Chapitre 65: Zach. (Deuxième partie)

6 minutes de lecture

Pour ce chapitre je vous propose une musique d'un groupe découvert récemment que je trouve vraiment sympa, elle ne va pas spécialement avec le chapitre, mais elle met une ambiance sympa : Courtesy Call de Thousand foot Krutch.

===========

J’arrive devant la porte de la chambre de Mike et frappe légèrement, je l’entends qui m’invite à entrer, je me demande bien de quoi il veut me parler sans la présence de son frère. C’est quand même étrange, on se connait certes bien mais on n’est pas si proche que ça. J’ouvre la porte et je le vois qui me regarde avec un regard presque similaire à celui de son frère des yeux tout autant vert. Mais beaucoup moins attirant, je ne saurais dire pourquoi, il n’a pas se côté enfantin qu’à son frère qui me fait tant craquer. Zach ne le gardera pas éternellement mais il gardera éternellement une bouille magnifique. Enfin bref, je m’interroge sur ce que veut Mike :

Al : Du coup tu voulais me parler de quoi ?

M : T’es pressé ma parole ! Prends ton temps, tu veux boire quelque chose ?

Dit-il en se levant de son lit et ouvrant son armoire puis un mini frigo dans lequel il y a toutes sortes de bières et quelques autres alcools un peu plus forts. Après qu’il m’ait fait la liste de toutes les bières qu’il l’avait j’opte pour une Leffe Rituel 9° et il m’accompagne sur mon choix. Il lève sa bière en réfléchissant et lance :

M : Trinquons euh…à Zach !!!!!

Al : Euh … Si tu veux, à Zach !!!! dis-je en levant et cognant ma bouteille à la sienne

Nous buvons tous les deux une gorgée, puis je m’interroge quand même sur ma présence ici et sur le fait que l’on trinque à mon meilleur ami. Je lui pose donc la question :

Al : Pourquoi on trinque à Zach en fait ?

M : T’as pas une petite idée Allan ???

Al : Bah euh pas vraiment.

M : C’est simple, il va être le sujet principal ce soir.

Al : Ah bon ? Alors pourquoi il n’est pas là.

M : T’inquiètes on a tout notre temps.

Dit-il en buvant encore d’autre gorgée de sa bière, il a quand même une sacrée descente, moi je la boit tranquillement avec plus de modération, j’ai beau réfléchir je ne vois vraiment pas de quoi, il veut me parler par rapport à Zach et surtout pourquoi il a attendu que ce con dorme pour me demander de discuter avec lui. Qu’est-ce qu’il peut bien vouloir me dire à moi mais pas à Zach, au sujet de Zach… Et il laisse bien le suspens monter. Alors que je réfléchis encore à toutes les possibilités, il me sort de ma réflexion en disant d’un ton hyper calme :

M : Tu l’aimes non ?

Al : De qui Victor ??? En fait justement je me dem.

M : Non je ne parle pas de Victor. Dit-il en me coupant.

Al : Et tu parles de qui, alors ?

M : Je t’ai dit quoi y’a à peine cinq minutes, le sujet principal c’est Zach. T’es quelqu’un d’intelligent, un géni selon mon frère alors ??? t’en déduit quoi.

Al : J’en déduit que je dois bien avouer que ton frère est loin de me laisser indifférent et que je crois pouvoir dire que je l’aime. … mais c’est impossible.

M : Pourquoi ça serait impossible ?

Al : Bah déjà y a Victor…

M : Tu l’aimes vraiment lui ? dit-il en me coupant de nouveau.

Al : Bah…euh…je crois.

Je le vois qui me regarde d’un air totalement incrédule, il faut bien avouer que je suis peu convaincant dans la preuve de mon amour pour ce brun au yeux violacé. Après ce petit moment de pause où il m’a fait bien comprendre le fond de sa pensée rien qu’avec ce regard qui en disait beaucoup, il lance quand même :

M : Vac y décris moi ce qui te fais craquer chez lui.

Al : Bah euh il est beau… et sacrément bandant. Disons que c’est un bon coup.

M : Un bon coup, il se met à rire, je ne pensais pas que c’était à ce point.

Al : Bah quoi ?

