RDV samedi à 14h45

2 minutes de lecture

Je repensais à un couple que j'ai envié, tous deux si heureux qu'ils en devenaient beaux, tous les deux invulnérables lorsqu'ils se promenaient l'un à côté de l'autre. Tous les deux inséparables jusqu'à ce soir-là...

"C'est prévu pour quand ?

- Samedi, à 14h45.

- Déjà ! et c'est maintenant que tu me l'annonces ?

- Tu sais, tout s'est fait très vite, je peux pas reculer.

- Et nous ? Tu t'en moques, ça ne comptait pas pour toi ? Juste un petit divertissement avant de t'encroûter dans ta vie bien rangée ?

- Arrête, tu sais que je tiens à toi. Mais, nous c'est compliqué. Et je t'aimerai toujours.

Elle repensait à la première fois qu'elle l'avait vu, jeune et intrépide, l'oeil joueur, elle s'imaginait vivre de grandes aventures avec lui, partir sur les routes, s'amuser et profiter de la vie. Ce soir, son regard avait changé, elle ne lisait que lâcheté, égoïsme et soumission à une vie bien rangée.

- C'est sûr, face à elle, je ne fais pas le poids. Pas assez câline, ni prête à faire tous tes caprices

- Arrête, c'est quelqu'un de bien, elle n'a rien à voir avec nous. Elle m'aime et elle ferait tout pour moi

- Je me situe où moi ?

Il repensait à la première fois qu'il l'avait vue. Fière et réservée, la tête remplie de projets, douce malgré un fichu caractère, il s'était imaginé qu'il avait les épaules assez solides pour la rendre heureuse. Aujourd'hui, même s'il se sentait minable, il ne changerait pas sa décision, il préférait la tranquillité et la douceur d'un foyer.

- Et si on partait tous les deux ? On laisse tout derrière nous et on repart à zéro ! On pourrait faire un enfant, un petit nous !

- Je peux pas ! Tu veux partir où ? On n'a pas de maison, comment on va vivre ? Il faut bien manger ! Je ne supporterai que tu manques de quoi que ce soit. Et je veux pas d'enfant

- Ca, j'avais compris. T'inquiète, avec elle, tu ne risqueras rien. Tu pourras continuer ta petite vie d'égoïste.

Elle regardait son embonpoint qui s'était installé sur le ventre, le sportif avait laissé sa place au pépère bien rangé. Quel père aurait-il fait finalement ? Il aurait fait de son fils une patate de canapé, comme lui. Elle se mit à rire, ce qui le déconcerta.

- Qu'est-ce qu'il y a de drôle ? Notre histoire s'arrête et tu ris ? Je sais que c'est terrible pour toi et...

- Oui, dit-elle en riant, c'est terrible ! Elle ne pouvait s'arrêter de rire, jusqu'à en pleurer. Quel malheur de ne pas finir ma vie avec toi dit-elle en s'étouffant...

Il la regardait, et comme souvent, il ne la comprenait pas. Il était persuadé qu'il ne la comprendrait jamais. Libre, indépendante, sans engagement et tellement féline. Il ne pouvait pas la suivre.

- Je crois qu'on s'est tout dit mon gros matou, lâcha-t-elle brutalement.

- Sois pas blessante, tu veux !

- C'est pas à moi qu'il faut le dire, mais à l'humain qui samedi matin te privera de tes charmants attributs ! 

Je les regardais se séparer. Fière, elle s'étira, se lécha tranquillement la patte puis, sans un seul regard pour lui, elle s'en alla. Lui, ne pouvait détacher les yeux de celle qui lui avait donné des moments de vie sauvage et de liberté. Lorsqu'elle disparut, il s'en retourna vers son foyer, où sa maîtresse lui offrit ses bras pour le consoler. Une question le hantait : cette douce chaleur valait-elle la perte de sa virilité ?

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

UnBaladinEnMaraude
Chimène mène une vie paisible à la Vaupalière jusqu’au jour où son cousin l’embarque dans une balade en forêt qu’elle n’est pas prête d’oublier…

Récupérée par Ildibad, un seigneur sans terre ayant du mal à asseoir son autorité et fomentant sa vengeance, la jeune femme découvrira les réalités d’un monde impitoyable, déchiré par la guerre, et devra se faire à l’idée que les amis d’aujourd’hui peuvent être les ennemis de demain…

À Mortefange, Le seigneur Alexander Wiern marie son fil aîné à la fille de son ami Edmond, mais des invités inattendus gâchent les préparatifs…
20
16
5
42
Défi
Gobbolino
Dick Burman n'est pas un détective. C'est LE détective par excellence. Imaginé par un collectif d'auteurs sous-payés ne connaissant du travail en question que photos tirées de films de Hitchcock et Roger Rabit, et en plus pas fichus de se mettre d'accord, il représente l'Homme, le Vrai, le Privé dans toute sa splendeur... plus ou moins.
Bien évidemment, ses créateurs ignorent que tout être imaginaire une fois inventé se retrouve à vivre sa vie à Onceupponatime, capitale de la Fiction.
Dans le temps, à ce qu'on dit, les choses étaient plus simple. Il y avait des murailles, des châteaux forts, des créatures mythiques sautant de nuages en nuages et détruisant les chaumières des sorcières et les huttes des animaux magiques et autres lièvres dans la lune tous les quatre matin. Maintenant, il faut se serrer. Il y a eu beaucoup trop de nouveaux, depuis l'invention de l'imprimerie. Et qui dit nouveaux habitants, dit nouveaux crimes.
C'est là que Dick entre en scène.
63
146
88
59
Cendres
Fille de Jarl, la vie de Thahild semblait être toute tracée. Un mariage avantageux et un Clan prospère bientôt sous son commandement. Mais les Dieux en ont décidé autrement.
Sous la forme glacée d'un gigantesque dragon blanc, un fléau va s'abattre sur la jeune femme et son entourage.
Des cendres va naître la plus grande légende des terres d'Askiel.
155
302
2271
133

Vous aimez lire FataMorgana ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0