Chapitre 40 : Papa.

8 minutes de lecture

Vers treize heures, à l’aéroport de Genève, Dossan décida de se rendre dans une petite boutique pour se racheter une bouteille d’eau, en attendant l’arrivée de Kimi. Il était venu avec un peu d’avance, trop impatient de la retrouver. Son avion ayant maintenant une bonne demi-heure de retard, il ressentit surtout le besoin de se dégourdir les pattes.

Après avoir pris de grosses gorgées, il se rendit aux toilettes dans lesquelles il prit le temps de se rafraîchir le visage. Il faisait bon à l’intérieur, mais les grosses chaleurs sévissaient. Ébouriffant ses cheveux noirs dans tous les sens pour que les endroits mouillés sèchent, il découvrit le regard d’un jeune garçon qui l’observait dans le reflet du miroir. Est-ce qu’il avait quelque chose sur le visage ? se demanda-t-il en ajustant ses mèches en bataille. Il lui fit un petit sourire qui surprit le préado en surpoids. Ce dernier fuit hors des toilettes, gêné qu’il ait pris sur le fait.

Dossan fit de même en se tracassant de l’image qu’il rendait. Il n’avait aucune envie de ressembler à quelqu’un qui faisait fuir les enfants en un regard. Il ne pouvait pas savoir que dans les yeux du prépubère, il y avait de l’admiration et l’aspiration de devenir un si bel homme.

En effet, alors qu’il se classait dans la moyenne, Dossan avait acquis beaucoup de charisme en grandissant. Il avait une bonne taille, une belle silhouette, bien qu’il la jugeât parfois trop fine, mais surtout un visage sympathique. Derrière le plumage noir qu’ornait sa tête, il y avait une personne rayonnante. Le contraste entre son physique sombre et l’innocence qui se dégageait de sa personne plaisait énormément aux femmes.

Il croisa ses longues jambes en se rasseyant en face des portiques desquels il s’empressait de voir Kimi sortir, et ce, sans se rendre compte que certaines d’entre elles le reluquaient avidement. Tout ce qui l’intéressait, c’était de récupérer sa fille, d’écouter ses histoires sur le chemin du retour et fêter les retrouvailles avec Leroy qui les attendaient patiemment à la maison.

Finalement, en constatant qu’il y avait enfin du mouvement, il remarqua le regard d’une jeune femme. Elle n’avait l’air aucunement effrayé, plutôt même ravie. Embarrassé, il passa ses mains sur son torse avant de reprendre un peu d’eau. Faisait-il encore un peu d’effet ? La question ne l’avait plus effleuré depuis un moment. En se levant comme les autres personnes qui attendaient des proches, il jeta un coup d’œil en direction de la dame.

Cette dernière se retrouva gênée à son tour et ne sut où se mettre. En le voyant la fixer, elle le trouva d’abord bizarre, puis elle fronça les sourcils en ayant l’impression qu’il ne la regardait pas vraiment. Elle hésita plusieurs fois avant de consulter derrière son dos, suivant la direction de son regard. Peu de temps après, plusieurs personnes eurent la même réaction que Dossan, bien que plus discrets, en découvrant la plus puissante des Richess.

Il s’était complétement figé en découvrant ses belles longues jambes blanches se déplacer à toute allure dans l’allée. Ses escarpins allaient parfaitement de pair avec sa robe légère et fluide, mais également avec le grand chapeau qui préservait ses ondulations du soleil. La brune remarqua l’attention qu’on lui porta et lança des avertissements aux curieux de ses yeux clairs. Malgré cet air sévère, Dossan la trouva merveilleusement belle. Il était capable de voir sa douceur derrière sa carapace froide et il fut convaincu qu’elle existait encore en croisant son regard. Il avait l’impression qu’un océan le séparait de Blear, alors qu’elle n’était qu’à quelques mètres.

