"Entre humours et Réalité"

9 minutes de lecture

Le monde en ébullition, le monde rattraper pour certains par l’histoire et vous m’en direz tant. Corona qui es-tu, toi qui es sensé porter une couronne d’après les scientifiques. Devrions-nous te prendre pour une dame, pour un monsieur ? Devrions-nous t’implorer, te consacrer roi ou reine de ce monde, là demeure la question. Mais peu nous importe, puisque tu t’imposes au fil des jours et du temps et c’est bien malheureusement là tout le problème. Qui es-tu Corona, toi qui à pour nom commun virus ? Et tu sembles en effet bel et bien tenir de ton sulfureux nom et tu t’en montres également digne, comme tes chers frangins, frangines ou voisin Ebola, Sida, Grippe, Grippe Aviaire, virus de la peste et autres. Et tu n’as pas non plus tort de l’être, car diabolique et abominable, tu sème à présent la terre sur terre. Je ne saurais cependant te qualifier d’impitoyable, tant il me semble que t’as choisi de tuer les hommes par tranches et malheureusement à cause de toi, nos vieux, nos anciens ne cessent de trinquer au fil des jours et à lumière de l’éclaire. Il n’y a désormais plus que des photos à cocher et des décès à annoncer en pèle mêle un peu partout dans le monde. Le monde qui ne cesse depuis des mois à présent, de mourir à petit feu, car ronger de l’intérieur par cette satanée reine à la couronne que tu prétends être. Car, pour nous tu ne l’es point et tu ne le seras jamais. Et j’ose croire que tu souhaiterais que l’on te respecte et que l’on t’acclame pour avoir épargner nos enfants, alors qu’il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

En effet, je fais partie des lucides, de ceux qui à défaut de vouloir faire l’Autruche, verront bien plus loin que le bout de leur nez respectif. Sache-le donc que je vois désormais clair dans ton jeu, ce petit jeu que tu joues à merveille et à la perfection, au point d’engendre en nous, un sentiment de détente, d’innocence et d’insouciance des plus stupides et bêtes au monde, alors qu’en parallèle, les morts s’enchaînent au fil des jours, à notre grand étonnement. Tu nous as en effet bien eu, tu as bien caché ton jeu depuis le début et bête que nous sommes, nous voilà désormais pris au piège dans un engrenage qui se révèlent un peu plus chaque jour meurtrier, les jeunes se rendant peu à peu comptent de leur erreurs et bêtises, car oui, tout comme les anciens, nous demeurons également des proies faciles et fragiles. Sachant que tu étouffes, tu t’acharnes et tu t’attaques à nos poumons et voies respiratoires, nous donnons ainsi une sacrée leçon à tous à savoir, nous sommes tous plus ou moins en sursis, la vie ne tenant qu’à un fil. Et entre la vie et la mort nous sommes tous respectivement, la limite se révélant facilement franchissable ces derniers temps. Oh que oui, le monde se meurt à petit feu ces derniers temps et chose bizarre, les réseaux sociaux s’en émeuvent, certains ayant trouver par là l’occasion de faire de leurs siennes via des blagues et humours qui avouant-le, ne cessent de nous arracher un petit sourire ou encore un fou rire à chaque passage, puisqu’il nous faut vivre. L’homme se doit en effet de vivre, vivre ou mourir, tel est le choix que tu nous impose.

Mais alors, comment véritablement vivre dans un monde désormais au ralentit ? Dans un monde dans lequel nous avons désormais l’impression de devenir complètement fous et paranoïa, puisque oppressés et agresser par toi et ce jusque dans nos maisons, dans nos cuisines et dans nos lits. Confinés nous sommes désormais et pour certains depuis bien des mois déjà et nul ne pourras dire le contraire, car nous t’en voulant mais à mort Corona et virus de ton maudit nom, toi qui nous oblige à vivre désormais dans un monde à présent chambouler, dans lequel les hommes ne se touchent, dans lequel les bisous se révèlent interdits, dans lequel certains se demandes s’ils doivent encore continuer de faire l’amour avec leurs époux et épouses, tandis qu’en parallèle, on observent et on enregistrement avec étonnement et via l’épidémie créée, l’explosion liée à la vente des sex-toys. Que dire en effet de l’histoire, puisque confinés et condamnés nous sommes, la réalité se révélant évidement bien plus dure pour les célibataires qui visiblement veulent également en avoir pour leur plaisir, d’autant plus qu’il nous a été interdit tout contact. J’imagine donc que ces fameux sex-toys achetés en masse son également pour les couples mariés, mais dans tous les cas, chacun chez soi, chacun son plaisir et le monde se portera mieux, du moins sans toi abominable Corona Virus. Mais cependant, s’il y a bien une qualité que l’on te reconnaît, c’est de ne point être discriminant, de ne pas avoir de barrières ni de couleur de peau, de ne choisir ni riche, ni pauvre, ni mince, ni gros, car avec toi, tout y passe.

