Libéré, délivré

3 minutes de lecture

Maman nous emmène directement chez le Kiné pour mon rendez-vous. Elle m’attend comme toujours dans la salle d’attente, mais avec Jean cette fois ci. Au moins elle aura quelqu’un avec qui papoter.

Mon rendez vous avec le Kiné se passe super bien, a la fin il me confirme que je n'aurais plus besoin de le revoir. Je jubile intérieurement, je ne sais pas pourquoi^, mais j’ai dans la tête l’air de la chanson de la reine des neige “libéré, délivré…”.

A la sortie de ce rendez vous, je n’ai qu’une envie : rentrer à la maison fêter cette merveilleuse journée avec toute ma famille. Sur le chemin du retour, je demande à maman si il est possible de faire quelque chose de spécial pour ça. Maman trouve l’idée excellente, elle propose de boire une petite coupe de champagne.

Habituellement, mes parents ne nous laisse pas boire d’alcool, mais parfois lors d'événements particulier on a le droit à du champagne. C’est donc pour eux une occasion toute particulière de me voir ainsi.

Dès notre retour, maman demande a papa de sortir le champagne en lui expliquant pourquoi. Papa semble totalement d’accord avec l’idée. Maman se met au fourneau immédiatement, elle décide de son propre chef de nous préparer des lasagnes. C’est l’un de mes plats préféré, en même temps vu que tout est “fait maison” c’est particulièrement bon. En attendant, Jean et moi mettons la table, après quoi on range nos affaires de piscine.

Nous avons un peu de temps avant que le repas ne soit près, nous discutons alors dans ma chambre.

- Jean : Dit frérot, comment ça se fait que la maman d’Alan accouche si tôt ?

- Moi : Du peu que je sais ça peut-être moins de neuf mois la grossesse.

- Jean : Ah bon, mais c’est pas dangereux ?

- Moi souriant : Tu crois que je sais ça moi ?

- Jean : C’est super compliqué tout ça….

- Moi : C’est sur….

- Jean rougissant : Euh dit moi, Alan et moi ça risque pas d'arriver ?

J’éclate de rire, Jean est vraiment a la rue des fois. Il n’a toujours pas compris comment ça marche. Jean semble un peu vexé de me voir rire.

- Moi : Excuses moi, c’est juste tellement improbable comme question.

- Jean souriant : Pas de problème.

- Moi : Faut que tu comprenne plusieurs choses.

- Jean : J’ai compris, je crois….

- Moi souriant : Qu’importe, je te le dit. Les enfants, c’est que pour les femmes, d’autre part c’est pas par ce trou là que tu peu en avoir !

- Jean : Oui il me semblait aussi.

- Moi amusé : Et avant que tu te pose des questions, il faut un homme aussi pour faire des bébés.

Jean ne répond pas, je ne sais pas si il es vexé ou non. Une chose est sûre, je lui dit le résumé de la chose, et ça m’a bien amusé de voir qu’il est à la rue comme ça. Mais après tout il est jeune et as beaucoup de mal avec la “science”.

Nous passons finalement à table, on trinque tous ensemble à ma guérison. Il manque Marie, mais tant pis pour elle, il faut dire qu’elle n’est pas souvent à la maison, c’est même à se demander si elle vit encore ici.

Nous dégustons cette délicieuse lasagnes, toujours aussi bonne. C’est quand même un vrai bonheur d’avoir une ancienne chef à la maison. Je me ressers une seconde fois, je vais m’en faire péter le bide mais qu’importe !

A ma grande surprise, maman a fait une tarte aux pommes en dessert. Évidemment, je ne résiste pas à une bonne part ! Une fois le repas terminé, j’ai plus que bien mangé, j’aide Jean à débarrasser.

Nous montons nous coucher après avoir embrassé nos parents, l’activité de la journée nous a bien fatigué. Jean me demande si il peut dormir avec moi, il y a si longtemps que ça n’est pas arrivé que je ne peux qu’accepter.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Elea1006


“On parle volontiers de l’amour fou, mais on ne trouve que l’amour flou.”
Jacques Stenberg
3
3
1
0
Léa Legendre
Je m'appelle Léa, et dans ce guide je voudrais raconter mon histoire.

Les crises d'angoisse me sont tombées dessus l'été 2017, et m'ont rendu la vie impossible pendant plus de deux ans. Panique, peur d'avoir peur, enfermement et dépression, j'ai bien cru ne jamais pouvoir retrouver une vie "normale". Mais petit à petit, pas après pas, je m'en suis sortie.

Aujourd'hui je suis heureuse (je crois !).
Mais ça n'est pas mon bonheur que je veux raconter, c'est mon cheminement vers la sérénité.

Je voudrais être l'épaule bienveillante et compréhensive que je n'ai pas réussi à trouver au début de mes crises, et donner les clés qui m'ont aidée à aller mieux.
Le tout avec humour, parce que rire est le meilleur allié !

Chapitre après chapitre, entre anecdotes personnelles et conseils concrets, plongeons ensemble dans le monde fabuleux (ou presque) de l'anxiété !
5
6
0
2
Lou08
Voici un petit résumé de la légende de Tristan et Yseut, à la fin il y a un petit jeu. A votre avis qu'elle est la bonne fin ( pas le droit de tricher, bon je pourrais pas vous en empêcher!) n'hésitez pas a me faire part de vos réponse.
0
1
0
1

Vous aimez lire Rayvaxx ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0