Perdu dans ses prunelles, il avait l’impression de flotter sur un petit nuage. Après tant d’années, elle lui faisait toujours le même effet. Il s’en était presque inquiété en s’habituant à la voir passer à la télévision. Mais en face d’elle, l’air devenait plus facilement respirable.

Blear, elle, s’était arrêté, plutôt le souffle coupé et l’observa longuement, le manche de sa valise entre les mains. Elle n’aurait jamais cru tomber sur lui en cet instant. Ses pieds se mirent à hésiter, cherchant leur direction, puis jeta un œil nerveux vers le portique. Aucune trace de ses deux fils. Elle explora donc un peu plus la piste qui la menait vers Dossan. Il s’approcha également, un sourire discret sur son visage. S’il avait su qu’ils se rencontreraient… Il aurait très bien pu s’en douter, mais c’est quelque chose qu’il n’espérait plus. Le temps leur passait long et si court en même temps. Aucun des deux n’avait envie que leur rencontre n’arrive, profitant de chaque seconde qui les séparaient pour se détailler.

Plus à l’aise et plus avenant, Dossan adopta une posture décontractée, tandis que la Richess se rigidifiait à mesure qu’il s’approchait. Il était d’une candeur terrifiante.

En disant leur prénom en même temps, ils se turent pour laisser l’autre parler. Un silence gênant s’imposa à eux.

  • Je ne m’attendais pas à te voir ici, commença Dossan en prenant une voix douce.
  • Moi… non plus…

Ces premiers mots furent les plus difficiles à étaler.

  • Tu pars en voyage ? demanda-t-il ensuite, voyant qu’elle ne savait plus où donner de la tête, analysant de plus près sa silhouette.
  • Oui, enfin… Je récupère mes deux fils, ils ne devront pas tarder. Ils étaient à Los Angeles pour tourner un clip, enfin Billy…
  • Il a bien grandi, lui sourit-il. Sa carrière fonctionne, ça me fait plaisir.
  • Merci beaucoup. Et toi … ?
  • Sky aussi a bien grandi, ajouta-t-il en montrant le concerné d’un petit mouvement de tête.

Elle se retourna pour constater que Billy lui faisait de grands signes, chargé de ses bagages. À côté, son deuxième fils ne semblait pas aussi ravi de la revoir. Elle remarqua simplement que la distance entre les deux s’était réduite. Le fait que Dossan ait assisté à la naissance de Sky lui revint comme un souvenir douloureux. Il s’était aussi tellement bien occupé de Billy. La nostalgie s’en donna à cœur joie. Émue, curieuse, désorientée et même effrayée, elle porta alors toute son attention sur Dossan, ne voyant pas la réaction de ses fils. Elle vit ses yeux s’illuminer doucement, se remplir d’amour et son sourire devenir géant en même temps qu’il ouvrait ses bras.

  • Papa !!

Blear ne vit qu’une longue chevelure blonde lui filer devant les yeux. Rattrapant Kimi à la volée, ils firent quelques tours sur eux-mêmes, heureux de se retrouver. “Papa” ? Très surprise, elle en oublia presque de dire à bonjour à Billy et Sky. Elle sera le premier dans ses bras et fit la bise au deuxième. Elle ne releva même pas le fait qu’il l’avait laissé l’embrasser, cherchant à voir le visage de cette jeune fille.

  • Alors ? Tu as fait bon voyage ? C’était bien ? la harcela-t-il de question en attrapant son visage entre ses mains, débordant de joie.
  • Trop bien ! Je te jure, c’était génial ! J’ai plein de photos à te montrer et je vous ai ramenés quelques souvenirs… commença-t-elle à lui raconter, les yeux pétillants. Je pense que Leroy va aimer son cadeau et… Oh, bonjour ! s’exclama-t-elle en prenant conscience de la présence de Blear.

Quand le visage d’Alicia apparut devant ses yeux, cette dernière fit un pas en arrière. Son cœur s’emballa, ne comprenant pas. Elle releva la tête vers Dossan dont le visage expliquait tout. Billy prit la relève.

