Épisode 39

6 minutes de lecture

Milobellus

Non, non et non ! C’est insensé ! Partout à travers la région, depuis des jours, on déclare des attentats dans toutes les Guildes Pokémon des grandes et petites villes. Mais celle qui a causé le plus de vagues, c’est celle de Poképolis. Qu’est-ce qui nous arrive ? Pourquoi notre monde est-il en train de dérailler ? Pourquoi y a-t-il tant de violence ? Est-ce un coup monté ? Pourquoi personne n’a-t-il réussi à traquer les responsables ?

Je suis furieuse ! Je claque ma longue queue de serpent au sol, dans une flaque laissée tout près de ma bassine d’eau, la même dans laquelle je me trempe quand j’en ai besoin. Je suis toujours dans la salle privée qu’on a offerte à l’Académie Pokémon, mais je l’ai réaménagée à mes goûts particuliers, grâce à quelques bricoles qui ont survécu à l’explosion de notre quartier général.

Je suis navrée de ne pas pouvoir partager de meilleures nouvelles avec vous, Patronne, m’écrit Nidorina qui venait de me montrer les vidéos des dernières nouvelles sur ma tablette.

Entre ma bouche se trouve un stylet avec lequel je peux faire défiler des images. Je ne peux pas répondre directement, car je n’ai pas de microphone et mon assistante est absente pour le moment. Toutefois, je lui envoie un émoji de visage triste. Il comprend tout de suite que je suis seule dans mon bureau improvisé. J’appuie un mot sur mon clavier virtuel : courage. Et je l’envoie. Nous devons garder notre courage. Sans quoi, nous sommes perdus. Si nous nous laissons emporter par la peur, jamais nous survivrons cet horrible mois dont les séquelles sont déjà nombreuses.

Je ferme ma tablette et rampe jusqu’à l’extérieur de ma chambre. Il me faut consulter Roigada en personne et il se trouve justement dans son bureau. Il fait déjà nuit et plusieurs Pokémon sont déjà couchés, mais il y en a quelques-uns qui n’arrivent pas à dormir à cause des récentes nouvelles. Et moi, je me morfond, car j’ai peut-être envoyé Givrali et Prinplouf à leur mort… Sans oublier Salarsen et Persian. Je ne peux pas croire qu’on soit suffisamment cruel pour détruire autant de communautés ! Il n’y a aucun doute, selon moi. Il s’agit d’une organisation criminelle qui essaie de transmettre un message au monde entier : les Guildes Pokémon doivent disparaître.

Au départ, je pensais qu’il ne s’agissait que d’un cas isolé. Je pensais qu’il s’agissait probablement d’une revanche planifiée par nos conseillers, puisque Canarticho a démissionné de son poste. J’ai conscience que l’intimider n’était vraiment pas la meilleure des solutions, parce qu’il ne pensait qu’à son argent et moi je voulais qu’on parle de notre sécurité à tous. J’ai fait envoyer quelques-un de mes hommes chez lui et ils n’ont rien trouvé, autre qu’une lettre stipulant qu’il partait s’installer chez des cousins à Sunflora City. Cette ville-là se trouve dans le continent de l’est et elle est reconnue pour ses nombreux citoyens Heliatronc. J’ai réussi à le rejoindre par webcam, sur son smartphone et effectivement, il disait la vérité, parce que j’ai reconnu quelques éléments de cette ville, alors qu’il se déplaçait pour aller s’acheter un sandwich.

Non, mais vous n’avez pas fini de me persécuter, Milobellus !? Faut-il vraiment que j’emploie un avocat ? Vous votre satanée guilde m’avez tout pris !

Pour votre gouverne, Canarticho, si vous consultiez les nouvelles, vous auriez déjà compris que vous étiez le principal suspect d’un attentat contre ma vie et celle de nombreux de mes collègues de travail !

Pardon !? Comment osez-vous ?!

Près de cinquante Pokémon sont morts lors de cette explosion, le ou les meurtriers courent toujours et nous ne sommes pas la seule guilde à avoir été attaquée depuis plus d’une semaine. Si vous pensiez à autre chose qu’à votre argent, vous sauriez que…

Il m’a raccroché la ligne au nez. Je n’ai pas tenté de le recontacter par la suite. De toute façon, il m’a bloqué parce que Gardevoir a tenté de lui envoyer un message avec mon smartphone et ça n’a pas fonctionné. Nous perdions notre temps avec lui, alors j’ai procédé à enquêter parmi les autres membre de notre Conseil. Personne ne savait qui aurait pu faire une chose pareille. Pas même Voltorbe, notre spécialiste en démolitions.