Mais il n’empêche qu’à défaut d’être ouvertement raciste, toi, Dame Corona Virus, tu engendre malheureusement le racisme et la panique sur terre et nombreux sont les asiatiques qui nous le diront. Car avec toi, leur vie aura vite fait de se transformer en un enfer, tout comme ce fut le cas des populations africaines au temps de ton cher frère Ebola. Et c’est à se demander d’où tu viens et de qui tu tiens réellement, du bon Dieu ou encore de Satan, tant tu as cette maudite façon de faire, cette fausse impression de bonne nouvelles que tu sembles apporte à certains d’une part, les producteurs et vendeurs de sex-toys ne nous diront point le contraire, tandis qu’à l’opposer tu nous attaches et tu nous opposes les uns des autres, dans une lutte acharnée pour la survie, dans laquelle seuls survivront visiblement les égoïstes et les sans cœur, tandis que dans la foulée, dans cette guerre alimentaire, le papier toilette communément appelé « Pécu », est vite devenu du jour au lendemain une grand stars des réseaux, au point que les hommes se battent pour en avoir.

Triste monde en effet, dans lequel les complotistes ne cessent de rechercher de la matière de façon à pouvoir continuellement alimenter leurs fameuses théories de complot nourri, tandis que tout se meurt peu à peu dans une récession économique visiblement annoncée, confinement oblige. Et face à nos économies à terre, tu oses encore une fois nous narguer, en te proclamant riche des riches et en voyageant comme bon te semble abominable Corona Virus, de l’Asie en Amérique en passant par l’Europe, l’Océanie à l’Afrique. Non mais quel monstre es-tu et comme le dit si bien Stromae, quand est-ce que tu comptes prendre enfin des vacances, toi et tes chers frères, sœurs et cousins, Ebola, Sida, Cancers et autres. Tu tires visiblement à balle réelle oh Corona Virus et quand la balle siffle, il n’y a point de choisi dans le monde, car désormais touché, le monde se réveille enfin avec un combat, un projet qui s’annonce commun, malgré quelques inégalités notoires. Mais il n’empêche que nous sommes là et nous ne pouvons que te dire merci pour nous avoir à nouveau réuni et réconcilier avec notre humanité, puisque tous, tous les cinq continents y compris, sommes à présent concernés, pour ne pas dire dans la même galère. Et l’union faisant la force, j’espère et je pris pour que le monde se relève à nouveau et que le soleil brille enfin dans les ténèbres, comme pour nous rappeler à tous le fait qu’il y a toujours de l’espoir et qu’il ne faut jamais oh grand jamais baisser les bras. J’espère également que face au dit soleil, nous panserons nos plaies et nous prierons tous pour nos chers parents, proches et amis(e)s partis trop tôt, pour un monde que j’espère également bien meilleur.

