Confidence pour confidence

3 minutes de lecture

- Et toi, tu as eu d'autres aventures ?

- Pendant mes voyages d'affaire, difficile de résister à mon envie de sexe.

- Avec des inconnus ?

- Tu sais, rien de plus simple de trouver un mec.

- Tu as eu des rapports non protégés ?

- Emma, on dirait l'interrogatoire d'un toubib là.

- Raconte-moi, tu consultais des appli style Grindr ?

- Hé mais comment tu connais Grindr ?

- La géolocalisation du sexe, ça m'intrigue. Draguer par sexes interposés, quelle délicatesse !

- Emma ! Ne me dis pas que tu as ouvert un compte sur Grindr ?

- Comment pourrai-je critiquer Grindr sinon ? Et puis, Il y a des profils marrants. Tiens, regarde :

Ulysse33 - Heureux qui, profitant des plaisirs de la terre. Baisant un petit cul, buvant dans un grand verre. Remplit l'un, vide l'autre, et passe avec gaieté du cul de la bouteille au cul de la beauté.

Et celui-ci optimise son espace de présentation. Je n'ai d'ailleurs pas tout compris. Ça va sûrement te parler à toi : DollyBearBicurieuxVersatileKitschJackstrapPlugSafersexRimmingSling !

- Dis-moi, on en trouve des photos inédites dans ta galerie. J'espère que tu ne vas pas me demander de te faire un dessin !

- Non rassure-toi, je n'ai pas l'appétit d'un voyeur. Je ne critique pas ces sites pour adultes consentants. Par contre, je trouve inconsidéré le fait de rendre publique sa photo avec ses préférences sexuelles en guise de légende.

- Ceux qui fréquentent Grindr recherchent des aventures sexuelles. Pas d'ambiguité.

- Certes mais si j'ai un compte sur Grindr, n'importe qui peut en avoir un, un membre de ta famille, ton employeur, tes amis comme tes ennemis... J'y vois une part d'intime laissée à l'abandon dans un monde qui n'aspire pas complètement à la bienfaisance.

- Lorsqu'on s'inscrit sur ce genre d'appli, on intellectualise pas grand chose.

- La multiplication des sites de rencontres m'interroge d'une manière générale. Tu ne trouves pas étrange ce principe de compatibilité des humains ? Les gays, les hétéro, les plus de 50 ans, les ceci, les cela... D'ordinaire, les hommes n'aiment pas être catalogués, pourtant Grindr à lui seul, c'est 3,6 millions d'utilisateurs mensuels. La banalisation d'aujourd'hui sera la norme de demain, c'est ça qui m'effraie.

- Lorsqu'on veut rencontrer un mec, on ne se formalise pas vraiment sur la norme de demain.

- J'ai découvert aussi plusieurs sites adultères. L'excitation de tromper son conjoint avec le conjoint d'un d'autre via une appli, j'avoue que c'est une interprétation singulière de la réciprocité... OsezTromper.com. Vraiment classe !

Je me demande pourquoi personne n'a pensé à géolocaliser des épaules plutôt. C'est sexy une épaule, non ?

- Pas faux ! J'ai utilisé Grindr et d'autres applis, quand une épaule m'aurait été plus profitable en effet.

- Pierre est au courant de tes aventures ?

- Non, je n'ai jamais considéré avoir trompé Pierre. Des aventures purement sexuelles sans lendemain. Le sexe et l'amour, ça fait deux Emma.

- Purement sexuelles. Un plaisir mécanique alors ?

- Si tu veux.

- Autant avoir recours à l'autoérotisme dans ce cas.

- Pas le même délire et puis l'un n'empêche pas l'autre.

- Oui mais l'un est plus risqué que l'autre. Enfin à notre époque, je veux dire.

- Pourquoi à notre époque ?

- La masturbation t'aurait coûté la vie en Espagne sous l'Inquisition, t'aurait conduit en prison au XVIIIe siècle, t'aurait infligé la bastonnade au XIX.

- Mais d'où tiens-tu ces informations ?

- D'un bouquin dont le titre m'a paru audacieux : Nouvel éloge de la masturbation de Philippe Brenot, un ouvrage très instructif. J'ai appris par exemple que dans les années 1840, un honorable médecin des hôpitaux de Paris, le prénommé Docteur Demeaux, a déposé le brevet d'un appareil permettant d'aménager les dortoirs des adolescents de cloisons de bois qui permettaient de séparer la tête et les bras du bas du corps et ainsi empêcher toute vélléité du désir.

- Si je m'attendais à discuter de la masturbation à travers les âges dès notre première nuit ! La vie nous réserve des surprises...

- Tout ceci explique peut-être pourquoi le sexe n'est jamais abordé très simplement.

Est-ce qu'il te manque toujours autant ?

- Libido plutôt en berne ces temps-ci. Sexe et douleur ne sont pas bons amis. Lorsqu'elle me quitte, ça m'arrive oui. Et toi Emma ?

- Moi aussi, mais contrairement à toi, je ne me suis jamais sentie irrésistiblement attirée par le corps d'un inconnu même d'un canon de beauté. Je me demande si ce désir est plutôt masculin.

- Tu dois être sapiosexuelle.

- Sapio... de Sapiens ?

- La pensée. À mon tour de t'instruire : la sapiosexualité est le fait d’être sexuellement ou sentimentalement attiré par des personnes intelligentes, instruites ou charismatiques. Un mec qui n'a pas de conversation n'a aucune chance de te séduire, même s'il ressemble à un Apollon.

- Et crois-tu m'avoir séduite Louis ?

Annotations

Vous aimez lire Mina singh ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0