  • Maman, je te présente la jeune fille qui à gagner mon concours, fit-il en la montrant d’un geste.
  • Enchanté Madame ! Kimi Dan’s, se présenta-t-elle en courbant légèrement l’échine.
  • Tu es… Je suis désolée, pardonne mon impolitesse, se perdit-elle dans ses propres mots. C’est juste que…

Face à ses grands yeux bleus, elle ne savait que dire. Elle distinguait petit à petit les traits de Louis en elle. Troublée, elle se sentit désolée de prendre du recul. Mais Kimi s’avança.

  • Ah c’est vrai ! Il paraît que vous avez connu ma mère !
  • Oui… Je… Je trouve que tu lui ressembles beaucoup, voilà pourquoi, j’ai été étonnée.
  • Papa… Enfin Dossan, se reprit-elle, m’a dit que vous vous étiez battus quand vous étiez jeunes ?

À ce moment-là, Sky haussa un sourcil et regarda Dossan d’un mauvais œil.

  • Kimi, fit Dossan en déposant une main sur son épaule. Je ne pense pas que ce soit approprié.
  • Ah pardon !
  • Non ce n’est rien…
  • Il ne faut pas qu’on tarde, maman. Il vaudrait mieux qu’on aille près de l’embarcation… intervint Billy.
  • Alors nous ne vous dérangeons pas plus longtemps, annonça Dossan. C’était un plaisir, fit-il à l’égard de Blear.
  • De même…
  • Billy, merci d’avoir pris soin de Kimi, s’avança-t-il pour lui serrer la main. Et Sky… à bientôt ?
  • À bientôt, répondit-il simplement sous les regards avisés de sa mère.

Après avoir caressé sa crinière, il fit un dernier signe de tête à la famille qui s’apprêtait à partir en vacances. John-Eric et Lysen les attendait déjà à destination.

Blear fixa longuement les dos de Kimi et Dossan qui s’éloignaient et la façon dont il l’attrapa par l’épaule, affectueusement et plein d’amour. À quel moment la fille de Louis et Alicia, s'était-elle retrouvée à la charge de Dossan ? Elle l’avait appelé papa. Il n’y avait pas d’autre explication. Mais comment avait-elle pu louper une telle information ? Pourquoi n’était-elle pas au courant ? Pourquoi aucun des autres Richess ne lui avait rien dit ? Et s’ils ne savaient pas ? Et comment se faisait-il qu’il soit si gentil avec Sky ?

  • Maman ? l’interpella Billy en passant plusieurs fois sa main devant son visage.
  • Ah… Je…
  • Tout va bien ? demanda-t-il ensuite.
  • Il faut qu’on se dépêche, râla presque Sky.
  • Oui ! Je dois juste aller aux toilettes, un instant, d’accord ? Je vous laisse ma valise.

Feignant une soudaine envie de faire pipi, Blear accourut dans les toilettes sous les regards déconcertés de ses deux fils. Il n’y avait personne, parfait. En tout cas, pour le moment. Elle devait faire vite. Alors elle s’enferma dans une cabine et fouilla dans son sac pour trouver son téléphone. Elle savait qu’elle avait bien fait de garder son numéro.

  • Décroche, répéta-t-elle plusieurs fois en se rongeant presque les ongles.
  • Allô ? Blear ? Un appel de toi, c’est plus que rare, répondit la personne au bout du fil.
  • Chuck… Je sais que c’est soudain, mais je dois savoir… Est-ce que tu étais au courant que Kimi, la fille de Louis et Alicia, était à la charge de Dossan ? Je viens de les voir à l’aéroport et…
  • Alors premièrement, bonjour, pouffa-t-il malgré la panique dans la voix de Blear. Bien, fit-il lorsqu’elle le salua. Maintenant discutons un peu.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire Redlyone ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0