Épilogue

Une minute de lecture

« Vous êtes en train de m'expliquer que je n'ai pas avorté ?

— Le premier comprimé était de la Mifépristone, mais pour une raison que j'ignore, il n'a pas fait effet. Votre échographie quarante-huit heures après était parfaite. Sandra, je n'ai pas pu avoir d'enfant. Violette me quittait chaque jour un peu plus. Pour elle, j'ai abandonné tout espoir d'en avoir un. Je n’ai plus aucune famille. J’allais me retrouver seule. J'ai appris sa décision d'arrêter de se battre le lendemain de votre venue au cabinet pour le premier rendez-vous. Lorsque au second j'ai vu votre embryon en pleine santé, malgré la molécule abortive, j'ai cru à un don du ciel. Je n'ai pas pu. Sandra, pardon. Je pensais tout vous dire lors de notre troisième rendez-vous mais Violette a souhaité m'avoir à ses côtés. J'ai pris un congé, puis… Je n'ai plus eu le courage. Mon monde s'effondrait, je n'avais plus qu'elle. Je ne voulais pas risquer de passer ses derniers instants de vie dans un procès… Je suis désolée, vraiment. Quand elle est partie, le délai était passé. Sandra… Je vous aiderai. J’ai vécu ma vie entière dévouée aux autres. Je n'ai plus rien, personne. Plus aucune raison de vivre sans elle. Je n'ai plus le droit de pratiquer après ce que je vous ai fait. Je me l'interdis et… je n'en serai plus capable. Sandra…

— …

— Pendant mes études de médecine, j'ai eu envie de comprendre le corps des femmes. J'ai choisi la gynéco pour les aider. Ce jour-là, j'ai pensé que cet enfant vous sauverait. J’ai eu tort. J'ai failli à mon serment et Violette n'aurait pas approuvé. Je me déteste de vous avoir fait cela. Vous devez me haïr aussi… Sandra, dites-moi quelque chose. »

Sandra ne bouge pas, pas même un battement de cil. Son regard est totalement vide d'expression. Son visage livide ; aussi blanc que la page devant elle le jour où elle a demandé à ne pas avoir cet enfant.

« Vous aviez raison. Moi aussi, je suis seule. »

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 5 versions.

Recommandations

Défi
Anthony G. R. CAILLET
Une réponse au défi "Secret de Fabrication" de Nicolas Raviere.

Je ne parlerai pas tant de « secrets » que de « techniques ».
2
32
15
2
Dehorian Green

Se couler en les mots en recherche de sens
Quand le monde est tordu, quand le jour s'assombrit
Quand le mal en dedans se mélange à l'essence
De la teinte du temps, spleen au coeur de la vie.

Un besoin de souffler, besoin de retrouver
Le souffle premier, l'origine du beau
D'une vie en absence a force d'oublier
Ses envies, ses besoins, ce qui forge les maux.

Un temps à l'unisson de ces peines indues,
Crepuscule en l'espoir ouvrant la nuit sans lune
D'une âme en deshérence où le bonheur à chu,
Et s'est blessé a mort, de pleurs en infortunes.

S'incruster un instant au milieu de l'oubli
Rechercher le néant en portance de paix,
Y retrouver un peu de cette force enfuit
Lorsque l'aube était jeune et le rire était vrai.

Eteindre la douleur en éteignant l'envie,
Quelques larmes de sang pour en payer le cout
Se glisser en le lit d'une noirceur honnie
Et puis se relever. Se remettre debout.
3
0
0
1
Défi
Max-Louis
Défi : " « dis-moi dix mots », écrire un dialogue dans lequel vous utiliserez ces dix mots en relation avec l’adaptation de la langue à l’usage numérique"
2
6
3
2

Vous aimez lire Angie Edengac ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0