Finalement, nous en sommes venus à une conclusion qui ne plaira sûrement pas à mes collègues de travail. Roigada et moi, nous pensons qu’il s’agisse du Fléau Pourpre. Ils sont toujours en cavale, après tout et ont juré qu’un jour, nous paierons pour les avoir banni de Bekipan Ville. Si c’est bien eux, nous sommes fichus. Il est fort possible qu’ils aient recruté plusieurs apostats de nos lois, comme eux, et qu’ils aient décidé de se venger de notre système. Mais puisqu’ils n’ont pas été vus depuis des années et qu’ils ont probablement disparu dans un donjon mystérieux quelconque, peut-être que nous nous trompons sur toute la ligne. Peut-être qu’il s’agit d’une nouvelle organisation criminelle.

— Maman ? fait une voix derrière moi. Tu ne dors pas ?

Maraiste est de garde, ce soir, à l’entrée principale de l’Académie Pokémon. Il a perdu son ami Hypotrempe lors de l’écroulement de nous sous-sols. Depuis ce jour fatidique, il a perdu son sourire. Toutefois, il travaille deux fois plus dur pour nous.

— Ne t’en fais pas Maraiste, lui dis-je. Tout ira bien. Tu fais un excellent travail.

— Merci… mais tu devrais te reposer…. Tu m’as l’air épuisée.

— Le travail d’un Maître de Guilde n’arrête jamais, Maraiste.

Il me fait une moue. Je sais à quel point notre quartier général était important pour lui. Il y était chaque jour, puisque c’était aussi sa demeure. Je l’ai trouvé orphelin, près d’un lac pollué à l’ouest de la ville. Ses parents avaient été tués, empoisonnés et j’ai pris la décision de l’adopter. Qui avait pu saccager ces eaux, je ne saurais vous dire. Encore une fois, il est possible qu’il s’agisse d’une organisation criminelle. La même qui a causé les explosions ? Encore une fois, c’est un mystère que je ne comprendrai jamais.

— Qui doit te remplacer pour le prochain tour de garde ? demandé-je à mon subordonné. Tu tiens à peine debout.

— Machoc, Maman. Mais elle est épuisée. Elle dort très mal depuis… depuis tu sais quoi. Les docteurs disent que son insomnie serait due au traumatisme qu’elle a vécu.

Évidemment. Beaucoup d’entre nous vivrons avec de lourds fardeaux, et ce, pour le reste de notre vie. Cette brave petite Machoc est celle qui a retrouvé le cadavre d’Hypotrempe, lors des recherches. Je me souviendrai toujours de son visage dévasté, lorsqu’elle est sortie avec le petit corps inanimé de cette enfant. Je suis en larmes, rien que d’y repenser. Maraiste s’approche de moi et m’enlace.

— Je suis désolé de te rappeler tout ça…

— Ne t’en fais pas pour moi, mon fils. Maman a seulement besoin de repos. Mais avant, je dois parler avec Tonton Roigada.

Il hoche la tête et me laisse partir. Je lui reparlerai demain, quand nous serons assez reposés. Il a eu peur de me perdre quand j’ai été attaquée par ces nombreux projectiles, l’autre jour. Heureusement, je vais bien. Je n’aurais pas voulu qu’il perde une autre famille. Je rampe donc en direction de la pièce où se situe mon conseiller. Facile à trouver, puisqu’il s’agit aussi du bureau du proviseur.

Je cogne à la porte, il y a de la lumière à travers la vitre recouverte d’un rideau qui me laisse voir de la clarté et une ombre bouger. On m’ouvre.

— Milobellus ? dit Roigada. Tu ne dors pas ?

— Il faut qu’on parle. C’est urgent.

Il portait un pyjama blanc avec des parapluies comme motifs et comptait dormir dans son sac de couchage, près de son bureau, alors qu’il visionnait une série sur Pokéflix qu’il a mis sur pause. L’écran de son ordinateur est allumé et je peux voir de ma position qu’il visionne encore un documentaire sur la vie marine. Il ne changera jamais, celui-là… même quand notre guilde connaît une heure aussi sombre. Il fronce des sourcils, puis me laisse entrer.

Nous aurons une longue discussion, ce soir.

Annotations

Recommandations

Anaïs Sieffert
Quand on a de l'ambition, on peut toujours atteindre nos objectifs et changer notre destin !
26
0
0
26
Marine Desvoivre
Comment empêcher une future apocalypse lorsqu'on ne croit pas au dieu égyptien et que l'on est une simple mortelle ? Chloé se remémore tout ce qui lui est arrivé depuis le premier jour de son retour chez elle au déclenchement de toutes ses catastrophes. Une histoire tellement inimaginable et effroyable. Mais tout cela n'est rien, comparé à tout ce qui l'attend encore...
27
34
659
73
A.C. Crossway
Un livre mal rangé, des souvenirs flous, une vague d'angoisse. Il en faut peu à l'homme pour tomber dans la paranoïa.
32
23
4
12

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0