Chapitre 36 : De bonne guerre.

7 minutes de lecture

À chaque coup de rein supplémentaire, Sky se sentait un peu plus partir. Il serrait les orteils pour donner un petit peu plus de lui-même. Ses mains vagabondes se déplacèrent des hanches de sa partenaire jusqu’à sa taille pour terminer dans son dos. La chaleur entre leur deux corps l’enivrait. Haletant et bouillant, il lâcha prise et souffla comme un buffle au creux de son oreille. Très doux, plus que d’habitude, il embrassa sa joue et descendit dans son cou. Il craquait totalement pour sa jolie poitrine qu’il couvrit d’un baiser puis d’un autre, jusqu’à atteindre sa cicatrice. Il la parcourut sensuellement de ses lèvres. Elle réagissait beaucoup. Une main sur chaque genou, il prit du recul pour l’admirer, puis déplaça ses yeux sur sa propre entre-jambe. Quand avait-il remis son caleçon ? Et la sensation de délivrance qu’il avait ressenti avait complétement disparue. Au contraire, il était toujours aussi excité. Le visage de Kimi devint flou quand il s’en approcha. Il l’emprisonna de ses deux mains pour retrouver pied, mais elle le repoussa et envoya valser ses longs cheveux blonds en arrière.

La gifle de la chevelure sur son visage le fit revenir à la réalité.


Immédiatement, Sky émit une plainte et se releva dans le lit pour frotter ses yeux si durement attaqués dès le matin. Quel réveil atroce. Il toucha alors son torse nu et n’osa pas regarder sous la couverture. À côté de lui, Kimi gesticulait dans tous les sens. Elle n’avait pas l’air bien couverte non plus. Se rappelant son rêve, il couvrit son visage. Quelle horreur ! Il passa alors une main sur son slip : “Ne réagis pas, enfoiré ! Pas avec elle ! ”, hurla-t-il à son petit lui.

Soudainement enragé, il attrapa la couette et l’envoya à l’autre bout du lit. Kimi poussa un cri strident, réveillée par la vague de fraîcheur. Lui en profita pour vite remettre son dessous de pyjama et cacher la montée du chapiteau.

  • Mais ça va pas ?!
  • Je peux savoir pourquoi t’es à moitié à poil ?! s’écria-t-il en la pointant du doigt.
  • Quoi ?! Mais…

Encore dans le gaz, elle eut du mal à s’asseoir et à tirer la couverture sur ses jambes. Kimi entreprit directement d’aplatir ses cheveux tout ébouriffés.

  • Il faisait super chaud cette nuit ! Et c’est toi qui dit ça ? Alors que t’es torse nu ? Gros dégueulasse ! s’énerva-t-elle.
  • Moi ? C’est moi le dégueulasse alors que tu te trimballes en culotte ?! cria-t-il en attrapant un t-shirt pour se couvrir. Non mais sans rire… Habille-toi tout de suite !!
  • … T’as vraiment un problème… marmonna-t-elle entre ses dents.

Se retournant, Sky sentit la chaleur lui monter aux joues pendant qu’elle enfilait ses vêtements de la veille. Il avait tellement honte de son rêve qu’il n’osait plus la regarder dans les yeux. Imaginer des choses érotiques avec Kimi… mais quelle immondice. Il voulait effacer les images de sa tête.

Pour une fois, il remercia le ciel qu’on vienne toquer à sa porte. Il s’estima moins chanceux en découvrant le visage tout sourire de son frère. Ce dernier joua l'innoçent.

  • Bonjour, les amoureux ! Ah Kimi, tu es là ! J’ai ramassé cette carte hier en pensant que c’était la mienne.
  • Alors c’est ta faute… grommela Sky en le foudroyant du regard.
  • Ma carte ! Oh merci ! J’avais vraiment peur de ne pas la retrouver.
  • Désolé, si j’avais su… fit-il en déposant une main sur son épaule. Vous avez bien dormi ?
  • À merveille, répondit Sky, amer.
  • Ça va, j’ai connu mieux comme réveil… le piqua-t-elle à son tour.
  • Je vois. Habillez-vous, on va tous bientôt déjeuner.
  • Je meurs de faim ! s’exclama Kimi.

Voulant la suivre, Billy essaya de quitter la chambre, mais Sky l’en empêcha. Il approcha son visage du sien, menaçant.

  • Pourquoi j’ai l’impression que tu y es pour quelque chose ? lâcha-t-il en attrapant le pan de sa chemise.
  • De quoi donc ? lui sourit gentiment Billy.
  • Plaisante pas avec moi ! C’est pas parce qu’on a bu un verre ensemble hier soir que tout est arrangé, le prévint-il.
  • Il s’est passé quelque chose avec Kimi ?
  • Absolument pas ! Alors la ramène pas !
  • Ok… Prépare-toi, on va visiter un peu avant le tournage de ce soir.

Tristement, Billy se détacha de son frère et décida de le laisser se calmer dans son coin.

Pendant le petit-déjeuner, les deux ados en rogne ne se calculèrent pas à part pour se passer le plat de viennoiseries.