Alors cher Corona Virus, comment vis-tu tes derniers instants, car j’espère sincèrement que tu passeras à la trappe et que tu retrouveras les profondeurs même de tes ténèbres originelles, comme bon nombre de tes chers frères, sœurs et cousins jusque-là vaincus. Epidémie, pandémie et puis quoi encore, sachant que tout à une fin et la sienne me semble toute proche. J’ose en effet le croire, tout comme j’ose croire au fait que jamais tu n’auras nos voix, cette fameuse voix des sans voix qui au tout début étouffée par les autorités chinoises, aura réussi à sortir bon gré malgré de l’ombre à la lumière, avant de s’imposer, d’édifier et d’exhorter le monde sur qui tu es, de quel bois tu te chauffes, à quel putain de jeu tu joues, ou encore avec quel visage d’ange tu te pares pour pouvoir cacher en réalité le démon que tu es. Alors, va au diable abominable Corona Virus, toi et la pandémie mondiale que tu engendres, non sans oublier ce satané vent de divorce que tu demeures également porteur. Car, il a fallu également que tu te pointe en justicier pour que bon nombre de couples ne se sépare, notamment en Chine, pour que certaines failles dans le système longtemps étouffées, ne refassent surface dans certains ménages qui grâce à toi n’auront plus le droit et encore moins le choix de se voiler continuellement la face. Tandis qu’en parallèle, pour tous ces couples jeunes ou âgés qui auront réussit le test que demeure pour tous, le confinement que tu nous imposes, la vie ne sera plus jamais la même après ton passage, car ils seront sortis de là complètement forts et grandis.

Cependant, que dire également du mensonge, de cette soudaine langue pendante que tu donne aux gens, à toutes ces personnes qui pourtant n’auront jamais cesser de râler, de chialer et de déclarer ne pas vouloir travailler durant tout l’année, mais qui s’autorisent soudain à mentir en ton nom, à s’inventer des excuses et des loisirs sportifs bidon dans le but de ne point rester confiner chez eux. À tous ceux-là, à tous ceux qui s’habillent en sportif mais ne le sont point, à tous ces hommes qui déclare ne pas pouvoir rester dans chez sois car leurs épouses se révèlent être bien pire que le Corona Virus, je dirais Messieurs, prenez sur vous et accepter le confinement comme une bénédiction et ainsi va la vie. Et je dirai de même pour tous ces hommes cocufiés qui désormais s’autorisent à passer la plupart de leur temps confinés avec leurs chères épouses adultérines, tandis que pour tous les hommes mariés qui depuis bien des semaines ne peuvent plus voir leurs deuxième, troisième et quatrième bureau, la vie se révèle extrêmement difficile, tant ils se sentent désormais en insécurité, obligés de vivre aux côtés de leurs chères femmes qui désormais ne rêvent que de vengeance et de gorges tranchées « Rire ».

Mais toujours est-il que dans l’histoire, les plus indignes demeurent tous ces parents démissionnaires qui soudain se souviennent du fait d’avoir des enfants à charge et à éduquer, tant ils sont soudain rappelés à l’ordre par Dame Corona Virus, obliger de se soumettre aux mesures de confinements établis aux côtés de leurs pauvres enfants. Mais que dire en effet, car c’est ainsi la vie et l’humanité semble désormais avoir un combat commun à mener face à ce satané Virus qui se la joue Dame de fer à la couronne. Et moi dans tout cela, je ne vois ni plus ni moins qu’une satanée tête de Gorgone en ce satané Virus à la couronne, les pointes de ladite couronne étant à mes yeux des têtes de serpents aux pouvoirs sataniques. Et cette tête de Méduse, l’humanité devra sans nul doute la couper et s’en débarrasser comme dans la plupart des légendes, afin que la paix règne à nouveau sur terre. Mais en attendant, gardons nos pieds sur terre, respectons les consignes de sécurités établis par les autorités contre ce Satané Virus pour pouvoir en éviter la propagation et enfin soyons responsables, en restant confinés chez soi et en attendant de pouvoir enfin savourer avec envie et frénésie, la chaleur si bénéfique de l’été qui s’approche et le doux vent de la plage.

Alors force à nous, force à tout le personnel du corps médical et enfin force à tous les scientifiques qui travaillent désormais d’arracher pied pour pouvoir proposer des solutions que j’espère, se révéleront salutaires pour l’humanité toute entière. Bien des choses à vous, bon confinement et n’oublier surtout pas que nous sommes en guerre et que si jamais nous étions appelés à vivre l’horreur et la terreur comme on nous le présente dans Résident Evil ou encore The Walking Dead, c’est dans la tête qu’il faudra viser et nulle part ailleurs. Alors bisous chers gens et souriez bon gré mal gré.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Vous aimez lire Annabella_007 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0