction du jeu "amour sucré", surtout avec un de mes personnages adorés : le beau Castiel rebel aux beaux cheveux rouges. J'ai commencé une bonne vingtaine de fanfiction avec lui comme personnage mais sans jamais faire plus de trois chapitres... De même pas 500 mots ! On peut dire que mes histoires n'étaient pas très bien écrites niveaux scénarios, caractères des personnages et surtout orthographe. Je n'étais pas très bonne, encore pire que maintenant. Écrire sur une tablette n'est pas la meilleure solution !
L'histoire dont je me souviens le plus est l'une de ces fanfictions, mais elle n'est pas comme les autres, oh que non ! J'ai combiné un jeu de drague à une de mes collections littéraire que j'aime encore maintenant : Queen Betsy. C'est là que j'ai commencé à vouloir mieux écrire, faire des fiches persos même si elles n'étaient que peu utiles au final. J'adorais passer du temps à écrire même si aujourd'hui, je ne veux plus du tout la relire. Entre maladresse et histoire complètement mal écrite.
A cette époque je me plaignais de passer 4 heures sur un chapitre... Ah LIly si tu savais combien de temps tu passerais plus tard sur un chapitre ... C'est là que j'ai commencé à vouloir mieux écrire, faire des fiches persos même si elles n'étaient que peu utiles au final.
A cette époque je bâclais, j epostais sur skyrock histoire de poster, de faire avancer mon histoire sans vraiment la faire avancer. Puis de fil en aiguille mon écriture à évoluer. De la petite fifille qui s'évadait en écrivant des textes et autre fanfic' à l'eau de rose dépasser ; je suis passé à la nana qui écris encore et toujours sur des vampires. Une fana de vampire ne change jamais !
Mais cette jeune fil file est devenue plus "mature" et veut passer des messages dans ses écrits, éviter de faire tout et n'importe quoi, d'écrire juste pour écrire.
Aujourd'hui je ne veux plus que mon histoire ne serve plus à rien, je veux qu'elle serve à d'autre à ouvrir les yeux. Ne serais-ce que pour les choses les plus insignifiante mais importante. Comme les conséquences du harcèlement. Pour certains ça n'as pas de conséquences et pour d'autres- pour moi- ça en auras jusqu'a la mort.

Et puis surtout, mon rêve de gamine de voir un bouquin écrit par moi dans une librairie est devenue plus proche. Je me suis dit que je devais m'améliorer, que ce soit agréable à lire et que surtout, je pouvais le faire. Même si ça doit me prendre du temps et du travail.
Comparés à moi d'avant, le moi d'après veux absolument écrire quelque chose le plus correct possible, travailler et qui aie un sens.
4
2
11
2
Break_and_dark_007
- C'est quoi ton nom ?
- On me nomme Ø.
- Mais en vrai ?
- Je n'en ai pas l'utilité. Un prénom ce n'est qu'un simple chiffre, une vulgaire donnée qui permet de nous identifier. C'est une façon d'être retrouvé. Et je ne veux pas que l'on me retrouve. Je n'ai donc pas besoin d'avoir de nom.
******
Ø, prononcé Zéro, sait que son monde va bientôt disparaître. Elle doit se battre, mais en a-t-elle la force ?
13
15
35
2

Vous aimez lire Lina_Dreamer ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0