Aurora

8 minutes de lecture

Vallia fixait l’horizon, sans prêter attention à ses trois compagnons qui ratissaient l’endroit de pas impatients.

« On aurait dû aller avec eux ! s’énerva Pavelox.

— Nous avons suivi le plan. A quoi ça sert d’en établir un si c’est pour y déroger à la première occasion ? rétorqua Kaien d’un ton accusateur.

— Rien à voir ! On aurait dû y aller, point barre ! continua Pavelox. »

Vallia continuait à scruter le paysage devant elle. Le débat naissant ne l’intéressait pas. Ce qui est fait est fait. Soudain, trois silhouettes se formèrent au loin, deux d’entre elle portant la troisième.

« Ashron ! lança-t-elle en se précipitant à sa rencontre. »

Mais la vue du corps meurtrie de Naioji refreina la joie de les voir revenir.

« Notre Eratos ! s’exclama Vallia en commençant à ausculter Naioji déposée au sol. Mais que lui est-il arrivé ?

— Eavael, commença Ashron avant de voir Kaien.

— Naioji, non ! Naioji ! s’écria le Raeien en accourant auprès de sa fille.

— Je m’en occupe ! dit Vallia en repoussant Kaien, laisse-moi faire ! »

A contrecœur, ce dernier recula et regarda l’Eraienne opérer. Cette dernière vérifia les plaies suintantes de Naioji et examina l’état apparent de ses organes grandement affaiblis. Rapidement, au rythme du cœur de la Raeienne faiblissant, l’inquiétude se dessina sur son visage.

Ayant reculé pour la laisser faire, Ashron comprit rapidement qu’elle vivait ses derniers instants. Tout le monde l’avait compris. Le souffle de sa respiration faiblissait à mesure que les secondes s’écoulaient. Mais Vallia ne s’arrêta pourtant pas.

« Il y a un moyen ! Il y en a forcément un ! s’énerva-t-elle.

— Vallia… murmura Ashron en s’approchant. »

Soudain, l’Eraien remarqua une perturbation naissante dans le cycle. Intrigué, il laissa ses pupilles et ses sclérotiques disparaitre pour identifier la source de ce bouleversement. Le cycle devant lui était clair, limpide et imperturbable. Pourtant, un des ruisseaux l’alimentant déviait de la route qu’il lui avait confiée, ses yeux le percevaient maintenant.

Vallia.

Les autres, agglutinés en cercle autour de la Raeienne mourante, le voyaient également. L’azur intense des yeux de Vallia irradiait à des centaines de mètres. Une intense Via se matérialisa depuis le cycle, formant un vent doux et apaisant qui entoura rapidement tous ceux présents. Les mains de Vallia parcouraient chaque plaie, chaque membre endolori et chaque organe abîmé. Le murmure de sa voix raisonnait en un écho maternel, incitant chaque être vivant à reprendre vie à son rythme.

Aurora

Naioji rouvrit lentement les yeux, l’esprit apaisé par le cocon que venait de former l’Eraienne. Autour d’elle, le vent salvateur d’Aurora, amplifié par le cycle de Rae lui-même, virevoltait et dansait pour lui redonner la force vitale dont elle avait besoin.

« Je suis vivante ? demanda la Raeienne à Vallia qui la fixait de ses yeux azurés.

— Plus que jamais, lui répondit-elle en souriant.

— Comment ? demanda Kaien qui s’était approchait pour enlacer sa fille. Comment as-tu réussi une telle prouesse ?

— Le cycle de Rae m’a permis de la sauver. C’était évident pour moi, je n’avais qu’à suivre les flux de Via pour le lui insuffler »

Ashron resta un instant à fixer la hud que venait de réaliser sa compagne. Il n’avait jamais vu une telle régénération se produire. Au lieu de puiser dans sa Via pour son incantation, Vallia venait de se servir dans le cycle, repoussant ainsi les limites de puissance de la hud.

« Et Eavael et Hasrabel ? demanda Pavelox en se tournant vers Guidomex.

— Ils ne sont plus, répondit froidement l’Eraien »

Soudain, Ashron se saisit la tête pour calmer la douleur qui lui transperçait le cerveau. Il chercha à s’éloigner du groupe sans éveiller de soupçon et, tout en titubant, ses oreilles perçurent un son.

« Mais bordel, ça déconne encore ! s’énerva une voix familière. Cherchons une autre fréquences de cycle»

Belenok ? C’est vraiment toi ? dit Ashron dans sa tête.

