CHAPITRE 35 : « Royaume de Fram » « Florian »

6 minutes de lecture

CHAPITRE 35 : « Royaume de Fram » « Florian »

C’est Florian qui le premier reprend conscience en s’étirant longuement, la présence de quelqu’un partageant sa couche le surprend en premier lieu avant que tout ne lui revienne en mémoire et qu’il se tourne vers le garçon nu encore endormi, un sourire de tendresse aux lèvres.

Florian échafaude alors plusieurs plans qui tour à tour se voient rejetés, jusqu’à ce qu’enfin émerge du lot de pensées quelque chose qui dans un premier temps devrait lui permettre de voir venir.

Un rapide coup d’œil à la fenêtre le rassure sur le temps de sommeil relativement court qu’il vient de prendre, se levant pour s’habiller avant le réveil de Tim qui sinon ne manquerait pas encore cette fois de passer les heures suivantes en joute sexuelle.

Florian se sent étrangement bien et reposé, peut-être en fin de compte que son nouvel amant suffira pour qu’il retrouve un minimum de forces.

L’idée d’avoir les quatre autres garçons comme amants ne lui plaisant pas plus que ça, ayant en tête qu’il devra trouver le moyen de retourner là d’où il vient et qu’ils seront du coup abandonnés à leur sort, il faudra déjà faire comprendre à Tim qu’il ne devra pas trop s’attacher alors qu’il se connaît lui-même suffisamment pour savoir qu’il lui sera maintenant difficile, voire impossible pour sa part de le laisser en arrière.

L’image de son Thomas souriant lui vient brusquement en surimpression, en même temps qu’une forte poussée de tristesse lui embue rapidement le regard et l’idée qu’il y ait une possibilité qu’il ne le revoie jamais, lui mais également les autres, lui brise le cœur.

Ses pensées commencent à se perdre en conjectures sur les véritables raisons qui ont poussé à ce qu’il se retrouve dans cet univers, démuni de tout ce qui faisait de lui ce qu’il était.

Ce sont des sons de voix venant de l’extérieur qui le ramènent à la réalité, s’empressant de terminer de s’habiller et de réveiller son compagnon, ce dernier ayant visiblement du mal à émerger.

- Allez Tim !! Quelqu’un vient par ici, réveille-toi et habille-toi vite !!
- Laisse-moi dormir encore un peu !!
- Pas question !! Je dois me recoucher et faire celui qui n’est toujours pas revenu à la conscience, aide-moi si tu le veux bien à gagner quelques jours encore avant les explications qui vont me tomber dessus comme la pauvreté sur le monde ! Hi ! Hi !

Tim fait l’effort de se lever et de remettre ses vêtements, avant de s’asseoir devant la couche où Florian a repris place et de se rendormir quasiment dans la foulée, se contentant juste d’acquiescer à la demande de son copain.

- Comme tu voudras mais tu me devras des explications !!

Déjà la porte s’ouvre lentement tandis que Florian n’a que le temps de voir le visage d’un vieil homme dont le regard curieux se dirige droit vers le grabat où il se trouve allongé, avant de refermer ses yeux et de rester sans bouger.

***/***

Le grand chaman passait par hasard devant le cabanon qui maintenant qu’il a été nettoyé de fond en comble et remeublé porte mieux son nom, quand la curiosité lui fait interroger l’un des deux gardes toujours présents devant la porte.

- Tout va bien ? Rien de spécial à signaler ?
- Il y a bien eu quelques bruits, mais tout semble rentré dans l’ordre depuis plusieurs heures.
- Comment ça quelques bruits ??

Le regard de l’homme devient fuyant, laissant à penser qu’il ne dit pas tout ce qu’il sait.

- J’attends des explications et tout de suite ou vous voulez que je fasse se déplacer maître Wong ?
- Je ne suis pas au fait de tout puisque notre garde n’avait pas encore débuté quand le jeune Tim est entré, la garde précédente l’a laissé entrer parce qu’il était de ceux peu nombreux qui en étaient autorisés.

Le grand chaman sent alors son front se couvrir de sueur à l’idée qu’il aurait pu arriver malheur au protégé de messire Frank et il l’a bien compris avec tous les sous-entendus, de beaucoup de ceux vivant dans cette communauté marchande, maître Wong en premier.

- Quelles sortes de bruits étaient-ce donc ?
- Hum !! Je… ne saurais trop les interpréter.