Le réalisateur annonça très vite à l’équipe les plans du jour. La journée commencerait par une balade à Hollywood Boulevard. Kimi était maintenant toute excitée à l’idée de découvrir les étoiles le long de cette rue mythique. Ils iraient également visiter le musée de Hollywood et ne partiraient pas sans avoir goûté l’un de leur fameux hamburger. Le temps de rentrer à l’hôtel, le moment de se préparer pour la suite du tournage arriverait très vite. Si bien qu’ils se dépêchèrent d’attraper leurs affaires pour la journée.

Dans le couloir, juste avant de partir, Sky entendit Georges et Billy discuter des plans pour le clip vidéo. Le grand frère l’aperçut et fit semblant de lui raconter des secrets pour le titiller.

  • Quel gamin… soupira-t-il en déposant une paire de lunettes noir sur son nez.

***

Sur le grand boulevard, sac sur le dos, Kimi zigzaguait entre les étoiles, de peur de faire un pas de travers. Toute l’équipe pointait du doigt les noms d’artistes qu’ils adoraient. Comme d’habitude, il n’y avait que Sky qui montrait peu d’intérêt. Levant ses beaux yeux sur le dos du râleur, Kimi se mit à sa hauteur pour cogner son épaule contre la sienne.

  • Arrête un peu de bouder...

Il releva seulement les verres sombres sur l'arête de son nezen guise de réponse. La regarder lui rappelait de mauvais souvenirs.

  • Qu’est-ce qui t’a pris ce matin ?
  • On peut oublier s’il te plait ? lui renvoya-t-il la balle.
  • Seulement si tu arrêtes de faire la gueule ! Allez quoi, sourit un peu ! s’exclama-t-elle en le secouant.
  • T’es pénible…
  • Pff, je sais plus quoi faire de toi…

Ce fut seulement en voyant sa mine triste qu’il esquissa un sourire. Kimi se demanda à quel point il pouvait être cruel. Mais au moins, il se détendit. Pour combien de temps ? Là était la question.

***

Les membres de l’équipe du tournage particulièrement sortirent du musée avec des étoiles non pas aux pieds, mais dans les yeux cette fois. La plupart rêvaient de percer dans le cinéma, si bien qu’ils furent encore plus motivés pour fournir un bon travail.

Les gros hamburgers bien gras eurent le mérite de calmer leurs ardeurs. Seuls les deux bodyguards arrivèrent au bout de leur assiette. Kimi ne se força pas pour garder un ventre relativement plat. Elle chipa tout de même un dernier morceau de bacon à Sky. Le geste lança une intense guerre de fourchettes. Elle ne s'arrêta que quand ce dernier se rendit aux toilettes.

Encore une fois, ce dernier tomba sur Georges et Billy en train de discuter alors qu'ils se lavaient les mains. Le grand frère haussa la voix :

  • Il faudra s'assurer de la faire en une prise… La scène du baiser je veux dire.

Le réalisateur leva les deux sourcils en regardant le chanteur, tandis que Sky rangeait joujou dans son pantalon. Il avait un air sévère sur le visage alors qu'il se dirigeait vers le lavabo.

  • J'espère qu'elle sera toujours à l'aise à l'idée de le faire, continua-t-il comme si de rien était.
  • Tu parles de quoi là ? intervint Sky.
  • … Du tournage de ce soir…
  • Il y a un bisou ? Vous allez vous embrasser ?
  • C’est l’idée, oui, répondit-il brièvement.
  • Ah…

Les mains sous l’eau, Sky se savona intensément entre les doigts, ennuyé. Personne ne lui avait partagé cette information. Pourquoi Kimi n’avait rien dit ? Il se sentit trahi.

  • Ça t'embête ? lui demanda Billy qui cachait son amusement.
  • Non. Pourquoi ça m’embêterait ? pouffa-t-il tandis qu’il prenait le temps de se recoiffer. Nan, fais-toi plaisir mec !

À sa façon de parler, il comprit qu’il venait de toucher une corde sensible. Billy ne voulait pas faire preuve de cruauté, mais un peu de taquinerie ne lui ferait pas de mal.

  • Tu sais que c’est pour le travail ?
  • Hum oui, acquiesça-t-il en chassant une peau morte sur sa lèvre inférieure. Je te dis, pas de souci, lui sourit-il en retour.
  • Ok. Pas de problème, alors ?
  • Pas de problème, répéta-t-il sur un ton étiré.

Quand il sortit des toilettes, les deux hommes partagèrent un regard. Georges attrapa son bouc entre les mains et soupira.

  • Tu sais que ce n’est pas en inventant des mensonges que tu vas récupérer ton petit frère ?
  • Oh, ricana-t-il, au point où nous en sommes autant lui tirer les vers hors du nez, non ? C’est mon petit frère d’amour ! S’il est amoureux, j’ai envie de le savoir.
  • Billy… Tu es vraiment… incorrigible.
  • Mais non, c’est de bonne guerre ! Je veux juste qu’il voie la vérité en face. S’il n’est vraiment pas intéressé, il ne réagira pas, non ?
  • Qui sait, tant que ça ne détint pas sur le tournage… Je te souhaite bonne chance, répondit-il en tapotant plus fois son épaule.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Vous aimez lire Redlyone ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0