Ashron ? Mais c’est pas possible ? Tu nous entends ? On a enfin réussi? répondit Belenok excité.

Comment est-ce possible ?

Plus tard ! Plus tard ! As-tu rencontré Vallia, Hellie et Guidomex ? Est-ce qu’ils sont avec toi ? Dis-moi qu’ils sont avec toi !

Oui ils m’ont retrouvé, je suis avec eux. répondit-il en regardant ses amis relever Naioji »

Comprenant que cette discussion devait être partagée avec tous, Ashron s’approcha de ses compagnons pour leur annoncer. Les Eraiens ne semblèrent pas surpris, tandis que les Raeiens pensèrent à une plaisanterie, jusqu’à ce qu’Ashron plante son épée devant eux, et laisse Belenok les convaincre.

« Vallia ? Guidomex ? Hellie ? Vous m’entendez ? demanda frénétiquement Belenok.

Belenok ? Comment peux-tu nous parler à tous? Tu es sur Rae ? répondit Vallia

— Ragnarok utilise les flux du cycle de la Via pour emmètre les sons que vous entendez… Mais ce n’est pas l’objet là ! C’est l’Axem qui nous a aidés à vous contacter, avant que nous nous débarrassions de lui.

Quoi ? Mais pourquoi ? demanda Vallia.

Nous avons dû détruire sa pierre et c’est le but de mon appel. La Vaïncrus Raeienne, c’est un piège !

— Nous savons. Mais avant d’aller plus loin, il me faut tout expliquer à nos amis. répondit Ashron en fixant la mine déconfite de Naioji, Pavelox et Kaien. »

Quelques minutes furent nécessaires pour mettre à jour les trois Raeiens. Puis ce fut au tour de Belenok d’être informé.

« Vallia, après votre départ pour Rae, le portail s’est immédiatement refermé derrière vous, reprit Belenok. J’ai alors profité de l’opportunité pour interroger l’Axem. Et à mesure que ses réponses fusaient à mes questions, des incohérences m’ont fait comprendre qu’il ne me disait pas tout. Tout en feignant le croire sur parole, j’ai profité de son savoir pour établir un contact avec vous. Le temps passant et sa confiance grandissante, ses véritables desseins se dévoilèrent et nous comprirent le piège dans lequel vous vous étiez fourrés.

Ils se sont bien joués de nous, c’est vrai, avoua Vallia. Mais tout n’est pas non plus en notre défaveur. La communauté de Ryva n’est plus.

Seulement Skyva va fédérer les Axems restants. Et la Communauté qui en résulte va gagner en puissance. rétorqua Kaien.

Et son objectif est clair : Détruire la planète pour s’emparer de sa Via. affirma Ashron. Puis ce sera au tour d’Era.

Mais je n’appelle pas juste pour vous saper le moral, dit Belenok au groupe. J’ai peut-être une idée pour vous aider.

— Notre attention t’est acquise.

Parmi tous les mensonges mêlés de vérités que l’Axem nous a débités, Emerala a plusieurs fois été citée. Il nous comparait à ses habitants. Et ma théorie sur ces terres est qu’elle est peuplée d’Eraiens.

— C’est impossible, nous sommes les premiers à fouler Rae.

Et comment en es-tu si sûr ? Pourquoi d’autres Eraiens n’auraient pas réussi à faire le voyage que vous avait fait ?

Parce que nous sommes ici par l’intervention des Axems. Sans eux, jamais nous aurions pu venir.

Les connaissances des Esgardiens sur la Via sont très avancées. J’ai tant appris avec cet Axem. Depuis lors, je ne peux m’empêcher de penser qu’ils avaient raison, qu’ils ont peut-être réussi à fuir la destruction de notre continent.

Qu’est-ce que tu insinues ? Tu penses que des Esgardiens ont fuis sur Rae lors du désastre du Chaos d’Esgard?

Nous nous sommes exilés dans le vide sidéral mais d’autres ont suivis une autre voix à laquelle je ne croyais pas. Mais j’avais tort et s’ils ont réussis, alors les Emeraliens sont des Esgardiens!

Tout ça, c’est bien gentil mais quel intérêt pour nous si c’est votre peuple qui a pris possession de ces terres ? voulu savoir Kaien.