M : T’as beau être un génie, quand il s’agit de tes sentiments t’es long à la détente. Clairement Victor n’est pas fait pour toi, enfin tu ne dis pas de ton petit copain ou ta petite copine que c’est un bon coup. Il rigole encore.

Al : Ouais c’est pas faux ! Mais comment t’as su que Zach ne me laisse pas indifférent ?

M : Bah faut avouer que je commences à te connaître plutôt bien, tu fais un peu partie de la famille, mais surtout tu caches très mal tes sentiments et t’es vraiment pas discret, je ne sais même pas comment cet abruti qui me sert de frère n’ait pas encore remarqué quoique ce soit.

Al : Bof c’est simple, il est obnubilé par Sacha, faut dire qu’il est vraiment trop chou aussi ce petit.

M : Tu sais quand j’ai vu qu’il sortait avec Sacha j’étais super étonné.

Al : Bah tu ne devais pas t’attendre à ce que ton petit frère soit gay. C’est sûr.

M : Bah, en fait si, enfin disons que y’avais quelque signe ce qui m’a étonné ce n’est pas le fait qu’il sorte avec un mec, ça je m’y attendais un peu. Mais c’est le fait qu’il ne sorte pas avec toi.

Al : Comment ça ?

M : Zach t’aime, Allan. Il ne se rend peut-être pas bien compte mais c’est quasiment sûr. Tu sais que quand il a fait son Coming-Out à nos parents, il n’a d’abord pas dit qu’il sortait avec un mec, puis ensuite il n’a pas dit de qui il s’agissait. Ils sont venus me voir pour me demander si ce n’était pas toi ? Je leur ai bien sûr dit que non. Et tu sais qu’ils ne l’ont jamais vu, la seule et unique fois où Sacha est venu ici, c’était au nouvel an.

Al : C’est vrai que c’est bizarre.

M : Et puis il parle bien plus de toi que de Sacha, Allan par ci Allan par-là, Allan à fait ci Allan à fait ça.

Al : Après faut dire qu’on est tout le temps fourré ensemble tous les deux, donc normal qu’il est plus de choses à dire sur moi. Et puis pour les autres trucs ça veut rien dire, il n’a peut-être juste pas envie de le présenter maintenant, ça fait que 7 mois.

M : Ouais, je ne fais que t’avancer ce que je pense. Je vous connais tous les deux aussi bien, tu connais Zach tout autant que moi voir plus et au fond tu sais que j’ai peut-être raison non ?

Al : Je… je sais pas trop. D’abord il faudrait que je sache quoi faire avec Victor…

M : Sérieusement, je pense que tu devrais rompre, ça ne sert à rien de continuer à forcer alors qu’au vu de ce que tu me dis, il n’y a clairement plus de sentiments là.

Al : Ouais tu dois avoir raison…mais après je fais quoi je vais pas aller voir Zach et tout lui dire si ? je peux pas faire ça à Sacha.

M : Je ne te dis pas non plus de faire ça, c’est clair que pour l’instant mon frère adore son Sacha, et il faut avouer qu’ils sont mignons tous les deux. Tous ce que je peux te dire c’est d’attendre et de laisser faire le destin.

Al : Ouais, je vois bon il se fait tard.

M : Ouais t’as raison, allez va rejoindre le lit de ton Prince charmant.

Al : C’est pas trop le cas là. Dis-je en rigolant légèrement.

M : Je sais bien Al, je sais bien. Allez bonne nuit gros.

Je lui réponds et quitte sa chambre, je marche dans les couloirs, passe dans la salle de bain pour me brosser rapidement les dents et enlever le gout de la bière. J’enlève mon t-shirt en me dirigeant vers la chambre de mon meilleur pote, je retire mon jean et m’installe au prêt de lui. Je l’observe il ne s’est pas réveillé depuis tout à l’heure, il est toujours aussi apaisé et beau, alors que je l’observe je commence à réfléchir : Zach qu’est-ce que tu penses réellement de moi, qu’est-ce que je suis à tes yeux, est-ce que ton frère à raison tu m’aimerais plus que Sacha ? Je ne sais vraiment pas quoi faire avec toi. Machinalement sans réellement m’en rendre compte je me rapproche de lui, place mon bras sur son torse chaud et m’endors épuisé par toute ces réflexions au creux des bras de Morphée ou plutôt au creux de son épaule.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Vous aimez lire Xenos Walker ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0