Tyrol du Sud

Une minute de lecture

Morceau d’Autriche en Italie.

Pour inciter l’Italie à entrer en guerre à leurs côtés, les Français et les Anglais leur ont promis, en cas de victoire, toute la côte dalmate, ancienne possession de Venise, donnée par Bonaparte aux Autrichiens (pratique de donner ce qui ne vous appartient pas…).

Les Italiens entrent en guerre, se font massacrer en masse, 650.000 morts au moins, beaucoup plus de blessés et d’estropiés, et à la fin, ils s’entendent dire que non, ils avaient dû mal comprendre, la Dalmatie, ils peuvent faire une croix dessus, on va fabriquer maintenant la Yougoslavie, mais vous n’allez pas faire des histoires pour si peu, et puis, on est grand prince, vous recevez le Tyrol du Sud à la place.

Alors heureux ?

Putain, ces Ritals, toujours à râler !

650.000 morts pour récupérer un bout de montagne, c’est cher payé.

D’accord, c’est joli, le Tyrol du sud, et ils fabriquent une charcuterie de première classe, mais à 650.000 macchabées, ça fait cher la tranche de speck…

Et après, on n’a vraiment pas compris pourquoi y’a ce Benito qui a débarqué…

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire Xavier Escagasse ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0