Ils pourraient nous aider dans notre combat contre les Axems ? demanda Ashron à Belenok. Parce que s’ils sont réellement Esgardiens, ils semblent avoir adoptés la même attitude autarcique que vous.

Même si Aviore et Asianus fédèrent la Vaïncrus Raeienne, ce sera insuffisant face à la Communauté réunifiée, approuva Kaien. Nous devons recruter autant que faire se peut.

Nous avons notre nouvelle destination alors ! lança Ashron en empoignant Ragnarok d’un geste ferme. Kaien et Pavelox, vous retournez sur Raylia pour informer la Vaïncrus de notre destination et de la destruction de Narue. Les autres, en route pour Emerala ! »

Aviore marchait d’un pas rapide dans les rues de Jafar. Par intermittence, il jetait de furtif regard par-dessus son épaule. Puis il tourna dans une ruelle déserte, pour ensuite prendre une autre direction et dessiner un chemin alambiqué. Arrivé devant une petite maison excentrée, il parcourra une dernière fois l’endroit avant de se décider à entrer.

A l’intérieur, personne ne semblait l’attendre. Aviore ne fit aucune pause et s’aventura dans le couloir colorée et surchargée au regard. Toutes les portes dépassées, il s’arrêta devant la dernière au fond, et l’ouvrit.

Immédiatement après son entrée, un maelstrom de voix agressa ses oreilles. La pièce était remplie de Raeiens à la conversation fournie. Il s’avança en scrutant chaque visage jusqu’à trouver celui qu’il cherchait.

« Asianus ? demanda-t-il en s’approchant. Je vous cherchais.

— Bienvenue au siège temporaire de la nouvelle Vaïncrus de Rae mon ami.

— J’ai des nouvelles d’Akmmar.

— Alors, ont-ils répondu à notre appel ?

— Ils sont en train de se regrouper depuis la défaite de Ryva.

— Parfait ! Ont-ils acceptés de nous rejoindre ici ? Sur Anayanei ?

— Etant donné que Skyva s’est mis en mouvement vers Akmmar, ils sont d’accord avec notre stratégie de profiter de son absence et d’attaquer Syria Val Dillit.

— Dans combien de temps seront-ils la ?

— Il leur faudra plusieurs jours.

— Préparons-nous à les accueillir. Puis nous irons libérer la capitale d’Anayanei de ces Axems. Ensuite, ce sera le tour d’Akmmar.

— Bien Fratas. »

Le regard d’Aviore fut attiré par l’imposante table disposée au centre de la pièce. Des Raeiens commençaient à s’y installer, et il décida de les imiter. Rapidement, toutes les chaises étaient occupées.

« Mes amis, merci d’avoir répondus à mon appel. Les choses bougent, la communauté de Ryva a été vaincue, commença Asianus en balayant du regard toutes les têtes qui lui faisaient face.

— La nouvelle a traversé les frontières de toutes les terres, répondit un Raeien maigre au regard malicieux.

— La Vaïncrus des Axems nous a trompés. Depuis le début, ils cherchaient à tuer Ryva pour prendre le contrôle de Rae.

— Mais qui est cette Skyva ? demanda un autre Raeien à la droite d’Aviore.

— La sœur de Ryva. Leur lutte pour le pouvoir Axem durerait depuis des milliers d’année. Et c’est elle le vainqueur.

— Et que veux-t-elle? voulu savoir une Raeienne aux traits fins et élancés.

— Notre Via, répondit Asianus l’ai grave. Le but ultime de la Communauté de Skyva est de reformer le cycle de leur défunte planète. Les théories de la création de Rae se vérifient et Are, la planète mère des Axems, est à l’origine de la nôtre. Le seul moyen qu’elle renaisse, c’est de puiser dans toute la Via de nos terres.

— Nous parlons d’extermination si je comprends bien ? reprit le malicieux Raeien, inquiet.

— C’est pourquoi je vous ai réunis ici. Avec notre nombre et si nous fédérons tous les Raeiens, avec ceux d’Akmmar, nous pouvons faire quelque chose.

— Mais les Magisterius ? Tellement sont morts en les combattants. Comment… commença la Raeienne.

— Les Eraiens ! coupa Aviore. Ils sauront quoi faire face à eux.

— Nous devons profiter de l’absence de Skyva pour reprendre Syria Val Dillit, compléta Asianus. Je vous demande de vous préparer dans cet objectif car bientôt, nous marcherons sur la capitale ! »

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire lockeff ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0