La gêne soudaine du garde accentue encore plus la crainte du vieil homme à ce qu’il ne soit arrivé quelque chose au jeune Tim, se rappelant l’état désastreux de ses deux novices quand ils ont été en présence de l’étranger.

- Pourquoi n’avoir prévenu personne ??
- Nous allions le faire quand cela s’est soudainement arrêté.

Le deuxième garde intervient à son tour, semblant moins craindre le grand chaman que son compagnon d’armes.

- En fait monsieur ce n’étaient pas vraiment des bruits, mais plutôt des gémissements de plaisir et nous en ressentions… le… la…
- Ça va j’ai compris, pas besoin d’en dire plus !!

C’est un grand chaman à la fois inquiet et furieux qui s’approche alors de la porte pour l’ouvrir et jeter un œil à l’intérieur, ce qu’il y découvre ne le rassure pas plus que ça dans un premier temps.

Tim semblant inconscient devant la couche de l’étranger lui amène les pires craintes, aussi s’avance-t-il pour s’assurer qu’il soit toujours de ce monde.

Un léger ronflement lui vient aux oreilles, qui lui ôte cette chape de stress à l’idée d’avoir à annoncer une mauvaise nouvelle.

L’odeur forte arrive ensuite qui lui fait froncer le nez en comprenant que Tim a sans doute lui aussi connu l’extase de ses deux novices et que c’est sans aucun doute à la suite de cela, qu’il s’est endormi sans même prendre le temps d’aller se rafraîchir et changer de vêtements.

Sa curiosité se reporte ensuite sur le jeune rouquin qui semble toujours pour sa part être resté dans le même état végétatif de ces derniers mois, à part le bref moment de lucidité lié au départ de la ruche.

Pourtant son visage semble avoir meilleure mine, sans doute est-ce la cause à effet de l’état de Tim toujours à ses pieds et la première pensée du grand chaman est de faire venir les quatre autres garçons afin d’accélérer le processus.

C’est d’ailleurs dans cette intention qu’il avait donné quelques jours plus tôt l’autorisation de visite des cinq jeunes « novices » auprès du responsable de la garde noire de la maison, en spécifiant bien néanmoins qu’ils ne devaient jamais s’y rendre seuls.

***/***

Florian commence à trouver le temps long à jouer les comateux, il finit par réellement se déconnecter du présent pour reprendre pas à pas ce qui l’a mis dans un état de faiblesse aussi spectaculaire mais surtout ce qui l’empêche de retrouver cette puissance qu’il sent bien absente dans son corps.

C’est alors que la réponse lui vient, lumineuse et sans appel sur la cause de sa perte de pouvoirs, mettant du coup l’aspect sexuel sur un autre plan beaucoup moins nécessaire, quoique incontestablement liée pour partie à l’ensemble de ce qu’il représente.

« Les prières !! Mais bien sûr où avais-je la tête !! Ce sont ces mêmes prières qui m’ont redonné le pouvoir et le sexe n’est qu’une sorte de chargeur qui me permet de les utiliser, avec Tim j’ai l’occasion de me recharger mais sans les prières cela ne me sert pas à grand-chose.

Comment n’y ai-je pas pensé plus tôt alors qu’il n’y a pas si longtemps ce sont justement elles qui m’ont rendu toutes mes facultés et permis mon retour d’exil !! »

Une fois le problème compris, Florian commence à douter de pouvoir y trouver une solution car prières si prières il devait y avoir, elles seraient dirigées vers celui qui a créé cet univers et ne profiteraient qu’à Kim s’il ne s’est pas trompé sur ce qu’il est.

Deux larmes de découragement à l’idée se renforçant de ne jamais pouvoir rejoindre son Thomas perlent de ses yeux, heureusement ignorées du grand chaman qui avait finalement fini par détourner son regard de ce visage au demeurant des plus attirant, pour mettre son plan de faire venir les quatre novices à exécution.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Défi
flooney
Ce matin vous vous rendez au bureau, seul dans votre voiture. La ville est calme, les rues désertes. Vous vous dites que quelque chose n’est pas comme d’habitude. Vous avez raison.
12
68
16
116
Défi
Maryam

Les larmes crient à sa place
4
4
0
0
pierre françois

Un trait blanc crayeux
s'étale sur un tableau-
poussière de mots...
0
1
0
0

Vous aimez lire laurentdu51100 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0