Soutien à toi, ma sœur

2 minutes de lecture

Soutien à toi, ma sœur,


Mère est en colère de ton mensonge.

Pourquoi as-tu fait cela ?

Tu es inconsciente, maintenant on va devoir payer les pots cassés !

Malgré tout, moi je te soutiens et te soutiendrai.

Tu peux te relever, même si tu fais de la prison. Nous serons toujours là ! Pour le meilleur comme le pire.



Le mal est fait

Nous pouvons le dépasser

Dans l’absolu nécessité

Tu resteras ma sœur dans mon cœur comblé

Le rap est là, il est tout prêt

à péter le score, qui cela pourrait déranger ?

Tes battements de cœur, je les ressens

Dans un amour dont tu pensais maîtriser



Le mal est fait

Et tu es toujours là pour m’aider

Nous voulons des excuses sur un temps donné

Mère a pleuré

Mais elle t’aime, je le sais

Alors sois forte, tu seras vite libéré

J’en fais la promesse, tu es une battante, tu vas résister



Alors le bien sera matérialisé

D’un amour parfait

Je t’aiderai à te relever

à mes yeux, tu dois briller

Tu es et demeureras ma sœur pour l’éternité



Je pense que tu pourras t’en sortir.

Mère n’a rien dit à père.

Cependant … il le saura assez rapidement.

J’ai une pensé forte envers toi.

Tu as du courage, sache-le !

Toujours pas de nouvelles d’Emma, à croire qu’elle m’a oublié …

Dans les quartiers, la situation dégénère, les flics font plus de violences que de calme.

Tu disais que le caïd réclamait de l’argent.

Quel est son nom ? Que je puisse régler son compte.



J’ai rencontrée une étudiante assez riche et très cultivée, quand j’étais au lycée.

Elle m’avait sorti beaucoup de préjugés sur les quartiers.

Je lui ai dit :

« Il faut pas mettre tout dans le même sac, je fais du rap et pas pour autant je ne suis une délinquante. »

Elle s’appelle Noémie, elle est vraiment gentille.

Elle n’aime pas trop le rap ni cette culture.

Pour elle, c’est … violent.


Dans les quartiers

On a besoin de s’évader

Alors on fume, on se drogue pour donner l’air puissant et vanités

Orgueil et préjugés

Deux trois mots placés pour régler leurs comptes

à ses enfants de cités

Qui se croient épris de libertés

On a tous notre propre réalité, c’est un bêtisier !

Moi je fais tout dans l’originalité

à me distingué de ce monde sans pitiés

Ou puissance est maître incontesté

Ou pouvoir qu’on essaye de modéliser

Chacun son combat pour l’égalité

Je m’en suis sorti, je t’aiderai

On s’en sortira malgré tous les dangers !

Rap réalité, rap divinités

Si tu veux t’en sortir

De ces quartiers défavorisés, il faut oser

De mes souffrances écriées !

Ces rappeurs qui taguent et arrachent des milliers de papiers

Pour trouver des milliards d’idées

Injures insensés

Quel rap est le vrai ?

Il suffit de le distinguer

Dans la rue, j’ai évolué

Puis l’école m’a fait progresser !

Toi qui es en difficulté, nous allons te hisser au sommet

Contre les violences et la haine de ces quartiers

Qui nous, sommes dévalorisés !

Je suis libéré, libéré, libéré

Et je me battrai pour mes valeurs, et surmonter nos difficultés !

Julie, ta grande sœur

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire Florian Pierrel Officiel ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0